Pour le maire de Londres les musulmans modérés sont des Oncle Tom, de faux musulmans


Pour le maire de Londres les musulmans modérés sont des Oncle Tom, de faux musulmans

Islam radical et islam modéré : le point de vue d’un musulman

Pourquoi « radical » est réputé correct et « modéré » est réputé incorrect.

1er juin 2016, par Raymond Ibrahim – Initialement posté par le Gatestone Institute.

Raymond Ibrahim est un sympathisant de Shillman au Centre de la liberté David Horowitz (David Horowitz Freedom Center). Robert Shillman est le patron d’une société de technologie, Cognex Corporation; il soutient Robert Spencer et Pamela Geller.

http://www.frontpagemag.com/fpm/263027/radical-vs-moderate-islam-muslim-view-raymond-ibrahim

Après sa récente victoire électorale, il apparaît que Sadiq Khan, le premier maire musulman de Londres, ait décrit les groupes de musulmans modérés comme des « oncles Tom », un dénigrement racial notoire utilisé contre les noirs, perçus comme aux ordres des blancs ou, dans ce contexte pour les musulmans qui suivent l’islam « modéré », une façon d’être subordonnés à l’Ouest.

L’un des plus importants dignitaires religieux d’Iran est apparemment du même avis. Après avoir affirmé que « l‘islam révolutionnaire est le même que le pur islam des compagnons de Mahomet », l’Ayatollah Tabatabaeinejad a récemment déclaré : « Certains disent que notre islam n’est pas l’islam révolutionnaire, mais nous devons leur dire que l’islam non-révolutionnaire est le même que l’islam américain. L’islam nous ordonne d’être fermes contre les ennemis et bienveillants et compatissants les uns envers les autres et de n’avoir peur de rien… ».

Selon l’Agence AB News, l’Ayatollah Tabatabaeinejad a déclaré que « l’islam révolutionnaire est  ce même islam. C’est l’islam qui se trouve en nous, qui peut amener des changements. Les combattants ont réalisé que l’islam ne consiste pas uniquement en prières et jeûnes, mais plutôt en résistance contre nos ennemis pour le soutien de l’islam ».

Combien de musulmans partagent ces convictions : un du mode de vie des Sunnites, et actuellement gouvernant Londres, l’autre du mode de vie des Shiites et gouvernant le Moyen-Orient ?

Un Article en arabe offre certaines vues. L’article, avec pour titre (après traduction) « La vérité sur les musulmans modérés vue par l’Ouest et ses suivistes musulmans », a été écrit par le Dr. Ahmed Ibrahim Khadr en 2011.

Voici un extrait de cet article :

Les chercheurs islamiques se sont accordés à dire que ce que l’Ouest et ses suivistes appellent « islam modéré » et « musulmans modérés » ne sont qu’un dénigrement de l’islam et des musulmans, une déformation de l’islam, une faille parmi les musulmans, une étincelle pour allumer la guerre entre eux. Ils ont également affirmé que la division de l’islam en « islam modéré » et « islam radical » n’avait aucune base en islam, ni dans ses doctrines et règles, ni dans ses raisonnements ou réalités.

Ahmed Khadr va encore plus loin pour faire remarquer les nombreuses différences entre les modérés et les radicaux. Ainsi, les radicaux (les « vrais musulmans ») aident et soutiennent leurs camarades musulmans, en particulier ceux qui commettent le jihad, tandis que les  modérés (les « faux musulmans ») s’allient avec les nations occidentales et les aident.

Cela s’accorde avec la revendication de l’Ayatollah Tabatabaeinejad que « l’islam non-révolutionnaire est le même que l’islam américain. L’islam nous ordonne d’être fermes contre les ennemis (les infidèles) et bienveillants et compatissants les uns envers les autres ».

Voici quelques unes des distinctions les plus importantes faites dans l’article d’Ahmed Khadr :

