87 migrants à Saint-Bauzille-de-Putois ! Les habitants huent le préfet et soutiennent le Maire


87 migrants à Saint-Bauzille-de-Putois ! Les habitants huent le préfet et soutiennent le Maire

MIGRANTS À SAINT-BAUZILLE-DE-PUTOIS : LE PRÉFET NOUS PREND POUR QUI ?

Ce soir jeudi 20 octobre à 18 heures, réunion publique à la salle municipale de Saint-Bauzille-de-Putois concernant la venue de 87 migrants dans ce gros village de 1861 habitants.

Sont présents à la tribune : le maire et son premier adjoint, le préfet de l’Hérault accompagné de trois employés de la préfecture. On peut observer dès le début l’attitude arrogante, moqueuse et faussement bon-enfant du préfet, la détermination du maire quoiqu’il se répande en circonvolutions et en ouvertures de portes de sortie.

Il y a là environ cinq cents personnes. Beaucoup portent des pancartes exprimant que « 87 migrants c’est trop ». D’autres, moins nombreuses, affichent que « aucun humain n’est illégal ». Autour de moi, je sens une sympathie pro-migrants tandis que la majorité de la salle est ouvertement anti-migrants.

Le maire ouvre la réunion en décrivant le déroulement prévu et la procédure. Il présente le préfet et expose qu’aucune concertation préalable n’a été proposée avant qu’il n’apprenne, un soir à 20 heures, que 87 migrants venant de Calais allaient arriver dans son village. Ayant réuni son Conseil municipal dans l’heure qui a suivi, il s’est prononcé à l’unanimité contre cette décision.

Il précise que les locaux actuellement dévolus aux « Lutins Cévenols » à but ludique et populaire représentent un important atout touristique et que la disparition de ce lieu de loisirs est une perte très importante. Il continue en exposant que notre devise républicaine est bafouée, tout comme la représentativité des élus locaux, par la décision préfectorale. Il cite des chiffres : 207 migrants devant être pris en charge par le département de l’Hérault, dont 87 à Saint-Bauzille, il n’y a pas là d’Égalité, et donc empêchement de la Fraternité. La Liberté étant foulée aux pieds par l’arbitraire décision préfectorale, notre devise républicaine est donc occultée, ce qui n’est pas rien. Il nomme les entités ayant exprimé leur soutien, notamment la Communauté de Communes des Cévennes gangeoises et suménoises, les communes de Moulès-et-Baucels, Laroque-Aynier, Ganges, Agonès et Saint-Martial. Il précise que selon une première expression des Saint-Bauzillois, sur 130 personnes, 6 sont pro et 124 sont anti-migrants. Il précise aussi que ceci concerne non pas le principe d’accueil des migrants, mais leur nombre.

Le préfet à l’attitude goguenarde et provocante expose alors pourquoi la commune de Saint-Bauzille a été choisie pour participer à l’accueil des 1000 migrants prévus pour la Région Occitanie : après des études infructueuses, relatives à des durée de travaux, concernant les communes de Lodève, Béziers, Villeneuve-les-Béziers, Carnon et Palavas, l’association « S.O.S. » s’est portée candidate ! Tollé dans la salle. Il indique que les migrants bénéficieront d’un encadrement, de cours de français, et que c’est l’État qui paie. On croirait entendre Trouduc l’Audacieux. Il nous explique laborieusement que les locaux des « Lutins Cévenols » seront un C.A.O. (Centre d’Accueil et d’Orientation) à durée éphémère (comme Calais?) que les migrants, après déposition de leur demande d’asile auprès du G.U.D.A. (Guichet Unique des Demandeurs d’Asile) et après un délai maximal d’un mois seront envoyés vers un C.A.D.A. (Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile). Pour la seule ville de Montpellier, on accueille déjà 40 migrants et on se prépare à en ajouter 120, ce qui fera 160.

Il assure que cette structure de transition saint-bauzilloise sera fermée dans huit mois et au plus tard fin juin (de quelle année ?).

Le maire accuse l’association « S.O.S. » d’avoir préparé cette opération sans en informer la municipalité, d’avoir prévu la fermeture du centre de loisirs en adéquation avec la « relève » des migrants et de penser en priorité aux subventions. Applaudissements dans la salle.

