Islam et pornographie : le raid chez les Banu Mustaliq


Islam et pornographie : le raid chez les Banu Mustaliq

Dans le feuilleton estival « Islam et pornographie », je vous propose de méditer sur un épisode de la saga de Mohamed : le raid contre les Banu Mustaliq. L’exercice a une valeur pédagogique réelle, parce qu’indépendamment de la connaissance historique qu’on en retire, on va surtout constater que la lecture est un exercice éminemment suggestif : cette petite histoire très simple peut en effet, être lue de manière totalement différente par différents lecteurs !

Voici la narration qu’en fait le Hadith Sahih Muslim 3371 : ( http://www.usc.edu/org/cmje/religious-texts/hadith/muslim/008-smt.php#008.3371 )

« …
Nous participâmes à l’expédition contre les Bi’l-Mustaliq avec le Messager d’Allah, et nous prîmes pour captives d’excellentes femmes arabes. Nous conçûmes du désir à leur égard parce que nous souffrions de la séparation d’avec nos épouses, mais nous avions aussi le souci de ne pas déprécier la rançon que nous demanderions pour elles. C’est ce qui nous amena à la décision d’avoir commerce avec elles avec ’azl (coït interrompu). [ndt : une esclave enceinte perd drastiquement de sa valeur parce que c’est un investissement hasardeux : survivra-t-elle à l’accouchement ? Sera-t-elle productive alors qu’elle devra prendre soin de son petit ?] Toutefois, nous nous dîmes : agirons-nous de la sorte [répandrons nous notre semence en vain ?] alors que le Messager d’Allah est parmi nous [et que nous pouvons lui demander si cela est licite ou non ?] , pourquoi ne pas l’interroger à ce sujet ?
Nous interrogeâmes donc le Messager d’Allah qui nous dit :
Cela ne changera rien quoi qu’il en soit, parce que chaque âme destinée à voir le jour jusqu’au jour de la Résurrection, naîtra.
… »

Que faut-il en penser ?
La personne primaire, proche de ses émotions, dira : « c’est horrible ! ».
La personne plus réfléchie, attachée à la légalité dira : « De toutes façons, Mohamed n’aurait pas permis une relation hors mariage, donc tout ceci a eu lieu dans le cadre d’un mariage (le mariage CDD, un des mariages permis par l’Islam) et ces hommes ne sont pas des violeurs. ».
La personne encore plus réfléchie répondra ceci : « Peut-on vraiment penser que ces mariages étaient valides, que ces « épouses » étaient consentantes, alors que leur tribu vient d’être attaquée et vaincue lors d’une razzia ? Il y a bien eu viol 
Une (vraie) féministe dira « Comment peut-on à ce point mépriser ces femmes : attaquer leur peuple, les violer, puis les revendre ? Et prétendre que tout ceci est bel et bon puisque mariage il y a eu ? »

Pour ma part, aucun de ces points de vue n’est le mien. Ce qui m’interpelle le plus, c’est la question des Compagnons du Prophète. C’est de savoir ce qui les préoccupait le plus à cet instant :
Les compagnons du Prophète ne viennent pas demander à Mohamed si Allah veut qu’on laisse ces captives tranquilles ou s’Il permet qu’on ait commerce avec elles.
Cette question, ce « s’il vous plaît », est bien évidemment superflue.
Non, ce qui leur importe, c’est de savoir s’ils peuvent jeter leur semence après l’acte ? Allah l’autorisera-t-il ?

Cette hiérarchie des priorités est ce qui, moi, m’interpelle au plus haut point.

Voilà, c’est fini pour la chronique : « Islam et pornographie », pour récapituler, l’épisode d’aujourd’hui n’avait rien à voir avec le viol dans l’islam mais tout avec la question bien plus grave de savoir si l’émission vaine de semence est halal (licite).

