La consanguinité est peut-être responsable du retard intellectuel des pays musulmans


La consanguinité est peut-être responsable du retard intellectuel des pays musulmans

Nous avions déjà évoqué le sujet il y a quelque temps sur Résistance républicaine.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/06/17/la-consanguinite-dans-le-monde-musulman-aggrave-les-trop-nombreux-troubles-psychiatriques/

http://resistancerepublicaine.eu/2016/02/08/consanguinite-des-mariages-musulmans-enormes-problemes-de-sante-publique-nies-par-la-grande-bretagne/

http://resistancerepublicaine.eu/2016/06/13/lislam-champion-de-linceste-et-des-maladies-genetiques-fait-courir-un-risque-enorme-a-nos-descendants/

Le voici développé avec d’autres angles d’approche et, surtout, des chiffres, des statistiques… qui font froid dans le dos.

Consanguinité musulmane: Impacts sur l’intelligence, la santé mentale, la santé et sur la société,

Voici une étude fort intéressante qui peut expliquer le fort décalage qui existe entre les pays occidentaux et les pays arabo-musulmans en général, certains l’appelleront le choc des civilisations…. voyons les faits…

Traduction par Caroline Lezmy – source – ZionOps

La consanguinité massive dans la culture musulmane au cours des 1.400 dernières années peut avoir causé des dégâts catastrophiques au patrimoine génétique des musulmans. Les conséquences de mariages entre cousins germains ont souvent des conséquences graves sur l’intelligence, la santé mentale, la santé de leur enfants et dans leur environnement

L’exemple le plus célèbre de la consanguinité se passe en Égypte antique, où plusieurs dynasties pharaoniques se sont effondrées après une centaine d’années de règne. Afin de maintenir la richesse et le pouvoir au sein de la famille, les Pharaons, souvent, se mariaient à leur propre soeur ou demi-soeur, Après une poignée de générations, les descendants étaient mentalement et physiquement inaptes à gouverner. Un autre exemple historique se passe au sein des maisons royales d’Europe où les familles royales se mariaient également entre elless parce que la tradition ne leur permettait pas de se marier avec gens de classe autre que royale.

Le nombre élevé des arriérés mentaux et des handicapés tout au long de l’histoire européenne montre les conséquences malsaines de cette pratique. Heureusement, les familles royales permettent, de nos jours, de se marier par amour et non plus seulement pour le statut.

La culture musulmane pratique toujours les mariages entre personnes d’une même famille et ce depuis plus longtemps que toute les dynasties égyptiennes. Cette pratique concerne aussi la plus ancienne monarchie du monde (les danois) par 300 ans de règne.

Une estimation grossière montre que près de la moitié de tous les musulmans dans le monde sont consanguins: Au Pakistan, 70% de tous les mariages se font entre cousins germains (consanguinité) et en Turquie, le chiffre se situe entre 25% et 30% (Jyllands-Posten, 27/2 2009 More stillbirths among immigrants)

Les statistiques pour les pays arabes montrent : qu’il y a jusqu’à 34% de mariages consanguins à Alger, 46% à Bahreïn, 33% en Egypte, 80% en Nubie (région du sud de l’Egypte), 60% en Irak, 64% en Jordanie, 64% au Koweït, 42% au Liban, 48% en Libye, 47% en Mauritanie, 54% au Qatar, 67 % en Arabie saoudite, 63% au Soudan, 40% en Syrie, 39% en Tunisie, 54% dans le Emirats Arabes Unis et 45% au Yémen Reproductive Health Journal, 2009 Consanguinity and reproductive health among Arabs).

Une grande partie des musulmans consanguins sont nés de parents qui sont eux-mêmes nés de parents consanguins – Ce qui augmentent considérablement les risques et les conséquences physiques et mentaux.

Le taux des mariages connexes de sang est plus faible chez les immigrants musulmans vivant en Occident. Parmi les Pakistanais vivant au Danemark, le taux est tombé à 40% et 15% chez les immigrants turcs (Jyllands-Posten, 27/2 2009 More stillbirths among immigrants »).