On en vient aux questions, lesquelles doivent être présentées par écrit afin de limiter les excès verbaux, ce qui ne les empêche pas totalement. J’ai préparé sept questions, mais en communique trois seulement, qui ne seront pas retenues pour obtenir une réponse (voir ces questions en fin d’article).

Je note rapidement les questions et les réponses du préfet :

Si pas de demande d’asile formulée dans les délais ? Expulsion immédiate, dans l’Hérault, il y en a !

Remplacement automatique des migrantsen C.A.O. partant en C.A.D.A. ? Non !

Sécurité sur place ? Deux vigiles et la Gendarmerie ! (rires et réflexions dans la salle).

Tarif par migrant et par jour ? 29 euros ! (C’est l’État qui paie!)

Là, les questions écrites sont partiellement éclipsées par des interventions verbales spontanées et fort agressives. Le préfet présente les migrants comme des hommes, femmes, enfants respectables et qualifiés. Air connu, mais où sont donc les femmes et les enfants ? Il provoque l’hilarité de la salle en parlant à ce propos du rayonnement de la France. C’est presque beau comme l’Antique, mais pas du tout convaincant.

Le maire dit que ces migrants vont vivre avec notre argent, que c’est évident. Pour ce qui est de la sécurité, il prétend que si on lui laisse gérer la situation, il n’y aura pas de problème (?).

Il ajoute que la municipalité va entreprendre toutes actions visant à annuler la décision préfectorale.

Le préfet précise qu’il y aura onze encadrants pour les migrants. Une question écrite arrivant presque par accident dans le tumulte grandissant pose la question de la sexualité des migrants. Le maire répond qu’il n’en sait rien. Il ajoute que sa commune est celle du « Vivre ensemble », qu’il y a des gens dangereux partout, et même dans la salle. Quelqu’un lui répond qu’il y en a à la tribune.

Une autre question écrite est posée quant à la nature des contrats des onze encadrants : seront-ils en CDD ou en CDI, ce qui aurait une toute autre signification. C’est alors qu’on découvre qu’aucun membre de l’association « S.O.S. » ne se trouve dans la salle. Tollé général encore.

Le maire clôt la réunion et le préfet se retire avec sa petite équipe. Le maire invite les présents à signer une pétition de soutien au refus de la municipalité, ce que nous faisons ma compagne et moi. Dehors, nous retrouvons une amie habitant le village, un peu désemparée et qui demande ce qu’il convient de faire à présent, après cette réunion où rien n’a été solutionné. Je lui dis de se tenir informée, de soutenir le maire dans ses démarches, et lui précise que bien sûr nous serons présents tant qu’il faudra.

Ainsi, en province comme à Paris, l’invasion migratoire est imposée. Elle provoque une baisse très significative du tourisme à Paris comme elle le provoquera à Saint-Bauzille-de-Putois, là où se trouve la très connue Grotte des Demoiselles. Les Français de souche vivant dans la rue, sous les ponts, peuvent aussi rêver d’un Guichet Unique pour solutionner leur misère, leur errance et leur désespérance, leur apporter un avenir aux frais de la collectivité. Pour ce qui est d’ici, cette affaire ne fait que commencer…

Daniel Pollett

Les questions que j’avais préparées sont les suivantes (j’ai seulement communiqué les questions 1, 2 et 7, mais aucune n’a été exposée pour réponse) :

QUESTION 1:

Le préfet peut-il assurer que parmi les migrants devant venir ici, aucun n’a participé à des agressions physiques entre migrants, envers des conducteurs de camions, envers nos forces de l’ordre ou envers des habitants de Calais ? Aussi, qu’aucun d’entre-eux n’a participé à provoquer volontairement des accidents de la route pour immobiliser des camions dans le but d’y monter clandestinement ?

QUESTION 2:

Le préfet peut-il assurer que parmi les migrants devant venir ici, aucun n’est un terroriste formé, entraîné et missionné par une organisation étrangère ? Aussi qu’aucun n’a participé à des combats ou entraînements au combat destinés à déstabiliser notre pays ?

