Valls a-t-il entendu l’appel de Résistance républicaine ? Dissolution de l’association musulmane Sanâbil


Valls a-t-il entendu l’appel de Résistance républicaine ? Dissolution de l’association musulmane Sanâbil

Il se pourrait que le gouvernement ait entendu l’appel à dissoudre l’association Sanabil lancé dans ces colonnes :

Terrorisme : qu’attend Valls pour dissoudre l’association Sanâbil ?

En complément de nos articles sur les assignations à résidence et sur l’éventuel financement du terrorisme par le don de fin de ramadan, une petite mise au point qui devrait alerter Valls et le pousser à dissoudre d’urgence Sanâbil.

Assignations à résidence : deux décisions évoquent le rôle de l’association « Sanâbil »

Décidément, le contentieux des assignations à résidence ne se tarit pas.
La cour administrative d’appel de Paris a jugé deux affaires le 20 juin 2016 dont une relative à un machiniste de la RATP. Dans les deux affaires, la cour rejette la demande d’annulation de l’arrêté d’assignation à résidence formulée par la personne considérée comme dangereuse.
Ces décisions sont de facture très classique, si l’on peut dire : on retrouve à peu près les mêmes éléments de motivation que dans les précédentes décisions juridictionnelles.

Cependant, on relève plus particulièrement le rôle attribué dans ces décisions à une association : l’association « Sanâbil ».*
Vous pouvez faire une recherche sur google. Sauf homonymie, la recherche montre d’ailleurs que l’association récolte en gros autant de mentions «J’aime» sur Facebook que Résistance républicaine, ce qui est pour le moins inquiétant. Elle semble donc toujours avoir pignon sur rue malgré ce qu’on lit dans les décisions de la cour administrative d’appel de Paris.

* Dans l’affaire relative au machiniste, une note des services de renseignement établissait qu’il s’agit d’un « islamiste radical qui consulte régulièrement sur Internet des vidéos favorables à l’organisation terroriste « Etat islamique » et qu’après avoir envisagé de se rendre en zone irako-syrienne, il a désormais l’intention de rejoindre les combattants djihadistes en zone sahélienne; que cette note mentionne également qu’il a été en contact avec plusieurs islamistes radicaux, notamment le président de l’association « Sanâbil », qui fournit un soutien aux militants islamistes incarcérés pour des faits de terrorisme, un individu condamné pour des actes de terrorisme sur le territoire français et ayant effectué plusieurs séjours dans des camps d’entraînement militaire à l’étranger, une personne impliquée dans des filières d’acheminement de combattants en zone irako-syrienne, une autre qui, depuis l’Egypte, facilite les entrainements djihadistes au Yémen et en Afghanistan, ainsi qu’un individu en contact avec de jeunes islamistes radicaux partis combattre dans les rangs de l’organisation « État islamique » en Syrie et ayant suivi un entraînement militaire en ex-Yougoslavie ».

* Dans la seconde affaire, une note des services de renseignement établit que l’intéressé « est depuis de nombreuses années une figure emblématique du salafisme en Ile-de-France ; que, décrit comme référent religieux fondamentaliste, il intervient ponctuellement dans différentes mosquées franciliennes, lors de séminaires ou de salons islamiques ; qu’il côtoie différentes mouvances radicales dont sont issus de nombreux islamistes ayant rejoint les rangs de l’organisation « Etat islamique », dont l’un a revendiqué l’assassinat de deux opposants tunisiens en 2013 et dont plusieurs ont quitté le territoire national pour rejoindre les combattants djihadistes sur la zone irako-syrienne en janvier et en février 2015 ; que cette note mentionne également qu’il est fortement suspecté de participer activement à la radicalisation de fidèles afin de les inciter à rejoindre les unités de l’organisation « Etat islamique » sur la zone irako-syrienne et qu’il a participé, le 31 mai 2015, au pique-nique annuel de l’association « Sanâbil », laquelle est soupçonnée de financer, sous couvert de procurer une aide aux détenus musulmans, des filières de recrutement de candidats au djihad ; qu’au sein de cette association, il a été en mesure de rencontrer et d’exercer son influence sur un des membres de celle-ci, islamiste radical qui a tenté de franchir la frontière turco-syrienne en compagnie de son épouse et de leurs cinq enfants afin de se rendre en zone de combat, avant d’être placé en centre de rétention par les autorités turques et d’être expulsé vers la France le 22 septembre 2015 ».

A quand la dissolution de cette association, dans de telles conditions ?
Des poursuites pénales ont-elles été engagées à son sujet ?

