L’escroquerie du décret du 3 août qui instrumentalise les victimes du terrorisme


L’escroquerie du décret du 3 août qui instrumentalise les victimes du terrorisme

L’idée qu’il va falloir se résigner à vivre avec le terrorisme (https://francais.rt.com/france/24082-valls-jihadiste-reda-kriket-avait), qui exprime un défaitisme, prend corps aussi dans la réglementation avec l’adoption le 3 août dernier d’un décret portant création des comités locaux de suivi des victimes d’actes de terrorisme et des espaces d’information et d’accompagnement des victimes d’actes de terrorisme.

Ce décret peut être lu en ligne :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000032965311&categorieLien=id

Il institue des comités locaux devant se réunir au moins une fois par an.
Ce sont donc des structures permanentes, dans chaque département, ce qui laisse entendre qu’il faudra s’attendre à des attentats partout en France dans les années à venir.

C’est dire que le pouvoir lui-même ne semble pas croire en l’efficacité de sa législation anti-terroriste, notamment sa loi du 21 juillet 2016…

Dans ces comités, siègeront notamment des magistrats et des associations. Va-t-on voir se développer un « marché » de l’aide aux victimes comme on peut l’envisager à propos de la « déradicalisation » ?
http://resistancerepublicaine.eu/2016/05/12/hollande-inverse-la-courbe-du-chomage-creation-massive-de-centres-de-deradicalisation/
Comités pour les victimes, médailles pour les victimes, secrétariat d’Etat à l’aide aux victimes (http://www.gouvernement.fr/aide-aux-victimes-terrorisme-accidents)…

Ce bon sentiment d’assistance aux victimes a certes quelque légitimité, mais il ne saurait faire oublier que des mesures plus efficaces pourraient être prises, comme l’internement des individus que l’on ne peut expulser alors qu’on les sait dangereux, ainsi que des dérogations à la liberté des funérailles, par exemple, pour imposer certains modes de funérailles pour les terroristes afin de les dissuader de vouloir rejoindre leurs 72 vierges. Le volet « prévention » supposerait aussi une autre politique d’immigration bien entendu. Le chef du gouvernement ne peut donc légitimement affirmer faire « tout » contre le terrorisme (http://www.liberation.fr/france/2016/08/04/manuel-valls-nous-faisons-tout-contre-le-terrorisme_1470345).

Les victimes ne doivent pas être instrumentalisées…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


2 thoughts on “L’escroquerie du décret du 3 août qui instrumentalise les victimes du terrorisme

  1. Avatarmaury

    Ce cynique gros bonhomme borné et suffisant dépasse TONTON dans l’arrogance envers le peuple des sans dents !!  » qui lui ,au moins avait l’allure d’un chef d’état!i » les commémorations,les légions d’honneur ,les sanglots dans la voix ne remplaceront jamais le fait qu’il a échoué lamentablement!!et avec lui tout le Gouvernement et ses services laxistes et incompétents à protéger les citoyens le reste c’est du cinoche!!!!!!!!!!!! et on ne le supporte plus .

  2. AvatarCallandry José

    Les terrorismes doivent être inhumés avec une tête de porc. Cela devrait être la règle si cela peut dissuader les terrorismes de passer à l’acte et ainsi sauver des vies. Où est le problème de le proclamer haut et fort pour que ça se sache ?

Comments are closed.