Plus de la moitié des immigrés pakistanais vivant en Grande-Bretagne sont mariés:

La recherche, menée par la BBC et diffusée à choqué les téléspectateurs. Ils ont pu constater qu’au moins 55% de la communauté était mariée à un cousin germain. Ceci laisse à penser que le risque, pour une famille pakistanaise britannique, est 13 fois plus important d’avoir des enfants qui présentent des troubles génétiques récessifs. Times of India, 17/11 2005 Ban UK Pakistanis from marrying cousins).

En Occident, Les pourcentages sont plus faibles peut-être parce qu’il y a moins de chance de se marier avec une personne de la même famille ou parce que l’éducation pour la santé est meilleure.

Faible intelligence:

Plusieurs études montrent que les enfants issus de mariages consanguins ont une intelligence inférieure aux enfants de parents non apparentés. Les recherches montrent que le QI est de 10 à 16 points de moins chez les enfants nés de parents connexes, et que les capacités liées au comportement social se développe plus lentement chez les bébés consanguins:

«Les effets de la consanguinité des parents sur le comportement cognitif et social des enfants ont été étudiés chez les musulmans auprès de the Ansari Muslims of Bhalgapur, Bihar.

Le QI chez les enfants consanguins (8-12 ans) est jugé inférieur (69 en milieu rural et 79 dans les populations de banlieue) que celle des enfants à faible consanguinité (79 et 95 respectivement). L’apparition de différents profils sociaux comme la fixation visuelle, le sourire, la compréhension des sons, de l’expression orale et de la saisie d’un objet sont considérablement retardés chez les bébés consanguins nouveau-nés. (Indian National Science Academy, 1983 Consanguinity Effects on Intelligence Quotient and Neonatal Behaviours of nsari Muslim Children »).

L’article du « Effects of inbreeding on Raven Matrices  » conclut que :
«des écoliers indiens musulmans, âgés de 13 à 15 ans, dont les parents sont cousins germains, ont été comparés avec leurs camarades dont les parents sont génétiquement indépendants sur le Raven Progressive Matrices, un test non verbal d’intelligence. Le groupe consanguin a marqué significativement le taux de réussite le plus faible et avait significativement plus de différences que le groupe non-consanguins, à la fois sur les scores bruts et les scores statistiquement ajustés par âge et le statut socio-économique. (Behaviour Genetics, 1984).

Une autre étude montre que le risque d’avoir un QI inférieur à 70 est de 400%. Passant de 1,2% chez les enfants de parents normaux à 6,2% chez les enfants consanguins: «Les données indiquent que le risque de retard mental pour les enfants issues d’un couple aléatoire de 0,012 et de 0,062 si la filiation se fait avec un cousin germain au 1er degrès ». (Proceedings of the National Academy of Science, 1978 Effect of inbreeding on IQ and mental retardation »). L’étude montre des effets délétères possibles de consanguinité et sont la cause de « d’apparition de tumeurs malignes, anomalies congénitales, un retard mental et un handicap physique et étaient significativement plus élevés chez les enfants de consanguins que pour les mariages non consanguins « .

Les maladies mentales et la mort :

Le risque de mortalité infantile double quand les parents sont cousins germains (Jyllands-Posten, 27/2 2009 More stillbirths among immigrants). Une étude a analysé le risque de mortalité périnatale (décès de l’enfant au cours de sa propre naissance), la mort du nourrisson et les maladies autosomiques récessives (maladies génétiques graves et souvent mortelles telles que la fibrose kystique et l’atrophie musculaire spinale):
La mortalité périnatale chez les enfants pakistanais était 1,5 fois plus élevé que chez les enfants norvégiens, et la mortalité infantile chez les enfants pakistanais a plus que doublé que chez les enfants norvégiens. Les décès dus à des maladies autosomiques récessives sont 18 fois plus fréquents chez les enfants pakistanais. De même, les décès dus à des malformations multiples, qui peuvent faire partie de la non reconnaissance des syndromes autosomiques récessifs, étaient 10 fois plus communs. (BMJ, 1994 Infant death and consanguineous marriage).