Pour  inciter le Premier Ministre à se pencher sur l’affaire :

http://www.gouvernement.fr/contact/ecrire-au-premier-ministre

On pourra utilement lui rappeler qu’ont été dissoutes, le 10 juillet 2013, pour bien moins que cela, Troisième Voie, Envie de Rêver et les Jeunesses nationalistes révolutionnaires au moment de l’affaire Meric…
http://resistancerepublicaine.eu/2016/07/08/terrorisme-quattend-valls-pour-dissoudre-lassociation-sanabil/

Peut-être des lecteurs ont-ils fait pression pour que le ministère de l’intérieur annonce enfin sa décision :

 

Une association d’aide aux détenus musulmans bientôt interdite

Une association d’aide aux détenus musulmans, jugée proche de l’islam radical, va être dissoute. Le ministère de l’Intérieur a lancé une procédure jeudi 27 octobre, selon les informations de franceinfo.

Basée à Noisiel, en Seine-et-Marne, l’association Sanâbil se charge, officiellement, d’aider les détenus musulmans pendant et après leur incarcération, grâce à un soutien « moral, financier mais surtout spirituel », précise la page Facebook.

Des membres liés aux attentats de Paris

Plusieurs de ses membres font l’objet d’une assignation à résidence depuis les attentats. C’est notamment le cas de son fondateur, Antho B, ancien informaticien né au Zaïre, proche de la communauté salafiste de Toulouse à laquelle appartiennent les frères Clain, qui ont revendiqué les attentats du 13 novembre.

La dissolution de l’association devrait être prononcée par décret à l’issue de la procédure, en Conseil des ministres.

Des aides, quel que soit le « profil »

Suite à l’arrêté ministériel, les comptes de l’association ont d’ores et déjà été gelés. Sur sa page Facebook, l’association demande donc à ses soutiens de ne plus faire de dons, et se défend.

Nous est reproché entre autres, le fait de venir en aide à un certain profil de détenus, ainsi qu’à leurs proches.

L’équipe de Sanâbil dans un communiqué.

« Cette décision est bien évidemment injuste car Sanâbil ne s’est jamais préoccupé des raisons d’incarcération, bien souvent, nous n’en connaissions même pas la cause. Par Allah, notre intention fut seulement de faire modestement le bien, de répondre à l’appel de frères et sœurs dans le besoin. »

http://www.francetvinfo.fr/monde/terrorisme-djihadistes/une-association-d-aide-aux-detenus-musulmans-bientot-interdite_1894083.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


10 thoughts on “Valls a-t-il entendu l’appel de Résistance républicaine ? Dissolution de l’association musulmane Sanâbil

  1. encore et encore

    Valls a-t-il entendu l’appel de Résistance républicaine ?

    je réponds OUI!!

    bien sur!

    les voyeurs payés pour « surveiller » les sites natios pondent des notes de synthèses, analysées par les diverses officines, telles celles dont je salue a l’ instant le pauvre gars et ses potes chargés de surveiller RL ou RR

    et qui feraient mieux de surveiller leurs épouses…

    toutes ces notes remontent au PM qui élague ou prend note ou REAGIT !!

    c’est surement ce qui vient de se passer….

    Sanabil cessera donc de déverser sa bile pour aider les traditionnels pensionnaires de la Carcérale….

    mais une autre assoce sous un autre nom va prendre la place

    tant que la France ne saura pas se comporter comme ces mêmes pays arabe dont la palette repressive est trés concentrée

    entre décapitations, prison a vie ou expulsion, rien d’ autre ne vient polluer la sentence…

    quel plaisir 😆

    1. MaximeMaxime

      à l’époque, l’article n’avait suscité qu’un commentaire, celui de Beate, pour proposer la remigration en complément… Mais peut-être Valls a-t-il reçu des millions de lettres de lecteurs silencieux quoique indignés.
      Selon une recherche google, aucun autre site de réinformation n’avait pointé du doigt le rôle de Sanabil à proprement parler (Fdesouche, Bd Voltaire etc).
      Il est vrai que la dissolution de la personne morale est une chose, le sort des personnes physiques en est une autre et c’est ce dernier qui est le plus important ! Mais sans l’association ils ont déjà une petite épine dans le pied. Petite, l’épine, hein !

  2. lucide

    Il attend peut être qu un de ces proches soit touché par la grâce d allah mais il sera trop tard alors là oui il se bougera les fesses Monsieur valls

  3. Roland l'Alsacien

    c’est pas une victoire vu que ces islamistes vont encore rouvrir sous un autre nom et dénomination et en plus soutenu par les socialopes !!!
    rémigration tous c’est sa la seule solution !!!

  4. Gaby22

    Des espions non !!!!!! Pas chez nous
    Autant dire que les français ont des armes chez eux !!! Pas en France
    Des fonctionnaires pour surveiller des français . Pas possible pas chez nous ,ils ne sont pas assez nombreux,à croire qu’un vrai français avec beaucoup de charges d’impôts,de taxe est un terroriste !!!!!
    Mrs n’oubliez pas que le trou du cul qui vous donne des ordres est un debile mais que les français sont patriote . Vous savez où me trouvé. Cdt

  5. guiĺlotin

    Vals prépare 2017
    C.est un dictateur
    demain cette association renaîtra sous un autre nom
    li ne faut pas faire confiance à ce genre de mec

Comments are closed.