Marseille et le vivre ensemble : un camp de Roms attaqué au cocktail Molotov


Marseille  et le vivre ensemble : un camp de Roms attaqué au cocktail Molotov

Ça pète de tous les côtés, le vivre-ensemble. A Marseille, des Roms se sont fait canarder à coups de Molotov et de chevrotine. Bien sûr, on ne dit pas qui sont les assaillants, mais soit ce sont les riverains qui en ont marre de se faire agresser par les Roms, soit ce sont des musulmans dans une guerre d’ethnie. La justice n’a pas fait son boulot : les Roms devaient être expulsés.
Quoiqu’il en soit, la tension monte et les réactions deviendront de plus en plus violentes.

Marseille :  un camp de Roms attaqué au cocktail Molotov

Trois personnes ont été interpellées à Marseille après que des assaillants s’en sont pris à un squat. Sept personnes ont été hospitalisées.

Julien Bouisset

 
 Scènes de guerre ou presque au 31 boulevard Magallon, dans le 15e arrondissement de Marseille. Depuis le mois de février, ces bâtiments industriels désaffectés accueillent près de 160 Roms et sont devenus le plus gros squat de la cité phocéenne. Ce camp est visé par un arrêté d’expulsion, acté depuis le 21 juillet mais qui n’a toujours pas été appliqué. Une respiration pour les habitants du bidonville, avant que la situation ne s’envenime.

Dans la nuit de mardi à mercredi 17 août, entre 21h30 et 22 heures, une altercation éclate « entre des jeunes du quartier et des membres de la communauté rom », selon Jean-Jacques Fagni, procureur de la République adjoint de la ville, contacté par « l’Obs ». « Un des membres du camp, âgé de 40 ans, est blessé au bras par ce qui semble être un ‘katana’, un sabre japonais, selon les premiers éléments de l’enquête. »

Andrada, une Rom de 15 ans interrogée par l’AFP, raconte :

« On a tous eu très peur. Une première fois, ils sont venus et ils nous ont dit ‘Fermez vos gueules tous les Roumains’, ils nous ont dit de partir. »

Peu après minuit, sans que le lien avec le premier incident n’ait encore été établi par les policiers de la sûreté départementale de Marseille, les Roms sont de nouveau pris à partie. Des assaillants auraient lancé des cocktails Molotov en direction de ce camp de fortune. Des jeunes Roms ont expliqué à « la Provence » que ces personnes « avaient des fusils » tandis que des riverains ont assuré avoir entendu « des coups de feu » au cours de la soirée. Un témoin cité par « la Marseillaise » avance que les assaillants étaient une quinzaine lors de la deuxième vague.

http://tempsreel.nouvelobs.com/faits-divers/20160817.OBS6434/marseille-un-camp-de-roms-attaque-au-cocktail-molotov.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




4 thoughts on “Marseille et le vivre ensemble : un camp de Roms attaqué au cocktail Molotov

  1. Avatarpatriote

    Marseille n’est plus Marseille , c’est la cour des miracles avec toute la faune que cela suppose .

  2. AvatarWoxBo

    Je doute que les assaillants soient des muzz, ils sont bien trop lâches et ont bien trop peur des représailles de la part des roms qui vont régler ça à leur manière…

    Mais d’un autre côté s’ils pouvaient s’éliminer les uns les autres, la France ne s’en porterait que mieux.

  3. AvatarAlix

    Il y a deux ou trois ans un camp de roms avait été démonté par des « jeunes » d’une cité et cela déjà à Marseille. Ils avaient expulsé manu militari les roms et ensuite mis le feu au campement, dans une totale impunité.
    Il faut savoir que les muzzs détestent les gitans, d’ailleurs on peut se demander ce qu’ils ne détestent pas !
    Gitan est une insulte dans la bouche d’un musulman.
    Cependant les roms ne sont pas du tout défendus par les gitans français.
    Les « jeunes » de cité n’osent pour l’instant s’attaquer aux gitans car ils en ont peur, les gitans répliqueraient d’une façon beaucoup + violente que les corses !
    Bref on en est là aujourd’hui, les corses s’organisent, les juifs sont défendus par la LDJ, les asiatiques commencent à se préparer, et les gitans français sont prêts à en découdre !
    Merci le multi culti

Comments are closed.