La crapule qui préside Goldman Sachs : il va falloir annuler le Brexit « d’une façon ou d’une autre »


La crapule qui préside Goldman Sachs : il va falloir annuler le Brexit « d’une façon ou d’une autre »

Savez-vous qui est Peter Sutherland ? 

http://resistancerepublicaine.eu/2016/03/06/qui-est-la-crapule-europeiste-et-immigrationniste-peter-sutherland-lie-a-goldman-sachs/

Savez-vous ce qu’est la banque Goldman Sachs ? 

 http://resistancerepublicaine.eu/2013/02/07/golman-sachs-propose-une-baisse-generale-des-salaires-de-30-en-france/  (Baisse générale des salaires de 30 pour cent en France proposée par Goldman Sachs)

http://resistancerepublicaine.eu/2014/02/03/200000-danois-signent-une-petition-contre-goldman-sachs-et-le-gouvernement-vacille/

La fameuse banque Goldman Sachs qui serait mêlée à nombre de scandales financiers (camouflage de la dette grecque, fraudes dans l’affaire des subprimes, responsabilité dans les manipulations financières, et accusée il y a quelques années d’acheter aluminium et zinc sur les marchés mondiaux pour créer une pénurie et faire monter les cours…).

En 2011, fort étrangement, le nouveau patron de la B.C.E, le nouveau premier Ministre grec et le Président du conseil italien étaient tous les trois diplômés d’universités américaines  et liés à la dite banque Goldman Sachs…

Article de Polemia

Mario Draghi est le nouveau patron de la Banque centrale européenne (BCE). Loukas Papadimos vient d’être désigné comme premier ministre grec. Mario Monti est pressenti comme président du conseil italien. Ce sont trois financiers formés aux Etats-Unis, dont deux anciens responsables de la sulfureuse banque Goldman Sachs. Est-il bien raisonnable de recruter les incendiaires comme pompiers ? Explications.

Mon premier s’appelle Mario Draghi. Il est diplômé d’économie du Massachussetts Institute of Technology (MIT). Il a été chargé des privatisations italiennes de 1993 à 2001. Il est devenu gouverneur de la Banque d’Italie en 2006. De 1993 à 2006, il a siégé dans divers conseils d’administration de banques. De 2002 à 2006 il a été vice-président pour l’Europe de Goldman Sachs, la sulfureuse banque d’affaires américaine. Il vient d’être nommé président de la Banque centrale européenne (BCE).

Mon second s’appelle Loukas Papadimos. Lui aussi est diplômé du Massachussetts Institute of Technology (MIT). Il a été professeur à l’Université américaine de Columbia avant de devenir conseiller économique de la Banque de réserve fédérale de Boston. De 1994 à 2002, il a été gouverneur de la Banque de Grèce : poste qu’il occupait quand la Grèce s’est « qualifiée » pour l’euro, grâce à des comptes falsifiés par Goldman Sachs. Puis, il a été vice-président de la Banque centrale européenne (BCE). Il vient d’être nommé, sur pression de l’Union européenne et du G20, premier ministre de Grèce avec le soutien des deux partis dominants.

Mon troisième s’appelle Mario Monti. Il est diplôme de l’Université de Yale. Il a étudié le comportement des banques en régime de monopole. Puis il a été durant dix ans commissaire européen, de 1994 à 2004. D’abord « au marché intérieur et aux droits de douane » (ou plutôt à leur suppression) puis à la concurrence. Membre de la Trilatérale et du groupe de Bilderberg – selon Wikipédia – il a été nommé conseiller international de Goldman Sachs en 2005. Il vient d’être nommé sénateur à vie et l’Union européenne et le G20 tentent de l’imposer comme président du conseil italien.

Mon tout c’est trois financiers européens (?), trois hommes de la superclasse mondiale, formés dans les universités américaines et étroitement liés à Goldman Sachs.

« Government Sachs » : aux commandes de l’Europe ?

