Bataclan : ils ont ma haine et ça me rassure, je sais alors que je suis vivant


Bataclan : ils ont ma haine et ça me rassure, je sais alors que je suis vivant

Lettre à un mort-vivant

Un ami me répète depuis des années ce mantra qui selon lui résume la Gauche : pour la Gauche ce qui importe, ce n’est pas le réel, mais la représentation qui en est faite.

En conséquence, la politique de la Gauche ne se donne pas pour objectif principal de réparer le réel, mais d’abord d’en donner une représentation acceptable et si c’est possible, une représentation carrément glamour.
Quand ce n’est pas possible (attentats sanglants p.ex.), le souci primordial de sauvegarder une représentation du réel agréable amènera alors à baîllonner toute représentation concurrente qui serait discordante ou qui ne serait pas plaisante.

Ce qui m’amène à mon sujet qui est notre feuilleton national; je veux parler de « La vie en rose » ou « Plus belle la vie », j’en ai oublié le titre.
L’épisode d’aujourd’hui, 13 novembre 2016, est à ne pas rater: on va vivre quelque chose qui va nous fouetter les sangs, qui va mettre de l’intensité et de la lumière dans nos vies de bobo autistes tournés sur nous mêmes.
Aujourd’hui, on va célébrer les attentats. Séquence émotion pour les morts, séquence courage pour ceux qui se reconstruisent, entre mon café Nespresso et une année riche humainement, je vais faire mon plein de vide.

Et ça a démarré d’une manière grandiose : le slogan retenu par la télévision d’État était magnifique. Magnifiquement post-moderne : « Vous n’aurez pas ma haine ! ».

J’adore ce slogan pondu par quelqu’un qui a perdu sa famille dans les attentats.
Je l’adore parce qu’il dépasse le slogan pour devenir un hymne. L’hymne post-moderne de l’homme sans identité.
Il faut bien reconnaître que La Marseillaise, ce chant guerrier est franchement nauséabond. Une première vue superficielle aurait pu nous laisser croire, à tort, qu’il parlait du 13 novembre : « ils viennent jusque dans vos bras, égorger vos fils, vos compagnes ». S’en suit alors automatiquement : « Qu’un sang impur abreuve nos sillons ! ».
En fait, non. La prémisse est certes juste : ils viennent bien égorger nos fils, nos compagnes, nos policiers de Magnanville et même nos prêtres de Saint-Etienne du Rouvray, seulement, c’est la conséquence qui est fausse : non, surtout pas de prix du sang, surtout pas de haine. Non, bien plus fort, SuperBobo fait mieux que ça : « vous n’aurez pas ma haine ! ». Le nouvel évangile de la France réconciliée, de la france dhimmie : « Vous n’aurez pas ma haine ! ».

