La mère de l’assassin exulte, fière de son fils et du meurtre d’une gamine


La mère de l’assassin exulte, fière de son fils et du meurtre d’une gamine

Il n’y a vraiment rien à tirer de ces gens là, pendant que la mère de la fillette assassinée s’adressait à la mère de l’assassin, cette dernière se réjouissait du crime commis par son fils et exultait de fierté.
Heureusement que les Israeliens détruisent les maisons des criminels, voire même emprisonnent de tels parents

« Je m’adresse à toi, la mère arabe, la musulmane qui a envoyé son fils poignarder ma fille à mort »
PUBLIÉ PAR ROSALY LE 1 JUILLET 2016
Rena Ariel, maman d’Hallel Yaffa (photo credit:DAVID BRINN)
Lors des funérailles d’Hallel, la fillette poignardée à mort par un Arabo-palestinien à Kiryat Arba, la maman interpella, le visage dévasté par la douleur et les larmes, la mère de l’assassin de sa fille :
« J’ai élevé ma fille avec amour, tu as appris à ton fils à haïr ! »
Tout le drame des familles israéliennes ordinaires, obligées de vivre aux côtés de voisins haineux, exprimé en une seule phrase, mais oh combien juste et poignante.

Secouée par les sanglots, Rina Ariel caresse doucement le linceul bleu recouvrant de corps de sa fille, Hallel Yaffa, 13 ans, lâchement assassinée de 13 coups de couteau dans son sommeil par un terroriste palestinien, avant de lui faire ses adieux.
Adolescente épanouie, élève brillante, passionnée de danse, Hallel était heureuse de vivre. Mais un Arabo-palestinien de 17 ans, l’esprit et le cœur gangrenés par une haine diabolique, décida de mettre fin à sa jeune vie d’une manière brutale pour devenir un « martyr » selon la volonté d’Allah.
Avec le « courage » des lâches, propre aux « martyrs » arabo-musulmans, cet illuminé d’Allah pénétra dans la chambre d’une jeune fille endormie et la poignarda à plusieurs reprises. Le sang d’Hallel, la douce et jolie adolescente, colora sa chambre de rouge. Ce lieu, propice aux rêves des jeunes filles, devint une scène de cauchemar.

En faisant l’éloge funèbre d’Hallel, en présence d’une centaine de parents et d’amis, réunis sur la petite pelouse, à deux pas de leur maison, sa maman lui dit :
ˮ Je te serre une dernière fois dans mes bras. »
La veille, Hallel avait dansé à Jérusalem avec la troupe de l’école de danse Harikud.
Le lendemain matin, elle était seule à la maison et encore endormie quand un Arabo-palestinien de 17 ans, Mohammad Taraihrah, se glissa dans sa chambre à travers une fenêtre ouverte et mit fin sauvagement à sa jeune vie.
Lors des funérailles, la maman d’Hallel leva son bras et pointa son doigt en l’air en s’adressant à la mère du meurtrier :
« Je suis ici, le cœur plein de douleur et je m’adresse à toi, la mère arabe, la musulmane qui a envoyé son fils poignarder ma fille à mort »
« J’ai élevé ma fille avec amour, mais toi et les éducateurs arabo-musulmans, vous lui avez appris à haïr. Va remettre de l’ordre dans ta maison » s’écria-telle, toute tremblante de colère. Ce fut l’un des rares moments dans son bref éloge, où elle ne pleura pas, tandis qu’elle parlait.
Les yeux fixés vers le ciel, elle s’adressa à D.ieu et lui demanda :
« Comment faites-vous l’éloge d’une jeune fille de 13 ans ? Dites-moi, quels mots dois-je utiliser pour faire l’éloge d’une fleur, d’une âme pure, courageuse et merveilleuse ? »
Elle rappela comment elle avait lutté et finalement réussi à mettre son bébé au monde.
« Tu étais un rayon de lumière dans ma vie. Tu fus celle qui fit de moi une mère
A Dieu, elle dit : « vous m’aviez offert un cadeau et maintenant je vous le rends
Rina est certaine que sa fille Hallel irait directement au paradis auprès de D.ieu.
« Prenez-là. Elle est la chair de notre chair. Serrez-la dans vos bras pour moi, car je ne pourrai jamais plus la toucher. Faites-lui de la place, pour qu’elle puisse danser
Mais, fit-elle remarquer, il y a eu tellement de victimes des terroristes, en particulier à Kiryat Arba, qui sont aujourd’hui auprès de Dieu, que cela doit être très peuplé.
Le professeur de danse d’Hallel, Esther Meiron parla aussi d’Hallel, qui, la veille, souriante, dans sa robe blanche, attendait sereine et heureuse, de monter sur scène.
Tel un gracieux oiseau blanc, tu dansas la danse de ta vie !”
Esther était toujours impressionnée par la force et la lumière qui émanaient d’Hallel, quand elle dansait.