Il y a aussi des preuves suggérant que les personnes consanguines ont un risque plus élevé de développer des troubles mentaux: «Les observations cliniques ont indiquées que la dépression est très élevée dans certaines communautés où la consanguinité des mariages est également élevée. » (Indian Journal of Psychiatry, 2009 « Relationship between consanguinity and depression in a south Indian population »).

Une autre étude a porté sur la relation entre les mariages mixtes et la schizophrénie: « Plus les parents sont liés par le sang, plus il y a de probabilité qu’ils aient des enfants atteints de schizophrénie. » (American Psychiatric Press, 1982 The role of genetic factors in the ethiology of the schizophrenic disorders).

Le risque accru de démence chez les enfants issus de mariages entre cousins germains pourrait expliquer pourquoi les patients immigrants sont, souligne le système psychiatrique, fortement sureprésentés parmi les aliénés criminels: «Dans Sct Hans Hospital, possède le plus grand nombre de criminels cliniquement fous au Danemark. 40% des patients ont une origine étrangère. « (Kristeligt Dagblad, 26/6 2007 Ethnic minorities overrepresented among the criminal insane).

Implications pour l’Occident et le monde musulman:

Les conséquences pour les descendants de mariages consanguins sont malheureusement : la mort, une faible intelligence ou un retard mental, un handicap et des maladies conduisant souvent à une mort lente et douloureuse. D’autres conséquences peuvent, également, être constatées :

Compétences limitées socialement et intellectuellement,  capacité limitée face à l’enseignement et au travail, et des traitements douloureux. Les conséquences cognitives négatives influencent également les fonctions exécutives. La dépréciation de la concentration et le contrôle émotionnel conduit le plus souvent à un comportement anti-social.

Les coûts économiques et les conséquences pour la société du à la consanguinité sont évidemment secondaires en comparaison à la réalité de la souffrance humaine.

Cependant, la consanguinité chez les musulmans a des conséquences graves tant pour les sociétés occidentales que pour le monde musulman.

Les dépenses liées aux immigrés musulmans handicapés mentaux et physiques drainent de lourds budgets pour les services publics: «Quand les cousins ont des enfants ensemble, ils sont deux fois plus susceptibles d’avoir un enfant handicapé –

Les enfants d’immigrants coûtent beaucoup d’argent pour les municipalités danoises. Et cela se compte en millions. Meredith Lefelt a contacté 330 familles ayant des enfants handicapés à Copenhague. Elle estime qu’un tiers de leurs patients ont un bagage culturel étranger ». (BT, 10/11 2003 Immigrants consanguinité coûte un million. BT, 10/11 2003 Immigrants inbreeding costing one million).

Au-dessus viennent les dépenses pour les immigrants musulmans qui – en raison de différentes conséquences d’être né de parents, associés au sang – ne sont pas à la hauteur des défis de notre marché du travail en occident: les immigrés musulmans et leurs descendants en Europe ont un taux très élevé de chômage.

La même chose vaut pour les musulmans aux Etats-Unis, où l’institut Gallup a réalisé une étude portant sur 300.000 personnes. Au final « La majorité des musulmans aux Etats-Unis ont un revenu très bas, sont moins éduqués et ont des emplois pire que la population dans son ensemble. » (Berlingske Tidende, d. 3. marts 2009: Muslims thrive in USA).

Les conséquences cognitives de consanguinité au sein des musulmans pourraient expliquer pourquoi les immigrants non-occidentaux sont plus de 300% plus susceptibles d’échouer au test d’intelligence de l’Armée danoise par rapport aux Danois de souche: « 19,3% des immigrants non-occidentaux ne sont pas en mesure de passer le test d’intelligence de l’Armée danoise. En comparaison, seulement 4,7% des demandeurs danois ne le réussissent pas. « (TV 2 Nyhederne, 13/6 2007 Immigrants flunk army test).