J’imagine un Juif barbare, primaire, sortant d’Aushwitz, y ayant laissé les siens et témoignant ainsi : « Non, non, non : l’Allemagne n’aura pas ma haine, pas plus que les Nazis, les SS, la Gestapo, Hitler. » En fait, non, même en essayant, je ne réussis pas à l’imaginer, cet homme dont des bêtes sauvages ont assassiné sa chair, son peuple, son univers. Non, sa rage et sa haine doivent être infinies.
Alors au bobo qui a pu dire ça, et je préfère le mettre sur le compte du chagrin qui lui a fait perdre la tête, j’ai envie de dire  » petit connard de bobo, ne te monte pas le bourrichon : les djihadistes se moquent éperdument de toi, de ta haine ou de ton amour. Les terroristes islamistes se contrefichent des tes postures humanistes. Comme leur nom l’indique, ils recherchent ta terreur, parce que la terreur est une arme de guerre. Elle permet de vaincre sans combattre. Une population terrorisée se rend sans avoir mené bataille. C’est le but. Toi, tu ne fais que traduire cette stratégie bien connue dans l’art de la guerre. Tu es la démonstration de la justesse de leur démarche. Tu es la preuve vivante qu’ils ont eu raison de miser sur le terrorisme parce qu’il y a eu toi. Toi, le résultat de leur expérimentation. ils ont anéanti ta famille et tu as survécu pour être celui qui n’a plus de haine, qui est lessivé. Non, il n’auront pas ta haine parce que tu es déjà mort. Mort vivant. Tu n’es pas le plus à plaindre. Les plus morts, ce sont ceux qui auront communié à cette grand-messe de l’abolition de la haine, ce sont ses organisateurs, ce sont ses téléspectateurs. Tout heureux de se dire qu’ils ont vécu un moment formidable de fraternité, qu’ils se seront épargnés la remise à plat de leurs valeurs vermoulues. »
Ils croient célébrer la vie. Comme c’est drôle, ils sont déjà morts.
Ils sont soumis, ils ont écouté ce beau chant fraternel : Inchallah, et demain ils iront à une journée Portes Ouvertes d’une mosquée de quartier, et pourquoi pas, prendront part aux réjouissances du Ramadan, autour d’un thé à la menthe chaud et convivial, accompagné de zlabiyas enrobés de miel. Ils apprécieront la convergence de quelques sourates avec les évangiles et contre la haine, ils nous expliqueront alors doctement que « Non, l’Islam ce n’est pas ça« .
Je pense à ce Juif en haillons, au sortir des camps, qui allait reconquérir son antique patrie, trois ans plus tard, quand ses voisins arabes se furent coalisés pour le jeter à la mer.
Je te le dis, bobo mort vivant : moi, ils l’ont ma haine et depuis bien longtemps. Depuis les attentats qui ensanglantèrent Israël alors même qu’ils avaient promis la paix dans les accords d’Oslo. Depuis le 11 septembre 2001 et depuis lors, à chaque piqûre de rappel qu’ils nous injectent. Ils ont ma haine et ça me rassure parce que, sans paraphraser Descartes, je sais alors que je suis vivant.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




36 thoughts on “Bataclan : ils ont ma haine et ça me rassure, je sais alors que je suis vivant

  1. Avatarjoke ka

    Des bougies et des fleurs face à des kalachnikov…ce n’est pas très rassurant
    nos dirigeants ne craignent pas le ridicule

  2. Avatarkancau11

    Bien dit, quand je vois qu’un petit journaleux essaye de se faire connaitre en publiant  » Vous n’aurez pas ma haine », quel manque total de pudeur pour sa compagne assassinée par ces salopards.
    Ma haine, ils l’ont chaque jour un peu plus, quand j’entends le chef du gouvernement Tunisien (en France ces jours ci, ils doivent avoir besoin de fric) qui affirme que ces fumiers de terroristes ne sont pas des musulmans car l’islam est une religion d’amour et de paix (tout le monde sait çà), j’ai vainement attendu que le journaliste (LCI) lui cloue le bec, hélas, il s’est couché, comme d’habitude

  3. Claude LaurentClaude Laurent

    moi aussi, ils l’ont ma haine et depuis bien longtemps, d’ailleurs je leur dis:
    « vous n’aurez pas ma laine ».
    (comprenez que même pas 5 Cts n’irait pour cette engeance)

  4. AvatarFanch

    Très bonne analyse de ces bobos parisiens, collabos et déjà morts. Avec ces connards on a du soucis à se faire pour la suite qui nous attend, mais nous, nous ne baisserons jamais les bras

    1. AvatarVictoire de Tourtour

      Cette attitude n’est malheureusement pas le monopole des bobos parisiens.J’en connais en province qui ont la même attitude :des serpillères.

  5. AvatarCharles

    En France, le pouvoir n’est bon qu’à pleurer … aux antipodes de ce qu’un pouvoir fort devrait faire ..
    Ce gouvernement est une basse-cour faite de poules mouillées …
    De toute façon, « ils » se moquent pas mal des morts et autres personnes assassinées…ils n’en n’ont ab-so-lu-ment rien à FOUTRE ..
    .
    Ils jouent une comédie honteuse et répugnante à prendre des airs compatissants lors de leurs cérémonies merdiques….

