«Il faut dire la vérité, la plupart des migrants de la jungle de Calais ne sont pas des réfugiés»


«Il faut dire la vérité, la plupart des migrants de la jungle de Calais ne sont pas des réfugiés»

Finalement, on peut pleurer…. Il y a de quoi !!
Xavier Saincol est juriste, et voilà ce qu’il déclare :
«Il faut dire la vérité, la plupart des migrants de la jungle de Calais ne sont pas des réfugiés»
» Le gouvernement socialiste entérine son renoncement à faire appliquer les lois sur l’entrée, le séjour et l’asile alors qu’il s’agit en l’occurrence d’étrangers en situation irrégulière. »
« Le phénomène auquel nous assistons dans le Calaisis signe l’échec de l’État de droit dans la République française. »
« Ce sont de jeunes célibataires pour la plupart. Ils ont laissé leur pays qui pouvait avoir besoin d’eux, soit pour son développement économique et social, soit pour combattre la tyrannie. »
« En organisant leur dispersion dans les régions, le gouvernement socialiste entérine son renoncement à faire appliquer les lois sur l’entrée, le séjour et l’asile. »
« En procédant de la sorte, l’État aggrave le chaos et la confusion ambiante. »

FIGAROVOX/TRIBUNE – L’évacuation de la jungle de Calais a commencé. Pour Xavier Saincol, le gouvernement socialiste entérine son renoncement à faire appliquer les lois sur l’entrée, le séjour et l’asile alors qu’il s’agit en l’occurrence d’étrangers en situation irrégulière.


Xavier Saincol est juriste.


Le drame de la Jungle de Calais n’a rien de nouveau, même s’il s’est considérablement aggravé en quatre ans. Il remonte à la fin des années 1990, lié au fonctionnement de l’espace Schengen: la France a ouvert ses frontières européennes et s’est engagée à protéger par tous les moyens celles de la Grande-Bretagne, transformant, le Calaisis en cul-de-sac, réceptacle des migrants qui ont traversé une partie de la planète dans le but de se rendre outre-Manche. L’aggravation soudaine du chaos renvoie au démantèlement de la frontière extérieure européenne, intervenu en 2015, à la suite des déclarations intempestives de plusieurs dirigeants européens, dont Mme Merkel, la chancelière allemande, et M. Junker, président de la Commission: «ouvrons leur les bras!». Le flux migratoire sans précédent historique, ne cesse de s’amplifier: après un million d’entrées en 2015, sans doute le même nombre en 2016 alors que plusieurs millions de personnes se pressent aux portes de l’Europe, dans l’impuissance d’une Union européenne qui ne parvient pas à s’organiser pour combattre les trafics criminels et se décompose alors qu’elle devrait au contraire unir ses forces. 

Le phénomène auquel nous assistons dans le Calaisis signe l’échec de l’État de droit dans la République française. Il est incompréhensible que l’État ait laissé se mettre en place une zone de non droit de cette ampleur. Pis: la solution qui consiste à évacuer de force la jungle et à répartir les migrants dans des centres d’accueil dans les régions est symptomatique du renoncement à faire appliquer les lois sur l’immigration irrégulière.

 

 

 Ce sont de jeunes célibataires pour la plupart. Ils ont laissé leur pays qui pouvait avoir besoin d’eux, soit pour son développement économique et social, soit pour combattre la tyrannie.