Cela explique probablement aussi – au moins en partie – pourquoi les deux tiers de tous les enfants immigrés à l’école ayant des antécédents arabes sont analphabètes après 10 ans dans le système scolaire danois: «Ceux qui parlent l’arabe avec leurs parents ont une tendance extrême à l’absence des capacités de lecture – 64% sont analphabètes …. Peu importe s’il s’agit de capacités de lecture, en mathématiques ou en sciences, le schéma est le même. Les compétences bilingues (à majorité musulmane) des immigrants sont extrêmement pauvres par rapport à leurs camarades danois « (Rockwool Foundation Research Unit, May 2007: Ethnic students does not make Danish children worse).

Les dépenses élevées en matière d’éducation spécialisée pour les élèves lents utilise un tiers du budget pour les écoles danoises. « Les enfants d’immigrants sont clairement surreprésentés dans les écoles de Copenhague pour enfants handicapés et enfants souffrant d’handicaps physiques. … 51% des enfants des trois écoles de Copenhague pour les enfants souffrant de handicaps physique et mental sont des enfants d’immigrant et sur l’une des écoles le montant est de 70%. …
Les nombreux enfants handicapés sont une preuve claire qu’il y a beaucoup de parents qui se sont mariés au sein de leur propre famille. « (Jydske Vestkysten, 4/4 2009 Tosprogede i overtal på handicapskoler).

Notre haut niveau d’éducation peut également rendre plus difficile pour les étudiants consanguins à suivre et à terminer leurs études: «Les jeunes issus des minorités ont un taux de décrochage beaucoup plus élevé dans les écoles secondaires que les jeunes danois pour les études de commerce. Le taux de décrochage chez les immigrants est de 60%, soit deux fois plus élevé que chez les adolescents danois ….

Il y a une grande variation dans les résultats scolaires par rapport à l’origine nationale. Par exemple, le décrochage chez les jeunes issus du Liban ou d’Iran est beaucoup plus élevé que chez les personnes d’origine vietnamienne. « (Centre de connaissances sur l’intégration à Randers, mai 2005« La jeunesse, l’éducation et l’intégration »).« Parmi les enfants d’immigrés qui sont nés et ont grandi au Danemark, plus d’un tiers n’a pas d’éducation. Chez les Danois de souche elle est inférieure à un cinquième qui ne reçoivent pas une éducation (Statistique Danemark:. ». Indvandrere i 2007».

Les conséquences négatives de la consanguinité sont aussi grandes pour le monde musulman. La consanguinité peut donc expliquer pourquoi seulement 9 musulmans ont réussi à recevoir le prestigieux prix Nobel (5 d’entre eux ont remporté le « Prix de la Paix » – pour la paix qui s’est avérée ne pas durer très longtemps).

La capacité limitée de comprendre, d’apprécier et de produire des connaissances suite à un QI limité est probablement une des raisons pour lesquelles les pays musulmans ne produisent qu’ 1/10ème de la moyenne mondiale quand il s’agit de la recherche scientifique:

«En 2003, la moyenne du monde pour la production d’articles par million d’habitants était de 137. Aucun des 47 pays de l’OCI pour lesquels les données étaient au-dessus de 107 par million d’habitants. La moyenne de l’OCI n’avait que 13 ans. « (Nature 444, p 26-27, 1 Novembre 2006. ». Islam et la science: L’écart entre les données ».

Le manque d’intérêt pour la science et le développement humain dans le monde musulman est également évident dans les Rapports sur le développement humain arabe des Nations Unies (AHDR). AHDR conclut qu’il y a eu moins de livres traduits en arabe dans les mille dernières années que le nombre de livres traduits en Espagne chaque année:

« Les traductions de livres, dans le monde arabe, s’élève à environ 330 livres par an soit un cinquième du nombre de livres qui se traduisent en Grèce. Le total cumulé des livres traduits depuis [sic] le temps du calife Maa’moun (IXe siècle) est d’environ 100.000, presque la moyenne de livres traduit par l’Espagne en un an. « (Eugene Rogan « Les livres arabes et le développement humain ». Indice de la censure, vol. 33, numéro 2 Avril 2004, p. 152-157). « 70% des citoyens turcs n’ont jamais lu les livres.» (APA, le 23 Février 2009 »).