QUESTION 3:

Le préfet peut-il garantir que les migrants devant venir ici sont de véritables réfugiés de guerre, c’est-à-dire des gens fuyant effectivement des zones de combats ou des persécutions relatives à leur religion, ethnie ou autre ?

QUESTION 4:

Le préfet peut-il préciser si les migrants devant venir ici sont en famille ? S’ils sont seuls, où sont leurs familles et pourquoi ne sont-elles pas avec eux ?

QUESTION 5:

Le préfet peut-il préciser quel est l’âge moyen des migrants devant venir ici et que présentent-ils comme garanties de leur probité ?

QUESTION 6:

Le préfet peut-il préciser combien de temps ces migrants resteront ici, et quel sera leur devenir dans un futur à court terme ?

QUESTION 7:

Le préfet peut-il s’engager à ce que l’ordre public soit entièrement garanti ici pendant toute la durée de la présence des migrants ? Prend-il la responsabilité personnelle du comportement des migrants, notamment relativement au droit commun, au respect du bien commun, de la loi républicaine et particulièrement au respect dû aux femmes ?

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Daniel Pollett

Retraité actif et patriote vigilant. Auteur du livre « Citoyens ce roman est le vôtre ». Responsable Résistance républicaine du Languedoc Roussillon


29 thoughts on “87 migrants à Saint-Bauzille-de-Putois ! Les habitants huent le préfet et soutiennent le Maire

  1. Avatarangora

    plus il y aura d’incidents comme ça plus les langues vont se délier.si ça pouvait inciter les politichiens à fermer les frontières!!!
    j’ai vu sur un autre cite qu’il y a actuellement un début d’invasion d’Algériens qui arrivent par la Sardaigne. et que c’est inquiétant meme s’ils ne sont pas encoretrop nombreux

  2. AvatarRoland l'Alsacien

    Daniel Pollett je vous dit BRAVO pour vos 7 questions relative aux chances pour la France !
    mais une question manque : quel ressources financières ont t’ils pour subvenir à leurs besoin ! ce que les USA demande et beaucoup d’autres pays ,donc à rajouter la prochaine fois ,là le Prefet devra dire d’ou cela viendront les finances nécéssaires et qui sera responsable pour cela !!!

  3. Avatarancienbelgedodo

    Garmisch-Partenkirchen – des migrants ont pris le contrôle d’une petite ville
    17 octobre 2016 par admin4
    La maire de Garmisch-Partenkirchen, une petite station de ski bavaroise, a demandé de l’aide à l’État de Bavière pour gérer une « situation explosive » créée par une recrudescence de criminalité de la part des migrants. Elle expose la situation de la ville dans une lettre qui a fuité dans la presse.
    En effet, la maire, issue du parti social-démocrate SPD, se plaint de « très graves problèmes » et écrit que « l’ordre public et la sécurité » sont mis en danger s’il n’y a pas d’action rapide. Dans la ville, le Centre Abrams, anciennement une caserne de l’armée américaine, héberge aujourd’hui environ 250 demandeurs d’asile. Si l’année dernière la plupart d’entre eux étaient des familles syriennes, aujourd’hui environ 150 sont d’origine africaine, et 80% sont des jeunes hommes seuls. « La situation s’empire de plus en plus depuis plusieurs semaines autour du centre d’enregistrement Abrams », écrit-elle. Les occupants actuels de l’installation sont devenus « problématiques » et posent des problèmes à « l’ordre public ».
    La presse locale a rapporté des affrontements, des agressions contre les biens et les personnes, ainsi que des agressions sexuelles, notamment au sein du centre. Les plaintes des riverains se multiplient, et la maire précise qu’elles ne viennent pas de groupes d’extrême-droite. « Ils nous expriment leurs difficultés. Il y a de très graves problèmes avec les réfugiés à Garmisch-Partenkirchen. »

      1. Avatarancienbelgedodo

        Ok Ok chère Christine, elle est à ne pas raté pfffffffftttttttttt
        Tu joues tellement bie le jeux que pas grand chose ne t’échappe; félicitation et bonne continuation !!!
        Quand tu passes du côté de 13230, fais signe S.V.P.

