Brexit, enjeux et analyses : nos articles parus sur le sujet


Brexit, enjeux et analyses : nos articles parus sur le sujet
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “Brexit, enjeux et analyses : nos articles parus sur le sujet

  1. AvatarWalker Fiamma corsa

    Les Anglais ne sortiront pas de l’Union Européenne

    Les Anglais vont rester dans l’Union Européenne, c’est une quasi-certitude. Si vous en doutez, un indice incontournable vous en apporte la certitude : la Bourse.

    En baisse régulièrement depuis quelques semaines, elle se refait une santé ces derniers jours et cela va s’accentuer jusqu’au lendemain du résultat du référendum.

    Pourquoi les Anglais vont-ils rester dans l’Europe ? Ce ne sont pas des idéologues mais des financiers et les conditions exceptionnellement avantageuses qui lui ont été accordées par Bruxelles ne sauraient les laisser indifférents, et on les comprend !

    L’Union Européenne a une santé extrêmement fragile et elle ne peut permettre le moindre écart à l’un de ses membres.

    Il y a eu la Grèce, qui, elle, souhaitait « sortir » de l’Euro. Sa dette a été réduite de moitié et même un peu plus. Sa situation est toujours aussi déplorable mais on l’aidera à rester dans « la famille », quoi qu’il puisse nous en coûter …et il nous en coûte beaucoup !

    L’Angleterre, par la voix de son premier ministre, a menacé de « nous » quitter mais Cameron savait parfaitement que Bruxelles ouvrirait son portefeuille et il ne s’est pas trompé.

    « La question que l’on se pose, c’est pourquoi d’autres pays, en posture bien plus délicate que la Grande Bretagne, je veux parler du Portugal, de l’Espagne, de l’Italie et, pourquoi pas, de la France qui, si elle n’a pas encore sombrée, cela ne saurait tarder, ne procèdent pas de la même façon : il suffit qu’ils menacent de quitter l’Euro et l’Union Européenne pour obtenir aussitôt des avantages inespérés, notamment réduction immédiate de leurs dettes. »

    L’Europe va apprécier la décision anglaise, certes, mais elle tremble devant l’effet de contagion qu’elle peut produire à brève échéance.

    Il ne faut surtout pas perdre de vue que tout éclatement d’une partie de l’Union Européenne entraînerait aussitôt une augmentation meurtrière des taux d’intérêts. Meurtrière non pas pour l’Allemagne ni pour la Grande Bretagne mais pour plusieurs pays européens et, surtout, pour la France.

    Ce texte est libre de copie avec la mention © Manuel Gomez

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Merci pour ce dossier.

    Le Brexit se fera: j’en suis convaincu !

    Champagne vendredi matin !!

  3. Avatarsapien34

    A mon avis, le brexit ne se fera pas. Bruxelles va se comporter comme un chien enragé. Entre tricherie et magouille …… On verra vendredi. Un référendum se sert à rien, la France l’a fait et gagné mais on casse le vote et on recommence sans l’avis du peuple.

  4. Avatardurandurand

    Le patron de la DGSI évoque un pays « au bord d’une guerre civile »
    Par LEXPRESS.fr , publié le 22/06/2016 à 11:31 , mis à jour à 23:54

    Pointant du doigt l’ultra-droite française, le patron du renseignement, Patrick Calvar a, à deux reprises le mois dernier, émis des craintes concernant une « confrontation » en France, voire une « guerre civile ».

    « Guerre civile ». C’est un terme qu’il n’avait jamais été prononcé publiquement jusqu’à récemment. Patrick Calvar, le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), l’a utilisé mi-mai, en dressant un constat devant les députés de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats du 13 novembre, révèle Le Figaro ce mercredi. « Nous sommes au bord d’une guerre civile », a affirmé le patron des services de renseignements, lors de son audition.
    suite sur :http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-patron-de-la-dgsi-evoque-un-pays-au-bord-d-une-guerre-civile_1804877.html

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Mince alors, on n’est pas payés pour ça mais on l’a dit avant lui… On a relayé sur RR d’ailleurs, par contre il persiste à pointer du doigt les patriotes

  5. AvatarFanch

    Patrick Calvar, le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure. Encore un planqué mis en place par le ps et qui nous enfume. Combien d’attentats, de tueries, de viols, de braquages commis par le fn. Oui l’ennemi sont les patriotes pour ce gouv et tous les moyens sont bons pour le rabaisser. La dgsi a fait combien de descentes dans les zones de non droits (Français) ??? Ils savent ce qui se passe enfin normalement mais il ne faut pas stigmatiser ni amalgamer.

  6. AvatarFanch

    Meur Patrick Calvar, avez-vous lu l’article
    « Des combattants de EI se rasent la barbe pour se mêler aux migrants qui viennent en Europe »

  7. Avatarrobertr

    ils découvrent l’eau chaude ! la guerre est là depuis plusieurs mois, mais ne rien dirent ne rien faire il y a la fête de sique, euro de foot, le tour de Francearabia.et les vacance et le bac il faut que le peuple consomme et surtout qu’il garde la tète dans le sable . tous vas bien!!!!!!!!!

  8. Avatarbm77

    La parole d’un Anglais saisie sur arte qui résume le sentiment de nombres de

    ses compatriotes:

    « Le lendemain du referendum, si les anglais choisissent de rester dans l’UE,

    la vie quotidienne reprendra comme si rien ne s’était passé, si c’est le Brexit

    qui l’emporte, il y aura des gueules de bois dans tout le pays »

    Je vous laisse méditer!

  9. AvatarGAILLARD

    Je pense que lorsque l’on aime la France, notre magnifique pays et son histoire millénaire, que l’on est prêt à se battre pour elle, la moindre des choses serait de respecter sa langue et de réviser son orthographe, ne pas parler ou écrire comme le ferait la racaille inculte des banlieues. On lit malheureusement trop de commentaires truffés de fautes et bien qu’ils émanent de patriotes sûrement sincères, c’est triste de les voir écrire de la sorte! Qu’ils fassent un effort, ils n’en seront que plus crédibles!

  10. AvatarFrançoise

    Brexit ou pas Bréxit la Grande Bretagne comme le reste de l’Europe et du monde n’échappera pas à une autre crise financière qui s’annonce, le système financier a été conçu par et pour des riches, qui se partage le butin une toute petite minorité, alors qu’une grosse majorité connait a connue et connaitras encore des crises financières a répétitions, ce n’est pas moi qui le dit mais les experts financiers les plus grands de ce monde, l’€ a été est est toujours une escroquerie monumentale financière, depuis sa création la preuve tout les pays comme la Grèce , l’Espagne, l’Irlande, Chypre, le Portugal, etc qui ont connu des crises financières de grandes ampleur, et c’est loin d’être terminée, l’Europe telle qu’elle a été conçue est vouée à disparaitre de façon violente, ce n’est qu’une question de temps, les USA et le cartel financier européen ainsi que la bourse et les grandes banques ont tout intérêts a ce que la Grande Bretagne reste dans l’union européenne même si cette dernière possède encore sa monnaie nationale la Livre Sterling, ils défendent leurs petites combines et se foutent des peuples qui connaissent les récessions a n’en plus finir, ce système va se terminer de façon extrêmement violents dans les prochaines années, à partir de 2020, en attendant tout les bookmakeurs vont continuer à spéculer sur le Royaume Uni afin de savoir si restera ou restera pas dans l’Union Européenne.

Comments are closed.