Il faut dire la vérité: les migrants de la jungle ne sont pas des réfugiés. Le principe même du droit d’asile s’applique à des personnes qui fuient des persécutions et s’installent dans le premier pays assurant leur protection, où ils se trouvent en sécurité le temps nécessaire. Les migrants du Calaisis ne sont pas dans cette logique. Ils tentent de gagner le Royaume-Uni à tout prix dans un objectif de travail. Ce n’est que faute de pouvoir se rendre en Grande-Bretagne qu’ils devront se «contenter» de la France. De fait, ils sont des étrangers en situation irrégulière, qui n’avaient pas le droit d’entrer sur le territoire et auxquels les lois de la République interdisent d’y séjourner. Ce sont de jeunes célibataires pour la plupart. Ils ont laissé leur pays qui pouvait avoir besoin d’eux, soit pour son développement économique et social, soit pour combattre la tyrannie. Face à cette situation, l’État a un devoir: appliquer les lois de la République et les raccompagner dans leur pays dans le respect de leur dignité et sauf raison humanitaire spécifique.

En organisant leur dispersion dans les régions, le gouvernement socialiste entérine son renoncement à faire appliquer les lois sur l’entrée, le séjour et l’asile. Paralysé par l’idéologie, la peur du regard des médias et des militants, le pouvoir politique cède sur toute la ligne et renonce au principe de l’État de droit. Au sommet d’une situation absurde, nous voyons des fonctionnaires français qui demandent à des étrangers en situation irrégulière d’accepter de rester en France alors qu’ils devraient en repartir. Ils les incitent même à demander l’asile en France tout en sachant qu’ils ne sont pas des réfugiés et que, en tout état de cause, le droit européen écarte la responsabilité de la France dans l’examen de leur demande d’asile, qui incombe au seul pays d’entrée dans l’Union européenne (règlement Dublin). Le drame du Calaisis est celui d’un État démissionnaire, impuissant, incapable d’assumer ses responsabilités et sa mission fondamentale: faire respecter le droit.

En procédant de la sorte, l’État aggrave le chaos et la confusion ambiante. Il n’est pas incompréhensible que les maires renâclent à ouvrir des centres d’accueil de personnes qui ont bafoué les lois pour entrer et rester en France. Mais pour l’État, il est plus facile de contraindre des élus locaux et les populations – sous la menace de les faire passer pour racistes – que d’imposer le respect les règles de l’État de droit. À terme, ce mode de gestion de la crise migratoire est désastreux. Il donne une image négative de l’immigration comme résultat de l’impuissance publique et comme source de chaos. Une immigration organisée, régulée, maîtrisée, négociée avec les pays d’origine, pourrait être une vraie chance pour notre pays sur le plan économique, démographique, culturel, comme pour l’Europe dans son ensemble. Avec sa politique de répartition régionale forcée des migrants en situation irrégulière, le pouvoir politique enterre de facto le principe de maîtrise du flux migratoire et de lutte contre l’immigration illégale. Il bafoue l’idée d’une immigration positive, maîtrisée, comme atout pour la France. Cette situation chaotique, à l’évidence, fait le jeu des courants extrêmes et des partis nationalistes et anti-immigration, en France comme partout en Europe. À terme, en montrant l’impuissance de l’État, elle favorise la xénophobie. La future majorité en 2017, si elle veut éviter un cataclysme électoral en 2022, devra avant toute autre considération reprendre en main la politique migratoire de la France et renouer avec les fondamentaux: une politique raisonnable sur l’immigration régulière et ferme sur l’immigration illégale.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/10/24/31001-20161024ARTFIG00126-il-faut-dire-la-verite-les-migrants-de-la-jungle-de-calais-ne-sont-pas-des-refugies.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




15 thoughts on “«Il faut dire la vérité, la plupart des migrants de la jungle de Calais ne sont pas des réfugiés»

  1. Xtemps

    Tout çà est voulu par les escrocs du pouvoir, ils bafouent toutes les lois, c’est des criminels, des assassins.
    Et tous les juges, les politiques, toutes les forces de l’ordre, et militaires honnêtes d’Europe, doivent s’unir pour faire le nécessaire pour les condamnations Nuremberg pour ces crapules.