        @+
        ANCIEN BELGE

  4. Avatarancienbelgedodo

    Mais n’en avez-vous pas encore plein les bottes de ces traîtres qui gouvernent ???
    Ils nous trompent, ridiculisent et forcément nous islamisent !!!
    On a fait des révolutions pour moins que ça et chez ces bougnoules et blacks encore sauvages on serait découpés en morceaux !!!
    Enfin, on est trahi par nos gouvernants??? Ya pu qu’à organiser une battue ou leur faire voir la demoiselle ….. sans corde de sécu !!! Merde hoooooooooooo!!!

  5. AvatarJ

    En voyant les remerciements du maire à ceux qui ont apporté des messages de soutien, je voulais dire que, j’ai envoyé un message à M. Ménard à Béziers pour son action anti-migrants et j’ai reçu une aimable réponse de sa part, me disant qu’il était content d’avoir du soutien et que cela l’encourageait. Donc, écrivez à M. Ménard, écrivez aux maires qui résistent. Plus nous écrirons et montrerons que nous sommes nombreux, plus cela incitera les indécis, les frileux et ceux qui pensent être seuls, d’agir à leur tour.

  6. AvatarSylvie

    Les habitants de Saint-Bazille peuvent réquisitionner les locaux des Lutins Cévenols pour autre chose que l’hébergement de gens à problèmes pour toutes les manifestations qu’ils désirent :

    – Salon des collectionneurs, foires à tout, vide-jardins, lotos, foire au vin et à la gastronomie, festival country et bourse aux armes, bals countrys, soirée bavaroise, marché de Noél, marché médiéval, repas de l’année, galettes des rois, fête celtique avec des crêpes-saucisses et du cidre, …

    Organiser sans arrêt tous les week-ends en monopolisant tout le temps ces locaux et en les occupant avec des associations de producteurs, de maraichers, d’agriculteurs, de viticulteurs et de mareyeurs et de les transformer en lieux de marchés.

    Il faut engager une épreuve de force avec l’Etat et refuser l’attribution de cette salle et des locaux aux seuls migrants.

  7. AvatarChistian jour

    C’est le grand remplacement et maintenant les préfets vous imposent des migrants, il fallait voté FN. Maintenant vous avez compris, mais il est trop tard. en 2017 ne vous trompez pas ou vous en aurez encore plus.

  8. Avatarjoke ka

    Les habitants de Saint-Bazille doivent voter en conséquence en 2017 (présidentielles et législatives) pour faire virer tous ces hauts fonctionnaires hors sol

  9. Avatargege34

    Salut les patriotes.

    Des nouvelles fraîches de Saint Bauzille. Ce matin, le Maire Monsieur Michel Issert a donné sa démission.
    Maintenant si tous les maires qui refusent des clandestins dans leur villes démissionnaient ça donnerait a réfléchir au gouvernement, a cazevide en premier. Résistance !.

  10. AvatarNathalie BACCAN

    J’espère qu’aucun habitant de Saint Bauzille ne se retrouvera dans la situation de ces migrants… A se voir refuser l’accueil dans un pays qui n’est pas les sien, sachant qu’il ne peut pas rester dans son pays. Certes les méthodes du gouvernement n’ont pas été correctes, mais il s’agit d’une situation d’urgence. Si tout le monde en faisait un tout petit peu pour aider ces gens, la tâches serait légère pour la communauté.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Ne vous moquez pas de nous : ces gens sont principalement de jeunes hommes musulmans (qui, au passage, balancent à l’eau les rares chrétiens qui sont avec eux).

      Pourquoi ne se battent-ils pas dans leurs pays, pour leurs pays ?

      Pourquoi abandonnent-ils, en situation de guerre parait-il, leurs mères, leurs femmes, leurs soeurs ?

      La solidarité active envers ces populations cela s’appelait la colonisation.

      Ces Messieurs n’ont n’en plus voulu, c’est leur problème.

      Maintenant BASTA! : qu’ils montrent ce qu’ils savent faire CHEZ EUX, dans leurs pays INDEPENDANTS.

