Béziers : les socialistes refusent de voter la motion condamnant les perturbateurs du conseil municipal


Béziers : les socialistes refusent de voter la motion condamnant les perturbateurs du conseil municipal

C’est la chienlit partout. Partout. Et les socialauds soutiennent ceux qui, partout, enfreignent les lois, veulent empêcher les débats.

On remarque avec intérêt et sans surprise la collusion entre les casseurs, les antifas, les pro-palestine (ou anti-Israël) et les islamophiles et autres islamistes.

Ils ne parlent tous que d’une seule voix, celle de la haine de l’autre, la haine de celui qui ne pense pas comme eux. La haine de la parole libre. La haine de l’être libre.

Qui relève ce scandale ? Qui interpelle le préfet ? Qui interpelle Hollande ?

Tout cela est infiniment plus grave qu’un étron devant une  mosquée et pourtant Valls ne se précipite pas à Béziers pour soutenir Robert Ménard et pour dire que les responsables seront châtiés. Non, rien de cela, mais qui s’en étonne puisque les conseillers socialistes, en refusent la motion de condamnation encouragent ce genre de comportement.

Les conseillers municipaux socialistes se comportent comme les agresseurs en véritables petits fascistes refusant la liberté d’expression et en imposant leur vision du monde par la force.

Ils ont voté pour Hollande. Qui s’en étonnera ?

 

Béziers (34) : le conseil municipal perturbé par des gauchistes et des islamistes
Par Francois le 20/05/2016

Un groupe d’une vingtaine d’individus, composé de militants communistes, anti-israéliens, islamistes, est venu semer le trouble hier soir au conseil municipal de Béziers. Ce même groupe avait déjà attaqué le conseil municipal à deux reprises, sans que la justice, du moins pour l’heure, ne s’en émeuve malgré les plaintes déposées.
Cette attaque préméditée, orchestrée, qui est une récidive, est un fait grave, punissable pénalement devant un tribunal correctionnel.

Ce groupe était dirigé, comme l’indique Midi Libre en donnant leurs noms, par Omar Khatiri et Linda Mendy-Hamdani. Prudemment en retrait, comme souvent, Mehdi Roland dirigeait l’opération tout en la diffusant en direct sur l’application périscope.

Conformément à une méthode apprise dans les comités d’agitateurs pro-palestiniens, les fauteurs de trouble ont provoqué la police, tout en la filmant, et en s’opposant physiquement à leur expulsion de la salle du conseil municipal.

Certains de ces militants ont insulté un policier noir, le traitant « d’esclave » et lui conseillant de « retourner dans son champ de coton ». Ce policier a déposé plainte.

L’un d’entre eux, un certain Marwin Doucet, a insulté les policiers, les traitant de « fils de pute », comme on peut le constater sur la vidéo.

Enfin, concluons sur une note révélatrice de l’état d’esprit de ce groupuscule : à la fin de leur action, on peut voir un des militants provoquer en criant : « One, Two, three, viva l’Algérie ! ».

Suite à ces incidents, le maire a fait voter une motion condamnant cette agression. Cette motion a été votée par la majorité et le groupe des Républicains. Le groupe socialiste n’a pas voulu prendre part au vote. Seul l’élu communiste, Aimé Couquet a voté contre, se solidarisant avec les agresseurs.

Bien naturellement, la Ville de Béziers a décidé de porter plainte contre les organisateurs de cette attaque et les membres de leur groupuscule. De leur côté, quatre policiers municipaux ont déjà déposé plainte pour menaces de mort, outrages, ou pour avoir été molestés.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “Béziers : les socialistes refusent de voter la motion condamnant les perturbateurs du conseil municipal

  1. AvatarSCHNEITER

    La collusion au grand jour, entre les socialopes (les communistes on le savait déjà) et les islamistes gris et grises, les anti-fa, les no borders !

  2. DANIEL POLLETTDANIEL POLLETT

    Ces policiers municipaux sont bien patients et bien gentils. Moi je trouve qu’il y a des coups de matraque dans la gueule qui se perdent !

  3. Avatargaudet Jean michel

    Au vu des faits , nous pourrions considérer l’attitude des socialopes , comme étant directement participante de cette agression intolérable contre le déroulement d’un conseil municipal, et en conséquence , Mr Ménard serait fondé à également porter plainte contre l’opposition sosialo pour ….Complicité objective d’accomplissement de délit grave !

    A la place de Monsieur Ménard , je n’hésiterais pas à me rendre au commissariat pour engager une procédure pénale contre l’opposition socialo , pour complicité d’agression contre un conseil municipal , histoire de leur donner un peu …CHAUD AUX FESSES !

    J’espére que Mr Ménard a personnellement pensé à cette option ,et en ce sens il se peut que je tente de lui passer lundi un coup de fil en ce sens !

  4. AvatarPJP

    Le bloquage des 8 rafineries prochainement, concequence d’emeutes attendue dans les prochains jours cela fait partie du programme , a feu et a sang la France pour qu’il n’y est pas d’election en 2017.

  5. Avatarlucides50

    Mr MENARD tenez bon, l’incompétent de la république qui soutient ce groupe de raclures est bien orienté vers la sortie.
    Les habitants de Beziers peuvent être fiers de leur Maire et de la majorité du conseil municipal.
    VIVE BEZIERS

  6. Avatarphiliberte

    Et ce sera pareil à plus grande échelle, si Marine est élue: elle ne pourra pas gouverner à cause des perturbateurs: grèves, manif, émeutes, etc…

  7. Avatarceltillos

    tant que dans ce pays il y aura des muzz et des socialauds ca sera le bordel, le brun, le bronx, le bazar, il faut se débarrasser de ces chancres purulents au plus vite!
    par socialauds je comprend aussi ces faux culs de droite et autres qui ont des penchants a jouer les girouettes et n’ont comme convictions que de se remplir les poches bien au chaud, un peut style ali salope le merde Bordeaux.
    il faut virer toutes ces merde qui pourrissent notre nation,

Comments are closed.