Non, Kalergi n’a jamais voulu une race future « négroïdo-eurasienne » ! (deuxième partie)


Non, Kalergi n’a jamais voulu une race future « négroïdo-eurasienne » ! (deuxième partie)

Il n’ y a pas et il n’y a jamais eu de plan Kalergi, seconde partie 

Dans la première partie de cette série nous avons rappelé qui était  Richard Coudenhove-Kalergi et de quelle Europe, sensiblement différente de celle que nous subissons, il rêvait. Nous avons également donné à lire l’introduction de la traductrice de son livre,  livre  qui a été utilisé, à moult reprises (notamment sur des sites complotistes ou antisémites) par des coupures et citations malhonnêtes et malveillantes, pour faire croire à un complot mondial, à un monstrueux projet d’humanité dévoyée. Projet qui ne cadre évidemment pas avec l’amoureux du christianisme, des croisades, de l’héritage grec qu’était Kalergi (voir notre première partie), tout cela constitue l’esprit européen et la grandeur de l’Europe qui le faisaient vibrer. On peut certes lui reprocher d’avoir été trop idéaliste, d’avoir imaginé une Europe sur le modèle de la Suisse, pas d’être le salaud ennemi des Européens  et ami de l’internationalisme que d’aucuns lui reprochent d’être.

Voici ci-dessous quelques extraits intéressants de son livre Praktischer Idealismus, publié en 1925, qui permettent de comprendre les passages qui circulent et sont utilisés contre Kalergi à contre-sens.  C’est un peu long mais nécessaire pour que l’on ne me croie pas sur parole. Le fameux passage sur la race du futur étant un constat ( et non un souhait) de l’évolution du monde, de la société, de l’homme qui mène à un monde sans limites, un monde où l’on voyage, où les frontières sont abolies, où l’on mélange les peuples, les races… Description visionnaire, en 1925, de ce que nous vivons moins d’un siècle plus tard. Description…  et non mode d’emploi pour parvenir à un monde qui ne correspond pas aux valeurs et désirs de Kalergi, puisque ses désirs à lui sont un point d’équilibre entre les deux types humains qu’il a identifiés.   

-Tout d’abord il faut saisir la différence fondamentale qu’il fait entre habitants de la ville et habitants de la campagne. Cette analyse est d’une clairvoyance et d’une intelligence incroyables et les conclusions qu’il en tire d’une actualité bouleversante. Naturellement il faut se rappeler que le livre a été écrit en 1925, quand la majorité des Européens étaient paysans (et non néo-ruraux venus de la ville). Bref, il oppose la noblesse de sang et la noblesse d’esprit, le campagnard (Junker) et le citadin (lettré), et montre notamment comment ils ont pu faire les guerres, les victoires ou les défaites et comment seule une alliance des deux peut constituer un aristocrate accompli, aristocrate de l’esprit et de la volonté, qui n’est ni Junker ni lettré. Le modèle du junker accompli est le gentleman représenté par l’Angleterre, celui du lettré est le bohémien, représenté par la France révolutionnaire. César était un gentleman, Socrate un bohémien… « Il manque aux Allemands le style pour devenir gentleman, le tempérament pour devenir bohémien, la grâce et la souplesse pour devenir les deux. ». L’humain rustique est majoritairement un produit de la consanguinité, l’humain urbain un métissage. »…

Bref, Kalergi, dans son oeuvre, ne donne pas une recette, ne décrit pas la société idéale vers laquelle les élites mondialisées devraient tendre. Il décrit deux grands types humains, présents partout en Europe. Les  urbains, « métis » (mélangés, et non mélange de deux couleurs différentes)  car produits du mélange de familles, de villes, d’origines sociales différentes,  qui, génération après génération se distinguent de leurs parents, jusqu’à la dégénérescence… et les rustiques, qui, à ne jurer que par l’entre-soi, qui, génération après génération, n’ont rien inventé, par peur de se distinguer de leurs parents, jusqu’à la consanguinité et ses  dégénérescences. On peut être en désaccord avec les analyses de Kalergi, évidemment, mais l’honnêteté intellectuelle veut qu’on ne lui fasse pas un faux procès. Faux procès pratique d’ailleurs pour éviter de se poser les bonnes questions sur nos dirigeants et la mondialisation, tant il est simple et facile de trouver un bouc émissaire mort depuis longtemps…

Tout cela pour aboutir aux deux derniers passages de son livre cités ci-dessous et que l’on trouve jetés à la vindicte populaire par des gens malhonnêtes ou trop fainéants pour avoir lu ce qui précède.