    Nous sommes…ils sont …la risée du monde ….
    Je regrette vraiment que le ridicule ne tue pas…mais alors vraiment …

    1. Avatarpikachu

      Ils ont carrément lancé un nouveau genre : celui des commémorations grotesques. Pour l’anniversaire des attentats de Charlie Hebdo, ils avaient réussi le tour de force de faire pour la soirée de commémoration, un show à la Maritie et Gilbert Carpentier, ou était-ce plutôt un remake de Champs-Elysées, sauf que c’était pas Drucker mais Naguy.

      Ça me rappelle très fortement les paroles de sagesse du Dude (The Big Lebowski) lors de la cérémonie funèbre qu’ils organisèrent, son ami Walter Sobchak et lui pour leur ami Donny, pour ceux qui se souviennent du film.
      A un moment, quand cette cérémonie d’adieux tourne malencontreusement à la farce, le Dude dit cette phrase « Pourquoi faut-il que tu tournes toujours tout à la bouffonnerie ? »

      C’est exactement mon sentiment, quand je vois ces conneries télévisuelles. Quel respect ? Quelle mémoire ? Un happening festif avec un message « résistant » sous-jacent plein d’impertinence et sûrement concocté par un Jacques Séguéla japonais dépressif : « Même pas peur ». Ou encore la tombée en pâmoison devant un hurluberlu venu planter son piano à queue pour jouer « Imagine » de Lennon.
      Je ne sais pas pourquoi la bien-pensance s’acharne à tourner en bouffonnerie tout recueillement, tout silence, toute mémoire ?
      Regardez la commémoration de Verdun avec des mômes qui couraient sur les tombes et faisaient les pitres. Sans parler du calamiteux concert de Rap prévu pour les cent ans de Verdun.
      Oui, il y a vraiment des fois, comme vous dites, où l’on regrette que le ridicule ne tue pas.

  6. AvatarCharles

    assassinées …au lieu de assasinées
    jouent au lieu de joeunt
    prendre au lieu de pendre
    Nous au lieu de Nosu
    pardonnez les erreurs de frappe…mais vous avez compris…c’est l’essentiel

  7. AvatarDamien Poisson

    Presque, presque il aurait pu écrire «  » Ils auront tout mon amour!  » Bref il jubile et en redemande.

  8. AvatarRabarabé

    Moi aussi , ils ont ma haine.
    Je l’offre aussi à ceux qui m’ont fait hurler tout le week end avec limites des excuses pour ne pas avoir offert à ces malheureux terroristes « toutes leurs chances ».
    Tout ces tueurs, des victimes de la société!
    Et les victimes des tueurs, alors?
    J’ai éteint ma télé de dégoût. Pas supporté ce politiquement correct.
    Je ne sais pas si on peut tomber plus bas.

  9. AvatarLouis

    SPLENDIDE !!!
    Je vous rejoint à 200 pour cent !!
    A faire lire d’urgence à tous ces bobos et autres morts-vivants..
    Comment a t’on pu tomber si bas dans l’angélisme, la repentance, le déni de soi, la haine de soi, parcequ’il faut sacrément se haïr pour en arriver là, pas possible autrement….

  10. Avatarpatrice

    combien de ces conards pleurnicheurs avec leurs petits bougies et leurs bouquets de roses ce sont retrouver devant une apero saucissons et cacahouète après leurs cérémonie commémorative à la con, tous ça n’est que du cinémas et comédies, ont devraient déposer plaintes contre tout ces pantins pour faux et usages de faux.

