Elles sont où les associations humanitaires pour aider les Italiens victimes de séismes ?


Elles sont où les associations humanitaires pour aider les Italiens victimes de séismes ?

Partout où se trouvent des migrants, on aperçoit ces braves associations « humanitaires »…
Je me pose une question : depuis quelques jours déjà, de violents séismes ont secoué la chaine alpine italienne, détruisant une centaine de villages.

Familles, bébés, vieillards sont à la rue par 1000 m d’altitude, avec l’hiver qui arrive, plus de toit, plus de nourriture, plus de vêtements : je n’ai à ce jour pas vu une seule association humanitaire sur le terrain !!!

Et nos chers journalistes qui pleurent chaque jour sur la misère des migrants, seraient-ils totalement insensibles à leur sort ?

 

Séisme en Italie : des milliers de personnes sans toit, le patrimoine touché au cœur

Le tremblement de terre survenu dimanche dans le centre montagneux de la péninsule est le plus puissant depuis 1980.

Des milliers de personnes chassées de leur maison par le tremblement de terre le plus puissant depuis 1980, survenu dimanche dans le centre montagneux de l’Italie, sont venues grossir les rangs des milliers d’autres déjà frappées par deux puissants séismes, fin août et mercredi dernier. Depuis dimanche, ce séisme, qui n’a fait aucune victime, a été suivi de quelque 1 100 répliques, dont 240 secousses d’une magnitude comprise entre 3 et 4, et 19 d’une magnitude comprise entre 4 et 5, a indiqué l’Institut national de géophysique et de vulcanologie, mardi 1er novembre.

  • 15 000 personnes secourues

La protection civile a indiqué lundi être venue en aide à plus de 15 000 personnes, frappées dimanche par ce séisme de magnitude 6,5 dont l’épicentre se trouvait à 6 km au nord du village de Norcia. 4 500 personnes ont été relogées dans des hôtels de la côte adriatique et de la région du lac Trasimène, près de Pérouse. Dix mille autres sont hébergées dans des centres d’urgence de l’Ombrie et des Marches.

Par ailleurs, quelque 1 100 personnes sont toujours hébergées dans des structures d’urgence depuis le 24 août, mais les estimations dans la presse italienne vont de 30 000 à 40 000 personnes désormais sans toit.

Jusque-là épargnée par le séisme du 24 août, qui avait fait près de 300 morts, et celui de mercredi, le bourg médiéval de Norcia, proche de l’épicentre du séisme de dimanche et devenu un symbole de la catastrophe, a été déserté par ses habitants. Beaucoup ont préféré dormir dans leur voiture plutôt que de prendre le risque de s’éloigner de chez eux, mais les nuits sont froides dans cette région de montagne. Le chef du gouvernement, Matteo Renzi, a annoncé lundi soir l’envoi de conteneurs pour loger la population d’ici au « printemps ou à l’été 2017, quand nous pensons achever les maisons en bois qui les accueilleront dans l’attente de la reconstruction au sens propre du terme ».

 Lire aussi (en édition abonnés) :   En Italie, les séismes se succèdent « comme un jeu de dominos »

  • Une reconstruction coûteuse

Dimanche, M. Renzi avait promis que « chaque église, chaque maison, chaque magasin » seraient reconstruits. « Je suis ici pour dire que ce ne sera pas facile, que ce sera long (…) mais petit à petit tout sera reconstruit », a-t-il répété mardi devant des habitants de Preci (centre), l’un des villages les plus touchés par le séisme.

La semaine dernière, le gouvernement avait débloqué en urgence 40 millions d’euros, mais le coût total de cette reconstruction, dans une zone qui s’est considérablement élargie depuis fin août, devrait atteindre plusieurs milliards d’euros. Des interventions qui seront faites en dehors du pacte de stabilité européen, qui fixe les limites au déficit public et à la dette des pays de la zone euro.

