Le GIGN aurait pu intervenir vite au Bataclan et faire cesser la boucherie si son chef l’avait voulu…


Le GIGN aurait pu intervenir vite au Bataclan et faire cesser la boucherie si son chef l’avait voulu…

Des membres du GIGN lors d’un exercice à la gare Montparnasse, en avril dernier. (Sipa)

Terribles accusations que celles portées par des membres du GIGN contre leur chef, et, partant, contre la hiérarchie politique.

Entre autres, et surtout, celle évoquant le Bataclan, qui renvoie à nos interrogations, restées sans réponses : pourquoi diable avoir tant attendu pour que les forces spéciales entrent et mettent fin aux tirs ?

« Le 13 novembre, « nous étions 40 opérationnels (…) prêts à faire cesser la tuerie »

En cause, notamment, selon ces militaires, la soirée du 13 novembre. Au début des attentats, un groupe du GIGN s’est pré-positionné, à la demande des autorités, à la caserne des Célestins, dans le centre de Paris, pour intervenir en cas de nouvelles attaques. « Alors que nous étions 40 opérationnels (…) prêts à mener un assaut, prêts à faire cesser la tuerie », le colonel Bonneau « attendait sagement d’être appelé » et « se cachait derrière une histoire de compétence territoriale », accusent-ils, se disant « scandalisés et traumatisés par cet événement ». L’assaut au Bataclan contre les djihadistes a finalement été mené par les unités d’élite de la police, BRI et Raid. »

Bref, impéritie du chef de l’Etat, impéritie de ceux nommés par le dit chef de l’Etat et ses différents Ministres. La France fout le camp et des Français meurent sous les balles des terroristes musulmans.

Mais peut-être que Hollande avait à récompenser pour sa fidélité politique un quelconque supérieur d’une autre unité d’intervention, peut-être qu’il a fait patienter le GIGN pour que cette autre unité ait son heure de gloire. Imaginer cela rend fou, mais le pire est que c’est possible…

Bravo et merci aux membres du GIGN qui ont eu le courage de se rebeller et de dénoncer l’inacceptable, malgré les très lourdes sanctions qu’ils encourent. Ne nous faisons pas d’illusions, la hiérarchie va consacrer beaucoup de temps et de moyens à essayer d’identifier les vilains petits canards, la délation va fonctionner au maximum…

Dans une lettre anonyme révélée par Le Canard enchaîné mercredi, des membres du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) règlent leurs comptes avec leur chef, le colonel Hubert Bonneau. Ils le qualifient de « mauvais » et jugent son « commandement injuste et peu légitime », l’accusant en particulier de ne pas avoir engagé ses hommes au Bataclan lors des attentats du 13 novembre.

C’est une lettre au vitriol adressée au colonel Hubert Bonneau, patron du GIGN. Des membres de cette force d’élite accusent leur chef de ne « rien comprendre aux missions d’intervention » de son équipe. Ce courrier anonyme de trois pages, révélé par Le Canard enchaîné dans son édition de mercredi et que l’AFP s’est procurée mardi soir, est seulement signée « l’esprit de l’inter », au nom de membres de la Force intervention, qui regroupe une centaine de militaires.

Le colonel Hubert Bonneau, fin avril. Sipa.

« Voilà maintenant deux ans que nous subissons le commandement injuste et peu légitime du colonel Bonneau », « un mauvais chef », « qui fait de son mieux pour minimiser la Force intervention », écrivent les initiateurs de la lettre. Lui reprochant de ne pas être issu comme eux de « l’inter », ou « intervention », coeur de métier du GIGN, ils estiment que le colonel « est peu courageux et perd ses moyens dans l’action ».

Le 13 novembre, « nous étions 40 opérationnels (…) prêts à faire cesser la tuerie »

En cause, notamment, selon ces militaires, la soirée du 13 novembre. Au début des attentats, un groupe du GIGN s’est pré-positionné, à la demande des autorités, à la caserne des Célestins, dans le centre de Paris, pour intervenir en cas de nouvelles attaques. « Alors que nous étions 40 opérationnels (…) prêts à mener un assaut, prêts à faire cesser la tuerie », le colonel Bonneau « attendait sagement d’être appelé » et « se cachait derrière une histoire de compétence territoriale », accusent-ils, se disant « scandalisés et traumatisés par cet événement ». L’assaut au Bataclan contre les djihadistes a finalement été mené par les unités d’élite de la police, BRI et Raid.

