Des dizaines d’hommes égorgés comme des moutons pour l’Aïd : les islamophobes ne veulent pas de ça en France


Des dizaines d’hommes égorgés comme des moutons pour l’Aïd : les islamophobes ne veulent pas de ça en France

Une horrible video circule, que nous ne relaierons pas ici en vertu du principe que, par respect des familles des victimes, nous ne voulons pas exposer davantage les dépouilles des suppliciés.   C’est un choix éditorial, on peut ne pas être d’accord, mais nous assumons nos positions.

Les voyeurs, les curieux, ceux qui veulent se faire encore plus mal ou développer encore leur haine de l’islam pourront trouver facilement la video en question sur le net. Je ne suis pas sûre néanmoins qu’on en parlera  sur France 2…

Les musulmans de l’EI ont suspendu par les pieds  à des crocs de boucher des douzaines d’hommes, accusés d’être des espions américains  et ils les ont dépecés  et égorgés comme des moutons…

CQFD

Pendant ce temps, le sinistre trio qui nous gouverne donne des fortunes pour un prétendu islam en France, pendant ce temps, le sinistre trio qui nous gouverne donne instruction au parquet de poursuivre les islamophobes qui se battent pour que jamais, en France, l’Aïd ne se fête de la même façon, et s’il ne se passe rien, ça arrivera. Pour finir d’imposer la terreur et obliger les Français à marcher droit, c’est-à-dire à respecter et appliquer la charia, à se convertir ou payer en s’humiliant.

C’est inévitable. C’est inexorable. Et Hollande-Valls-Cazeneuve qui ne prennent pas les précautions nécessaires pour limiter voire empêcher l’islamisation de notre pays sont coupables. Ils participent à l’instauration de l’Etat islamique dans notre pays et donc à un sacrifice de non musulmans pour l’Aïd.

HollandeVallsCazeneuveattentats




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


14 thoughts on “Des dizaines d’hommes égorgés comme des moutons pour l’Aïd : les islamophobes ne veulent pas de ça en France

  1. Gator

    Et si le triumvirat laissait délibérément monter les tensions en espérant une explosion dans les 9 mois à venir, les obligeant à constituer un gvt ayant les pleins pouvoirs ? Il mettrait immédiatement en oeuvre la lutte contre l’ennemi.
    Reste à savoir quel serait l’ennemi…

    1. durandurand

      l’ennemi ne sera pas celui que vous croyez , en effet les traîtres qui nous gouvernent servent pour la mise en place du NOM , , donc l’ennemi qui sera désigner , seront les Patriotes , et pas les salopards d’allogènes .

  2. hathoriti

    Chère Christine, vous êtes athée je crois (c’est pas un crime !) Mais, malgré tout, méditez cette parole de Léon Bloy que j’ai trouvée excellente : » En Enfer, il n’y a pas de pêcheurs…il n’y a que des méchants »! En vertu de ces mots très lucides, je ne voudrais pas être à la place des déchets dégénérés criminels musulmans quand ils débarqueront dans l’Au-delà après avoir massacré des innocents en beuglant « allah ouakbar ! » Parce que , si ces triples cons s’imaginent trouver des houris éternellement vierges pour les baiser pendant toute l’éternité (oups ! ça doit finir par être crevant, non ?) auprès de ruisseaux de pinard…ils vont avoir une sacrée surprise…que je souhaite très, très, très désagréable…quant à leurs protecteurs du gouvernement, leur sort ne sera pas meilleur…tout doit se payer, un jour ou l’autre…dans ce monde ou dans l’autre ! Car si ces fils de putes, quels qu’ils soient, ne recevaient pas une juste rétribution de leurs crimes et trahisons, où serait la justice ? N’importe qui pourrait faire n’importe quoi et tuer sans état d’âme !Seulement, attention au retour du boomerang ! Bien à vous, Christine et merci autant que bravo pour votre dernière bonne idée « sauvons notre pays » !

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci chère Hathhoriti, nous ne croyons pas la même chose, je suis mécréante et si je croyais à la vie après la mort je préfèrerais l’enfer au paradis de peur de m’em…..r à mort vous voyez je suis incurable mais on est côte à côte contre l’islam c’est l’essentiel

  3. hathoriti

    Christine, ne souhaitez pas l’Enfer au Paradis, je vous en supplie ! Même si vous ne croyez pas en la vie après la mort ! D’abord, au Paradis on ne s’enquiquine pas ! Quelle idée ! Lisez donc les livres de Jean Prieur sur le sujet ! Et, en plus, il a un style…! Du pur français de France ! Je crois même qu’il était (il est vieux !) professeur de grec ! Et oui, vous avez raison : « tous ensemble, tous ensemble.. ».euh oui…contre l’islam !!!

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      bah chère Hathoriti je suis têtue comme une mule je persiste et signe et tous les livres de la terre ne sauraient me faire changer d’avis je vous embrasse, le paradis c’est sur terre, parce que l’on peut s’y battre pour défendre ses idées parce que c’est la vie. Le paradis c’est la vie, malgré ses difficultés, ses souffrances inévitables, ses horreurs parfois

      1. Laveritétriomphera

        L’oppression doit être telle dans l’EI que pour certain(e)s, il doit peu leur importer de vivre ou de mourir. Quant au paradis post mortem, c’est une piètre consolation quand on vie une existence de désespoir, même si l’aube arrive toujours, aussi longue qu’ait été la nuit.
        Il faut vaincre l’EI et tous ces systèmes totalitaires qui ne se maintiennent que par le mensonge et l’injustice. Si les bourreaux échappent à la justice des hommes, ils n’échapperont pas à leur conscience, qui tôt ou tard saura se faire entendre.

      2. Dorylée

        Chère Christine,
        Je ne me souviens pas si vous en êtes l’auteur (sans  » e  » ) mais cette citation me revient à point nommé :
         » Mauvaise nouvelle : dieu n’existe pas ! Bonne nouvelle : on n’en a pas besoin !  » La mécréance, quand ça vous tient…

  4. Xtemps

    Et on se demande encore comment le Nazisme et le Fascisme ont existé, on dirait les mêmes manoeuvres, avec les mêmes comportements.
    Voir les dirigeants d’époque et qu’avaient ils fait pour lutter contre, et pourquoi toujours ce même occultisme des faits, comme aujourd’hui d’ailleurs.

Comments are closed.