L’intégriste est catholique et c’est un mec bien, rien à voir avec l’islam


L’intégriste est catholique et c’est un mec bien, rien à voir avec l’islam

Le mot intégriste est trop souvent employé à tort et à raison et utilisé même pour l’islam ce qui est une hérésie.

Dans  dans le contexte religieux il n’a qu’un seul sens. Il fait référence à la crise majeure que traverse l’Eglise catholique en France depuis le Concile Vatican II et qui oppose les gauchistes modernistes aux fidèles qui veulent continuer à suivre les enseignements donnés depuis toujours par la succession apostolique.

Mgr Lefevre a crée la Fraternité St Pie X à la demande de séminaristes qui, après s’être rendus compte d’après ce qu’ils vivaient dans les séminaires, des dangers qui menaçaient les pasteurs et les fidèles depuis l’entrée en vigueur des réformes concillaires, souhaitaient rester fidèles à l’enseignement d’avant le Concile Vatican II.

La Fraternité St Pie X a commencé à grandir dans un premier temps avec la bénédiction du Saint-Siège, jusqu’à l’ordination par Mgr Lefevre de prêtres puis d’évêques sans l’accord du St Père, ce qui leur vaudra de rester excommuniés jusqu’en 2009.

Le terme d’intégrisme est employé de façon péjorative et désigne toute personne dans l’église catholique qui partage de près ou de loin les vues de Mgr Lefevre qu’il exposa ainsi dans un manifeste en 1974:

« Nous adhérons de tout cœur, de toute notre âme à la Rome catholique, gardienne de la Foi catholique et des traditions nécessaires au maintien de cette foi, à la Rome éternelle, maîtresse de sagesse et de vérité. Nous refusons par contre et avons toujours refusé de suivre la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante qui s’est manifestée clairement dans le concile Vatican II et après le concile dans toutes les réformes qui en sont issues. […]
Aucune autorité, même la plus élevée dans la hiérarchie, ne peut nous contraindre à abandonner ou à diminuer notre foi catholique clairement exprimée et professée par le magistère de l’Église depuis dix-neuf siècles. […]
Cette Réforme étant issue du libéralisme, du modernisme, est tout entière empoisonnée ; elle sort de l’hérésie et aboutit à l’hérésie, même si tous ses actes ne sont pas formellement hérétiques. Il est donc impossible à tout catholique conscient et fidèle d’adopter cette Réforme et de s’y soumettre de quelque manière que ce soit. […]
C’est pourquoi sans aucune rébellion, aucune amertume, aucun ressentiment nous poursuivons notre œuvre de formation sacerdotale sous l’étoile du magistère de toujours, persuadés que nous ne pouvons rendre un service plus grand à la Sainte Église catholique, au Souverain Pontife et aux générations futures. »

Les musulmans qui tuent des non-musulmans sont quant à eux appelés par erreur intégriste. Le terme exact qui les désignent est fondamentaliste dans le sens où ceux-ci appliquent de façon rigide, au pied de la lettre, le coran sans chercher à discerner si les actes posés sont bon ou mauvais, le sens critique n’existant pas dans l’islam.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Coco

Celle qui prie un chapelet par jour pour la France, Christine Tasin et Résistance Républicaine


20 thoughts on “L’intégriste est catholique et c’est un mec bien, rien à voir avec l’islam

  1. Avatargaudet Jean michel

    Je suis moi même catholique de sensibilité traditionnelle , et j’adhére à la vérité profonde de ce témoignage,

    Les fidéles catholiques dits intégristes, ceux là même sur lesquels, ce gouvernement de scélérats déversent des tonnes d’immondices en permanence , ne sont que des catholiques trés pratiquants attachés au rite romain de St Pie V , et qui tentent d’éduquer leurs enfants dans un environnement moral de plus en plus difficile et perturbé !

    Tous sont des personnes ,au comportement fort paisible , ce qui suppose une distance considérable avec le radicalisme coranique , plantant le décor d’une société fonctionnement selon des principes criminels et inhumains !