La commission d’enquête parlementaire sur les attentats qui vient de rendre ses conclusions a conclu qu’il n’était « pas nécessaire » de solliciter le GIGN. Son rapporteur, le socialiste Sébastien Pietrasanta, a jugé mercredi matin cette polémique « injuste ». 

Le député des Hauts-de-Seine juge par ailleurs que cette « rivalité » entre les forces d’intervention « plaide pour une fusion » entre elles –une préconisation que fait le rapport de la commission d’enquête

Il est impossible de savoir combien de gendarmes du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale adhèrent aux propos virulents de ce courrier. Mais selon les différents gendarmes du GIGN interrogés par l’AFP sous couvert d’anonymat, elle émane d’une poignée de mécontents tandis que de nombreux membres de la force d’élite n’y ont pas été associés. Interrogée par l’AFP, la direction générale de la gendarmerie nationale n’a pas donné suite dans l’immédiat.

http://www.lejdd.fr/Societe/Attentats-de-Paris-des-hommes-du-GIGN-accusent-leur-chef-de-manque-de-courage-796528

Pour soutenir Résistance républicaine financièrement, cliquez sur  http://resistancerepublicaine.com/don/  et choisissez le montant de votre don.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


23 thoughts on “Le GIGN aurait pu intervenir vite au Bataclan et faire cesser la boucherie si son chef l’avait voulu…

  1. AvatarRoland l'Alsacien

    Je me disez aussi comment peut t’ont tuer en tranquillité ces Malheureux gens sans défense durant des minutes sans que les forces de l’ordre aillent les flinguer rapidement ! donc j’avais vu juste ! il y a anguille sous roche !
    Je félicite et leurs dit BRAVO aux GIGN qui ont eut le courage de dénoncer cette saloperie et lâcheté de leur supérieur qui est considérer comme traîtrise à la nation Française ,voilà pourquoi que le port d’armes doit être rapidement légaliser pour les vrais Patriotes

  2. Avatarpatriote

    Système hiérarchique et décisionnaire dépassé , trop compliqué , trop lourd , trop de  » chefs  » qui ne servent a rien et qui n’ont absolument pas les compétences pour occuper les postes auquel ils sont nommés . Le temps qu’une décision soit prise ………c’est trop tard !! personne ne prend de responsabilités , on attend sagement les ordres de son supérieur qui lui les attend du sien , la sécurité de l’emploi d’abord , …..c’est trop long . On est loin de l’époque du  » chinois  » le commissaire Nguyen Van Loc créateur du GIPN , époque ou la règle n’était pas la tergiversation . Cette situation est bien regrettable au vu de la très haute qualité et du dévouement total des hommes du GIGN , du RAID , de la BRI , du GIPN………

  3. Avataralainv

    petits rappels utiles sur cette histoire son origine et ses suites

    moi je n’ai pas d’informations particulières autres que celles publiques, je fais des synthèses, j’analyse et je commente sur ce sujet comme sur les autres

    a) origines

    le GIGN c’est la gendarmerie (un peu l’armée – officiellement – (les militaires n’aiment pas les gendarmes)

    1 ère intervention en Arabie Séoudite sous Giscard qui les propulse sur le devant de la scène

    pourquoi le GIGN – création partout de groupes d’intervention spécialisés anti-terroristes suite à la prise d’otages israéliens à Munich en 1972 et à l’analyse du fiasco de la police allemande

    fiasco du à la non-préparation, à l’inexistence de groupes spécialisés d’intervention, de procédures , de réflexion sur des scénarii d’intervention etc

    Création ensuite du RAID – la police jalouse la Gendarmerie et Joxe voulait avoir SON groupe d’intervention

    ensuite création de groupe locaux les GIPN (groupes d’intervention de la Police Nationale)

    sur paris groupes plus ou moins parallèles de la BAC et de la BRI

    conflits historiques de « territorialité  » entre la PP (Préfecture de Police) et la Police Nationale

    ensuite conflit de territorialité entre la Police, la Gendarmerie …. et l’Armée avec Vigipirate etv Sentinelle

    Qui fait quoi ?
    Qui commande ?

    le temps que ces questions soient décidées et réglées …. eh bien vous êtes mort !

