Un migrant : 300 euros c’est pas assez, je veux travailler, j’ai les mêmes droits que les Allemands


Un migrant : 300 euros c’est pas assez, je veux travailler, j’ai les mêmes droits que les Allemands

y

300 euros, ce n’est pas assez

On en a marre de n’avoir que 300 euros et de dormir nuit et jour.

300 euros c’est tout juste assez pour moi pour tenir 2 semaines.

Tu dois te débrouiller avec 300 euros par mois pour tout.

La nourriture, les cartes de téléphone, titres [de transport], tout.

C’est insuffisant.

Nous avons besoin de travailler.

On n’a pas besoin [qu’on nous donne] les 300 euros, on veut subvenir à nos propres besoins.

On a besoin de papiers. On veut rester en Allemagne.

Nous avons besoin d’un travail comme tout le monde.

Mais cela n’existe pas ici.

La séparation est toujours d’actualité.

« Untel est allemand, lui est africain ».

Bon les gars, on est quand même en 2016.

Tous les humains sont égaux entre eux.

La notion de race n’existe plus.

« Untel est blanc, lui est noir », ça n’existe plus.

Tout ce que l’on veut ce sont des papiers, du boulot et rester en Allemagne.

On en a marre de tout ça. Cela fait deux semaines qu’on est là.

— Que faites-vous ici en ce moment ?

Je suis dans un centre d’asile. Je complète les papiers de ma demande d’asile.

Je veux aller à l’école et je veux un travail.

Je reste ici et je mène ce combat.

— Cela fait combien de temps que vous êtes là ?

Ça fait 17 jours que je suis là et la vie est très dure.

Je suis là et c’est très dur. C’est une vraie vie de m***e qu’on mène ici.

— Que vous dit le gouvernement ?

Le gouvernement m’a assigné quelqu’un.

Et le type ne m’a pas rendu mes papiers.

Je ne sais plus à quoi m’en tenir.

On est convoqué, on y va et le mec ne revient pas.

J’attends. Rien ne bouge.

On n’a pas d’information.

 

— Vous avez des soutiens en Allemagne ?

Oui, j’ai des soutiens. Ce sont des chic types. Ils nous aident et donnent de l’argent à tout le monde.

Je mange. C’est bien.

 

— L’Allemagne sait [que vous êtes là].

Le gouvernement, les papiers […]

— C’est mieux que dans votre pays d’origine ?

Oui, c’est mieux.

Chez moi, c’est [une vie] de m***e.

Vous le savez bien.

 

Le demandeur d’asile : Pas de nourriture, pas de boulot. Vous n’avez pas envie de me voir. (S’approchant de la caméra pour un gros plan) : vous me voyez quand même.

Mélange de langues africaine, anglaise et allemande :

L’asile ici, ce n’est pas bien. Être demandeur d’asile, c’est stressant. Je veux vivre libre.

(Applaudissements et mutuelles congratulations parmi les demandeurs d’asile).

[NdT : à remarquer à 2:14 une communication non verbale. Le demandeur d’asile fait un signe avec sa main reconnu comme le signe 666 (pouce contre index formant un zéro, les autres doigts relevés représentant les trois 6). Ce signe, dans la tradition ésotérique, est à interpréter comme un symbole du chaos. Coïncidence ? Hasard ? Ou bien le demandeur d’asile signifierait-il par ce signe qu’ils sont venus en Europe pour la détruire ?].

Traduit de l’anglais par Denis.

Note de Christine Tasin

Cette video est très intéressante car on y note les ravages de l’idéologie mondialiste droidelhommiste, qui n’a rien à voir avec la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789, qui est, comme son nom l’indique (droits du citoyen) patriotique et liée à la nation, à la citoyenneté.

Si on résume les paroles du quidam, ne pas l’employer serait de la ségrégation, du racisme, et il ne se soucie pas de savoir si le pays où il arrive de son plein gré a des emplois pour lui et ses semblables. Je suis là, je veux vivre comme les Allemands. Il ne cherche pas à savoir s’il y a ou pas du chômage.  Bref, j’ai des droits, parce que j’existe. Les devoirs qui vont avec je les laisse aux Sans-dents allemands.

Il est évident qu’ils partent en connaissant leurs prétendus droits et arguments et qu’à l’arrivée on les leur répète ad nauseam.