    1. Alexcendre 62

      Les français sont chloroformés et manipulés leur lucidité est mise a mal , le mouvement d’ampleur sur un éventuel refus n’est pas pour demain , hélas ! je base mon jugement sur les 50% qui sont encore prêts a revoter pour les mêmes. Je me souviens comment a démarré mai 1968 , alors on peut dire au niveau du justificatif que c’était égale au centième de ce qui se passe maintenant . Alors pourquoi pas maintenant la raison est simple , entre temps la crise de l’emploi , puis l’émasculation cérébrale par les médiats s’est mise en place ensuite les pieds dans le béton avec les crédits . Conclusion tout le monde râle mais personne ne bouge et personne ne bougera et nos dirigeants le savent très bien 10%de cote de popularité ne les empêchent pas de dormir .

  2. Roland l'Alsacien

    Mettez moi comme Ministre de l’immigration et donnez moi plein pouvoir et je vous garantie que ce poste de Ministre de l’immigration n’existera plus après un an vu qu’il n’y a plus aucun immigrés en France hi hi hi !!!
    Remmigration et expulsion et déchus de la Nationalité Française suite non compatibilité avec notre mode de vie et culture judéo-chrétienne,
    point barre.Roland L’Alsacien .

    1. chris83

      D’accord Roland, la France a besoin d’hommes comme vous. Les lavettes de ces gouvernements successifs depuis 40 ans nous ont assez ruinés! Ce qui est extraordinaire c’est d’entendre encore des français qui se disent tout à fait contents, ne voient rien, sont prêts à voter encore pour le sarko, le juppé aux casseroles, le fromage mou… !!! Les nuages noirs s’amoncellent, la pluie commence le tonnerre gronde et ils sont là à rire et danser! Fument ils tous la moquette? sont ils débiles? NON : ILS REFUSENT D’OUVRIR LES YEUX! Ceux qui ne pensent pas comme eux sont des « réacs », des « fachos » voir des nazis… c’est vraiment à désespérer car depuis le temps que ça dure, on peut se poser des questions!

  3. Jean.marc

    ils ne sont pas tous partis, ils y en à qui traînent encore en ville, les restants et dans nos campagnes, ils attendent que ça ce calmes à calais pour revenir.

  4. Lo La Nara

    Hier on a bien vu lors des files d’attente pour leur départ dans les villes ou villages qui les reçoivent.
    File de droite et de gauche ! hommes seuls ou ados, ça se bousculait.
    File du milieu : les familles : Dégun !

    Si ça ne s’appelle pas prendre les gens pour des c…s, ça y ressemble !

  5. durandurand

    Je mets ici des infos concernant les 118 clandos qui vont être installer dans L’Aisne , infos transmis par des amis et qui sont paru dans le journal L’Aisne Nouvelle de ce jour .
    Dans l’Aisne, quatre CAO ont donc été créés à cet effet, en « accord avec les maires » précise la préfecture : Laon (40 places), Essômes-sur-Marne (40), Crouy (18) et Merval (20).Tergnier (40) De là, l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) est chargé de l’information des dossiers, pouvant mener à différentes issues : centres pour demandeur d’asile (CADA), centres provisoires d’hébergement, dispositif d’aide au retour…plus
    A Villers-Cotterêts une trentaines de migrants sont déjà sur place, ils ont été accueilli par l’association Abej Coquerel , le maire F.N Franck Briffaut assure que tout ce passe bien et qu’il n’y a pas de troubles à l’ordre publique , il regrette le manque de concertation de la Préfecture de l’Aisne sur ce sujet .
    suite sur :

    http://www.aisnenouvelle.fr/region/l-aisne-terre-d-accueil-pour-les-refugies-de-la-ia16b108n427863

  6. sacaram

    Bizarre le grand est est plutôt vide, Alsace Lorraine , proche des frontières Allemandes et Suisse. Gôt fer daumi nor a maul.

