Les vrais perdants de l’élection américaine : Hollande, Libé, France 2, le PS, Télérama, Le Monde…


Les vrais perdants de l’élection américaine : Hollande, Libé, France 2, le PS, Télérama, Le Monde…

Un extraordinaire, comme d’habitude, résumé de la situation par Benoît Rayski :

Les autres (les vrais) perdants de l’élection américaine sont Hollande, Libération, France 2, le PS, Télérama, Le Monde, les écolos, les Inrocks etc…

Pendant des mois, ils nous ont répété en boucle : « Non, ça ne peut pas arriver ! ». Ah non, il n’était pas possible qu’un « candidat raciste, islamophobe et xénophobe » (l’éditorial de Libération aujourd’hui) devienne le 45ème président des États-Unis ! Ah non, il était exclu que la Terre s’arrête de tourner autour du Soleil et que le vil plomb se transforme en or !

 

Et autour de Trump, ligoté par eux à un poteau d’infamies, ils ont entamé une inlassable danse du scalp, obsessionnelle comme celles des derviches tourneurs…

Tous, à commencer par le premier d’entre eux (j’ai bien du mal à dire « le premier d’entre nous ») : François Hollande. La veille du scrutin, alors qu’il croyait encore en la victoire d’Hillary Clinton, il a eu cette phrase invraisemblable : « Je crois aux valeurs du peuple américain ». Mais quelle arrogance ! Quelle suffisance ! Quelle condescendance ! Un capitaine de pédalo se permettant de parler de façon hautaine et méprisante au plus gros paquebot du monde croisé sur sa route.

Tous les autres ont été au diapason. L’orgie anti-Trump s’est vite transformée en un lynchage des plus haineux. Les télés, France 2BFM TV, rivalisaient dans la recherche d’images et de sons qui authentifieraient l’idée que le milliardaire américain était un malade sexuel doublé d’un homophobe. De Libération aux Inrocks en passant par Le Monde et Télérama, ce n’était qu’un cri : jamais l’Amérique de Lincoln et d’Obama ne se livrera un populiste fascisant ! Ces journaux avaient simplement oublié que cette Amérique avait été aussi celle de Bush.

 

Sur les radios, France InterFrance Info et France Culture, on ne parlait plus : on éructait et on vomissait. Trump avait osé dire un peu crûment ce qu’il pensait de l’immigration mexicaine ? Honte à lui ! Trump avait dit deux ou trois choses concernant les Noirs et la délinquance ? Honte au raciste ! Trump s’était permis d’établir un rapport entre le terrorisme et les musulmans ? Au pilori, l’ignoble islamophobe !

C’est ainsi qu’une partie de la France, celle proclamée « pensante », s’est shootée, passant allègrement du shit à la coke. Déchirée, défoncée, elle a fini par croire aux imbécilités qu’elle débitait. Elle s’est laissé aveugler par des sondages qu’elle triturait et malaxait afin qu’ils annoncent la défaite tant souhaitée du monstre. Et pour rendre plus plausible son fantasme amoureux d’une victoire d’Hillary Clinton, elle s’est fabriquée un Trump tellement hideux qu’il devenait impossible que l’Amérique vote pour lui. Qui n’a pas vu à la une des gentils médias le titre « Very Bad Trump » ne saura jamais jusqu’à où a pu aller cette hystérie collective.

Ce pauvre Trump était tellement dégoûtant, répugnant, que même à droite, on a éprouvé le besoin de cracher un peu sur lui. Ça a été particulièrement le cas du côté de la droite bien élevée, celle qui reste droite non pas dans ses bottes mais dans ses petits souliers vernis. Ainsi, ce matin, le maire de Bordeaux a, en prenant sa tasse de thé, publié un communiqué mobilisateur du genre « la République est en danger ! ». Il a souligné « les risques que font courir à la démocratie la démagogie et l’extrémisme ». Et il a déduit – voyez-vous ça ! – de l’élection du démagogue et de l’extrémiste qu’il n’a pas nommé que « plus que jamais, la France avait besoin d’un président fort et respecté ». C’est clair, non ?

Même Sarkozy qu’on croyait plus intuitif avait éprouvé le besoin de prendre ses distances d’avec le milliardaire américain. Mais ce matin, il a réussi son oral de rattrapage avec un « le peuple américain s’est prononcé contre la pensée unique« . Et, comble du comble, Florian Philippot, voulant sans doute protéger la virginité de sa candidate, a fait une grimace de dégoût en prononçant le nom de Trump. Combien d’entre eux seraient heureux d’avoir le score du nouveau président des États-Unis ? Et la gauche ? Elle ne compte pas, ne compte plus. Une toute petite grenouille française que les médias à sa dévotion essayent de transformer en bœuf.

 http://www.atlantico.fr/decryptage/autres-vrais-perdants-election-americaine-sont-hollande-liberation-france-2-ps-telerama-monde-ecolos-inrocks-etc-benoit-rayski-2875465.html#Sv0jG4FZI8qgZvLT.99

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




26 thoughts on “Les vrais perdants de l’élection américaine : Hollande, Libé, France 2, le PS, Télérama, Le Monde…

  1. romantique

    Hollande n’aime pas les riches, il est servi avec le nouveau présidents des états unis lui au moins s’est payé sa campagne pas comme nos représentants des partis qui comptent sur les deniers des français.