  4. Avataralainv

    l’affaire se complique après l’attaque de terroristes islamiques tchetchènes au théatre de Moscou et à Beslan en Ossétie du Sud – plusieurs centaines de morts dont beaucoup d’enfants

    dans le monde entier les responsables des groupes d’intervention notent qu’on a changé de dimension et se concertent

    que faire en cas de prise d’otages de masse ?

    en france concertation entre police, gendarmerie et armée

    l’idée est d’harmoniser les procédures, de pratiquer des exercices en commun , de réfléchir sur des scénarii et de travailler la composante C3I

    Command Control Coordination Information.

    des progrès sont faits mais les querelles de « boutons » existent toujours de manière sous-jacente – soit entre les professionnels (police / gendarmerie) soit entre les politiques (Ministère de la Défense / Ministère de l’Intérieur)

  5. Avataralainv

    LE BATACLAN

    je cite de mémoire ce que j’ai lu et écris à l’époque

    un rapport d’un groupe d’intervention d’une BAC parisienne publié par le Monde si mes souvenirs sont justes

    – groupe d’intervention de la BAC = 3 types dans une bagnole

    le groupe arrive très vite sur les lieux entre 21.45 et 22 H

    recherchez les infos sur le Net

    Les hommes de la BAC sortent leur matériel ( des gilets pare balles qui n’arrêtent pas les balles de Kalachnikov et de vieux fusils ou PM peu performants) le brigadier chef de groupe de la BAC écrit dans son rapport qu’il y avait déjà plusieurs fonctionnaires de police sur place.

    a peu près au même moment ( à vérifier) un commissaire de la BAC ou de la BRI je ne sais plus venu avec son chauffeur sur place entre dans le BATACLAN et flingue l’un des terroristes ( soit un TIERS des forces assaillantes) puis il ressort (sur ordre ?????)

    les spectateurs pendant ce temps là essayent de sortir du BATACLAN ou de s’enfermer et envoyent des messages « ils tuent tout le monde »

    ensuite les zautorités se branlent sur les compétences, la territorialité et les procédures

    à force de faire des simulations, de vouloir savoir combien exactement il y a de terroristes et où ils sont exactement tout cela mêlé aux problèmes de territorialité et de chaîne de commandement fait que personne ne fait plus rien …. sans ordre d’EN HAUT – à définir qui et où est le « haut »

    or c’est dans les premiers moments qu’il faut intervenir – les terroristes ne sont pas complètement installés, tous les explosifs éventuels ne sont pas posés, tous les « otages » ne sont pas encore domestiqués , recensés, parqués.

    Bref c’est un peu confus chaotique on peut mettre l’adversaire en déséquilibre en profitant de cette confusion- pour résumer le commissaire , son chauffeur, les 3 policiers de la BAC – les autres policiers présents sur place bien commandés auraient pu très vite entrer et sauver des vies.

    Certains d’entre eux auraient pu être tués ou blessés – c’est vrai  » mais à Saint-Cyr, on disait il y a un moment ou on avance et on voit.

  6. Avataralainv

    rappelons que l’on a appris par une déclaration devant la commission d’enquête qu’il y avait AUSSI des militaires de VIGIPIRATE / SENTINELLE sur place.

    Des policiers leur ont demandé de venir avec eux – le « chef / responsable » a dit qu »‘il n’avait pas d’ordre »

    espérons pour lui qu’il dort convenablement la nuit.

    je vous rappelle qu’en théorie (juste en théorie évidemment) VIGIPRATE et SENTINELLE sont là pour assurer notre protection. Enfin c’est ce que j’ai lu

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci Alain encore pour ce complément, entre les articles et les commentaire je crois qu’on commence à avoir la base de données nécessaire pour comprendre et qui nous manquait…

    2. AlainAlain

      SAUF que, et ça est rarement rappelé, sur le territoire national : pieds et mains liés en rapport aux règles d’engagement, et en voici malheureusement un terrible exemple. Il est évident que si certains avaient certaine volonté de faire en sorte que, surtout en ces circonstances, les ‘liens’ soient ‘défaits’, ce genre de crevures seraient vite transformées en passoire, et sans délai.

  7. AvatarThierry Theller

    « Des membres du GIGN estiment que leur chef “n’est pas à la hauteur »

    Qui n’est pas à la hauteur ? Le colonel ou l’establishment politique ? Qui manipule qui ?…

    Au vu des sornettes gouvernementales qui se déversent à plein temps sur nos téloches, BFMTV en tête, une question se pose : ne nous prendraient-ils pas pour des buses ?
    Ou des narcisses rampant sous les feux des boules de cristal hollywoodiennes ?

    A moins que, nous prenant pour des veaux (en sursis ?), ils nous permettent encore de nous repaître -sous le pis des sacro-saintes « vaches » médiacratiques-, que pour mieux nous renvoyer ensuite sur l’étal aux chimères de leurs dingueries politiques, aussi ultra-libéralistes que pathocratiques ?