  7. Lesage

    Réfugiés??? de quoi? ce sont des envahisseurs sans papiers qui profitent de la pagaille gigantesque pour passer les frontières en toute illégalité!!! et dont la grande majorité est islamiste! jeunes et célibataires, ils ne fuient pas leur pays, ils envahissent les notres!
    quelle cupidité! ils nous prennent pour des cons les politiques et nous embourbent dans la misère et précarité. etat d’urgence???

  8. kancau11

    Je suis retraité et çà me hérisse le poil de voir tout le fric que coûte cette populace invasive, le pognon, ils le sortent d’ ou, d’après Bourdin (le guignol de RMC) ils reçoivent 300€ par mois, ils sont parait-il 7000 à Calais, plutôt 10000 et peut-être plus, ce qui à la louche fait environ 300000€ par mois dépensés pour des gens qui n’ont jamais rapporté un seul centime à la nation, et çà n’est que la partie visible de l’iceberg, scandaleux.
    Amis retraités, faites vos comptes et regardez les augmentations que vous avez eues depuis que Flamby est aux manettes.
    Plus que 6 mois, ensuite on pourra tirer la chasse.
    Mais bon, qu’a t’on à attendre du remplaçant promis, pour le président du sénat (aux infos ce matin), aucun doute le gagnant de la primaire de droite sera élu président et comme le grand favori est Ali le mahométan, çà promet des lendemains qui chantent.

  9. Lesages

    Et pour subventionner ces envahisseurs, augmentions tous azimuts: impôts, charges, taxes, gel des salaires et retraîtes,
    les centaines de millions € pour l’état d’urgence, qui n’ont pas empêché, Charlie, Nice et autres dérives!
    Tout pour ces « migrants » qu’on nous impose et dont personne ne veut, jusqu’aux fins fonds des petits villages et hameaux, les sdf laissés à leur triste sort!! Les coupables tout le monde les connaît, mais personne pour agir, le peuple est anésthésié! et pour la grande majorité résigné! ça ne risque pas de changer!

  10. SarisseSarisse

    Dans  » Sud-ouest »les comptages de palombes et l’arrivée des migrants sont concommitants sur la même page, migrations saisonnièces en somme, les palombes redescendent du Nord avant de finir dans nos assiettes et les migrants, venu du Soudan d’Afghanistan et d’Érythrée (aucun syrien ) nous arrivent également du Nord en bus via Calais mais pas pour remplir nos assiettes, c’est sûr: toute la région « Nouvelle Aquitaine  » est impactée.

  11. lafronde

    Amis patriotes ! Si vous voulez que ça change, voter ne suffira pas, même aux présidentielles. Il faut militer autour de vous. En famille et sans se disputer on peut dire que la Patrie est en grand danger, avec l’invasion de jeunes guerriers musulmans. Dire aux jeunes qu’ils devront savoir se défendre, se coaliser, et manier les armes. En entreprise sans se compromettre on peut faire comprendre qu’on est patriote, qu’on ne suis pas les medias du pouvoir, mais la ré-information.
    En ville, votre militantisme local permettra à votre ville, votre canton d’avoir un Député patriote l’an prochain à la Chambre. C’est le plus important. D’ici là faire savoir que nos dirigeants nous trahissent. Coaliser une majorité locale de citoyen patriote sera d’autant plus aisé que cette majorité n’apparaîtra pas et ne sera pas le fait d’un seul parti, même si ce parti est éminemment nécessaire. Les français sont un Peuple d’individualistes, qui se rassemble aux heures graves.

  12. bronson le fait

    @lesage, vous avez raison anesthesié mais aussi on se demande de quel coté pencherait cette police qui se réveille lentement.
    que dire de personnes qui se laissent bruler sans dégainer ??? on devient fou ! pour en arriver là que leur a t on mis dans le crane !

  13. guiĺlotin

    Sarko chasse les voie du fn
    mais votera hollande au 2eme tour
    vous avez tous compris .donc la même
    politique que la gauche
    l..escrocs

Comments are closed.