Finkielkraut : le prix à payer pour le combat contre le djihad sera-t-il l’acceptation du communautarisme ?


Finkielkraut : le prix à payer pour le combat contre le djihad sera-t-il l’acceptation du communautarisme ?

Etonnant Finkelkraut… Un des plus lucides sur les dérives anti-républicaines de notre temps, sur les horreurs qui se passent à l’école, entre autres, mais son défaitisme a quelque chose de révoltant.

Il raconte Molenbeek, il a eu le courage et l’honnêteté d’y aller, lui et d’en faire un compte-rendu qui fait froid dans le dos, sans relativiser, minimiser, chercher des excuses sociales… et à ce titre il mérite nos remerciements.

Mais c’est le même Finkielkraut qui s’obstine à cracher dans la soupe et à ne pas vouloir voir dans le FN une éventuelle solution.

Mais c’est le même Finkelkraut qui ne voit de solution que dans un communautarisme exacerbé, dont il reconnaît lui-même que c’est ce que veut l’UOIF et que ce serait une catastrophe. Il a très bien vu le manège des dits modérés qui reçoivent la légion d’honneur et sont reçus avec le tapis rouge dans les Ministères : plus il y aura d’attentats terroristes plus nous allons vendre notre efficacité pour dissuader nos jeunes de s’engager aux côtés de l’EI… mais en échange, plus de mosquées, plus de droits pour les musulmans, plus de voiles et de halal dans les entreprises, plus d’islamisation

Alors son « je crois que nous devrions dire non mais je ne vois pas non plus quelle forme devrait prendre ce non » est révoltant.

Dire non, monsieur Finkelkraut, c’est encourager les Français à voter autrement…

Dire non, monsieur Finkelkraut, c’est dénoncer publiquement l’islam et ses oeuvres…

Dire non,monsieur Finkelkraut, c’est avoir le courage de rejoindre les patriotes qui ont le courage de dire non et qui en paient le prix.

Alain Finkielkraut : « Je suis allé à Molenbeek. Nous étions hors d’Europe au coeur de l’Europe »

Je suis allé moi-même à Molenbeek. Je m’y suis promené en voiture, j’y étais avec un sénateur belge et il m’a dit : “Nous n’avons pas intérêt à nous promener à pied, on risque de nous reconnaître et nous serions alors dans une situation très désagréable, nous pourrions être insultés, voire molestés.

Donc nous avons traversé Molenbeek en voiture. Toutes les femmes étaient voilées. […] Dans les quartiers que j’ai traversés, dans les rues que j’ai vues, toutes les femmes étaient voilées, tous les gens étaient d’apparence musulmane : les femmes étaient voilées, les hommes portaient des djellabas et des burnous, les enseignes des boutiques étaient rédigées en arabe. […] Nous étions hors de l’Europe, au cœur de l’Europe.

Evidemment, devant ce phénomène, je suis étreint par le sentiment du trop tard et je me demande si la force du nombre ne réduit pas à néant toutes nos belles résolutions. […] Il y a des Molenbeek en France, en effet, mais je me demande parfois si la reconquête est encore possible. Et surtout, je me dis que la fracture risque de plus en plus de passer entre le djihadisme et le communautarisme : le prix à payer pour le combat contre le djihad sera peu à peu l’acception du communautarisme.

A partir du moment où l’islam communautaire voudra refusera le djihadisme, alors il faudra soutenir l’islam communautaire. C’est le marché que l’UOIF et ses idiots utiles nous mettent d’ors et déjà en main. Moi je crois que nous devons dire non, mais je ne vois pas ce non apparaître et je ne vois pas non plus quelle forme il pourrait prendre.

http://www.fdesouche.com/714245-alain-finkielkraut-je-suis-alle-molenbeek-nous-etions-hors-deurope-au-coeur-de-leurope




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


25 thoughts on “Finkielkraut : le prix à payer pour le combat contre le djihad sera-t-il l’acceptation du communautarisme ?

  1. Philippe Mangé

    Moi je pense qu’autour des ZEP (zones sous l’emprise du prophète) il faut construire des murs très hauts !