Richard Coudenhove-Kalergi a continué sa comparaison des deux grands types d’humains pour montrer en quoi et à quoi ils aboutissaient. Ce n’est pas un désir, ce n’est pas sa volonté mais un constat, lié au développement de la ville et donc de la multiplicité du type urbain. Cet homme, ce bohémien, qui bouge, qui change, qui se croise, qui s’oppose au campagnard et donc à la consanguinité,  va en toute logique aboutir à l’homme  du futur, constitué d’individus tous différents les uns des autres, « originaux », parce que  « les races et les castes seront victimes du dépassement toujours plus grand de l’espace, du temps et des préjugés« . Ainsi la race du futur, négroïdo-eurasienne, d’apparence semblable à celle de l’Egypte ancienne, remplacera la multiplicité des peuples par une multiplicité de personnalités. Dans ce livre, Kalergi décrit tout simplement ce qui lui semble la marche du monde (quel talent prophétique, quand on sait que son livre a été écrit en 1925 ! ) et ce à quoi il va aboutir, sans se faire son défenseur. C’est pourquoi il oppose, dans le dernier passage cité avant la conclusion  le Russe métis slave avec une âme riche et le Britannique insulaire, l’humain de haut pedigree, le type le plus accompli.   Si en général il se contente de décrire, sans porter de jugement, il semble bien que ce dernier parallèle témoigne de sa nostalgie de la disparition annoncée du gentleman,  non métissé…

 

kal2kal3kal4kal5kal6kal7kal8kal9kal10

kal12 kal14

kal018kal19kal15kal16kal20kal21kal22kal23kal24kal25

Conclusion 

Même si le travail entrepris s’arrête là, j’invite les lecteurs à lire avec attention l’ensemble du livre ( lien pour le télécharger dans la première partie de cet article), l’analyse que Kalergi fait ensuite, par exemple,  du paganisme et du christianisme est lumineuse : « le christianisme veut transformer l’humain prédateur en humain domestique, le paganisme veut recréer l’humain en surhumain »… Fascinant et passionnant.  On citera encore, pour la route, ces passages : « l’aristocratie féodale est en déclin, l’aristocratie de l’esprit en devenir. Le temps intermédiaire se nomme démocratique, mais est en vérité dominé par la pseudo-aristocratie de l’argent ». Ou encore, « la démocratie repose sur le présupposé optimiste qu’une noblesse spirituelle pourrait être reconnue et élue par la majorité populaire« … mais  « L’influence de la noblesse de sang  sombre, celle de la noblesse d’esprit croît. Ce développement, et donc le chaos de la vie moderne, ne prendra fin que si une aristocratie spirituelle s’approprie les instruments du pouvoir  : poudre, or, encre d’imprimerie, et les utilise pour le bien de la communauté.« 

Prophétique et lucide, Richard Coudenhove-Kalergi pointe du doigt nos limites, les risques que nous courons, et donne des pistes, des solutions… qui tiennent toutes à un seul but, qu’elles soient utilisées pour le bien de la communauté.

Chacun savourera ces lignes, qui datent de 1925

kal43-journaliste

J’ajouterai que nulle part il n’est question d’islam, de migrants… bien étrangers au monde de l’auteur en 1925… Mais je ne doute pas un instant que Kalergi, nostalgique des chevaliers du Moyen-Age et des croisades, amoureux de la culture… aurait été à nos côtés dans la lutte que nous menons.

Je me prépare à écrire une sorte de suite à cette réhabilitation de Kalergi, le point sur les machinations des USA depuis plus d’un siècle et le rôle abject de Jean Monnet dans la création de l’Europe que nous subissons. L’excellent livre de Chevènement sur le sujet, La faute de M. Monnet : La République et l’Europe, est d’ailleurs excellent.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


26 thoughts on “Non, Kalergi n’a jamais voulu une race future « négroïdo-eurasienne » ! (deuxième partie)

  1. J

    Merci pour cet article. Cet homme doit se retourner dans sa tombe à vitesse grand V en voyant ce que sont devenus l’Allemagne, la France et le Royaume Uni, mais aussi toute cette simagrée qu’est l’Europe.

  2. pirlouit

    merci christine pour cet éclairage qui est à l’opposé de tout ce que j’ai pu lire.il y a un an je ne connaissais pas son nom te dire.en remettant ses écrits et la linguistique dans un contexte historique et non dans des pseusos adaptations délirantes de notre époque ce penseur aurait pu aider à construire une autre europe surtout quand je vois qu’il est mort en 1972.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Effectivement, mais il a été laissé de côté, ils ont inventé un prix portant son nom qui n’a plus rien à voir avec lui…

  3. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Merci, Christine, pour ton travail sur cet homme dont je ne savais rien.

    Le complotisme est la peste moderne qui va de pair , d’ailleurs, avec l’islamisation.

    On jette des noms aux chiens sur des citations tronquées: c’est écoeurant et c’est bien de rétablir la vérité des personnes.

