Bruxelles va donner la fessée à l’Espagne et au Portugal


Bruxelles va donner la fessée à l’Espagne et au Portugal

La Grèce survit, l’Italie va exploser, la France rame… Et la commission européenne a la solution : il suffit de sanctionner les mauvais élèves que sont le Portugal et l’Espagne !

Cette façon de punir nos états nation est inacceptable. C’est aux peuples de décider ce qui leur convient, ce qui est bon pour eux.

Vite un gigantesque Brexit à l’échelle de l’Europe ! C’est notre seul salut.

Déficits : la zone euro va déclarer l’Espagne et le Portugal en dérapage budgétaire

Après les recommandations de la Commission européenne jeudi, l’Eurogroupe, la réunion des ministres des finances de la zone euro va déclarer mardi 12 juillet l’Espagne et le Portugal en dérapage budgétaire. Cela doit ouvrir la voie à une procédure de sanctions jusque-là inédite dans l’histoire de la monnaie unique.

Selon les règles de procédure, chacun des deux pays se prononcera sur l’autre, mais pas sur lui-même.

  • Vingt jours pour évaluer les sanctions possibles

partir du moment où les ministres des finances européens, réunis à Bruxelles, vont déclarer l’Espagne et le Portugal en dérapage budgétaire, une période de vingt jours va s’ouvrir, pendant laquelle la Commission évaluera les sanctions possibles à l’encontre des deux pays. Pierre Moscovici, le commissaire européen aux affaires économiques, a rappelé que les amendes possibles étaient « au maximum de 0,2 % » du produit intérieur brut (PIB) et au « minimum zéro ».

Lire aussi :   Déficits : vers des sanctions symboliques de l’UE pour l’Espagne et le Portugal

Durant ces vingt jours, l’exécutif européen « doit aussi proposer la suspension d’une partie des engagements de versements de fonds structurels européens »à partir de 2017. Selon une source européenne, les fonds concernés pour l’an prochain s’élèvent pour l’Espagne à 1,3 milliard d’euros et pour le Portugal à 500 millions d’euros.

« Nous allons engager un processus de dialogue avec les ministres » de l’Espagne et du Portugal, a expliqué M. Moscovici, les incitant à faire valoir « le plus vite possible » leurs arguments pour expliquer pourquoi ils ont dérapé et ce qu’ils veulent faire pour améliorer leur situation budgétaire. Les deux pays disposent au maximum de dix jours pour faire parvenir leur position, à compterdu constat de dérapage par l’Eurogroupe.

  • Madrid et Lisbonne espèrent éviter les sanctions

En arrivant à Bruxelles, le ministre espagnol de l’économie, Luis de Guindos, s’est montré confiant : « La raison pour laquelle je suis optimiste, c’est le non-sens que supposerait une sanction (imposée) à l’Espagne. » M. de Guindos a de nouveau dit espérer que son pays – qui a divisé par deux son déficit public entre 2012 et 2015 grâce à d’immenses efforts budgétaires – passerait sous les 3 % du PIB en 2017, rentrant ainsi dans les clous des règles européennes.

Le gouvernement portugais s’emploie, quant à lui, à éviter des conséquences financières, a expliqué le ministre des finances Mario Centeno, qui plaide pour une « interprétation intelligente » du pacte budgétaire.

Lundi, le ministre français des finances Michel Sapin s’est dit opposé à ce que Lisbonne fasse l’objet de sanctions trop importantes, jugeant que « le Portugal a fait énormément d’efforts » 

  • Une décision avant la fin du mois

Une fois que la Commission européenne aura fait ses propositions de sanctions – probablement décidées lors la réunion de tous ses commissaires le 27 juillet –, les ministres des finances de la zone euro devront à nouveau donner leur feu vert.

Selon une source européenne, ces derniers pourraient opter pour un aval par procédure écrite, sans avoir besoin d’une nouvelle réunion imprévue, en plein été.

En 2015, le déficit public espagnol a atteint 5 % du PIB, bien au-delà du seuil du pacte de stabilité (3 % du PIB) et des objectifs que lui avait fixés la Commission, à 4,2 %. Le Portugal a affiché un déficit public de 4,4 % du PIB en 2015 alors que l’objectif fixé était de repasser sous les 3 %. En 2016, le pays espère toutefois rentrer dans les clous.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/07/12/deficits-la-zone-euro-va-declarer-l-espagne-et-le-portugal-en-derapage-budgetaire_4968087_3214.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Pirlouit

Pirlouit, c'est un personnage de bande dessinée que je connais depuis l'enfance. Ce n'est point le preux chevalier qui s'appelle Johan qui m'intéresse, mais son acolyte sur une chèvre, Pirlouit. La chèvre et son petit troubadour ne payant pas de mine sont nos meilleures armes.


12 thoughts on “Bruxelles va donner la fessée à l’Espagne et au Portugal

  1. hoplitehoplite

    On peut les mettre au piquet avec un bonnet d’âne
    On peut leur mettre une fessée devant le parlement (A non, c’est interdit maintenant)
    On peut faire un mot à leurs parents
    On peut leur donner une punition de 20 lignes genre « je ne ferais plus de dépassement budgétaire »
    On peut envoyer leurs ministres des finances en stage chez Moscovic (je suis méchant là)
    On peut les exclure pour 3 jours
    On peut même les exclure définitivement ( eu hnon, c’est pas une punition ça)

    1. cayssials

      moscovici c’est incapable ce connard qui a pas etais foutue de faire quoi que ce soit dans notre pays ,veut donner des leçons aux autres
      Ces socialos sont de la pire éspéces
      FOUTONS LES VITE HORS D’ETAT DE NUIRE.

  2. Philippe

    A toute chose malheur est bon, comme on dit. Il faut espérer que cet insupportable diktat de l’UERSS va ouvrir les yeux des peuples européens et finalement provoquer, non seulement l’Eurexit général, mais aussi une révolution nationale dans nos vieux pays. Et que cette révolution voit tous les Barroso, les Juncker, les Schultz et les Lagarde collés au mur et exécutés séance tenante !

  3. lucides50

    moscovici juge et sapin avocat c’est bien du n’importe quoi!
    Ces deux racailles socialistes se permettent de l’ouvrir après leur catastrophique passage dans les finances Françaises.
    La France est dans un état de désespoir et n’oublions pas qu’ils en sont les responsables.
    Vite ! Vite ! sortons de cette Europe dirigée par des mafieux.

  4. BUTTERWORTH

    voir tableau europeen des pays et leur dette publique la grece coulee bientot italie portugal espagne et SUIVANTE LA FRANCE RETRAITES BAISSEES PAUVRETE ECT ECT PLUS ISLAMISME DELINQUANCE CHOMAGE IMMIGRATION AVENIR RADIEUX

  5. patriote

    La commission , le parlement , moscivici , sapin , Lagarde , juncker ,Barroso et tout le saint frusquin , qu’ils aillent se faire tirer les cartes ………

Comments are closed.