  • 3 000 exploitations agricoles menacées

Après les trois séismes intervenus depuis fin août dans le centre de l’Italie, quelque 3 000 exploitations agricoles sont menacées dans leur activité, d’après la Coldiretti, principal syndicat agricole. Dans cette région montagneuse, où l’activité d’élevage prédomine, quelque 100 000 animaux, vaches, cochons et moutons sont également concernés, selon ce syndicat, qui réclame des mesures d’urgence.

L’agriculture dans ces territoires constitue une activité essentielle à l’économie locale, entre production agricole et agri-tourisme, relève encore la Coldiretti. Norcia, par exemple, est renommé pour sa production de salami et de jambon. Beaucoup d’éleveurs refusent de quitter leurs fermes pour ne pas abandonner leurs animaux, mais nombre d’entre eux ont des difficultés à leur trouver de l’eau ou de quoi les nourrir, selon le syndicat.

  • Le patrimoine touché au cœur

Clochers effrondrés, églises éventrées, façades fissurées : cette série de séismes a dévasté le patrimoine souvent très ancien du centre de l’Italie, l’une des régions les plus riches de la péninsule. L’évaluation des dommages est en cours mais, selon une première estimation des autorités, quelque 5 000 sites ont subi des dégâts, à des degrés divers, dans les Marches et en Ombrie.

 

Des pompiers escortent un moine dans le centre historique de Norcia, le 31 octobre.

« On reconstruira, peut-être, mais jamais on ne reverra ces lieux tels qu’ils étaient auparavant », se désolait le père Luciano Avenati, curé de Preci. L’abbatiale Sant’Eutizio, l’un des sites monastiques les plus anciens d’Italie où il officiait il y a quelques jours encore, est en ruines. A Norcia, deux églises sont à terre, dont la basilique San Benedetto, joyau du XIVe siècle, dont seule la façade est restée debout.

A Rome aussi, des monuments ont été touchés. Des lésions ont été identifiées sur la façade de la basilique Saint-Paul-hors-les-murs et sur la coupole de l’église Saint’Ivo alla Sapienza, chef-d’œuvre de l’art baroque. « Toutes les œuvres endommagées seront replacées à l’endroit où elles étaient », a tenu à rassurer le ministre des biens culturels italien, Dario Franceschini, faisant allusion aux monuments mais aussi aux fresques, statues, tableaux ou encore vitraux qu’ils contiennent. La tâche s’annonce immense et très coûteuse.

  • Un déplacement du sol « hors du commun »

Mardi, le Conseil national de la recherche italien (CNR) a indiqué que le niveau du sol avait bougé par endroits de 70 cm, vers le haut ou vers le bas, tant a été forte la secousse de dimanche, d’une magnitude de 6,5.

S’appuyant sur des images satellitaires, des chercheurs du CNR et de l’Institut national de géophysique et de vulcanologie ont découvert que la déformation de la croûte terrestre dans cette région montagneuse s’étendait sur 130 km2. Un tel déplacement est « plutôt hors du commun », selon le porte-parole du CNR, Marco Ferrazzoli. Lors du séisme intervenu le 24 août dans cette même région, l’écorce terrestre n’avait pas bougé de plus de 18 cm.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/11/01/seisme-en-italie-des-milliers-de-personnes-sans-toit-le-patrimoine-touche-au-c-ur_5023751_3244.html





16 thoughts on “Elles sont où les associations humanitaires pour aider les Italiens victimes de séismes ?

  1. henri smeyers

    Mobiliser les migrants pour la reconstruction ?
    Ne veulent ils pas du travail pour conserver leur dignité bafouée par les MUSULMANS ?

  2. robertr

    Les Italiens comme les Français, dans la merde nous sommes et pas une putain d’asso pour leurs venir en aides! Je vomis ces assos.

  3. une Française

    Les associations sont bien trop occupées à aider les migrants. Toucher 25 euros par personne et par jour (Corse-Matin du 29 octobre 2016) est bien plus alléchant. Bravo les gouvernements.