    Il s’agit donc d’une population de citoyens français paisibles , obéissant aux lois, trés fidéles et pieux , dont l’attitude sociale pourrait être présentée en exemple à bien des crapules issues de la diversité , dont les rêves se concrétisent dans un départ pour le djihade ou ils pourront donner libre cours à leurs instincts les plus barbares

    L’acharnement et cruel que démontre notre gouvernement abjecte , envers ces citoyens honorables en tous points , illustre pleinement le dévoiement d’un régime profondément immonde et corrompu !

  2. Avatarchris83

    Entièrement d’accord avec vous, mais ce gouvernement ne sait que salir les honnêtes citoyens, les plus corrects, ceux qui respectent les Lois, suivent des valeurs morales et une vie calme et sans problème. Nous chrétiens n’avons rien à voir avec les barbares qui sèment la terreur dans le monde entier et surtout dans leurs pays. Ils apportent la discorde, la guerre partout où ils passent. Nous
    ne sommes pas en sécurité tant que ces gens rentreront dans les pays européens sans aucune idée de respect pour les habitants et nos lois.

  3. AvatarChristian jour

    musulmans Intégristes ou fondamentalistes moi je dis que c’est pareil, tout ça c’est des fumiers qu’il faut virer ou éradiquer par tous les moyens. Musulman DEHORS ou la valise ou le cercueil.

  4. AvatarZèbre Zélé

    Bravo pour cette belle et salutaire mise au point. Le combat des idées passe aussi par celui des mots, c’est pourquoi il faut en effet refuser d’appliquer l’adjectif « intégriste » aux non-catholiques, et le remplacer par « fondamentaliste ».

  5. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

    Trop tard! L’adjectif « intégriste » s’applique maintenant à toutes les idéologies, y compris les religions. Les langues évoluent, c’est ainsi.
    Jadis, un frigidaire désignait un réfrigérateur de marque Frigidaire. Maintenant, ce terme qualifie n’importe quel réfrigérateur (ça coule mieux!).
    Je n’ai pas sous la main de dictionnaire plus vieux que 1993. Déjà, les mots intégrisme, intégriste, sont généralisés avec de multiples exemples, dont l’intégrisme catholique, musulman, juif (jansénisme, hassidisme, …). Acceptons les choses comme elles sont aujourd’hui, sans faire de dogmatisme (intégriste!).

  6. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

    La secte FSSPX a été créée en novembre 1970 d’après
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Fraternit%C3%A9_sacerdotale_Saint-Pie-X

    D’après Le Petit Robert (tome 1), 39e édition de 1977, intégrisme (1950) = Doctrine qui tend à maintenir la totalité d’un système (spécialement d’une religion); attitude des catholiques qui refusent toute évolution (opposé à progressisme).
    Quant à « intégriste », il s’agissait jadis d’un membre d’un parti espagnol qui cherchait à soumettre l’Etat à l’Eglise. Maintenant, c’est un partisan de l’intégrisme. (il n’est pas précisé que c’est restreint aux cathos).
    Cet été, j’espère aller dans notre résidence de vacances et penser à consulter des dictionnaires anciens ….
    NB: Félicitations au Petit Robert qui a réussi à pondre 39 éditions en seulement dix ans.

    1. AvatarMila

      Armand, il faudrait nous expliquer comment vous pouvez appliquer le terme de « secte » aux catholiques de tradition.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Si j’étais chrétienne je serais moi aussi Vatican II, forcément. D’accord avec toi. Mais cela n’empêche pas certains chrétiens de se sentir mieux dans le christianisme d’avant. Moi la seule chose que j’aimais chez Lefebvre c’était la messe en latin, mais je reconnais volontiers qu’il s’agit d’une coquetterie égoïste de latiniste.