  11. AvatarRoland l'Alsacien

    Qui veut des Bougies j’en vend en promotion !!! putain quand ont est con ont est con ! comment peut t’ont descendre si bas hein ? et les morts tuer de toute ces racailles ont les oublie n’est ce pas ?

  12. AvatarChistian jour

    Je les haïs depuis des années et ma haine est de plus en plus forte. Un musul qui me disait que mes yeux était plein de haine, je lui ai répondu tu ne peux pas savoir à quel point et tu n’a encore rien vu.

  13. Avataryoniii

    hi

    hair son ennemi .. maintient en vie

    hair son ennemi … mainteint la liberté reél en vie

    hair son ennemi .. et salutaire

    hair et vaincre ses ennemi … c est le debut de la paix la notre
    et le debut de l enfer pour nos ennemi

    mieux vaux le sang de ses ennemi sous le fil de nos épées
    que notre sous le sabre des leurs

    by

  14. AvatarJ

    Je me reconnais exactement dans votre article et j’avoue, ça me soulage. Parce que ces monstres, je les hais tout autant que vous. Ils sont le Mal personnifié, et on ne peut pas ne pas haïr le Mal.
    Ces imbéciles qui sortent ces grandes phrases : vous n’aurez pas ma haine. Mais franchement, comment l’homme qui a pondu cette connerie peut-il regarder son fils en face ? Comment peut-il lui dire « ta mère a été tuée par des gens qui agissaient au nom de leurs croyances, mais il ne faut pas les haïr »? Comment peut-il oser lui dire ça ?
    En comparaison, le brave homme qui a osé accuser le gouvernement, quand je l’entends parler de sa fille, quand je le vois dire « elle a dû avoir peur, elle a dû pleurer », je ressens son émotion de père, d’un père à qui l’on a enlevé son enfant. Je ressens toute sa colère, sa détresse de ne pas avoir été là pour sa fille. Et je comprends qu’il haïsse ses assassins. C’est lui qui a raison, et non pas l’autre carpette prête à s’aplatir devant les bourreaux de sa femme.

  15. AvatarJack 2 Gladius

    Laissons-les s’auto-flageller ces imbéciles, ces émasculés !

    Côté positif de choses : leur absence de haine ne fait que renforcer la nôtre.

    Le jour de la Grande Explication, nous n’en serons que plus forts. Et nous les écraserons.

  16. AvatarXtemps

    Vous n’aurez pas ma haine!, et bien que ces bobos la gardent leur haine, s’ils n’ont que çà, la haine!;
    Moi je n’ai pas de haine, j’ai des comptes à réclamer, la haine çà c’est pour nos dirigeants haineux, les musulmans et les bobos haineux de la France et de l’Europe.
    Nous n’avons pas à ressembler à ces haineux là.
    Ils n’auront pas l’amour de la France et de la civilisation Occidental et nous combattons la haine.
    ‘ Nous combattons la haine gardez là pour vous ‘
    Qui serait plus juste dans notre cas.

    1. Avatarpikachu

      Xtemps,

      sans finasser, je pense que l’on être haineux et avoir la haine recouvrent des choses différentes. Comme pleurer et être pleurnichard.
      Etre haineux est un trait de caractère, une orientation de vie.
      Avoir la haine c’est une émotion que l’on peut et doit ressentir légitimement sous certaines circonstances.
      Avoir la haine d’un terroriste ne vous transforme pas en terroriste et ne vous rabaisse pas à son niveau.

  17. AvatarZachod

    Très beau texte, je signe des deux mains! Notamment le passage qui souligne les les djihadistes se fichent éperdument de haine ou de notre non-haine: ce qu’ils veulent c’est notre terreur. Le seul langage à leur tenir, c’est « Non seulement nous n’avons pas peur de vous, mais où que vous soyez, nous allons vous pourchasser, vous trouver, et vous ratiboiser la gueule ».