    C’est-à-dire, vers un empalement mental généralisé !

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci Thierry par contre on va éviter de mettre sur notre site un lien renvoyant vers des théories fumeuses ou complotistes…

  8. Claude LaurentClaude Laurent

    A la suite de vos commentaires instructifs, ajoutons les dires d’un représentant syndical des gardiens de prison et de la juge Brugière (émission Cdans l’air « la déradicalisation » hier)

    La chienlit tourne depuis 20 ans selon ces deux intervenants;
    – procédures trop lourdes; les demandes doivent remonter vers trop d’intervenants hiérarchiques.
    – manque d’effectifs; 1 gardien pour 100 détenus. Quand ce gardien est assigné à la surveillance (6h) d’un radicalisé (dialogue, écoute attentive, regard sur ceux qui le côtoient) ce gardien ne peut alors s’occuper des 99 autres.
    – manque de cellules.

    Quand enfin le document atteint le plus haut niveau hiérarchique, il faut encore attendre la décision politique.
    Et là, le temps a passé surtout que la réélection est l’objectif principal même en début de mandat.

  9. Avatarchristian

    Pour ma part je le savais car un de mes amis engagé militaire était ce fameux soir en vigipirate à la mosquée proche et tous on reçu l’ordre de ne pas bouger !!!

    Un comble protéger une mosquée alors que ce sont des musulmans qui ont tué les parisiens. Le contrat d’engagement se terminant dans 6 mois il a décidé de ne pas s’engager à nouveau totalement écœuré de voir la stupidité des ordres reçus.
    Voilà un grief de plus à mettre au crédit du gouvernement en place.
    2017 sonnera t’il le glas de toute cette folie? J’en doute.

  10. Avataryoniii

    hi

     »

    rappelons que l’on a appris par une déclaration devant la commission d’enquête qu’il y avait AUSSI des militaires de VIGIPIRATE / SENTINELLE sur place.

    Des policiers leur ont demandé de venir avec eux – le « chef / responsable » a dit qu »‘il n’avait pas d’ordre »

    espérons pour lui qu’il dort convenablement la nuit.

    je vous rappelle qu’en théorie (juste en théorie évidemment) VIGIPRATE et SENTINELLE sont là pour assurer notre protection. Enfin c’est ce que j’ai lu
     »

    l histoire a prouvée que face a une 3e guerre mondiale religieuse et genocidaire

    aucune force etatique n est en mesure de vaincre un tel ennemi

    seul le peuple patriote sen armes le peu .

    1) a la fois parec que les effectif des force etatique ne permette pas de vaincre un tel ennemi

    2) parace que leur eparpillment sur le terriroire , parmi les civioles patriotes et leur nombre demographique etc.. tous cela rend imcapacble les force etatique de vaincre ce type d ennemi

    3) le caractere genocidaire et religiue faschissant de nos ennemi
    de meme que leur sbires dhimmis

    4) l histoire humaine dans ce genre de situation demontre que

    5) parce que la dhimmitude et plus importante chez l etat qye chez les civlies

    tous ses facteur demontre que seul les civlies patriote sen arme peuvent vaincre ce type d ennemi muzz et dhimmis

    car les patriotes civlies on des avantage que l etat n a pas et n aura jamais

    a) le nombres de patriotes et plus imôrtant que le nombre des force etatiques

    b) leur eparpillment sur le terrioire

    3) l inexistence de dhimmitude mentale , rediusant la caapicté a ce battre et a vaincre ses ennemi n existence pas chez les patriotes civlies

    4) etc….

    mais ils est vitale que sles civleis patriotes soient armée et piussent en user lethalement contre nos ennemi

    etre arméee et vitale car c est ce qui fera la diference entre la vie et la mort
    la votre et celle des autre patriotes

    exigeons le droit d etrte armée aue les patriotes civiles le soient et piussnet en user lethalement co,ntre leur ennemi

    etre armée pour un patriotes et vitale et necessaire

    by

  11. Avataralainv

    je vais encore rajouter mon grain de sel (acide)

    juste après le Bataclan – 3 ou 4 jours après on a une opération de ratissage dans le Saint-.Denistan (Willaya 93)

    D’après le procureur Machin (j’ai oublié son nom) celui qui fait des conf à la Télé 110 policiers d’élite de la BRI / BAC et du Raid interviennent contre des « terroristes »

    la porte ne saute pas le groupe d’assaut ne peut entrer . Echange de tirs pendant une heure, 5000 cartouches utilisées (qu’il dit le proc à la télé) contre les méchants terroristes.