  • Les radicaux veulent le retour du califat ; les modérés rejettent le califat.
  • Les radicaux veulent appliquer la charia (le loi islamique) ; les modérés rejettent l’application de la charia.
  • Les radicaux rejettent l’idée de renouvellement et de réforme, la considérant comme une façon de rendre l’islam conforme à la culture occidentale ; les modérés l’acceptent.
  • Les radicaux acceptent le devoir de propager le jihad, suivant ainsi la voie d’Allah ; les modérés le rejettent.
  • Les radicaux rejettent toute critique de l’islam ; les modérés l’acceptent sur la base de la liberté d’expression.
  • Les radicaux acceptent les lois qui punissent quiconque insulte ou quitte la religion (apostats) ; les modérés répugnent à utiliser ces lois.
  • Les radicaux répondent à toute insulte contre l’islam ou le prophète Mohamet, paix et bénédiction sur lui, par une grande violence et de la colère ; les modérés répondent calmement et paisiblement sur la base de la liberté d’expression.
  • Les radicaux respectent et révèrent chaque action et chaque mot du prophète, la paix soit sur lui, dans les hadiths ; pas les modérés.
  • Les radicaux sont opposés à la démocratie ; les modérés l’acceptent.
  • Les radicaux considèrent les gens du livre (les juifs et les chrétiens) des dhimmis (« citoyens » de troisième classe) ; les modérés sont opposés à cela.
  • Les radicaux rejettent l’idée que des minorités non-musulmanes soient égales aux musulmans ou leur soient supérieures ; les modérés l’acceptent.
  • Les radicaux rejettent l’idée d’égalité des hommes et des femmes ; les modérés l’acceptent, suivant en cela les vues occidentales.
  • Les radicaux s’opposent à l’idée de liberté de religion et d’apostasie de l’islam ; les modérés l’acceptent.
  • Les radicaux désirent voir le règne suprême de l’islam ; les modérés s’y opposent.
  • Les radicaux placent le coran devant la constitution ; les modérés rejettent cette priorité.
  • Les radicaux rejettent l’idée d’égalité des religions parce que la véritable religion d’Allah est l’islam ; les modérés l’acceptent.
  • Les radicaux embrassent le port des hijabs et des niqabs ; les modérés le rejettent.
  • Les radicaux acceptent de tuer les jeunes filles qui commettent l’adultère ou autrement salissent l’honneur de leur famille ; les modérés rejettent cette façon de faire.
  • Les radicaux rejettent le statut des femmes d’aujourd’hui et pensent qu’il devrait être celui des femmes du temps du prophète ; les modérés rejettent l’idée que le statut des femmes devrait être celui du temps du prophète.
  • Les radicaux rejettent impétueusement que les femmes puissent avoir la liberté de choisir leurs partenaires ; les modérés acceptent qu’une femme puisse choisir un compagnon sans se marier.
  • Les radicaux acceptent la clitoridectomie ; les modérés la rejettent.
  • Les radicaux rejettent la soi-disant guerre contre la terreur et la voient comme une guerre contre l’islam ; les modérés l’acceptent.
  • Les radicaux supportent les groupes jihadistes ; les modérés les rejettent.
  • Les radicaux rejettent les termes « terrorisme islamique » et « fascisme islamique » ; les modérés les acceptent.
  • Les radicaux rejettent les droits universels de l’homme, y compris le droit à l’homosexualité ; les modérés l’acceptent.
  • Les radicaux rejettent l’idée d’alliance avec l’Occident ; les modérés l’acceptent.
  • Les radicaux s’opposent à l’athéisme ; les modérés l’acceptent.

Ahmed Khadr fait bien d’autres accusations en dehors de cette liste, par exemple que les modérés croient que la religion n’a aucun rôle dans la vie publique, qu’elle doit être pratiquée en privé, tandis que les radicaux veulent qu’elle gouvernent la société ; que les modérés font confiance au rationalisme, alors que les radicaux appliquent littéralement les textes du coran et des hadiths ; que la première place de la loyauté pour les modérés est envers l’état, indépendamment de la religion (trouvant que la haine contre les non-musulmans est inacceptable), alors que la loyauté des radicaux est envers l’islam, c’est-à-dire envers la doctrine islamique de la loyauté et de l’hostilité.

La conclusion d’Ahmed Khadr est que, pour la plupart des musulmans, les « modérés » sont ceux qui ne s’opposent pas à l’Occident ni à son mode de vie qu’ils adoptent volontiers, alors que tout ce que les « radicaux » acceptent s’appuie sur les vues islamiques traditionnelles.

Si tout cela est vrai, et des sondages troublants abondent certainement dans le sens des constatations d’Ahmed Khadr, l’Ouest a bien besoin de repenser à sa façon de contrer l’islam radical.

(En clair, la synthèse de cet article est tout simplement que les « musulmans modérés » ne sont que des « faux musulmans », « un dénigrement de l’islam ». Comme l’a dit le nouveau maire de Londres : les « modérés » ne sont que des « oncles Tom »… ) 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


9 thoughts on “Pour le maire de Londres les musulmans modérés sont des Oncle Tom, de faux musulmans

  1. Lesage

    Le constat est qu’entre radicaux et modérés il y a complicité!
    a-t-on vu des modérés défiler dans la rue, ou s’en prendre aux radicaux, pour dénoncer la barbarie des tueries Charly et Bataclan? non! ils ont même fait la fête dans les banlieues!
    quelle hypocrisie! ils nous prennent pour des billes ou quoi?
    tous à mettre dans le même sac! les  » modérés  » qui ont besoin de mosquées, voile, burka, halal… sont des islamistes, point barre. ces gens là n’ont pas du tout l’intention de s’intégrer, mais d’imposer leur mode de vie avec tout ce que ça englobe!ça s’appelle une invasion programmée et pas seulement par les islamistes, mais avec la complicité et soutien des gouvernements succéssifs depuis quelques décénies!

  2. el9

    La guerre civile approche à grand pas, c’est une volonté politique européenne savamment orchestré par les politiques pour masquer leur incompétence et leur corruption, quand je vois tous ces islamo-collabo qui porte l’écharpe tricolore et chante la Marseillaise çà me fout la gerbe

  3. Delicheres

    L’Europe a été contamine par le Marxisme et le Socialisme et n’a donc plus d’anticorps ou presque

    1. Christine TasinChristine Tasin

      ce n’est pas le marxisme ni le socialisme qui ont le plus contaminé l’ Europe mais l’ultralibéralisme

  4. durandurand

    Il ne faut surtout pas oublier qu’ils soient sunnites ou chiites le point commun c’est leur saloperie de koran ,ces deux branches cherchant à prendre l’ascendant sur l’autre , peut importe qui sera gagnant , une fois qu’ils auront mis un terme à leurs divergences et à leurs luttes fratricides , ils chercheront à vouloir imposer le califat dans le monde ,sunnites ou chiites cela sera le même bordel. La seule solution c’est l’élimination radicale de cette saloperie de secte verte sanguinaire , et ce n’est pas en adoptant une attitude de dhiminitude ou de lêche babouche que nous les arrêteront , ces dégénérés sont à éliminés de la surface de la Terre par les armes , le monde ne s’en portera que mieux !

    1. alban havard

      pas besoin de les exterminer, on peu aussi leur refuser l’accès à nos pays, qu’ils restent vivre entre eux !

Comments are closed.