  2. claude t.a.l

    je comprends  » Finkie  » : Finkielkraut
    il est extrêmement difficile pour un Juif de voter pour le FN . Le FN, malheureusement, a une histoire ( rappelons nous  » ordre nouveau « , dont il est en partie issu, dans les années 70, et les  » blagues  » de J M Le Pen ) .
    Même si Marine Le Pen est  » irréprochable sur le sujet  » ( déclaration de Cukierman ), la réticence est compréhensible.
    Par ailleurs, Finkielkraut ne voit pas de « solution dans le communautarisme exacerbé « .
    Au contraire, il craint que ce ne soit  » l’accommodement raisonnable « ( dixit juppé ) avec l’islam pour éviter les bombes.D’où son  » je crois que nous devrions dire non, mais je ne vois pas quelle forme doit prendre ce non « .
    Il ne peut pas dire : prenons des fusils !

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      il y a, fort heureusement pas mal de juifs qui votent pour le FN et qui en sont militants… il s’agit d’une frilosité liée à son milieu

    2. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Je suis d’accord avec vous.

      J’aime beaucoup Finkie et je ne loupe jamais ses interventions sur RCJ.

      Mais on peut trouver des origines « impures » à tous les partis et le Front National actuel est quand même, Finkie devrait le reconnaitre, le mouvement le plus proche des idées qu’il exprime , ne serait-ce que dans la restauration de l’Ecole qui lui tient à coeur, qui nous tient à coeur …

      J’ai bien aimé son expression de « plenelisation des esprits » qui traduit bien la doxa par laquelle les médias nous harcèlent …

  3. Daniel PollettDaniel Pollett

    Accepter le communautarisme, c’est accepter le djihad dans sa formule rampante. Disons « oui » et dans dix ans la France sera un État musulman. On ne dialogue pas avec le diable.

  4. J

    J’aurais des solutions plus radicales, mais loin d’être chrétiennes…
    Comme par exemple, lâcher la Légion Etrangère dans ces zones, avec carte blanche…

    1. Baptiste

      « Lâcher »!!!!????
      la légion étrangère n’est elle pas composée d’hommes, rigoureusement encadrés?

  5. Christian Jour

    C’est le monde que l’on nous réserve à nous Français qui vivions libre avec nos femmes et nos enfants sans burnous et sans voile. Nous ne somme pas habituer à vivre comme les musulman et pourtant ILS nous imposent CHEZ NOUS de vivre comme eux. JAMAIS PAS QUESTION, Si ils veulent la guerre OK je suis prêt .

  6. Jean Michel Gaudet

    Monsieur Finkielkraut ( j’ai du mal à prononcer son nom excusez moi ! ) dans son témoignage primordial, fait poutant une impasse sur une réalité sociale essentielle : dans ces fameux quartiers dit pudiquement « communautarisés » les français de souche , sont victimes de multiples agressions verbales et physiques rendant leur quotidien intolérable, au point d’etre obligés de plier bagages, pour simplement sauver leur peau! participant malgré eux , au tragique mais réel nettoyage éthnique, dont il est fréquemment question sur nos rézeaux

    Dans ce contexte hallucinant, nous pouvons dés à présent prévoir qu’aucune portion de territoire ne serait plus accessible à nous vrais français, désirant profiter de conditions sécuritaires acceptables, car tous soumis au terrible chantage de la valise ou le cercueil , de trés douloureuse mémoire !

    Là encore le clivage s’imposera de lui même entre les éléments, fort nombreux promis au génocide ,et les autres , bien différents , qui demeureront debout envers et contre tout !

      1. claude t.a.l

        je proposerais comme titre ou sous-titre :
         » ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes  » ( Chant des Partisans )

      1. Baptiste

        Tous les agresseurs sont blancs.
        Ce qui évidemment correspond parfaitement à la réalité vécue par des milliers de femme quotidiennement.

        La jeune femme, avec sa jupe « voletante » et son « marcel » hyperajusté, apparait quelque peu « provocante » et donc pourrait justifier l’ardeur des hommes.
        Or quelle que soit la vêture, les femmes sont importunées quotidiennement.
        D’une certaine façon ce clip est dans la continuité des « messages » récents sur le racisme.
        Qu’en pensez-vous?

        1. Christine TasinChristine Tasin Post author

          oui je m’étais fait le même genre de remarques, mais pas sûre que les attaquants soient tous des blancs il y a une ambiguîté savamment organisée sur la couleur. Je pensais à la fin on met sur le même plan le harcèlement pour ne pas dire agression sexuel et le mari qui attend que Bobonne fasse à manger;…

  7. HopliteHoplite

    Monsieur Finkielkraut,
    Vous ne voyez pas quelle forme pourrait prendre la lutte contre le djihad.

