Déjà en 1995, les étrangers étaient mieux traités que nous en centres d’accueil


Déjà en 1995, les étrangers étaient mieux traités que nous en centres d’accueil

Les centres d’accueil, plus communément appelés « accueils de nuit »… Si vous saviez combien de nuits j’y ai passé… Des centaines et des centaines. Dijon, Lyon, Grenoble, Albertville, Moutiers Tarentaise, Bourg Saint Maurice… mais aussi Paris, Chambéry, Carcassonne, Perpignan, Toulouse, Montpellier, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Mâcon et bien d’autres….

Tout cela pendant mes 11 années de rue. Un peu plus même… Je connais les accueils de nuit. En règle générale, 3 nuits offertes avec la gamelle, et trois jours avec un emploi pour pouvoir bénéficier d’une prolongation.

A Toulouse, à l’époque, c’était un mois d’office. Si on ne trouvait pas du taf, de nouveau la rue avec une autre destination. J’étais quand même content de trouver ces structures d’accueil pour le gîte et le couvert.

J’ouvre une parenthèse pour signaler que, pratiquement toutes ces institutions hébergeaient déjà à l’époque pas mal de réfugiés et demandeurs d’asile en tous genres… Mais pour eux le règlement n’était pas le même. Eux n’avaient pas besoin de chercher du travail, eux n’avaient pas besoin d’aller bosser. Ils étaient dans l’attente de la régularisation de leurs dossiers et de solutions plus pérennes. Tant mieux pour eux, tant pis pour moi, mais aussi tant pis pour d’autres milliers de Français que j’ai rencontrés durant ces onze années.

Nous, non n’avait pas de contrats de travail ? Dehors.

Eux, ils les gardaient très souvent, même le jour, alors que l’accueil pour les Français de souche n’ouvrait que la nuit.

Oui, les étrangers non européens n’étaient pas éjectés. C’est ce qui s’appelle la préférence étrangère.

Moi, en plus, je suis en partie issue de la DASS, alors à qui j’en veux le plus depuis ces années ?  A vous les politiques. Ma haine est immense. Si un jour je peux vous nuire,  je me ferai un plaisir sadique de le faire.

A l’époque, même les services sociaux donnaient la priorité absolue à tous ces étrangers. Je n’ai rien oublié.

Ah oui. J’ai rencontré beaucoup de Français qui ont osé se foutre de ma gueule. Je n’ai pas riposté. Je serais allé en prison.

Entre 1983 et 1995 j’ai vraiment vécu comme un chien.

Suis-je plus heureux maintenant ? Je n’en sais rien. Je gratte pour un bien maigre salaire au final. Et je paye énormément. Quand j’ai à peu près tout payé, sur mon salaire de merde, il ne reste plus grand-chose .

Je vais m’arrêter là, je ne suis pas le plus malheureux… Bonne soirée tout le monde.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




16 thoughts on “Déjà en 1995, les étrangers étaient mieux traités que nous en centres d’accueil

  1. maury

    HONTEUX que dans notre « pays d’accueil » on préfère prioritairement les étrangers!Je suis en colère de savoir que les envahisseurs seront logés et qu’on trouvera des logements (comme par hasard) et les subventions qui vont avec pour des gens venus pour profiter et non comme on nous le serine ,fuyant la guerre! MARINE VITE!!!!!!!!

  2. Xtemps

    J’espère que d’autres prendrons le courage d’en parler, bien sûr il va sans dire que la plupart de ces français de souche n’ont pas d’ordinateur et internet pour communiquer et faire connaître leur sort évidement.
    Les identitaires avaient déjà fait un petit reportage pour bien montrer le sort de ces gens de la rue et d’aider certains avec les moyens du bord.
    Avec Templier nous pouvons que comprendre ces personnes victimes de la politique des crasseux aux pouvoirs, qui n’ont aucun mérite et ne méritent que la pendaison en publique pour ces lâches.
    Quand on pense qu’il y a plus de dix millions de pauvres en France et 6100 sans abris français de souches mort de froids en France, en Europe 123 millions de pauvres, 45 millions de chômeurs et les ordures continuent de laisser venir des immigrés.