    Je recommande, moi aussi , vivement, le petit livre de Chevènement qui est, en effet, excellent.

  4. Xtemps

    Quel contraste avec la réalité, c’est là que l’on s’aperçois que nous sommes tous manipulés par les escrocs aux pouvoirs chez nous et en oubliant pas les origines immigrés, surtout avec les escrocs antifas.
    C’est comme avec l’histoire de Charles Martel réécrite quoi, et ils s’arrêtent pas là je vois.
    Au point où ils en sont pourquoi pas l’histoire d’ un certain Adolf ou un Mussolini.
    Heureusement qu’il y a encore des personnes comme Christine Tasin pour remettre les pendules à l’heur.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      oui Xtemps c’est peu de dire que nous sommes manipulés j’ai meme lu des patriotes se faire avoir et taper sur Kalergi qu’ils ne connaissent pas

      1. marcello

        Ce qui est aussi mon cas, merci Christine.
        Maintenant je me sent à la fois moins con et plus con.
        Mince qu’est ce qu’on peut être manipulable parfois.

        1. Christine TasinChristine Tasin Post author

          Merci Marcello oui on est manipulable parce qu’on a encore le réflexe enfantin de croire les adultes, les gens responsables.. autre génération autre monde, il faut s’y faire, mias on se fera tous encore avoir moi comme vousà l’occasion…

  5. Thierry1354

    Vous m’éclairez sur Kalergi et réhabilitez son image car moi aussi je le jugeais bien négativement étant influencé par tout ce qui circule à son sujet. De par son exposé Kalergi, à mon sens, pourrait expliquer alors cette émergence de la mentalité bourgeois-bohême soit l’ineffable bobo… J’ai hâte de voir vos futurs travaux sur Monnet car là oui, mon sentiment est plus que réprobateur à son égard

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      merci Thierry pour vos encouragements, rien à voir en effet entre Kalergi et Monnet, ce dernier était à la solde des Américains qu i ne nous voulaient pas que du bien…

  6. pi31416

    Christine, content de vous lire (comme aurait dit vous-savez-qui)

    J’ai toujours tenu que ce qu’on lit de ce fameux « plan Kalergi » était un « red herring, » un leurre, donc, concocté pour détourner l’attention du vrai danger, la montée des pygometarsioi (mot de mon invention, que vous déchiffrerez sans doute, agrégée que vous êtes).

    Un peu comme les Juifs. « Ah! le grand-père de son cordonnier était juif! Tout s’explique! Mission accomplie mon colon, tout va bien, retournons pioncer. »

  7. DUVAL Maxime

    Votre démarche intellectuelle est méritoire, Christine,
    ,
    Mais comme disait je ne sais plus qui et approximativement, « malheur à ceux quit remuent à l’âme des peuples ». Ce qui ira très bien à ce « rêveur », au bas mot et criminel, s’il trouve des crétins aussi mégalos que lui pour mettre en chantier ses délires.

    Bon, il ne nous reste plus qu’à voir ce qui a foiré chez Adolf, Pol Pot, Mao, Lénine, Staline, Trotsky, ceux que j’oublie ne me connaissent pas non plus, on m’excusera. Une petite place quand même pour notre ami du peuple comme les autres Robespierre qui lui n’a certainement pas apprécié non plus ce qui fut réalisé au détriment de ce qu’il préconisait mais pour le bien de tout le monde.

    Jules Verne et Hergé avaient énormément d’imagination, et on aime et aimera toujours les relire. Ils n’ont fait monter personne dans leurs fusées. Il n’en va pas de même pour ces abrutis, convenons-en.

    Chère Christine, je sais que vous n’en attendiez pas moins d’un réactif primaire, mais si faire le singe m’est aisé (encore que…), me cacher les sens en tant que tel m’a toujours été hors des compétences attribuées à l’animal philosophe chinois.

    Alors, 22 sur 20 pour l’énergie déployée (maintenant c’est possible). Et pareil pour vous encourager la défense d’autres hurluberlus, dont l’hagiographie nous fera toujours rire.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Cher Maxime vous nous avez habitués à plus de rigueur et de clarté. Kalergi n’a pas fabriqué de fusées i ln’y a aucune raison de lui faire ce procès. Quant à la video que vous avez proposée je l’ai supprimée il est hors de question que sur RR on relaie les délires des antisémites et autres complotistes antisionistes qui racontent vraiment n’importe quoi et que vous ne le voyiez pas m’interpelle

      1. DUVAL Maxime

        J’ai une regrettable tendance à porter crédit ce que je vois et entend de ceux-là même dont le visage et la parole s’étale outragesement sur écran et à longueur de colonnes..

