« je lai epousi pr les papiers mai je vouli pas resté ac elle »


« je lai epousi pr les papiers mai je vouli pas resté ac elle »

Mariages blancs, mariages gris… Abusées, frappées, elles pleurent mais c’est souvent trop tard 

L’hypothèse que vous décrivez, Gentilitas, « d’un géniteur qui retourne au bled avec sa progéniture, fort de la double nationalité nouvellement acquise pour lui et ses gosses, abandonnant sans scrupule l’épouse mécréante décontenancée qui ne « voyait pas le coup venir », et qui pleure ses illusions perdues dans les bras d’une justice qui sait mais ne fera rien pour elle, ou si peu » est effectivement une de celles que l’on rencontre.
D’autres existent en jurisprudence, où il est alors question de la sincérité de l’intention matrimoniale (intention de vivre ensemble, fonder une famille).
Les juges ne donnent pas toujours raison à l’épouse plaidant qu’elle est la victime d’un mariage blanc ou d’un mariage gris et demandant l’annulation pour défaut d’intention matrimoniale.
Ils lui rétorquent alors qu’elle a quand même ne serait-ce qu’un peu fréquenté l’homme en question, à l’occasion de quelques voyages au pays par exemple (deux ou trois courts voyages peuvent suffire).
Parfois, l’épouse ne conteste pas la validité du mariage et c’est le procureur de la République qui le fait, l’épouse n’étant en réalité que la complice d’une fraude visant à obtenir la nationalité française…
L’annulation peut être plus intéressante à plaider que le divorce quand la conjointe souhaite la séparation, parce que le divorce peut s’accompagner de mesures de compensation au profit de l’époux le moins aisé ou le plus pauvre, contrairement à l’annulation…
Deux affaires ont retenu mon attention, mais il en existe beaucoup d’autres.
Première affaire : Atef est arrivé illégalement en France à partir de Milan par une ligne d’autobus après avoir pris contact avec Laurence par le biais d’un site internet. Atef ne dispose d’aucune réelle qualification, il est sans emploi et en situation irrégulière. Laurence se trouvait dans l’ignorance de la situation d’Atef et ne savait pas qu’Atef prévoyait un mariage religieux à la mosquée et qu’il envisageait qu’elle se convertisse. Le mariage est annulé (http://collisiondegalaxies.over-blog.com/2016/03/mariage-blanc-en-vue-d-une-regularisation-d-un-clandestin.html)
Deuxième affaire : encore une rencontre sur internet. L’épouse s’est rendue une première fois en Algérie durant l’été 2008, y est retournée à l’automne 2008 et au cours de l’été 2009, période pendant laquelle les fiançailles ont été célébrées en présence de sa famille et de quelques membres de la famille de l’époux algérien.
« Les premiers juges en ont déduit à juste titre que les futurs époux s’étaient fréquentés » dit la cour d’appel, ce qui conduit à rejeter la demande d’annulation du mariage.
Le mariage a été décidé environ un an après le début de la relation. Les premières violences conjugales commencent à l’arrivée en France courant 2010, certificats médicaux et ITT de 15 jours à l’appui. Le mariage en France s’est néanmoins déroulé peu après, tandis que l’épouse continuait à se faire tabasser… pensant que cela lui passerait…
Selon la décision, « après le Ramadan, la famille s’est réunie avec Sid Ali et [l’épouse] pour les réconcilier et avertir le mari que ce n’était pas acceptable de frapper son épouse », tandis que les photocopies de conversations de l’époux via internet montrent que leur auteur indique : ‘je lai epousi pr les papiers mai je vouli pas resté ac elle pke jvouli pas resti en algerie’ (http://collisiondegalaxies.over-blog.com/2016/04/annulation-du-mariage-pour-defaut-d-intention-matrimoniale-ca-ne-marche-pas-toujours.html)
Malgré ces circonstances, le mariage n’est pas annulé. L’épouse reste ainsi mariée et nous, exposés au risque de voir cet individu devenir notre compatriote en acquérant la nationalité par le mariage…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


13 thoughts on “« je lai epousi pr les papiers mai je vouli pas resté ac elle »

    1. Christine TasinChristine Tasin

      absurde ! au nom de quoi interdirait-on de véritables histoire d’amour à cause de salopards qui instrumentalisent le mariage ?

  1. Avatarchris83

    Les françaises sont elles tellement « débiles »? où ont elles les yeux, les oreilles?C’est à en « tomber » de voir de telles choses arriver alors que depuis des dizaines d’années elles sont averties, de ce qui arrive dans de telles unions antinomiques! aberrant une telle sottise. Ont-elles tellement peur de finir « vieilles filles »? de vivre seules? qu’elles en préfèrent une vie de femmes battues, voilées, répudiées, qu’on leur prend leur (voir leurs) enfant(s)? Je ne peux comprendre qu’en 2016 on les plaignent. Qu’elles réfléchissent et s’informent serait la moindre des précautions!

