Djihad passif à Poitiers: le lycée au nom de résistant français sera rebaptisé Nelson Mandela


Djihad passif à Poitiers: le lycée au nom de résistant français sera rebaptisé Nelson Mandela

J’ai relevé une information qui m’a quelque peu attristé en ce 14 juillet, puisqu’elle montre qu’un certain désintérêt pour nos savants et héros nationaux existe dans le monde éducatif et le fameux multiculturalisme n’y est sans doute pas étranger.

En effet, selon la Nouvelle République (http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Education/n/Contenus/Articles/2016/07/13/EDUCATION-La-Region-valide-le-nom-du-lycee-Nelson-Mandela-2782164), à Poitiers, deux lycées vont fusionner sur le plan administratif et il a été question de trouver un nouveau nom pour le lycée qui résultera de cette fusion.
Or, même si je n’ai rien contre Nelson Mandela, c’est son nom qui a été retenu au lieu de celui de deux personnalités françaises qui avaient donné leur nom aux lycées en question (Louis Armand et Auguste Perret).

En janvier 2015, le rectorat de Poitiers a procédé à la fusion administrative du lycée général et professionnel « Louis-Armand » et du lycée professionnel « Auguste-Perret » à Poitiers. L’ex-Région Poitou-Charentes avait sollicité les élèves et la communauté socio-éducative de ces établissements pour proposer un nouveau nom pour le lycée résultant de la fusion. A une large majorité, le nom de l’ancien président de la République d’Afrique du Sud, Nelson Mandela, s’est détaché de cette consultation, qui a donné lieu à une décision du conseil d’administration commun aux deux lycées, puis un avis favorable de la Ville de Poitiers en juin dernier.Réunie lundi sur son site de Poitiers, la Commission permanente du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a décidé d’attribuer ce nom de façon définitive et de permettre la réalisation des dernières démarches auprès des autorités sud-africaines en vue d’utiliser le nom de Nelson Mandela ».

Tout le monde, en gros, connaît Mandela et son rôle en Afrique du Sud.
En revanche, je confesse que j’ignorais qui étaient Louis Armand (https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Armand_(ing%C3%A9nieur)), un résistant français, et Auguste Perret (https://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_Perret), « un architecte français qui fut l’un des premiers techniciens spécialistes du béton armé » selon Wikipedia.

Né à la fin du siècle, je n’ai jamais eu l’occasion d’entendre leur nom à l’école, ni par la suite au cours de mon existence.
C’est le reflet d’une époque où ceux qui ont marqué la France par leur action, leur savoir, leur engagement, leur talent qui a contribué à la façonner, finalement, tombent aux oubliettes. Certes, Mandela est une figure importante de l’histoire désormais, mais le fait qu’il soit choisi de lui rendre hommage n’est-il pas révélateur de l’état d’apartheid qui s’instaure progressivement en France et des craintes, conscientes ou non, qu’il suscite ?

http://resistancerepublicaine.eu/2013/12/06/cest-parce-que-nous-ne-voulons-pas-devenir-des-mandela-que-nous-ne-voulons-pas-dislam-chez-nous/

Note de Christine Tasin

C’est aussi cela le djihad passif. Peu à peu faire disparaître notre histoire, nos héros, nos grands hommes des programmes, de nos places, de nos lycées pour les remplacer par les héros des autres. C’est notre mémoire et donc notre nation qui disparaît.

A Nice on tue nos enfants, à Poitiers on fait disparaître nos grands hommes.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


11 thoughts on “Djihad passif à Poitiers: le lycée au nom de résistant français sera rebaptisé Nelson Mandela

  1. Avatarpatriote

    Je n’ai moi non plus rien contre Nelson Mandela mais il n’a pas été un acteur de l’histoire de mon pays. Honorons en priorité nos héros nationaux et nos grands personnages car si nous sommes en pénurie de tels grands personnages en ce moment , il ne faut pas oublier que nous en avons eu .

  2. Avatarchristian jour

    Ben oui on est en Franfrique. Les collabos veulent toujours et de plus en plus faire plaisir aux Africains en signe de repentance pour leur demander encore et encore pardon pour l’esclavage en France. Moi je leur dit aux noirs que je ne m’excuserais jamais pour une chose que je n’ais pas faite et que si ils ne sont pas content avec ça ils peuvent repartir en Afrique par le premier bateaux. Point barre. Nous avons nous en France des héros Français pour nommer nos bâtiments public et nous n’avons pas besoin des héros d’autre pays.

    1. AvatarMaxime

      et trois instances administratives pour valider la décision… C’est à se demander quelle en est l’utilité, puisqu’ils ne censurent pas le choix du nom d’une personnalité étrangère. On se demande à quoi sert cet empilement d’instances décisionnelles, à part contrôler que le nom de baptême n’est pas « lycée Marsupilami »… ou plus sûrement « lycée Anne-Marie Delcambre », « lycée Maurice Dantec » par exemple!

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        Il y a bien des collèges « Coluche » alors « Marsupilami », ils sont prêts à tout mais … évidemment pas à « Delcambre » ou « Dantec » !

  3. Avatarpeulet

    Mandela n’était pas aussi « clean » que l’on croit !!! On adore les racailles et l’afrique est tendance !!!

      1. AvatarPhilippe le Routier

        Pardon ma Christine, mais je doute que les passagers des trains que lui sa femme et les tarés qui les suivaient, faisaient derailler partagent ton avis.

        Hollywood nous a pondu une jolie bluette avec le film « invictus » mais ça reste du cinoche.

  4. AvatarRoland l'Alsacien

    Bientôt ils  » ces lèches culs et traîtres en haut lieu  » vont appeler nos collèges et Batiments public  » Adolf Hitler  » vu que ce sont tous des adorateurs de la secte islamnazi

  5. AvatarDorylée

    Déjà, à POITIERS, le nom de Charles MARTEL était une évidence. Ensuite, bon nombre de nos soldats sont morts sur les théâtres d’opération extérieurs récents et il aurait été de bon ton d’honorer la mémoire de l’un d’eux avec stèle et plaque en bronze à l’entrée du site : Lycée Harold VORMEZEELE ou Michael CHAUWIN ça sonne aussi bien que Coluche ou Mandela. Ils sont morts pour préserver les libertés y compris la liberté de s’instruire…

Comments are closed.