L’Azerbaïdjan en guerre contre l’Arménie, soutenue par Poutine…


L’Azerbaïdjan en guerre contre l’Arménie, soutenue par Poutine…
Des combats de grande ampleur ont éclaté sur le haut Karabach (1) entre les Azéris (2) qui se considèrent comme des Turcs pure souche et des Arméniens qui avaient subi avec les Grecs un génocide de la part des Turcs.
N’oublions pas que les Russes ont une base militaire en Arménie et ils sont prêts à intervenir à tout moment, voir article RR :
Les 2 pays s’accusent mutuellement d’avoir ouvert les hostilités, Poutine appelle au « cessez-le-feu immédiat »

Au moins 30 soldats ont été tués à la frontière du Nagorny-Karabakh dans des affrontements déclenchés dans la nuit de vendredi à samedi entre forces azerbaïdjanaises et arméniennes, les pires depuis la fin du conflit entre Erevan et Bakou pour le contrôle de cette région séparatiste.

« Au cours des combats avec les forces armées azerbaïdjanaises, de notre côté, 18 militaires arméniens ont été tués et environ 35, blessés », a annoncé d’une voix grave le président arménien Serge Sarkissian lors d’une allocution télévisée.

« Il s’agit des plus graves combats armés depuis la mise en place d’un cessez-le-feu en 1994 », a-t-il ajouté, précisant que « la situation restait tendue » sur la ligne de démarcation, où se poursuivaient les combats.

Au moins « douze soldats azerbaïdjanais ont été tués au combat et un hélicoptère a été abattu par les forces arméniennes », a déclaré dans un communiqué le ministère azerbaïdjanais de la Défense.

Le ministère azerbaïdjanais a précisé que ses forces ont « repris le contrôle de la colline stratégique de Lala-Tepe », ajoutant que « les collines près du village de Talich ainsi que près du village de Seïsoulan ont égalementé été libérés ».

Peuplé en majorité d’Arméniens mais rattaché à l’Azerbaïdjan à l’époque soviétique, le Nagorny-Karabakh a été le théâtre d’une guerre qui a fait 30.000 morts et des centaines de milliers de réfugiés, principalement des Azerbaïdjanais, entre 1988 et 1994.

Malgré la conclusion en 1994 d’un cessez-le-feu, aucun traité de paix n’a été signé et des accrochages armés ont régulièrement lieu le long de la ligne de démarcation, sans pour autant atteindre l’intensité observée dans la nuit de vendredi à samedi.

Poutine veut « un cessez-le-feu immédiat »

A Moscou, le président Vladimir Poutine a appelé samedi « les deux parties à un cessez-le-feu immédiat et à faire preuve de retenue pour éviter qu’il y ait de nouvelles victimes », selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

A Erevan, le Premier ministre Ovik Abrahamian a convoqué une réunion urgente du gouvernement face à « ces hostilités d’une échelle sans précédent de l’ennemi », se disant prêt à « prendre les mesures nécessaires pour stabiliser la situation ».

L’Azerbaïdjan, riche de son pétrole, et dont le seul budget défense est certaines années plus important que le budget entier de l’Arménie, menace périodiquement de reprendre par la force la région séparatiste si les négociations n’aboutissent pas.

L’Arménie, soutenue par la Russie, répond qu’elle pourrait faire face à toute offensive.

En fin de semaine, alors qu’il se trouvait à Washington pour le sommet international sur la sûreté nucléaire organisé par le président Barack Obama, le président azerbaïdjanais Ilham Aliev avait exigé, devant le secrétaire d’Etat américain John Kerry, que l’Arménie retire « immédiatement » ses troupes du territoire du Nagorny-Karabakh.