Conclusion:

Il ne fait aucun doute que la grande tradition de propagation de premiers mariages entre cousins parmi les musulmans a nui à l’ensemble des gènes chez les musulmans. Parce que les croyances religieuses des musulmans interdisent d’épouser des non-musulmans et les empêche ainsi d’ajouter du matériel génétique frais et plus hétéroclite à leur population. Les dommages génétiques causés à leur patrimoine génétique depuis leur prophète a permis les premiers mariages entre cousins il y a 1400 ans et sont les plus répandus. Les conséquences humaines et sociales directes et indirectes accablantes ont été expliquées ci-dessus.

La compassion pour la santé des générations futures devrait être suffisante pour interdire les mariages entre cousins germains. Les conséquences économiques et sociales sont réelles aussi. Il faudrait également réduire l’immigration musulmane en Occident parce que les familles musulmanes aimeraient être en mesure de poursuivre leur pratique de mariages mixtes afin de respecter les traditions culturelles et religieuses et de garder la richesse et la puissance à l’intérieur de leur famille.

Une interdiction législative sur les mariages entre cousins est un impératif, logique et de compassion tant pour le monde musulman, pour l’Union européenne que nos gouvernements nationaux occidentaux.

C.L

Note de la rédaction sur le même lien

Yusuf Yadgari de l’université médicale de Kaboul a autopsié les restes de kamikazes et ses conclusions soutiennent la théorie énoncée ci-dessus. Yadgari a constaté que près de quatre-vingt dix pour cent souffraient de maladies graves telles que la cécité, cancer, d’amputation ou de lèpre. De nombreuses sociétés musulmanes, y compris celle de l’Afghanistan, ont une faible acceptation sociale des handicaps et des maladies graves.

Selon Yadgari, être handicapé physiquement ou être mentalement retardé conduit souvent à l’exclusion dans une société comme l’Afghanistan, et devenir un martyr pourrait être la seule chance d’obtenir la reconnaissance sociale et l’honneur – si ce n’est pas juste une façon de mettre fin à la douleur d’être isolé socialement (ce qui est particulièrement traumatisant dans les cultures collectivistes comme l’islam).

L’utilisation par Al Qaida de personnes atteintes du syndrome de Down pourrait être un autre effet secondaire désagréable des nombreuses maladies chromosomiques résultant de consanguinité entre cousins germains. Les personnes à faible intelligence (en raison de la consanguinité) pourraient aussi être plus faciles à manipuler (lavage de cerveau) pour l’islam fondamentaliste.

Certes, de nombreux versets du Coran commandent aux musulmans de combattre jusqu’à la mort afin de répandre la charia et défendre l’honneur de leur religion et le prophète et représentela motivation la plus évidente et la plus forte pour le terrorisme islamique. Être un paria en raison d’un handicap physique, vivant dans un pays qui ne parvient pas à prendre soin de personnes handicapées, souffrant de douleurs physiques après la maladie, être déprimé ou schizophrénique, s’est maintenant avéré être un facteur important.

La culture malsaine de la consanguinité dans les sociétés musulmanes augmente le nombre de martyrs musulmans qui cherchent une façon honorable et socialement et religieusement d’être accepté.

 

http://www.israel-flash.com/2013/08/consanguinite-musulmane-impacts-sur-lintelligence-la-sante-mentale-la-sante-et-sur-la-societe/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j'ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J'estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


18 thoughts on “La consanguinité est peut-être responsable du retard intellectuel des pays musulmans

  1. AvatarJarczyk

    Intéressantes études et merci de nous les faire partager,ajoutons à cela les pratiques alimentaires désastreuses et le tableau est complet…le coût social et économique en est que plus inquiétant !

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    L’Eglise a promu, depuis toujours, le mariage d’amour contre le mariage arrangé fondé sur les intérêts matériels entre proches.

    Je pense que c’est un grande force de l’Occident chrétien, au Moyen-Âge, face à l’Islam..

  3. Olivia BlancheOlivia Blanche

    De ce terrifiant constat on tire donc la conclusion que les musulmans ne sont une chance pour personne, à commencer pour eux-mêmes.

    Ensuite, se dire que le monde entier est, actuellement, sous la menace d’individus sous-développés intellectuellement, est vraiment un paradoxe et un défi contre Notre Intelligence et le Progrès !