  4. Louis

    « Elles sont où les associations humanitaires pour aider les Italiens victimes de séismes ? »
    Oui enfin, il ne s’agit quand même que d’italiens de souche, parfois très pauvres..comme les pauvres de nos campagne que personne ne voit, ou nos SDF de longue date qui crèvent et crèveront encore de froid cet hiver, loin des ors du « vivre ensemble » : pas très « exotique » tout ça.!

    Puis vous savez ce que c’est, on commence à les aider et ils n’ont aucune reconnaissance: Pas un merci, un baiser.

    Pas même une main aux fesses….
    C’est….frustrant.

  5. lucide

    les italiens sont catholiques commes les français donc pas interressant pour les assos et les rats qui nous gouvernent et les journalistes sont dans leurs bulles mieux vaut obeir aux rats ils ont trop d avantages aussi ceux là s ils pensent comme eux!! j ai honte !!!!

  6. Xtemps

    Sur RTL-TVI Belgique, dans le leur journal télévisé ils donnent l’impression que les italiens sont aidé par les associations.
    Et donnent l’impression que nos dirigeants font le nécessaire.
    Je suppose que c’est la même chez vous et ailleurs en Europe, tous des escrocs Fascistes.
    Je n’ai pas été voir sur place évidement, mais d’après ce que vous dite ici, les associations ne font pas grand chose pour les peuples européens quoi, si n’est qu’insulter les gens qui ne sont pas d’accord.
    Apparemment les associations sont trop occupés aux migrants pour pas changé.
    Ces ordures aux pouvoirs nous surchargent de tout, et dans tous les domaines, c’est vraiment des criminels.
    Ils sont à les pendre ces ordures, tellement qu’ils foutent la merde partout, alors que peuples européens ne leurs ont rien fait à ces ordures.

  7. patriote

    Aider les Italiens ???……..Non ça paye pas assez !!!! et puis elles ont un autre but ces assos que d’aider des européens !! elles sont pas là,pour ça !

  8. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    C’est exactement ce que je me suis dis.

    Dans le temps, il y aurait eu à la fin des reportages télévisuels des noms d’association pour les aider.

    Là , rien de rien !

    L’ U « E » a détruit méthodiquement la solidarité européenne pour nous imposer la solidarité avec tout ce qui n’est pas européen.

  9. kitty.

    C’est pas grave, voyons, l’essentiel c’est que les migrants soient bien logés dans les hôtels, les  » spa  » et surtout que leurs repas soient servis à l’heure
    sous peine que les migrants africains pour la plupart, démolissent et agressent
    les cuisinières et les femmes de ménage, car cuisiner et nettoyer leurs crasses
    les africains ne savent pas faire. Rouspéter et casser, ça oui. Les Italiens et bien
    ils attendront…….

  10. jean marc

    à une certaines époques,ont auraient lancé une campagne de dons dans toute l’Europe pour les sinistrés d’une catastrophe, là ils n’y à riens , que ce soit à la télé, radios ou quotidiens, je n’ai riens vue et entendu.

  11. sixtine

    pour ceux qui souhaitent aider les italiens en détresse j’ai récupéré les coordonnés de l’union des italiens dans le monde qui avait organisé une première collecte au mois d’août lors du premier seisme, je suppose qu’ils doivent également s’occuper de celui ci, vous pouvez les contacter ici:
    http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/seisme-en-italie-l-union-des-italiens-dans-le-monde-appelle-aux-dons-1071969.html

    vous pouvez également consulter les pages du consulat d’Italie à Paris, même si elles font référence au précédent séisme, les associations de soutien restent les mêmes, alors n’hésitez pas à les contacter pour savoir comment procéder et nhésitez pas à leur montrer votre solidarité!
    http://www.consparigi.esteri.it/consolato_parigi/fr/il_consolato/eventi/terremoto-centro-italia-le-iniziative.html

  12. Filouthai

    La question à poser (et que les Ass. sottes ont du poser) est :
    Y a -t- il parmi les victimes des personnes adeptes de la religion d’Amour, de Tolérance et de Paix (RATP) venus faire progresser l’Europe dans la fraternité ?