(avec AFP)

(1)  Le Haut-Karabagh, Haut-Karabakh ou Artsakh, en forme longue la République du Haut-Karabagh ou République d’Artsakh(en arménien Արցախ, Artsakh ou Լեռնային Ղարաբաղ, Leṙnayin Gharabagh et Լեռնային Ղարաբաղի Հանրապետություն,Lernayin Gharabaghi Hanrapetutyun ; en azéri Dağlıq Qarabağ ou Yuxarı Qarabağ et Dağlıq Qarabağ Respublikası ou Yuxarı Qarabağ Respublikası), est une république autoproclamée de Transcaucasie. Majoritairement peuplé d’Arméniens (80 %), il a déclaré son indépendance le  ; celle-ci n’est pas reconnue par la communauté internationale,    source.

(2) En Azerbaïdjan, on parle une langue turque. L’accent et certains mots de l’azéri sont différents du turc de Turquie mais cela n’empêche pas l’Azerbaïdjanais et le Turc de se comprendre.

Comme en Turquie, on utilisait autrefois l’alphabet arabe avant d’adopter l’alphabet latin. Mais pendant l’occupation soviétique, l’usage de l’alphabet cyrillique fut imposé. Avec l’indépendance, l’Azerbaïdjan a adopté l’alphabet latin.

L’Azerbaïdjan compte 8 millions d’habitants. Les Azéris désignent les habitants d’origine turque : ils constituent la grande majorité des Azerbaïdjanais, mais c’est en Iran qu’ils sont les plus nombreux : près de 30 millions. Source wikipedia.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




8 thoughts on “L’Azerbaïdjan en guerre contre l’Arménie, soutenue par Poutine…

  1. maury

    Poutine est désormais le seul a mettre de l’ordre dans ce secteur!les turcs sont des faux culs et rêvent de califat et d’invasion; les arméniens en ont un souvenir cuisant!!!Avec le mégalo Erdogan qui « pète les plombs! »les russes et aussi l’Europe ont intérêt à être vigilants(pas l’Europe elle n’est plus en état !!)

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Saviez-vous qu’il y avait pendant la guerre des Azerbaïdjanais sous uniforme allemand en Limousin ?

    Ils étaient très redoutés des maquis pour leur cruauté.

    Le maquis de mon père en avait capturé une cinquantaine en juin 44 : le maquis a défilé avec eux, prisonniers de guerre, à Objat, lors du défilé de la Libération de la ville.

  3. J

    On connaît la ligne de conduite de M. Poutine, mais il faut savoir que les Arméniens ne sont pas des tendres non plus :; ils savent se défendre et surtout, ils sont TRES solidaires entre eux. Les Français devraient en prendre de la graine…

  4. Pouf

    Nouveau front ? Volonté d’affaiblir la Russie, bientôt obligée de fournir une aide militaire…?
    Décidément, quand le feu prend, il y a toujours de l’islam dans l’air…même si ce n’est pas dit !

  5. Renoir

    Tout ceci confirme une impression que j’ai déjà donnée à RR: Poutine est en train de prendre Erdogan dans ses filets, lentement, méthodiquement : la Syrie et l’intervention militaire décisive; certainement les Kurdes, et maintenant les Arméniens, bref tous les ennemis héréditaires de la Turquie sont ou seront amenés à se regrouper pour lutter contre la Turquie et son impérialisme islamiste et génocidaire.
    les Russes et les Arméniens sont chrétiens; l’Azerbaidjan est terre d’islam et se dit « plus turque que la Turquie » : grand bien lui fasse, mais vu qu’ils ont déjà pris pris une sévère pâtée contre les petits Arméniens, je les vois mal partis dans une confrontation avec les Russes.
    Qu’Allah soit « le plus grand », c’est ce qu’ils vont devoir démontrer maintenant.
    Faut-il ajouter que nos sympathies les plus actives vont au petit peuple courageux d’Arménie et à ses alliés?

  6. Jean-Louis

    Exact, Antiislam,

    Plusieurs articles ont paru à ce sujet, notamment dans des revues d’histoire militaire telle 39/45 avec de nombreuses photos à l’appui. Ils étaient principalement affectés à la chasse aux résistants français.

Comments are closed.