Pourquoi donc veulent-ils absolument nous faire croire que sans Paris on ne s’en sortirait pas ? [MAJ]


Pourquoi donc veulent-ils absolument nous faire croire que sans Paris on ne s’en sortirait pas  ? [MAJ]

Et dire que le Figaro a aussi osé nous faire une crise de parisianisme aiguë avec cet article :

Et si Paris n’existait pas, comment s’en sortiraient les Français ?

Après la Grèce, la France est le pays d’Europe qui dépend le plus de sa capitale économiquement. Sans Paris et l’Île-de-France, le PIB par habitant dans l’Hexagone serait réduit de 15%.

Que serait la France sans Paris? Un pays dont chaque habitant serait 15% moins riche, assène le Cologne Institute for Economic Research, qui a calculé ce que perdraient les grands pays européens en terme de PIB par habitant s’ils n’avaient pas leur capitale. Résultat: la France est le deuxième pays d’Europe le plus dépendant de sa plus grande mégalopole, après la Grèce. «Près d’un cinquième des Français vivent en Île-de-France – et pèsent pour un tiers du PIB national», font valoir les auteurs de l’étude. «L’effet Paris a un impact prononcé sur une France centralisée.» 

Dans son étude sur «Les produits intérieurs bruts régionaux de 1990 à 2013», l’Insee montre que l’Île-de-France reste – de loin – la première région du pays par son poids économique. Son PIB par habitant atteignait 53.639 euros en 2013, contre 27.687 euros en province et 32.559 euros en moyenne en métropole. 

A l’échelle européenne, selon le Cologne Institute for Economic Research, Athènes apparaît plus que jamais comme le poumon économique de la Grèce. Le pays verrait son PIB par habitant chuter de près de 20% sans sa capitale. Deuxième du classement, Paris est suivie de Prague, Lisbonne, Copenhague et Helsinki. «Sans leur impact, la prospérité de leurs pays respectifs fondrait de 13 à 14%», relève l’étude. Autre exemple frappant, la capitale britannique, dont les habitants ont voté à 75% contre le Brexit, mais ont été vaincus par le reste du pays qui s’est finalement prononcé en faveur d’une sortie de l’Europe. «Près d’une livre sterling sur quatre du PIB britannique est générée à Londres.» Résultat, sans sa capitale sur la Tamise, le Royaume-Uni perdrait 11,2% de PIB par habitant. 

11e rang européen

L’Allemagne, pays très décentralisé, en revanche, serait plus riche sans Berlin. Son PIB par habitant gagnerait 0,2%. «Berlin contribue seulement à hauteur de 4% au PIB allemand», rappelle le Cologne Institute for Economic Research. Le gain pour les Allemands serait encore plus conséquent si le système d’ajustement fiscal entre les États férérés, les Länder, n’existait pas. «Le rôle économique mineur de Berlin est un fait qui est rare en Europe, mais qui est typique en Allemagne: il s’agit de l’essence même d’un modèle économique basé sur le fédéralisme.»

L’Hexagone est classé 11e en Europe en terme de PIB par habitant avec un score de 106 en 2015, pour une moyenne de 100 pour l’Union européenne, selon les dernières données d’Eurostat. Le pays occupait le même rang en 2014, avec un score de 107, et était numéro 10 en 2013 (score: 108). Il n’était pas retombé à une performance de 106 depuis 2008. À 271, le Luxembourg domine le palmarès de 2015, tandis que la Bulgarie (46) ferme la marche de l’Europe des Vingt-Huit.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/09/06/20002-20160906ARTFIG00021-et-si-paris-n-existait-pas-comment-s-en-sortiraient-les-francais.php

Eh oui, que feraient les Français sans Paris ? Tous les gueux de la province pataugeant dans la boue pour traire leurs vaches ?
La blague est le chiffre avancé selon lequel sans l’Île de France, le PIB serait réduit de 15%… certes, mais ce n’est pas étonnant puisqu’on peut estimer qu’environ le même pourcentage de la population est concentré en région parisienne.

Mise à Jour du 09 septembre : j’ai fait un calcul.
Il s’avère que la population de l’Île de France correspond à 18% de la population française.
Or, selon l’institut de Cologne, sans l’Île de France, le PIB de la France serait de 15% inférieur à ce qu’il est.
Il faut donc en déduire que les provinciaux produisent davantage de PIB que les Parisiens…
Il me paraît clair que ces chiffres étonnants à première vue sont liés à la présence massive de « chances pour la France » en région parisienne… car la province n’a pas le tourisme parisien, elle n’a pas les infrastructures parisiennes (aéroport etc.) qui naturellement ont vocation à donner une position privilégiée à Paris dans la mondialisation.

Il faut quand même tenir compte du fait que si l’Île de France venait à être rayée de la carte (quelle drôle d’idée, soit dit en passant), la France serait aussi débarrassée d’un nombre important de « Chances » pour elle…

Il s’agit en fait de rendre publiques les conclusions de l’Institut de recherche économique de Cologne, une structure privée selon wikipedia (https://en.wikipedia.org/wiki/Cologne_Institute_for_Economic_Research) promouvant une logique d’économie libérale.