  8. Renoir

    Encore un intellectuel de haute volée, comme Onfray, qui en réalité est devenu le prisonnier de son image télévisuelle : il est devenu l’intello bougon qu’on aime bien voir parce qu’il démarre au quart de tour.
    Et lui aussi, il aime tellement voir sa tronche à la télé!
    Qui a dit « la télé ça rend con, absolument » ? Si c’est personne, alors c’est moi !

    Et j’en ai assez de ces fous du roi qui se pavanent à la cour en faisant semblant de dénoncer.

    Christine par le de « frilosité » : pourquoi ne pas dire « lâcheté », s’agissant d’un intellectuel de son envergure ?
    L’immense cévenol André Chamson n’a attendu personne pour animer, avant guerre, des comités d’intellectuels anti-facistes : nos « intellectuels » qui refusent de faire la même chose avec l’islam nous préparent les Pétains et les Lavals de demain.
    Alors, intellectuel pour intellectuel, vous me permettrez de mettre Christine bien au-dessus des Onfray et Finkelkraut. Etre un intellectuel, ce n’est pas se contenter d’avoir des idées justes: c’est mouiller la chemise et prendre des risques personnels pour faire triompher ces idées dans la société.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      merci Renoir pour cet hommage, immérité je ne suis qu’une militante de base.. pour la France

    2. Philippe Mangé

      Merci d’avoir si bien redigé votre commentaire à l’intention des animatrice et animateur de Résistance républicaine. Ils prennent tous les jours des risques car ils gênent…..bien plus de risques qu’ A F ! Merci à R R et continuez !

  9. Villeneuve

    Encore un effort Mr le Philosophe, déjà vous dites « non pas ça » c’est bien mais c’est insuffisant. Soyez logique. Allez à la source du mal pour mieux voir le remède.
    Le djihad est une conséquence pas une cause. La cause c’est l’ISLAM ! Pour le remède : Lisez le programme du FN notamment le chapitre relatif à la laïcité : « LA RÉPUBLIQUE UNE ET INDIVISIBLE ». Moi, je suis plus radical : interdiction de l’islam en France mais je suis plus avancé que vous sur le plan moral et je suis politiquement un Républicain et non un démocrate.
    Ne vous cachez pas la vérité, vous êtes un FN qui s’ignore ou plutôt qui refuse de le reconnaitre. Mais il n’y a pas de surmoi, aucune raison de refouler. Nous « sommes ce que nous faisons » : Combien de crime au nom du FN ? Combien de crime au nom de l’islam ? Ceux qui hurlent contre le FN couchent avec l’islam.
    Pour l’instant vous êtes dans le constat passez à l’action : Vous êtes islamophobe, proclamez le comme la fait courageusement votre consœur Mme Badinter ! Débarrassez vous du regard des autres sur vous, soyez vous même, soyez philosophe, n’ayez pas d’a priori ni sur l’islam ni sur le FN et la résistance viendra toute seule. S’il vous faut un argument moral contre l’islam : Pensez à la petite fille assassinée devant son école à Toulouse au nom de l’islam … comme Malala, la petite afghane. Les cibles de l’islam , cette grande religion de paix : Des enfants, des écoles, des juifs, des chrétiens, des athées, des intellectuels, des musées, des cultures…des démocraties.
    Le choix est simple : Le FN ou le totalitarisme culturel pardon multiculturel ! Accepter le multiculturalisme c’est accepter l’islam et ses crimes, c’est justifier les crimes commis en son nom, c’est une incitation au meurtre, un appel au terrorisme. Vous n’allez pas faire votre Chamberlain avec sa politique d’apaisement ! Pas de paix Munichoise ! Pas de concession ! Pas de paix honteuse !
    Justement, il faut rendre coup pour coup, à chaque crime faire grandir son islamophobie si cela se peut et non pas lâcher. Ni se soumettre ni se démettre : Il n’est pas trop tard nous ne sommes qu’au début.
    Déclarer son islamophobie, prendre sa carte et voter FN c’est le minimum vital. Rejoignez nous, rejoignez la résistance, comme 30 % des électeurs l’ont déjà fait… Allez, un petit effort Mr le Philosophe, un peu de courage, vous y êtes presque !

Comments are closed.