À un prochain épisode !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “Islam et pornographie : le raid chez les Banu Mustaliq

  1. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Merci pour cet intermède… Hier, déjà, en prospectant au sujet de La Pierre Noire, j’ai lu à un certain moment que les musulmans sont excités à la vue du sexe des chèvres… Elles sont paraît-il irrésistibles pour eux…

    Alors, je m’empresse de mettre en garde : si quelqu’un parmi les patriotes possède un troupeau de chèvres assurez une surveillance sans faille… En effet, il me paraît difficile de faire porter une culotte à une chèvre !
    Pauvres bêtes !!!

    1. Avatarpikachu

      Mon premier mouvement, a été de penser que si un musulman se faisait choper en train de déshonorer une chèvre, alors « oeil pour oeil », il faudrait le ligoter, le déguiser en chèvre, l’asperger de phéromones et le donner en pâture à quelque jeune bouc échaudé.

      Mon second mouvement a été de me raviser : aucun bouc au monde ne mérite cela.

    2. Avatarcayssials

      S’ILS AIMENT TANT LES CHEVRES IL Y EN A UNE QUI POURRAIS LEURS PLAIRE ELLE S’APPELLE SEGOLENE LA CHEVRE DU POITOU UNE PURE RACE
      L’ANCIENNE FEMME DU BOUC HOLLANDE;

  2. Avatarpatriote

    Quelle bande de tarés !!!!! au lieu de poser la question de savoir s’ils pouvaient jeter leur  » semence  » ils auraient dû demander au messager ou était son cerveau , mais pour cela faudrait il qu’ils en aient possédé un eux aussi .

  3. Avatarhathoriti

    Paraît aussi qu’ils seraient très attirés par les pastèques ! Quand ils n’ont ni femme, ni chèvre à leur disposition, ils font un trou dans une pastèque pour… ! Avis aux écolos surnommés « les pastèques » parce que verts dehors, mais rouges dedans !

    1. Avatarpikachu

      Ils sont largement assez cons pour poser la question à un cheikh :
      « Cheikh ! Au marché, les gens renaclent devant une pastèque à l’aspect douteux et au final, ne l’achètent pas. Par conséquent, ai-je le droit, lors d’un rapport intime avec une pastèque, de pratiquer le coït interrompu ?»

  4. Avatardurandurand

    Ils demandent aux fillettes de porter un short sous la jupe : sexisme ou maladresse ?
    Un centre de loisirs demande de mettre « un short sous la jupe » de leur fille de 4 ans pour éviter « des situations complexes à gérer ». Les parents s’indignent.

    L’ObsL’ObsPublié le 21 juillet 2016 à 11h41
    fin d’après-midi, lundi 18 juillet, Alice et son mari viennent récupérer leur petite fille de quatre ans au centre de loisirs des Trois Piliers, à Reims. Sans commentaire, un animateur leur remet un mot qu’ils glissent dans le cartable de leur fille avant de partir. Une fois à la maison, les parents découvrent son contenu. Le programme du séjour, et puis cette instruction qui détonne :

    « Nous vous demandons de mettre soit des shorts, pantalons ou de mettre un short sous la jupe de votre fille car dans le groupe des plus de 6 ans notamment cela permettra à votre enfant déjà d’avoir une meilleure mobilité pour les activités et sachez que nous avons des enfants de 10 à 12 ans qui peuvent avoir un comportement déplacé avec une petite fille dont la jupe se soulèverait. Nous voulons juste éviter des situations complexes à gérer. »
    suite sur :http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160720.OBS5006/ils-demandent-aux-fillettes-de-porter-un-short-sous-la-jupe-sexisme-ou-maladresse.html

  5. Avatareric coffinet

    Selon le livre intitulé « Le grand secret de l’islam », les tribus arabes avaient été embrigadées par les judéo-nazaréens messianiques. Pour ceux-ci, le crime d’Onan appelait une punition divine. Les arabes demandent dons à Mahomet si ils sont concernés ou non par cette malédiction.

    Difficile pour un humain occidental du XXI° siècle de percer le raisonnement de bédouins moyenâgeux et moyen-orientaux

Comments are closed.