    Notre degré de civilisation aurait dû nous mettre à l’abri d’une idéologie qui progresse à contre sens.

    Où l’on peut donc vérifier que l’intelligence de nos énarques ne suffit pas à faire obstacle à la bêtise la plus crasse…

    Enfin, peut-on évaluer le temps qu’il faudra pour que meure d’elle-même, avec ses prosélytes, cette doctrine mortifère, condamnée par son idéologie ?

    Pour faire simple : l’islam veut conquérir le monde mais ses représentants sont des malades et l’avenir ne peut leur appartenir, malgré la multitude des naissances…. Pour juguler le mal, les non musulmans périront-ils de leurs oeuvres avant qu’ils ne périssent eux-mêmes ?

    Sommes-nous tous condamner à mourir de la main de squizophrènes ?

    1. AvatarLavéritétriomphera

      Apparemment les djihadistes ne seraient pas que potentiellement malades, ils se drogueraient également lhttp://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/20151116.OBS9569/qu-est-ce-que-le-captagon-la-drogue-des-djihadistes.html.

  4. Avatarn

    Puisque beaucoup de pharaons (combien?) ont épousé leurs soeurs, je m’étonne qu’une telle civilisation dirigée par des zinzins, ait duré pdt plus de 3000 ans, chiffre officiel qui n’est pas sûr, car Manéthon lui donne une beaucoup, beaucoup grande ancienneté. Sont très connus Thoutmès II qui a épousé sa soeur Hatschepsout, Toutankhamon qui épousa sa soeur ou demi soeur Ankhsénamon…Ensuite ? Peut-être Ahmosis 1er et encore…on n’est pas sûr, non plus… Il doit bien y en avoir encore, mais…ce n’est pas parce que il est dit que pharaon a épousé sa soeur, que celle-ci l’tait par le sang ! « Je suis ta 1e soeur… » dit un poème d’amour de l’Egypte . N’oublions pas que dans les Cantique des cantiques, l’époux dit à sa bien -aimée: « ouvre-moi, ma SOEUR, mon épouse… » Le terme soeur dans ces anciennes civilisations étant très souvent pris dans le sens « âme soeur » . Mille excuses pour la leçon d’histoire… Mais cela ne concerne pas l’islam…Rien à voir !

    1. DenisDenis

      @n,

      Alors oui, pour ce qui concerne les pharaons, le terme de « sœur » est à prendre au sens premier.
      Ce que l’on sait moins, c’est que le pharaon avait plusieurs épouses officielles et des dizaines de concubines sans consanguinité possible.
      Ramsès le Grand a eu plus de 100 enfants. Il a vécu très vieux. Son successeur n’était sûrement pas un consanguin.
      Donc, si le mariage entre frère et sœur était la règle, le fruit du mariage héritant du trône n’était pas obligatoirement consanguin même, si de temps à autre, il devait l’être quand même.
      En atteste le nombre impressionnant de dynasties donc, forcément, un sang neuf de temps en temps.
      Et vous avez raison de soulever le fait que la civilisation Égyptienne, l’une, sinon, la plus brillante et durable que l’on connaisse, ne plaide pas pour des chefs d’État plus ou moins tarés de père en fils.
      À modérer aussi du fait que, souverain absolu d’une théocratie, il n’en n’était pas moins secondé par un gouvernement et des conseillers.

      La différence avec les muzz, c’est que si la consanguinité pouvait être la règle parmi l’élite dans toutes les civilisations y compris la nôtre dans les familles royales et nobles, elle était quasiment toujours réprimée dans le peuple. Donc, le peuple était sain.
      Ce n’est pas le cas avec les muzz puisque cette règle de consanguinité est dans leur culture et valable pour tout le monde.

      Bien à vous.