    1. cayssials

      pour en arriver a ce que j’ai vue hier soir, mais que je connais déja
      Les producteurs laitiers et tous nos agriculteurs qui crévent de la politique de cette europe nauséabonde qui ruine tous les francais et ceux qui travaillent;
      et par la faute de nos politiques qui préferent les migrants a nos paysans;
      j’en veut a ces salauds de socialistes et des communistes qui ferment leurs gueules et qui se frottent les mains en voyant tous ces francais qui se suicides et qui peuvent plus y arriver
      par contre on donne tout a ces migrants qui n’ont rien a foutre chez nous
      quelle honte
      Donnez plus une seule voix a ces gens là qui nous trahissent

  3. J

    Vous dites une vérité que beaucoup refusent de voir. Oui, ça fait des années que les étrangers sont mieux traités en France que les Français. ça fait très longtemps que les Français sont des vaches à lait pour les autres. Ma mère a travaillé à la Sécurité Sociale toute sa vie. Elle calculait les retraites. Si vous saviez tout ce qu’elle a vu : des Français qui ont travaillé toute leur vie avec des salaires de misère (ex : femme de ménage) et qui n’avaient droit qu’à quelques centaines de francs (hors complémentaires) tandis que les maghrébins en générale et les algériens en particulier, qui travaillaient en France entre trois et sept trimestres, avec la dizaine de gosses qu’ils avaient tous, le conjoint qui n’a jamais travaillé, le Fond National de Solidarité, pouvaient avoir plus de mille francs de retraite (hors complémentaires). Ou bien ceux qui n’ont jamais travaillé en France mais qui arrivent à 60 ans et à qui on leur donne le minimum vieillesse. Le pire, c’est que nos propres assistantes sociales se démènent pour faire valoir leurs droits alors que nos Français crèvent dans la rue. Voilà ce qu’est devenu le système social français : une pompe aspirante aux clandestins.

  4. JC.P.

    Bonsoir Templier,
    Votre temoignage est emouvant, et malheureusement si vrai.
    Vous vous en etes sorti, et en cela vous etes admirable.
    J’aimerais entrer en contact direct avec vous.
    Christine Tasin a mon tel et mon adresse courriel.
    La balle est dans votre camp.

  5. Roland l'Alsacien

    Templier sache que tu vaut plus que tout les politiques et haute magistrature de merde qu’ont a en France actuellement ,putain qu’en est ce que les Français vont tous votre pour MLP et le FN ? sont t’ils tous cons ou quoi ? Salut ami Templier

  6. galoisebleue bounty

    votre témoignage et très émouvant et révoltant à la fois
    je suis très heureuse que vous vous en soyez sorti c’est rare hélas
    moi aussi j’ai la HAINE
    j’attends l’heure pour ruiner la gueule à tous ces sales pourris
    bien à vous

  7. suzanne94

    Merci templier pour ce témoignage plus que touchant! Rien d’étonnant surtout quand on voit certains politiques se représenter aux élections présidentielles!!!!!!Heureux sont les borgnes au royaume des aveugles!!!!!!Franchement, j’envisage sérieusement à quitter ce pays, je ne peux plus supporter ces situations de mépris de nos têtes pensantes!!!!!!!!La guerre civile approche à grands pas, si c’est Marine qui est au deuxième tour, le pays sera à feu et à sang par les muzzs!!!!!!Ps: j’ai mis votre témoignage sur mon mur pour que mes 500 contacts puissent réaliser ( pour nos dormeurs) ce qui se passe réellement dans notre pays.

  8. Rabarabé

    Quand j’étais SDF dans les années 80, la croix rouge distribuait des barres vitaminées aux seuls africains.
    Et dans le centre d’accueil de nuit pour femmes, bizarrement il n’y avait que des blanches! les autres avaient plein d’enfants et dormaient déjà dans les hôtels sociaux.
    c’est à dire que travailleur pauvre, il n’y avait plus de place pour moi dans ces hôtels pas cher, d’où SDF.
    Et l’aide médicale et sociale, pareil.
    Injuste!

  9. Sylvie D.

    Merci pour ces témoignages émouvants de Templier et Rabarabé. Quel courage il faut pour vivre cette situation….
    Et aujourd’hui l’État construit rapidement des structures pour abriter tous les migrants qui arrivent alors que dans Paris (et ailleurs) des sans-abris français coucheront dehors cet hiver et certains mourront de froid….. honteux

  10. EVAEVA

    Templier, en lisant votre témoignage, il y a vraiment de quoi ressentir de la haine envers ceux qui nous gouvernent.
    S’en sortir après onze ans de rue ? J’ai souvent entendu dire que c’est quasiment impossible. Vous l’avez pourtant fait.
    Même si encore aujourd’hui, votre vie n’est pas facile, vous pouvez être fier de vous.

Comments are closed.