    1. maury

      Et payé par les pays de golfe ,qui bénéficient en échange de l’occupation de notre France par leurs congénères islamisés!!!!
      LE COUP DE BALAI C EST MAINTENANT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    1. claude t.a.l

      bonjour, favrot

      quelques articles sous mon nom paraissent dans Résistance Républicaine
      – parfois, ils sont de moi
      – parfois, je relaie tout simplement des articles d’autres personnes.
      généralement, quand c’est bon, voire très bon, ce n’est pas moi qui les ai écrits.

      c’est encore le cas !

      Benoît Rayski est l’auteur.

      claude

  2. patriote42patriote42

    pour l’occasion ils ont même ressorti du placard la vieille peau de christine ockrent
    débat ce midi avec un élu du FN mais je ne sais plus sur quelle chaine …?
    tf nul , rance 2 , ou beurre 3 ..?

    à mourir de rire !!

  3. Claude LaurentClaude Laurent

    Argenteuil (95) : Alain Juppé a séduit la communauté algérienne.

    Sans trop se mouiller, il leur répond:

     » […]Les jeunes issus de l’immigration algérienne sont, à part entière, les fils et filles de la République, […] La lutte contre la discrimination et le racisme est pour moi une priorité », rappelle le maire de Bordeaux…. »

    – – Aurait-il lu le coran pour oser parler de discrimination et racisme ?

    http://www.fdesouche.com/787435-argenteuil-95-alain-juppe-a-seduit-la-communaute-algerienne

  4. marco13

    Putain trop bon !!!!

    Ce soir, une fois n’est pas coutume, je regarderai le JT de France2 pour voir la gueule de Pujadas!

    Un bon fauteuil, une coupe de champagne, un bon cigare et la gueule de Pujadas !!!
    Y a des petits plaisirs dans la vie, comme celui là, qui n’ont pas de prix….

    1. Sylvie D.

      Moi aussi, j’ai fait la même chose ! C’était ridicule de le voir en deuil avec le costume noir et la cravate noire ! L’autre présentateur Cardoze était aussi en deuil ! C’était le mot d’ordre donné sur France Culture….
      C’était jouissif !

  5. Gaby FAIVRE

    Moi, aussi, pour une fois, je regarde les informations à la télé, je passe de chaîne en chaîne et je prends un plaisir intense, quand je vois les visages défaits des politiques et des journalistes…

    1. Jarczyk

      Oui,Gaby ,visiblement, nous avons été nombreux à voir leurs mines déconfites et c’était véritablement jouissif… Et même pervers,avouons le,car le plaisir, malin,dure encore et sur le plan esthétique, le noir leur va si bien!

    1. Jarczyk

      Ces imbéciles ne voient même pas la portée symbolique de leur geste,qui traduit le contraire exact de ce qu’ils prétendent affirmer!

  6. ALATO !

    Ce soir, je suis peut-être maso, j’ai écouté France-Inter. Aucun mea culpa, bien sûr. Au contraire, les mêmes intervenants très, très partisans, Bernard Guetta, entre autres. Auditeurs choisis posant de « bonnes questions » ( Le téléphone sonne – Nicolas Demorand ) Quelle suffisance ! On se pince …Ces gugusses auront-ils des comptes à rendre un jour ?

  7. Jeanne darc

    Il faudra surtout regarder Ruquier, samedi soir, dans « on n’est pas couché ». J’ai hâte de voir sa tronche, lui qui n’arrêtait pas de faire passer Trump pour un parfait crétin. Et tous les enculés de France Télévisions.

  8. Lili

    Temble Donald, tremble !!
    Oui, tu as mis en colère le cake Mourad Boudjellal patron du club de rugby de Toulon…
    Ha ! Il l’a mauvaise, il ne t’aime,non, pas du tout.
    Alors, puisque toi Donald tu es le nouveau président des USA, Mourad fait un kaka nerveux et frappe fort..Il renonce au jumelage des club de Tpulon avec celui de Miami….. Nooooon !!! Pas ça Mourad ! Pitiéééé, ne sois pas si cruel..lui répond en chœur et en pleurs Miami…
    Mais , non, ils s’en foutent de toi à Miami, misérable têtard à l’égo surdimensionné..;ils ne savent même pas que tu existe…pauvre naze !!
    http://www.fdesouche.com/787571-donald-trump-president-mourad-boudjellal-renonce-au-jumelage-de-toulon-avec-miami
    http://www.fdesouche.com/787571-donald-trump-president-mourad-boudjellal-renonce-au-jumelage-de-toulon-avec-miami

  9. claude t.a.l

    lettre à france inter :

    Elisabeth II
    Reine d’Angleterre
    Buckingham Palace
    Londres

    cher france inter

    Je vous écoute, par habitude, et parce qu’il n’y a pas trop de pub, depuis des années.
    Quand j’écoute vos informations, et vos analyses, dès le matin
    vos humoristes,
    vos émissions culturelles ( même si certaines, de moins en moins, restent bonnes ),

    je me dis qui si vos informations sont des informations, vos analyses, des analyses, si votre humour est de l’humour, si votre culture est de la culture,
    alors oui, moi, je suis la Reine d’Angleterre.

    Voilà pourquoi je signe ma lettre de ce nom !

Comments are closed.