Au moment où Hallel était poignardée à mort, seule, chez elle, Esther Meiron reçut un long message de Rina. En la remerciant, la maman lui parla du rôle important joué par la danse et son école dans la vie d’Hallel.
Je répondis : “Merci. Hallel est exceptionnelle. À peine une minute plus tard, je reçus un message, m’informant d’une attaque terroriste, puis la nouvelle atroce qu’Hallel venait d’être tuée. »
« Je ne comprends pas, comment cela est-il possible ? » se demanda Esther.
« Malheureusement, pendant des années, nous avons dansé à l’ombre de la terreur. Et maintenant, une fois encore, elle a frappé à notre porte, sans prévenir. »
« Nous avons toujours trouvé du réconfort dans la danse, mais cette fois-ci, après la performance de la veille, il m’est impossible de comprendre. »
Elle promit à Hallel :
« Nous continuerons à danser, malgré le chagrin et un jour, nous danserons aussi de Bonheur. »
Une nouvelle étoile a rejoint le firmament. Repose en paix, Hallel, gracieuse et merveilleuse danseuse, toi qui souriais confiante à la vie, entourée de l’affection et de l’amour des tiens.

Tandis que la maman juive pleurait, le cœur déchiré par la douleur, la mort de sa fille, la mère du terroriste se réjouissait du crime perpétré par son meurtrier de fils.

Une haine féroce, fanatique, diabolique a brisé tes doux rêves et le cœur de ta maman à tout jamais.
ˮ Assez ! Trop de parents enterrent leurs enfants, trop d’épouses enterrent leur bien-aimés, trop d’enfants enterrent leurs parents ! Assez ! cela doit s’arrêter ! ˮ s’exclama Yeduha Glick, qui participait aux funérailles en compagnie d’autres personnalités.
Je bénirai ceux qui vous bénissent et je maudirai celui qui vous maudit !
L’ignoble assassin de la jeune Hallel a été abattu.
Tandis que la maman juive pleurait, le cœur déchiré par la douleur, la mort de sa fille, la mère du terroriste se réjouissait du crime perpétré par son meurtrier de fils et exultait de fierté.

http://buff.ly/29cbkDZ




Alain de Catalogne

Responsable Résistance républicaine Espagne


11 thoughts on “La mère de l’assassin exulte, fière de son fils et du meurtre d’une gamine

  1. celtillos

    ces monstres sont irrécupérables des le berceau et même avant, il ‘y a rien a tirer ni a espèrer d’eux, il faut les rayer de la surface de cette terre ce sont tous des dechets fous malades, ils ont a détruire d’urgence!

  2. gege34

    Que Hallel repose en paix, bon courage a sa maman. Quand aux putains d’assassins islamistes, il faut les flinguer, TOUS !