    Dans la négative, les Ass. sottes se sont tournées vers leur activité préférée : détruire l’Europe et sa culture.

  13. Fallaci

    On en vient aujourd’hui à penser que ces associations sont davantage des milices politiques, tant leurs principales activités se résument à l’accompagnement de clandestins d’origine musulmane exclusivement, afin d’investir toutes leurs forces et soutiens politiques gochobobo, pour qu’aucun de ces faux migrants ne soit expulsés, auraient-ils un lourd passé criminel que cela n’y changerait rien.
    Pour exemple, à Stalingrad, la plupart sont nourris par les riverains qui leur fournissent même les bases essentielles pour subsister (couvertures, etc..)
    Aux dernières nouvelles Stalingrad est sur le point d’être démantelée pour la 28ème fois.

    Pour en revenir à l’Italie, il faut faire un retour dans un passé proche, pour comprendre ce qui va se reproduire,

    Le 6 avril 2009, l’Aquila (Abruzzes), Italie, subissait un séisme terrible provoquant la mort de 309 personnes, 1.200 blessés , et près de 70.000 sinistrés. Environ 40.000 sinistrés furent reloger dans des habitations de fortune, construites à la va vite, en périphérie.

    Des corruptions et malversations en tous genres ont été révélées, après le séisme, dans ces constructions de fortune bâclées ,pour accueillir les sinistrés.

    A l’époque, S. Berlusconi, leur avait déclaré aux sinistrés « qu’ils seraient aussi bien que dans un camping pour un week-end…. »

    7 ans plus tard, ces 40.000 sinistrés vivent toujours dans ces camps insalubres, ils se plaignent des infiltrations d’eau et des factures astronomiques de chauffage tant rien n’est isolée. Ils ont perdu toutes illusion

    A ce jour, le Centre de l’Italie, frappé par son 4ème séismes voit le nombre des sans abris augmenté de manière inquiétante.

    D’après les estimations de la presse italienne il y aurait 30.000 à 40.000 personnes sans toit. M. Renzi a annoncé l’envoi de conteneurs pour les loger car les nuits sont très froides en montagne.
    3.000 exploitations agricoles se trouvent également menacées.

    Seules la solidarité et la générosité des Italiens volontaires affluent de tout le pays essayant, du mieux qu’ils peuvent, d’absorber et canaliser l’essentiel des aides substantielles.

    On parle peu d’ONG sur place,
    d’après radio vatican quelques ONG étrangères tel que IsraAID, ONG israélienne qui a envoyée 20 spécialistes du sauvetage, ainsi que des spécialistes en traumatologie, SOS Attitude, ONG Franco-britannique ont pour leur part mission de mettre à l’abri les familles les plus vulnérables sur les zones sinistrées, dans les villages difficiles d’accès,
    les ONG en général appellent surtout à faire des dons…

    On peut supposer que l’Italie, submergée de migrants, ne dispose plus de moyens adéquats et, à part envoyer des containers ou reclasser les sinistrés avec les migrants dans des hôtels, elle ne pourra affronter tous les projets éventuels de reconstructions, non seulement pour des questions financières mais parceque toute cette zone est considérée désormais comme trop dangereuse.

    Quelles qu’en soient les motivations invoquées, il n’en demeure pas moins que tous ces sinistrés, comme ceux de l’Aquila, seront abandonnés à leur triste sort pour de nombreuses décennies,.
    En Italie, tout comme en France, la priorité des priorités reste le relogement et l’intégration des migrants et qu’importe les Italiens, les Français… relégués au dernier plan de l’humanité.

  14. sixtine

    faisant suite à mon précédent message, je vous donne le lien de la protection civile italienne qui est en charge des sinistrés, dans cette page vous trouverez les coordonnées bancaires pour faire un virement ainsi que les sommes déjà récoltées.
    râler c’est bien, aider c’est mieux!
    pour ceux qui peuvent, aller prêter main forte sur place est aussi apprécié!
    http://www.protezionecivile.gov.it/jcms/it/donazioni_sisma_2016.wp

Comments are closed.