Au fait, en France, comme en Allemagne, il y a des gens qui vivent avec 400 euros par mois, après avoir travaillé comme des fous toute leur vie… Et cet envahisseur qui estime qu’il a tous les droits, nourri, logé, blanchi, hurle parce qu’on lui donne 300 euros pour ses faux frais. En effet il se coupe, prétendant devoir se nourrir avec les 300 euros pour ajouter que grâce aux bénévoles des associations et au gouvernement il est bien nourri et ne manque de rien…

A remettre illico presto dans un bateau. Il peut retourner travailler dans son pays, ou un autre, il y a notamment 57 pays musulmans sur la planète… Je ne suis pas sûre qu’au Maroc ou en Arabie saoudite il aura 300 euros pour ne rien faire et encore moins qu’il sera pris en charge et aidé. Alors qu’ils se débrouillent. Ce n’est pas notre problème.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Denis

Hermès Trismégiste est le symbole égyptien du savoir. Sans la connaissance, il ne peut y avoir de liberté ni de vérité. C'est pour cela que toutes les idéologies totalitaires commencent par s'attaquer à l'information. Toutes les dictatures manipulent la connaissance et abolissent le sens critique. En sens inverse, l'information est le principal ennemi des dictatures. Les Grecs donnent le nom de leur dieu Hermès à la divinité égyptienne Thot.


15 thoughts on “Un migrant : 300 euros c’est pas assez, je veux travailler, j’ai les mêmes droits que les Allemands

  1. Nagau06

    Ceci étant c’est quand même louable de vouloir travailler…mais il ne sait pas que c’est la misère de partout..ils raisonnent comme des gosses…

    1. zenoviev

      C’est louable en effet!
      ce qui me gène c’est qu’il parle d’argent, de travail, mais ne dit à aucun moment qu’est qu’il SAIT FAIRE
      or Allemagne n’est pas la France pour distribuer des diplômes.

  2. butterworth

    IL VA TROUVER UN TRAVAIL PAYE un euro de l heure ce qui lui fera 160 EUROS a LA FIN DU MOIS LA IL TOUCHE DIX FOIS LE SALAIRE D UN HABITANT DU TIERS MONDE CHANCEUX argent des citoyens allemands allemands de plus en plus pauvres dont les enfants sont places et retires aux familles et voir ex du cultivateur autrichien touchant moins a la retraite q un migrant

  3. kitty.

    Ben, moi, quand j’ai tout payé, maison, électricité, chauffage, essence, pharmacie, abonnements, médecin, ophtalmologue, ( faut changer les verres de mes lunettes ) ça attendra…… etc etc, je serais bien contente qu’il me reste
    300 euros. Alors, mon gars tu es le dernier de mes soucis.D’autant plus que je paie pour toi, tu vois ?

  4. Simon

    Les individus de la 2e partie de la vidéo, particulièrement celui au centre, devant l’objectif, semblent avoir un QI spécialement bas. Je ne crois pas qu’il y ait du travail pour ce genre d’individus; pas plus en Allemagne ou ailleurs. Dans l’univers du « Meilleur des mondes » de A. Huxley, ce seraient des epsilons.

  5. Lo La Nara

    Je veux ! Je veux ! Je veux !

    Et un coup de pied au cul pour l’aider à retourner dans son pays, ça lui dit ?

  6. PUGNACITÉ

    Que ceux qui nous représentent démocratiquement boutent hors du territoire national ceux et celles qui menacent notre intégrité nationale et historique.

  7. PUGNACITÉ

    C’est cette une utopie et tel qu’on peut le dire « you must bé joking » qui me taraude..
    Que va t on encore être encore en capacité d’accepter comme des soumis conditionnés

  8. jollyrodgers

    le mec il est tout de meme de bonne fois, il veux travailler et vivre dignement ! rien a voir avec ces crevures de musulmans qui viennent en europe pour nous faire la guerre et nous soumettre. pour en revenir a cet individus, meme si il est de bonne fois, il y’a beaucoup d’allemand au chomage et comme en France beaucoup de français qui ne peuvent plus travailler parce que des polonais, macédoniens… travaille pour moins que le smic. et je n’en veux pas a c’est personnes qui sont des ouvriers comme moi , mais au patronat et système qui les font venir , pour les exploiter et tiré les salaires vers le bas!

  9. JC. P.

    L’AVENIR DE NOTRE CONTINENT : ÉCOUTEZ TRÈS ATTENTIVEMENT CE QU’ILS DISENT : « chez moi c’est de la merde, JE VEUX RESTER ICI »
    « ON » NOUS AVAIT POURTANT DIT QU’ILS ÉTAIENT Là POUR QUELQUES TEMPS…………… Ce sont les mêmes mensonges que pour les autoroutes qui devaient être gratuites après 30 ans d’existence………..il y a 60 ans

Comments are closed.