  2. AvatarXtemps

    Nous sommes bien trop gentil avec ces gens là, en Belgique c’est pareil et nous serons pas étonné que la même chose se passe dans toute l’Europe.
    Comment faire la différence entre des personnes qui paraissent sincères qu’ils ne sont pas et d’autres qui le sont vraiment.
    Et avec dix millions de pauvres en France, voir dans toute l’Europe, sans compter tous les ennuis, l’immigration çà suffi, nous les européens, nous le payons déjà suffisamment beaucoup trop chère.
    Evidemment, il y a toujours des bonnes poires pour tomber dans le panneau, le plus dégoûtant sont nos dirigeants malhonnêtes.

  3. AvatarMalthus

    DE VÉRITABLES HISTOIRE D’AMOUR !!!
    Que tu es encore naïve Christine !!
    Mais laisse-moi te raconter une histoire véridique……voilà bien plus de 34 ans, dans les années 78-80, une collègue enseignante mexicaine lors des vacances de Noël ou de Pâques de retour d’un séjour à Besançon, á l’université, et devant retourner pour une autre année universitaire, me demande conseil, connaissant mes origines pieds-noirs….: qu’elle sortait avec un étudiant marocain, qu’elle en était amoureuse, qu’il lui promettait une vie à deux, et qu’il voulait l’épouser !!

    Connaissant la mentalité des maghrébins et fort de mon expérience du mariage mixte ( marié à tahitienne et ensuite à dame mexicaine) je lui conseillai, vue sa sincérité amoureuse, que, dans le cas d’une union, elle ne quitte sous aucun prétexte la France, voire l’Europe et n’aille jamais vivre au Maroc…..

    Elle a eu un enfant de cette union, ( une fille, heureusement !!), ils ont sécu un certain temps en France, et , ils sont partis au Maroc, dans la famille du Mohamed, et ………elle a pu s’enfuir 6 mois après, avec fille et bagages pour la France et le Mexique !!!

    La petite Fatima est aujourd’hui une brillante étudiante qui prépare un « master » dans une université américaine.
    Conclusion: MA COLLÈGUE A EU LA CHANCE D’ENFANTER UN BÉBÉ FILLE !!! BONNE SOIRÉE.

  4. AvatarAleth

    Incohérence. L’islam est incompatible avec le respect de la femme. L’enfant dès avant sa naissance (!) perçoit déjà ce qui lui sera inculqué toute sa vie, et il changerait soudain en se mariant ? Que la femme soit musulmane ou pas, son sort est presque inéluctablement fixé. Si elle n’est pas musulmane, elle a d’autant moins de droits – ce qui veut dire peu de chose ! Les brimades, menaces, coups, violences de toute sorte sont extrêmement fréquents. Il y a de rares exceptions, mais sait-on si elles dureront toujours ? On connaît bien des cas de changement soudain vers une pratique stricte de l’islam. Que de drames vécus à cause de l’ignorance et de la naïveté, à cause des mensonges et des tromperies ! Il faudrait avertir sur la réalité de l’islam à beaucoup plus grande échelle, mais la propagande séduit les gens, et notamment les plus jeunes. Excuser « l’amour » ne leur rend pas service.

  5. AvatarArti

    Oui, véritable histoire d’amour comme celle que je vis depuis 20 ans: mon mari ne voulant pas venir en France (déjà bon « signe »), je suis venue m’installer en Tunisie.
    Par contre, je n’ai fait aucune concession: bien qu’ayant 2 garçons et étant en bons termes avec sa famille, je n’ai jamais participé aux fêtes dans le cadre du ramadan et autres joyeusetés.
    J’ai gardé mon identité de FDS avec ses us et coutumes.
    Et on me respecte pour ce que je suis. Mon mari a fait preuve de tolérance et c’est ainsi que nous sommes toujours ensembles.

  6. Avatarrt

    J’ai eu une amie, voilà des années, qui s’était mariée avec un algérien. Une petite fille est née nommée Yasmina. Les grands parents maternels l’ont baptisée en douce et lui ont donné le prénom de Catherine. Un jour, la petite avait 3 ans, le mari a mis les voiles pour l’Algérie en enlevant l’enfant. Pendant 17 ans mon amie n’a pas su si sa fille était morte ou en vie. C’est finalement Yasmina-Catherine elle-même qui a voulu revoir sa mère et ce , grâce à son fiancé algérien, steward sur Air Algérie. Le jeune couple a eu un petit garçon baptisé…Stéphane !

Comments are closed.