Cet « institut » a-t-il des rapports avec les instances européennes, les Etats, etc. ? Tout cela semble bien opaque.
On ne peut nier cependant que le tourisme parisien représente une chance pour l’économie française… mais pour combien de temps ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


8 thoughts on “Pourquoi donc veulent-ils absolument nous faire croire que sans Paris on ne s’en sortirait pas ? [MAJ]

  1. Roland l'Alsacien

    Maxime je vous répond ! Les Chinois et Japonais ce font agresser à Paris et pas seulement à Paris et ces milliards que ces touristes dépense par an ne seront plus là pour la France est pour leurs Entreprises qui créer cette richesse et l’emploi touristique,bientôt et grâce aux racailles islamistes Paris n’excitera plus ,ça sera le Liban à Paris est tout sera détruit grâce à tout nos traîtres politiques qui ont aider à faire venir toute ces racailles en France et n’oublions pas que L’Allemagne et aussi entrain de nous envoyer tout les cas sans espoir chez eux et cas de débiles mentaux et ou vont t’ils aller ? à Paris bien sur ! et vous verrez que la guerre civil sera là est à été programmer et voulu par les salopards financiers et Politiques en France comme en Europe ! sauf que eux aussi vont y passer cette fois ci parce que eux aussi sont des mécréants pour ces tarés islamistes donc tôt ou tard ils auront le revers de la médaille !!!

  2. Villeneuve

    Maxime,
    Au contraire, tout est logique. L’Europe est en guerre contre la notion d’État et de Nation. Revendiquer l’Etat-Nation , donc une communauté unique, comme le fait Marine Le Pen, est une injure qui est d’ailleurs poursuivie indirectement à travers les lois qui répriment les discriminations racistes et religieuses.L’amalgame entre race et islam, systématisé dans nos prétoires, impose le communautarisme musulman. Ainsi protégé, l’islam prospère, comme le gui prospère au détriment de son hôte qu’il finit par ruiner.
    Est il besoin de préciser que la République Française est indivisible et laïque ? A ce titre elle n’admet aucune autre communauté que Nationale a fortiori si la communauté en question est une communauté religieuse !!! Quant au territoire, c’est un « sanctuaire ». Alors, poser la question de la disparition d’une région au sens d’amputation de l’État est iconoclaste et provocateur surtout si l’hypothèse est étrangère à la République !
    Valoriser les régions n’est donc pas neutre. Traiter les régions comme des États à part entière est absurde parce que la région n’est qu’une institution, parmi d’autres, constitutive de l’État lui même. Elle ne contient pas l’État en elle-même. Considérer la région comme une pars totalis est une faute de logique. Faute volontaire en l’occurrence pour servir une doctrine européenne acharnée à la déconstruction voire la destruction de l’État. Ces articles promeuvent le libéralisme fondateur de la CEE. L’objectif en filigrane est de stigmatiser les prosélytes de la Nation, les anti-multiculturels, les partisans du FN. Cette manipulation grossière, infuser l’idée que l’État Français se réduit à n’être qu’un outil administratif et ne reposerait que sur une addition hasardeuse de territoires qui pourraient admettre tout aussi bien la Rhénanie ou Irlande, n’a qu’un but : Détruire la République en démontant ses piliers : L’indivisibilité et la laïcité !

  3. robertr

    la merde de vache chez les ploucs oui! Mais que font les bobos pour les vacances direction la cambrouse ,les autres retour au bled, et tous ce petit monde, nous fait la leçon Paris capitale du monde .
    nous avions un beau pays ou il faisait vivre ! mais tous cella est fini
    nos enfants vont souffrir voir pire !!!

  4. MaximeMaxime

    ça tombe bien, Christine, que vous ayez jugé utile de « confisquer » ce petit commentaire, car entre temps, j’ai fait un calcul.

  5. Alix

    Ce n’est pas faux la mondialisation réussie aux grandes métropoles comme Paris. C’est là que vivent les bobos et les immigrés.
    Les français de souche sont rejetés dans des banlieues + lointaines ou à la campagne là où la mondialisation n’apporte aucun bénéfice.
    Le géographe Christophe Guilly traite de ce sujet il est d’ailleurs souvent repris par E Zemmour.
    L’article est réaliste et ne relève pas du parisiannisme

    1. MaximeMaxime

      non, Alix, regardez la mise à jour ! sans le vouloir, l’institut de Cologne a révélé une vérité cachée.
      IDF : 12,01 millions d’habitants (vérifiez sur google) recensement 1er janvier 2014
      Population française : 66,03 millions d’habitants (idem)
      Ratio : 18,18 %
      Perte de PIB sans l’IDF : 15%
      donc les provinciaux produisent davantage proportionnellement !

Comments are closed.