La banque Goldman Sachs est surnommée aux Etats-Unis « government Sachs » tant elle est influente sur le gouvernement américain. Le secrétaire au Trésor de Clinton, Robert Rubin, qui procéda à la dérégulation financière, venait de Goldman Sachs. Tout comme le secrétaire au Trésor de Bush, Hank Paulson, qui transféra aux Etats les dettes pourries des banques, lors de la crise financière. L’actuel président de Goldman Sachs, Llyod Blankfein, aime à dire qu’il « fait le métier de dieu ». En fait, Goldman Sachs est au cœur de la prédation financière et elle est impliquée dans de nombreux scandales financiers : celui des « subprimes », celui de la tromperie de ses clients (à qui elle recommandait d’acheter des produits financiers sur lesquels elle spéculait à la baisse), celui du maquillage des comptes grecs.

Ce sont les hommes de Goldman Sachs qui sont aujourd’hui poussés aux commandes. Par quels moyens ? Et pour quelles fins ? Faire prendre en charge par les peuples les fautes des banques ? Faire sauver l’Amérique par les Européens ?

Dans six mois – et sauf imprévu – les Français vont élire un nouveau président de la République : il serait prudent de leur part de demander aux trois principaux candidats (en l’état, François Hollande, Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy) de s’engager à ne pas se faire imposer comme premier ministre un… ancien de chez Goldman Sachs.

Polémia.
10/11/2011

 

Goldman Sachs, pour mémoire :

– 1) La banque d’affaires fut impliquée dans les plus grands scandales financiers de ces dernières années. Non seulement elle a falsifié les comptes publics grecs, mais elle a été au coeur de la crise des subprimes aux Etats-Unis et de l’endettement grec. Elle proposait à l’Etat grec des produits financiers complexes pour lui permettre d’emprunter massivement à l’insu de la BCE.  En recommandant à ses clients d’acheter des produits financiers véreux sur lesquels, par ailleurs, elle spéculait à la baisse. Elle a même servi de modèle aux scénaristes du film « Wall Street 2 » avec Michael Douglas. Récemment elle a été accusée de contourner le plafonnement des bonus décidé par l’UE en versant à ses éléments des primes de fonctions appelées « role-based pay » dont le montant, lui, n’est pas réglementé.

– 2) Cette banque a de longue date tissé en Europe un réseau d’influence unique sédimenté grâce à un maillage serré, à la fois souterrain et public. Outre l’ancien commissaire Peter Sutherland, il faut citer ces dirigeants européens tous issus de Goldman Sachs :
Mario Draghi, ancien patron de la Banque Centrale Européenne, fut, de 1993 à 2001, l’homme des privatisations en Italie avant de devenir gouverneur de la Banque centrale italienne en 2006. Pendant plus de treize ans, il a écumé les conseils d’administration des plus grandes banques, à commencer par celui de Goldman Sachs dont il fut le numéro deux en Europe de 2002 à 2006. Il y dirigeait notamment le département «entreprises et pays souverains», celui-là même qui, avant son arrivée, avait aidé Athènes à truquer ses comptes.
Mario Monti, Commissaire européen au Marché intérieur, puis à la Concurrence, de 1994 à 2004, Mario Monti, qui fut président du Conseil italien, avait été conseiller international de Goldman Sachs.
Lucas Papademos, ancien chef du gouvernement grec, soutenu par une coalition de gauche, de droite et d’extrême droite, fut le gouverneur de la Banque centrale grecque, de 1994 à 2002, lorsque la Grèce, sur la foi de comptes maquillés par la banque Goldman Sachs, est parvenue à intégrer la zone euro.

– 3) Comme en Europe, elle a placé aux Etats-Unis ses pions dans l’entourage du Président Obama comme elle le fait pour chaque locataire de la Maison-Blanche et elle est sortie renforcée de la crise, selon le journaliste financier Marc Roche (La Banque. Comment Goldman Sachs dirige le monde, Albin Michel), qui a dénombré dans l’actuel staff de Barak Obama une demi-douzaine d’anciens de Goldman Sachs.

http://www.observatoiredeleurope.com/Peter-Sutherland-retour-sur-un-homme-cle-de-la-globalisation_a2186.html

 

 

L’ancien Commissaire européen à la concurrence, ancien directeur général de l’OMC, actuel président de l’European Policy Center et actuel président de Goldman Sachs International a diffusé le tweet suivant suite à la victoire du Brexit au référendum britannique :

« La jeune génération au Royaume-Uni a été sacrifiée, tout ça à cause d’une déformation des faits et des conséquences. D’une façon ou d’une autre, ce résultat doit être annulé. »

RAPPELS SUR PETER SUTHERLAND

Extrait de la notice Wikipedia de Peter Sutherland

Peter Sutherland, né le 25 avril 1946 à Foxrock dans le comté de Dun Laoghaire-Rathdown, est une personnalité des affaires et un homme politique irlandais.