      1. AvatarNathalie BACCAN

        Bonjour ANTIISLAM,
        En parlant de colonisation.
        La France, au sortir de la Révolution et à la chute de l’Empire était plongée dans le chaos. La nouvelle monarchie a jugé bon de dévier les inquiétudes du peuple de France en envoyant les jeunes hommes de nos campagnes casser la figure du Dey d’Alger et accessoirement d’envahir et de coloniser tous ces territoires. en 1962, retour au pays, en oubliant les harkis. L’Histoire de notre pays et de ses conquêtes, n’est pas simple. Refuser l’accueil de ces populations reviendrai à refuser d’accueillir les populations qui fuyaient l’avance nazi, donc la guerre, mais nos fermiers auvergnats ont ouvert leurs portes (« Toi l’Auvergnat… » Brassens). Les choses ne sont pas blanches ou noires, le débat n’est pas manichéen, réfléchissons, concertons nous.
        N’oublions pas qu’en 1099 la première croisade au nom de l’Occident et de sa religion le Catholicisme mettait à feu et à sang Jérusalem et toute la Judée. 1000 ans après le retour de bâton.
        Donc réfléchissons.

        1. AntiislamAntiislam

          Bonjour,

          La colonisation française n’est pas tombée sur une assemblée de petits saints en Algérie : lire les rares livres qui osent évoquer l’enfer des bagnes pour esclaves chrétiens en Afrique du Nord.

          L’islam est incompatible, totalement incompatible avec notre civilisation : continuer à recevoir des musulmans chez nous signifie vouloir la mort de notre pays.

    2. AvatarJacques L

      Eh ! Nathalie B !
      Dis-nous donc combien tu vas en accueillir CHEZ TOI, DANS TA MAISON de ces faux réfugiés de guerre, qui abandonnent femmes et enfants sur des zones de combat, qui n’ont pas le courage de les défendre sur place et fuient comme des lâches qu’ils sont, sans se battre ? En outre pense au possible « djihadiste camouflé » , qui te tranchera peut-être la gorge. Pauvre idiote !

      1. AvatarNathalie BACCAN

        Bonsoir Jacques L
        La pauvre idiote te salue bien. Et je vais cesser de discuter sur ce site où il semble que les idées reçues soient le lot commun.
        Bien le bonsoir

        1. AntiislamAntiislam

          Bonjour,

          C’est mieux si vous n’avez rien de sérieux à opposer que les « idées reçues » (sic) que nous ressassent les médias du politiquement correct.

        2. Avatarmaury

          ces jeunes mecs bien portant bien fringués avec marques et I PHONES DERNIER CRI représentent une armée qui envahit notre Pays à notre nez et à notre barbe avec la bénédiction de nos traitres de politiques!!!

    3. Avatarclerissi yan

      madame heureusement que pendant la guerre 39 45 les jeunes français ce sont battus dans la résistance pour combattre les allemands pas comme ces jeunes migrants qui fuit leur pays en laissant femmes et enfants
      67 migrants jeunes hommes dans la nature , avez vous pensez une seconde a nos adolescentes et jeunes filles qui risquerons a chaque seconde une agression sexuelle a moins que votre petit cerveau ne vous l autorises pas
      et puis pourquoi pas les prendre chez vous ,mais non pas insécurité chez vous ,mais chez las autre oui
      ,et j espère que pour votre conscience si vous en avez une que rien de grave ce passera a st bauzille de putois

  11. Claude LaurentClaude Laurent

    Nathalie, « …Si tout le monde en faisait un tout petit peu pour aider ces gens, la tâche serait légère pour la communauté. »

    Tout le monde va-t-il prendre le rôle de gendarme en manque d’effectif ?
    Coût 210 millions dépensés en deux ans. 110 prévus pour 2017.
    Heureusement, la plupart des maires déclarent que ça ne coûte rien à leur commune « c’est l’état qui paie » …ouf!
    On lit aussi qu’ils coûteraient 25E / jour X 12000 migrants X 150 jours = 45 millions. Donc dans les prévisions la cour des comptes à du inclure les « encadrants », les traducteurs à 150E, les transports, entretien de logements, prof de Français etc
    On ignore si les « encadrants » sont embauché en CDD ou CDI…ce qui serait significatif des projets de l’Etat….en conformité du « Processus de Strasbourg ».

  12. AvatarChatelet

    Je joints un témoignage intéressant et apaisant d’une petite commune corrézienne accueillant 60 réfugiés.

Comments are closed.