    Et au passage, on pourrait demander ce qu’induit cette abjecte expression « Vous n’aurez pas ma haine ». Car c’est un peu court, comme précepte. C’est quoi, l’inverse de la haine? Si on n’est pas censés leur donner notre haine on est censés leur donner quoi? Notre sympathie? Notre amour? Notre empathie? Notre compassion? Notre indifférence? Le petit déjeuner au lit? On doit s’en faire des amis sur Facebook?

  18. AvatarSjean-louis

    Ils l’ont ma haine qui sera ranimée à chacun de mes passages près de ces plaques commémoratives fixées par ces CONS qui nous gouvernent; ils n’ont pas conscience de l’effet de ces plaques qui vont ravir nos ennemis en sachant que leur but est atteint, qu’ils ont fait mouche sur les CIBLES de l’ISLAM maintenant nommées sur du marbre !
    QUELLE BANDE DE CONS

  19. AvatarFranky21

    Oui exactement sjean-louis,,,presque un hommage à ses énculés de terroriste avec ses putain de plaque partout,,,,style vous avez marquez l histoire de votre passage en tuant des innocents désarmer !

  20. Avatarmarcode3

    Bravo pour cet article.
    Pour faire simple….je suis facho, nazi, haineux, raciste, d’extrême droite, nationaliste, xénophobe, homophobe, islamophobe, protectionniste,Trumpiste, Mariniste, sale séfran, sale blanc, etc, comme ils disent (liste non exhaustive)
    Mais je ne suis pas Collabo ! (ni bien pensant)
    Assassin ! tu as toute ma haine…pour un cheveu des miens, toute ta sale gueule.

  21. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Pikachu, votre discours appartient à la logique. De tous temps les hommes, confrontés à la destruction de leurs biens, des êtres auxquels ils étaient attachés, ont réagi en ayant à coeur de se venger, possédés d’un fou désir de revanche, de la volonté de détruire ceux qui avaient anéanti leur vie, brisé leur destin.

    Or, que voyons-nous aujourd’hui ? Des hommes et des femmes qui ne réagissent plus comme leurs ancêtres, des êtres souffrants mais exempts de cette saine et antique colère ! En si peu de temps quelle métamorphose !

    Comme vous êtes bien conditionnés, chères victimes !

    En ce qui concerne le journaliste qui a écrit « Vous n’aurez pas ma haine », j’émets certaines hypothèses : ne veut-il pas délivrer aux terroristes le message que ce crime dont ils sont les auteurs, ne pourra le transformer, changer sa nature profonde, incontestablement pacifiste ? Son triomphe à lui serait qu’il est plus fort qu’eux en restant lui-même…

    C’est un sentiment que je peux comprendre car il est révoltant de se sentir envahi par des fantasmes mortifères et venimeux par la faute d’individus abominables : ils nous salissent en plus de nous avoir meurtri ! On peut regretter la pureté de son âme et ne pas vouloir y renoncer. C’est respectable. Reste, pour soi-même et l’opinion, l’impression fatale que l’être cher, faute d’esprit de vengeance, est trahi à jamais… Au paradis, l’épouse de ce monsieur est-elle satisfaite du choix de son mari ?

    Et certains vous diront aussi qu’un proverbe chinois dit que la haine est un poison pour celui qui l’abrite.

    Pour ma part, je reste proche de l’esprit de mes ancêtres, refusant à l’islam le droit de s’approprier mon pays et de tuer ce et ceux que j’aime.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Qu’aurait fait ce type d’ « homme » en 40-45 ?

      Cette bisounoursitude infâme est contraire à toute la tradition française de RESISTANCE.

  22. SarisseSarisse

    Demandez au chrétiens de Damas, l’état d’esprit qui est le leur après les pogroms musulmans de 1860 et encore sous le « bienveillance ottomane » s’ils n’ont pas en quelque part la haine rangée dans un coin.
    Ne parlons même pas des juifs, alez , pour tous ces gogos et bobos, une petite piqûre de rappel au « vous n’aurez pas ma haine »:
    Pogrom anti-chrétien ou anti-juif en terre d’Islam….non …jamais….!!