  3. Xtemps

    Comment nos politiques peuvent ils accepter cette haine qu’est exactement l’Islam sur nos territoires, le Allah des musulmans n’est autres que Satan en personne et aussi cruel que l’Islam.
    Nos gouvernement n’ont ils pas un peu de sentiment et d’empathie pour des innocents comme cette gamine tué et tant d’autres, sont ils si inhumains à ce point là pour risquer la vie de chaque européen, pour comprendre que l’Islam est un danger mortel pour la liberté et cela depuis plus de 1400 ans d’horreurs.
    Comment nos gouvernements peuvent ils être aussi ignobles et aussi lâches pour nous imposer cette saloperie en Europe, qui a déjà fait tant de malheurs dans le monde et tout cela pour cette merde D’Islam!.
    Que les musulmans doivent rester dans leurs déserts, c’est là leur place pour mettre à l’abri tant innocents, car comme cette maman, nous parents ne sommes pas toujours là pour nos enfants.
    Nous pouvons être plus fort que l’on veut, mais quand le drame est là, ce crime aussi lâche de la part encore d’un musulmans de merde, toujours derrière le dos, nous sommes impuissant.
    Vous donné la main aux musulmans, car vous être humain, mais eux ne le sont pas, ils sont faux et fourbes comme le serpent même entre eux, la haine plein le cerveau de cette crasse d’Islam.
    L’islam est bien la haine total et rien d’humain, pas une once d’amour et de respect pour personne.
    Aux noms des victimes qui n’ont rien fait, notre devoir à tous les résistants est de continuer de dénoncer la haine de l’Islam et de ces crimes inhumains contre l’humanité, où sont les soit disant modérés et nos politiques si prévenants!, tous des ordures!, des Fascistes!.

  4. pas_stupide

    La douleur d’une mère qui perd son enfant est indescriptible.
    Merci de présenter ici la douleur vécue lorsqu’on perd son enfant.

  5. J

    Ce sont des monstres, il n’y a pas d’autres mots. Israël risque de décider d’éradiquer les musulmans de Palestine, et ils auraient raison de le faire.
    Un médecin israélien avait témoigné, un jour : il avait sauvé un enfant musulman, et sa mère n’a rien trouvé de mieux à dire qu’elle espérait que son fils reviennent quand il serait plus grand se faire sauter dans l’hôpital où le médecin venait de le sauver.
    Il n’y a rien à en tirer de ces sauvages.

  6. Alma

    Colère et tristesse, colère car il y en a qui croient encore que ça n’est qu’un conflit entre deux peuples alors que c’est une guerre d’une pseudo croyance contre tous les autres humains ,où qu’ils soient.
    Tristesse que cette attentat ne réveille pas assez les consciences en Europe sur les nouveaux palestiniens ,j’ai nommé les migrants.
    Ils sont déjà en train d’exiger , de revendiquer et de demander des droits comme s’ils avaient vécu toute leur vie et travailler ici.
    Si rien ne se passe , il y aura un Gaza et un Ramallah en France.peut être même plusieurs. J’espère que ce qui se dessine pour la France n’est qu’un mirage et que ce conflit ne soit pas ,non pas importer puisqu’il l’ai déjà , mais pas dupliquer.

  7. BUTTERWORTH CHRISTIAN

    VOIR TRAILER ET FILM WORLD WAR Z SAUF QUE LES INFECTES NE CRIENT PAS ALLAH AKBAR INFECTES DES LA NAISSANCE

  8. Claude LaurentClaude Laurent

    Commentaire sur Dreuz de Myriam dit :
    1 juillet 2016 à 17:51

    >>> Et ne pas oublier aussi la rente financière à vie octroyée par l’autorité palestinienne avec l’argent des contribuables européens!

    Les mères palestiniennes envoient leurs enfants à la mort pour tuer le plus possible d’israeliens et en tirent bénéfice financier et gloriole! Çomme lorsque les enfants étaient sacrifies au Moloch……société pathologiquement malade basée sur la haine viscérale et le besoin d’anéantir l’autre pour exister!

    L’Islam est une saloperie !

Comments are closed.