    Même que les médias nous ont dit qu’il y avait la première femme « kamikaze » de France – c’est dire si la situation est grave, c’est l’escalade quoi !

    La baraque (un squatt) où était les terroristes saute.

    En fait on apprend après que :

    – la « kamikaze » cousine d’un des malfrats voulait se rendre
    – que l’on est très loin d’avoir retrouvé dans les gravats les 5000 douilles de munitions utilisées par l’élite de la police parisienne pas plus que les kalachnikovs des » terroristes »- juste un 9 mm.

    question : qui a tiré sur qui et pourquoi ?

    de mauvaises langues prétendent que la BRI a tiré sur le RAID ou l’inverse pendant une heure.

    qui plus est si vous regardez les vidéos de l’affaire de Saint-Denis sur Youtube

    – on voit des militaires en treillis casqués armés de FAMAS modèle ratissage pendant la bataille d’Alger
    – des policiers « normaux » pour éloigner les civils
    – 110 policiers d’élite(qu’il a dit le proc) pour arrêter 3 petits malfrats et une nana qui voulait se rendre

    a) est ce que cela parait un truc bien géré par des types compétents

    b) est-ce qu’après cette démonstration de force et de compétence vous vous sentez en confiance pour l’avenir ?

    ., notamment si vous étiez directement concerné par un rezzou islamiste franchouillard organisé par Omar du 91 et son cousin Abdallah du 93 respectivement17 et 23 fois relachés par la « Justice » française ?

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Aleaxandre Mendel, dans son livre récent expose le scénario suivant, effectivement très plausible à la réflexion.

      Une bande de musulmans venue des quartiers de Marseille, remonte, au Nord, dans un petit village de Lozère ou d’Aveyron et en massacre tous les habitants.

      La bande repart ensuite vers sa cité, ni vue, ni connue …

      Voilà où nous en sommes dans la France de 2016.

      Et en face il y a … Cazevide, Valls et Hollande !

  12. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

    Tout cela est absurde! L’efficacité devrait être prioritaire dans les cas d’urgence.
    Le premier groupe informé devrait pouvoir intervenir immédiatement, sans attendre l’aval de chef lointains … ou absents. Nous sommes dirigés par des théoriciens idéologues en dehors des réalités, tout est à changer, en étant pragmatique.

  13. AvatarRoland l'Alsacien

    Demandons rapidement et faisons passer le port d’armes pour les Patriotes non-musulmans avec les services d’ordres c’est foutu ils ne peuvent pas être partout à la fois et ça c’est les tactiques qu’ils vont appliquer dans toute la France et qu’ils feront de plus en plus en France les Islamistes et musulman soit disant modérer ! merde réveiller vous avant qu’ils ne soit trop tard !!!

  14. AvatarAnton

    Ces évènements rappellent un peu ceux d’Oran du 05 juillet 62.
    H. Bonneau digne successeur du Gal Katz, plus d’un demi-siècle après…
    Pas très rassurant pour l’avenir tout ça. Dire que l’année prochaine ces c… de
    Français vont à nouveau élire un président LR/PS…
    Qu’ils ne viennent pas pleurnicher, à ce stade de la connerie, ça n’est plus excusable.
    Navré d’être un peu vif avec mes compatriotes, mais là on est au fond du fond !

  15. Avatarhathorit

    Tout ça est la faute de ce gouvernement de collabos. S’il n’y avait pas de telles sanctions suspendues sur la tête des policiers, du GIGN, du RAID, etc… comme des épées de Damoclès, si les z’autorités avaient dit IMMEDIATEMENT, foncez et nettoyez ce nid de frelons, on n’en serait pas là !!! Le gouvernement socialope est coupable ! Responsable !

  16. AvatarMERCIER Serge

    Pour dégommer 2 cibles dans un appartement

    tous ces zélites ont utilisé CENT boites de cartouches 50 *100 ? 5000
    Alors qu’une grenade appropriée par fenêtre après défonçage des vitrages
    et quelques balles auraient du suffire ?
    J’ai un grand doute quant a ma sécurité,
    35 ans de pas de tir , 15 ans de compétition ,2 séances de 50 coups par semaine je me sentirais mieux protégé par moi même

  17. AvatarVerdammt

    Heu un bon » lance patate » aurait suffi.
    Je savais m’en servir à l’armée … On faisait du tir à l’époque.
    Les temps ont changés.
    Aujourd’hui c’est « plus belle la vie ».

    Bon je pars voir Bozzo le clown au cirque.

Comments are closed.