Il est président de l’European Policy Centre, de Goldman Sachs International (depuis 1995), de BP (British Petroleum) (1997-2009), et aussi de la section Europe de la Commission Trilatérale (2001-2010). Il est aussi directeur non exécutif de la Royal Bank of Scotland.

De 1985 à 1989, il a été en poste à Bruxelles en tant que commissaire responsable de la politique de concurrence. Entre 1989 et 1993, Peter Sutherland a été président de Allied Irish Banks. Il fut directeur général du GATT et de l’OMC de 1993 à 1995.

Peter Sutherland est aussi le représentant honoraire pour l’Union européenne du Transatlantic Policy Network.

Dans sa fonction comme envoyé spécial des Nations Unies Peter Sutherland a proposé aux États de l’Union européenne de « miner » ou « affaiblir leur homogénéité nationale ».

Source : http://www.bbc.com/news/uk-politics-18519395 ]

https://www.upr.fr/actualite/europe/president-de-goldman-sachs-annonce-qu-il-va-falloir-annuler-brexit

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


24 thoughts on “La crapule qui préside Goldman Sachs : il va falloir annuler le Brexit « d’une façon ou d’une autre »

  1. Xtemps

    Les Goldman Sachs font parties des 13 familles les plus puissantes du monde avec les Bilderberg qui foutent le bordel dans tous les coins de la planète et notamment dans les pays d’Orient.
    Ces mêmes cornichons qui veulent détruire toutes les cultures, traditions et toutes les races de la planète.
    C’est aussi avec ces mêmes cornichons que nos gouvernements obéissent, qui poussent au métissage, le multiculturel cosmopolite et surtout l’Islamisation en Europe et dans le monde.
    Ces gens là sont des escrocs qu’il nous faut se débarrasser par tous les moyens et leurs donner sous aucun prétextes la possibilité de faire des affaires, aux poteaux!.

  2. Hadjadj

    Message à Madame TASIN,
    Merci pour ces informations si précises et précieuses qui éclaire notre combat Républicain pour sauver les ayons et les souverainetés des peuple européens face à cette pieuvre bancaire qui travaille à les dissoudre pour mieux assurer le pouvoir absolu de Golman Sash (je ne sais pas écrire cette saloperue) . Je souhaite un rapprochement de notre MRSP de Résistance Républicaine , plus concret.
    Encore bravo, vous pouvez compter sur nous a Montpellier.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci Hadjadj pour ces compliments, pas de souci pour avoir des contacts et des échanges à condition de savoir ce qu’est le MRSP, excusez-moi mais je n’ai rien trouvé dessus… Pouvez-vous éclairer ma lanterne ? Vous pouvez écrire à contact@resistancerepublicaine.eu

  3. patriote

    A balancer au cul de basse fosse avec tous les pseudos politiciens qui leur mangent dans la main !

  4. UTR

    Brave Christine !

    En vertu de cet article magistral , nous devons tous t’adresser nos plus expressives ;;;;;félicitations , car ce texte magistral confirme en toi la réalité d’une femme d’une lucidité intellectuelle prodigieuse, dont les connaissances plus que brillantes , lui permette de dresser de la situation géopolitique mondiale et européenne, un tableau tellement clair et saisissant .

    En complément de ce texte incontournable , nous devons aussi affirmer , comme d’ailleurs il le laisse clairement entendre, que les USA, loin d’être dirigés démocratiquement ,sont sous la coupe de familles financiéres occultes , imposant leurs vues à l’administration centrale, et hélas lançant des opérations catastrophiques au niveau mondial .