  5. AvatarBUTTERWORTH

    mais non mais non VOIR BOYTON WESH LA FAMILLE LUI C EST UN INTeLlECTUEL A COTE D UNE FAMILLE DU VOISINAGE

  6. Avatarcyrilpatriot

    c’est ces gens la qu’on veut nous imposer on n’est pas dans la merde,ça m’étonne pas que dans leurs pays ils on rien accomplie d’extraordinaire,niveaux science et industrie,rien en faite ce sont des dérébrée mentaux,avec une religion archaique,revenue 1000 ans en arrière

  7. AvatarAlain de Catalogne

    Cette étude chiffrée est effrayante et démontre les problèmes que posent globalement ces émigrés. La consanguinité ajoutées à l’enseignement de l’islam donne un cocktail terrifiant quant au peu d’avenir de cette société. !

  8. AvatarXtemps

    Des documents comme celui là, n’ont pas fait bouger l’union stupide de Bruxelles, toujours dans leurs croyances de nous enrichir de force par des croyances aussi débiles.
    Mais pour ceux là il faudra faire une étude psychiatrique spéciale, pour leur grand amour de l’Islam et les musulmans et reniement des populations de l’Occident, car ils deviennent très lourds à supporter aussi.
    Bien sûr il ne faut pas faire des études psychiatriques pour se rendre compte des problèmes lié aux pratiques de l’islam.
    Il suffit déjà sans jamais l’avoir vue notre amie Eva, pourtant arabe, mais chrétienne où tout le monde chez nous aimons ses écrits ô combien touchantes, humaine et émouvantes, qui ne peuvent qu’être richesses aux contactes humaines, et quel comparaison!, il y a pas photo comme on dit chez nous.
    un petit clin d’oeil, merci Eva.
    Que nous n’avons pas avec la plupart des musulmans ghettoïsés dans leurs coins et les mêmes résultats, comportements maladifs des musulmans d’Orients rapporté par notre Eva, semble être typique chez les musulmans.
    Est ce le côté chrétienne ou tendance chrétienne de l’Occident en grande partie, en oubliant pas les juifs et autres communautés, minoritaires mais qui ne sont pas musulmans.
    Les musulmans sont une tare pour les non musulmans du monde.

  9. Avatarpatriote

    J’ai déjà vu les effets de la consanguinité chez les chiens …..des tares ! Et chez les  » humains  » c’est pareil , ne faut il pas avoir un sérieux coup dans le casque pour gober le genre de conneries que dispensent leurs  » savants  » de l’islam et s’habiller de sacs poubelle en 2016 ?

  10. AvatarLaurence Jean

    Aaargghhh un e de trop à vécus.
    N’oubliez pas de mettre l’accent racaille pour les citations de kékés,

  11. AvatarJean-Francois Morf

    Ce qui les maintient surtout dans l’imbécilité, c’est leurs imams, assoiffés de pouvoir. Donc en cas de guerre civile, viser en tout premier les imams…
    Et il faudra que ce soit des femmes qui visent les barbus, afin qu’ils ne reçoivent surtout pas leur 72 gamines vierges…

  12. AvatarDelahaut

    Domaine bien connu de ceux qui travaillent dans le secteur du handicap, n’en déplaise à certains ! Si on sort de l’aspect intellectuel, on peut voir aussi les dégâts causés dans l’ancienne noblesse at parfois les monarchies. Mais eux, ont compris depuis un certain temps qu’il fallait s’ouvrir
    Tare + Tare = TARES !

  13. AvatarAzty

    Il est bien évident pour tous ceux qui comme moi les connaissent de près et de longtemps que ces gens sont généralement non-terminés au niveau du système nerveux.

  14. AvatarVerdammt

    Oui mais c’est des chances pour la France. LOL
    Effectivement les souverains d’Europe étaient consanguin.
    Ils avaient un tas de déformations ou de handicaps mentaux.
    La liste est longue.
    Question psychiatrie il y aurait des études intéressantes sur les dirigeants de l’Europe et en faire une compilation.

    Quand au monde islamique, en plus de la consanguinité il y a l’éducation qui fait des dégâts. On ne pense pas dans ce monde, on suit la charia.
    Ce monde n’a rien inventé ou fait progressé l’humanité.
    Ils ont juste le pétrole que les occidentaux ont trouvé.
    Il faut voir le résultat des savants de l’islam: la terre est plate et la pisse de chameau soigne tout. Woh que des prix Nobel.

Comments are closed.