      1. AvatarMila

        Christine, je comprends votre regard esthétique et culturel mais je crois que l’affaire n’est pas là : la rupture entre liturgie traditionnelle et moderne n’est pas une question linguistique.
        Ce qui diffère entre les liturgies modernes et traditionnelle va bien au-delà de la langue. Disons pour schématiser que la messe moderne a une plus grande proximité avec le culte protestant ; peut-être que ce qui le figure le mieux, c’est le déplacement des autels et le rôle conféré désormais au prêtre, qui est plus tourné vers les fidèles que vers Dieu. Le déroulement de la messe est différent, de même que sont différents les textes lus et chantés.
        En outre, proclamer le latin langue de l’Eglise, c’est mettre en oeuvre le catholicisme, c’est-à-dire l’universalisme ; quand la messe est la même à Paris, Athènes ou Guatemala, on rappelle l’unicité de la foi catholique.
        Allez, tout cela ne m’empêche pas de goûter la facétieuse chanson de Brassens qui avait parfaitement compris que cette révolution était une perte du surnaturel et un suicide : http://www.dailymotion.com/video/xrp1pp_tempete-dans-un-benitier_webcam

      2. AvatarPascal Tenand - Ave Caesar

        Alors Christine , je t’invite à venir à la Cathédrale de Perpignan dans une messe grégorienne , c’est à dire en latin mais avec la liturgie classique ,par delà la Foi qui m’anime j’y trouve force et réconfort, car elle « transpire » la grandeur de notre pays fille ainée de l’Eglise …

        1. Christine TasinChristine Tasin

          j’aime les messes en latin, comme j’aime les carmina burana, mais je demeure en-dehors du sacré n’aimant que la musique des mots et la musique tout court, et le latin, en athée convaincue.

  7. AvatarLaveritétriomphera

    Le grand drame du christianisme est sa division : catholiques « modernes » contre catholiques traditionalistes, protestants contre catholiques (toutes obédiences confondues) et l’inverse. Les protestants évangéliques promettent l’enfer éternel aux chrétiens d’une obédience différente et aux autres (en cela, ils ne sont pas très différents des musulmans) qui ne se convertissent pas à leur mouvement.
    Les chrétiens devraient parler d’une même voix comme le recommande la bible (actes des apôtres).

  8. AvatarSandrine

    FSSPX ?…Ce sont certainement des gens « bien » MAIS il n’en reste pas moins qu’ils ont, « par respect pour la tradition » (ou plutôt l’idée qu’ils en avaient) désobéi à la tradition qui est d’obéir au Pape : cherchez l’erreur.
    Pour moi, le concile Vatican II a été le bienvenu et a permis à plein de gens de rester dans l’Eglise…j’aime beaucoup le latin, mais pas à la messe !

  9. duranduranddurandurand

    J’adorai la messe traditionnelle , Le Gloria in excelsis Deo et bien d’autres chants lithurgiques , ces chants en latin avait une puissance qui me touchait au plus profond de mon âme , rien à voir avec les chants actuels ,ceci est ma conviction personnelle , je terminerai par cela:
    Glória in excélsis Deo et in terra pax homínibus bonae voluntátis.

  10. AvatarSandrine

    @duranduran
    Oui bien sûr moi aussi j’aime beaucoup les chants classiques comme le Gloria, le Pater, le Credo, on les connaît par coeur, on les aime comme de vieux amis et on les comprend. Même le introibo ad altare Dei…mais le reste ? Le canon en latin, ça vous plait et vous comprenez tout ?…Non, on doit prier dans sa langue maternelle. Les « tradis » confondent la prière et l’art. Ce n’est pas la même chose.

  11. duranduranddurandurand

    @Sandrine
    Non malheureusement j’ai presque oublié le latin à part quelques mots ,mais j’adorais la messe en latin ,nous avions un prêtre quand j’étais jeune qui nous l’avais enseignés pendant le catéchisme ,et faisait la Sainte Messe Tridentine en latin selon le rite de Saint Pie V , comme l’on dit c’était le bon vieux temps. Cordialement Sandrine.

  12. AvatarSandrine

    @Duranduran

    Je n’aime pas du tout du tout ce qu’a fait Mgr Lefebvre dans l’Eglise mais par contre en politique cette petite vidéo de lui en 1989 est un chef d’oeuvre pleinement d’actualité :

    https://www.youtube.com/watch?v=mg7oLEAwkYk

    il faut se la passer en boucle ! (et zéro pointé au journaleux qui dit que c’est « d’arrière garde ».)

Comments are closed.