    A ce sujet je rappellerai que le grand aïeul du président Bush, qui se nommai Prescot Bush, fut dans les années 30 , un des instigateurs secrets qui participa au financement de la montée du nazisme en Allemagne ;

    Par ailleurs en 1917 , nous savons que le fameux Lénine fut convoyé en train par l’Allemagne vers la Russie, avec comme mission de mettre un terme à la guerre russo- allemande , mais également de détruire le régime de la russie impériale, et en cela nous pouvons aussi fortement soupçonner les entités financiéres internationales d’avoir contribué à l’élaboration de ce projet leur tenant à coeur , comme dés maintenant elles s’attachent à détruire l’identité culturelle de l’Europe

    Aujourd’hui cette banque pourrie s’oppose au brexit, dans la mesure ou cette sortie de l’Europe, lui fait perdre une grande partie de l’autorité qu’elle exerçait par l’intermédiaire des bureaucrates bruxellois mafieux, travaillant bien sur en qualité de serviles valets !

  5. patito

    il est important de donner la publicité à ce type d’intervention qui montre le dédain de ces gens pour la démocratie

  6. Alexcendre 62

    Voyant ces visage de cuir sans émotion , voila l’exemple même de gens qui feront périr par la pourriture l’humanité au nom du dieu argent .C’est un sujet où le Pape et quantité d’autres bonnes âmes devraient s’investir a 300 % car ces gens sont de réels et dangereux serviteurs du diable . Ils ont vérolé toutes les sociétés occidentales maintenant ils font la pluie et très peu de beau temps pour les peuples et demander aux futurs candidats de se positionner par rapport a ça est une très bonne idée ,hélas et malheureusement n’a aucune chance d’être suivie , les taupes sont certainement déjà en place .

    1. stanley

      oui Alexandre 62 les taupes sont depuis longtemps en place, je ne vous cite pas les noms vous les connaissez comme moi…ceux qui veulent encore reprendre les manettes…

  7. Christian jour

    Ben, je suis pas surpris, il n’y a qu’à eux que l’ UE profite, pas aux peuples non rien qu’à eux. Ils ont le pouvoir et l’argent et ne sont qu’une poignée. Le jour ou ça pétera il faudra traquer ces rats et les faire ce balancer au bout d’une corde car ils sont responsable de la ruine de millier de personnes et de nombreux pays dont le notre à leur seule fin car ils n’en ont jamais assez. Sortir de l’UE c’est les ruiner, voilà pourquoi ils veulent y rester par tous les moyens.

  8. THEVENET

    oui bel article; Goldman Sachs on connait..L’ étonnant est pourquoi ces hommes sont-ils aux postes importants!!! U.E ne serait-elle pas aux ordres des américains??? j’ai dit étonnant!!!!!

  9. Alain de Catalogne

    Ces gens doivent constituer les cibles prioritaires des patriotes. Il va falloir lutter jusqu’à la destruction physique de ces banques et traduire leurs dirigeants en cour martiale, Peter Sutherland devra prendre la place de traitre principal et ennemi public n°1, et sera traité comme tel

  10. cayssials

    de la racaille de la pire espece
    si on veut vivre en paix débarrasson nous de ces tristes sires

  11. SUD

    Il faut le poursuivre devant le tribunal pénal international pour toutes crimes !

    Quel âge a-t-il, déjà beaucoup trop.

    Le vote c’est la démocratie certaines banques la tyrannie.

    La finance est à encadrer, les spéculateur à mettre en prison à vie pour tous leurs méfaits contre les nations!

  12. BAY

    C’est ça le nouvel ordre mondial gouverner les peuples par la finance et après on s’étonne que les banques soient très mal vues !!!!!! ils n’ont aucuns souci du bienêtre et de la vie des peuples seul le fric compte et pour ça ils sont capables de faire absolument n’importe quoi !!!!!!!!!

  13. Dorylée

    Les USA, bien plus que la France, sont sur-endettés jusqu’au cou. Or, quand on est endetté, ce sont les créanciers qui commandent et le pseudo président élu par une illusion de démocratie n’a pas d’autre solution que d’obéir d’autant plus s’il contribue à augmenter la dette, ce qui est le cas des deux cités. Et les Fitch, Standars & Poors, Goldman Sachs distribuent les mauvais points, abaissent la note, menacent, sanctionnent et encaissent les intérêts de la dette… Ces voleurs nous dépouillent et on leur donne les clés du coffre. A-FFLI-GEANT ! Ce Sutherland à propos du Brexit me rappelle un Sarko à propos du référendum de 2005 sur le TCE.

Comments are closed.