Rocard ? La CSG, l’impôt sur lequel vous payez un impôt


Rocard ? La CSG, l’impôt sur lequel vous payez un impôt

La CSG est un impôt hypocrite, une sorte d’impôt sur le revenu bis.
Nous sommes d’ailleurs taxés sur un impôt (vous avez bien lu) puisqu’une partie de la CSG n’est pas déductible pour l’impôt sur le revenu, alors qu’elle correspond à un revenu non disponible puisque déjà confisqué.
Voilà le comble du dégueulasse, de l’injustice et un bel exemple de la perte des repères du citoyen qui doit payer sans chercher à comprendre le pourquoi du comment, en violation des articles 13 et 14 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen !
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/imposition-de-la-part-de-csg-non-173635
http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-du-4-octobre-1958/declaration-des-droits-de-l-homme-et-du-citoyen-de-1789.5076.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


6 thoughts on “Rocard ? La CSG, l’impôt sur lequel vous payez un impôt

  1. Avatardurandurand

    Une enflure se rocard et ça se disait socialiste , et en plus « meusieur  » voulait avoir les honneurs dans la cour des Invalides après avoir cassé sa pipe , ne manqué pas d’air le vieux débris de socialo !

  2. Avatarstendal

    Vous avez sur une fiche de paie d’un salarié ( 12,48 euros bruts de l’heure. les retenues suivantes, 13 taxes, soit 22 %, dont : 1)C S G NON déductible CRDS 2,9 % sur le brut 2) C S G NON déductible CRDS NON ABATTU CRDS ? sur, tenez vous bien un forfait social sur S U Prévoyance ??? taux ??? soit un certain montant 3) C S G déductible taux 5,1 % sur brut 4) C S G déductible NON ABATTU ( 5,1% )sur tenez vous bien un forfait social sur S U Prévoyance taux ??? Qu’est-ce qu’un forfait social S U de prévoyance ? que le salarié doit payer, et, à qui ? Il est apparu des CSG CRDS NON ABATTU ? Ce salarié PART en retraite, outre après avoir pendant des années payé ces contributions déductibles et NON déductibles( en impôts ) puis, payé, les caisses de retraites pour alimenter les bouches à nourrir qui n’ont jamais cotisées, avec l’ESPOIR que ceux-ci vont trouver du travail ? pour alimenter ma BOUCHE à nourrir et celles de mes enfants qui n’auront pas de job; Ce retraité paie encore des cotisations(SS CGS déductible et non déductible, CASA ? ) retirées sur sa maigre pension BRUTE soit une certaine somme,en moins, pour de nouveau contribuer à ? … heureusement non imposable…sur sa déclaration y-a-t-il un pilote sur le bateau pour m’éclairer?

  3. AvatarPierrot le Fou

    Dans la même veine, ça fait déjà un bon bout de temps qu’on paie une taxe sur une taxe chaque fois qu’on fait le plein: au prix de l’essence vient s’ajouter la TIPCE (ex-TIPP), et ensuite la TVA vient s’ajouter à l’ensemble.

    Pourtant, les con-tribuables n’ont pas fait flamber le pays pour autant. Alors pourquoi se priver avec la CSG, hein? On n’en est plus à ça près.

    (Évidemment que c’est de l’humour noir! J’aurais pu intituler ça « dans la tête de Michel Rocard »)

  4. AvatarGaby FAIVRE

    Gauche et droite applaudissent ce monsieur pour avoir mis en place la CSG. ..
    A part la CSG, la TVA, il y a aussi les taxes locatives et foncières…

  5. Avatarlucifer

    Vous n’ avez pas compris…C’ est parce qu’ il a crée le roi des impôts qu’ il est considéré comme un GRAND homme politique par ses CONgénères.

  6. AvatarRudolph

    ces andouilles de socio-démagos ont toujours eu le chic de déformer des idées pas si idiotes au départ; ils s’en emparent, pas sûr qu’elles soient de leur invention, pour en faire des usines à gaz; la CSG et les 35 heures en sont deux exemples.Simples au départ, elles deviennent carrément contre-productives, et contre-performantes à l’arrivé, emballées qu’elles sont dans un camouflage administratif qui les rend par-dessus le marché , fort onéreuses, coûtant peut-être plus qu’elles ne rapportent; ainsi la CSG, visant à accroitre l’assiette des prélèvements, aurait pu permettre de compenser la baisse inexorable de la base salariale ( non pas la baisse des salaires, mais surtout celle de la population cotisante, en proportion de plus en plus réduite sur la population globale du pays ) Les passifs étant de plus en plus nombreux, la maladie coûtant de plus en plus cher, les retraités vivant de plus en plus vieux, les jeunes entrant de plus en plus tard dans la vie active, etc. cette imposition sur l’ensemble des revenus n’était pas une mauvaise idée.Mais entre les mains de nos experts en détournement, elle est devenue une plaie supplémentaire sur le corps social.

Comments are closed.