        J’ignorais que les personnes qui s’expriment dans la vidéo et dont les noms sont sanctifiés fussent anti-sémites et racontaient n’importe quoi.

        La rigueur est venue semble-t-il a me manquer, si quelque fois j’ai cru en avoir une once. En regardant de plus près, je l’admet, la retrouvant, me fait constater qu’effectivement Kalergi – cela manque quand même à son génie inventif – n’a jamais fabriqué de fusée… pas même la rampe de lancement.

        Enfin j’avoue tout. je me suis fourvoyé. D’ailleurs, voici en récipiscence :

        https://www.youtube.com/watch?v=1DABxFzggR4

        Et que ceci me serve de leçon à déconner, même un matin de 1er avril.

        1. Christine TasinChristine Tasin Post author

          cher Maxime je suis malade au fond de mon lit en fichu état je ne sais si c’est pour cela mais je ne comprends rien à rien

          1. DUVAL Maxime

            Je viens vous souhaiter un prompt rétablissement.

            Qui bien sûr n’a rien à voir avec le saltso. Au fond de votre lit ! comment puis-je vous imposer ne serait-ce que l’idée d’un tel exercice.

            Ce qu’il y a de bien avec votre avatar, c’est qu’il sourit toujours.

  8. Renoir

    Mille mercis Christine pour cette étude éclairante, j’avoue que je ne connaissais pas cet homme donc RR joue une fois de plus le rôle indispensable de ré-information critique.
    L’opposition ville-campagne, pour le régionaliste que je suis, a toujours fait partie de ma pensée et de mon vécu, étant un campagnard par mes origines familiales et par mon enfance, toute ma jeunesse et une bonne partie de ma vie adulte (j’habite un village).
    J’ai toujours pensé, par exemple, que l’occitanisme était un pur produit citadin : des gens qui prétendent défendre une « langue de pauvres/campagnards » mais qui sont infoutus de comprendre notre mentalité, et qui du coup ont inventé une novlangue artificielle qui correspond à LEURS rêves politico-linguistique, sur le modèle « du passé faisons table rase » et d’Orwell…
    Merci pour tout ce travail, Christine, j’attends la suite avec un grand intérêt !

  9. Huet briend francoise

    Merci Christine ! Soignez vous bien et bon rétablissement ! Contente d entendre un rectificatif au sujet du plan Richard COUDENHOVE KALERGI ! J attends la suite avec impatience ! On va enfin savoir pourquoi on veut lui faire porter le chapeau … Facile quand la personne est décédée ! Vraiment degueulasse !…

  10. rouger

    Beau travail , Dame Christine ! Des tas de fausses pistes sont déployés par nos ennemis pour nous égarer. L’ idée de l’Europe que souhaitait cet homme est à des lustres du pandémonium actuel ! Bravo et merci; et bon rétablissement !

  11. DUVAL Maxime

    Tout ceci n’a plus d’importance, le temps faisant son oeuvre, et comme disait une chanson efface sur le sable… et un autre l’écume des jours… et votre travail sur Kalergi est déjà loin dans l’actualité de votre blog…

    Mais, malgré votre « puissance de travail » et des jours qui dépassent les 24 heures,..

    Vous avez engendré en vos lecteurs des tyrans, vos bourreaux.

    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/l-union-europeenne-etait-une-idee-178456

    Rien que pour lire, intéressant, paraît-il, je veux bien croire…

    Accueil du site > Actualités > Europe > L’Union européenne était une idée AMÉRICAINE…
    L’Union européenne était une idée AMÉRICAINE…
    par folamour (son site)
    samedi 5 mars 2016
    80 Réactions

    1
    Recommandé

    Vous savez la réalité dépasse souvent la fiction… Aussi voici un thème largement abordé dans la célébrissime conférence de François Asselineau : « Qui gouverne RÉELLEMENT la France et l’Europe ? » (ci-dessous). Cependant pour le comprendre, il faut visionner plus de 4 h de vidéo… Aussi quand j’ai vu cet article ce matin (comme quoi certains Américains ne sont pas pourris), je n’ai pu m’empêcher de vous le traduire fissa, pour l’avoir en référence ultérieure dans nos fameuses « informations complémentaires » en bas d’article ; )

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Peu importe que mon travail passe et soit remplacé par un autre, c’est un site et non une thèses universistaire, ce q ui est important c’est qu’il existe qu’on puisse éventuellement tomber dessus en cherchant des infos que le net et que ceux qui savent qu’il existe puissent l’utiliser pour contre-argumenter à l’occasion.
      Article d’agora vox pas initéressant mais peu pédagogique que peut faire le pékin moyen de cette liste de noms ? J’espère vous proposer dans les semaines à venir un article avec un peuplus de fond…

Comments are closed.