    « Il n’y à pas et il n’y a jamais eu de pogrom anti-chrétien ou anti-juif en terre d’Islam, pas comme en Europe ! »……..Ah bon ?

    Quelques exemples de 1992 à 624:
    1992 : massacre de 13 chrétiens dans le village égyptien de Sanbo 1992 : massacre des coptes à Timna en Egypte
    1991 : dérive islamique du régime de Saddam Hussein afin de canaliser les rancoeurs populaires; aggravation des persécutions contre les minorités; après cette date, environ 30% des chrétiens fuient le pays.
    1991 : En Irak, dans le diocèse de Zakho, 30 villages chaldéens et 40 églises sont détruits
    1991 : En Irak, destruction de l’église médiévale de Beidar près de Zakho, par l’armée irakienne, qui la transforme en étable.
    1991 : les dirigeants de la communauté chrétienne sont explusés du sultanat de Brunei; la célébration de Noël est interdite
    1990 : pogroms anti-arméniens en Azerbaïjan; 38 morts
    1990 : constitution de camps de concentrations dans le sud du Soudan pour regrouper les populations chrétiennes et animistes, sous le nom de “camps de la paix”
    1989 : massacre de chrétiens notamment arméniens en Azerbaidjan
    1988 : pogrom contre les coptes au Caire
    1988 : début des pogroms anti-arméniens en Azerbaïdjan (ville de Soumgaït)
    1988 : destructions d’églises assyriennes dans le nord de l’Irak; exécutions et tortures
    1983 : début de la guerre menée par le Soudan islamiste contre les minorités chrétiennes et animistes du sud: plusieurs centaines de milliers de morts de 1983 à 2000
    1981 : juin: massacre de coptes à Zawiya al Hamra, banlieue du Caire
    1980 : Liban : massacre des villageois chrétiens de Safra
    1979 : début de la fuite de 200 000 juifs iraniens après la révolution islamiste
    1977 : massacre de 147 chrétiens par les Druzes dans la montagne du Chouf
    1976 : massacre de chrétiens libanais dans les villes de Damour et Jiyé
    1976 : octobre: massacre de chrétiens libanais dans le village de Aichyé: 52 morts
    1976 : massacre de chrétiens libanais à Masser Beit-Ed Din
    1976 : janvier: découverte au sud de Beyrouth d’un charnier contenant les corps mutilés de 582 chrétiens “non-combattants”
    1975 : persécutions des chrétiens de Midyat (Turquie) par les Kurdes
    1975 : invasion du Timor Oriental chrétien: au moins 200 000 morts
    1967 : incendie volontaire de la grande synagogue de Tunis
    1967 : les juifs égyptiens sont parqués dans des camps au cours de la guerre des 6 jours
    1967 : pogrom en Libye à l’occasion de la guerre des six jours
    1967 : pogroms en Tunisie
    1967 : le Congrès Islamique Mondial d’Amman en Jordanie déclare qu’il faut considérer les juifs vivants dans les pays arabes comme “des ennemis mortels”
    1967 : pogrom à Aden

  23. SarisseSarisse

    La haine , c’est sans doute horrible , mais elle aide bien souvent à survivre, ne pas se soumettre, ne pas collaborer à des oeuvre de mort!

  24. SarisseSarisse

    Qui a vu « Le vieux fusil » , eh ben oui, c’est ça , si on t’enlève de cette façon l’affection des tiens , ce n’est pas du »vous n’aurez pas ma haine » que vous rendrez , tôt ou tard, même pour un Eichmann la justice des victime est passée.
    Jésus à certes bien dit » tendez l’autre joue » , mais il a aussi dit ailleurs « non pas la paix , mais l’épée ».

    Et puis, il est assez rare que l’on tende la joue plus de trois fois dans ce genre d’histoire!

Comments are closed.