22 mars 2016, le chagrin des Belges n’occulte pas les vraies questions


22 mars 2016, le chagrin des Belges n’occulte pas les vraies questions

Tôt ce matin les oligarques mondialistes ont sablé le champagne : leurs troupes de mercenaires islamiques ont une nouvelle fois semé la terreur sur les terres d’Europe, aujourd’hui c’était à Bruxelles.

Nous compatissons à la peine des Belges, nos premières pensées vont aux victimes et à leurs familles, mais aussi aux rescapés et aux témoins « chanceux » (parce que leur vie à eux aussi ne sera plus jamais la même), aux secouristes…  Mais notre devoir de résistants est de ne pas se laisser submerger par l’émotion.

Que nous disent ces attentats commis quelques jours après l’arrestation de Salah Abdeslam et quelques jours avant Pâques ?

Revenons d’abord au personnage d’Abdelslam.

Mon hypothèse est que sa mission n’est pas de mourir en martyr au cours d’un attentat, son rôle serait plutôt celui d’un logisticien doublé d’un leurre :

  • si ce type avait été un « dégonflé » comme on l’a dit après le 13/11, il aurait été considéré comme un traître et n’aurait pas survécu 4 mois au milieu des sympathisants de l’EI à Moelenbeck,

  • il était bien à Paris le 13/11, il ne devait surtout pas mourir mais laisser suffisamment d’indices pour être identifié et pourchassé (ça occuperait la police),

  • à Moelenbeck, protégé par une myriade de pro-EI « belges » il a eu tout le temps d’œuvrer à l’organisation de ce qui s’est passé ce matin, et peut-être même ce qui se passera ailleurs dans quelques jours ou semaines

  • mais la police belge a bien travaillé et a fini par débusquer la cellule, c’est alors l’acolyte algérien (Belkhaïd) qui a été sacrifié pour laisser un peu de temps au groupe d’Abdeslam,

  • Abdeslam s’est laissé prendre vivant, et se montre « coopératif », il paraît même qu’il souhaiterait devenir « informateur » : il va donc se consacrer entièrement à son rôle de leurre, dira ce qu’on a envie d’entendre, livrera de fausses informations qui devront cependant être vérifiées, ce qui aura pour effet d’occuper un grand nombre de policiers et peut-être de détourner leur attention des « vraies pistes »; plus il sera « coopératif », plus il sera nuisible.

  • l’arrestation d’Abdeslam n’a pas empêché le « quelque chose » qu’il préparait d’arriver, parce que ce n’est pas un simple exécutant.

Venons-en maintenant aux attentats de Bruxelles.

Contrairement à ce que j’ai pu lire sur les médias belges, je pense qu’il ne s’agit ni de représailles suite à l’arrestation d’Abdeslam, ni d’une action précipitée par « crainte d’une éventuelle collaboration » d’Abdeslam avec la police, mais d’attentats méticuleusement planifiés, qui ont eu lieu au jour prévu ; malheureusement pour nous, il semble bien que l’État islamique a les moyens de frapper où et quand il veut, partout en Europe.

La date n’a pas été choisie au hasard. Début de la Semaine Sainte, alors que les catholiques s’apprêtent à célébrer la résurrection du Christ (et que les Païens d’Europe célèbrent Ostara, le retour du printemps, symbole de vie et de fécondité), EI sème la mort et la désolation. Et en cette époque dévolue à la consommation et aux loisirs, EI a aussi décidé de frapper l’économie : combien d’annulations chez les professionnels du tourisme depuis ce matin ?

Ça vous paraît trivial ? Ça l’est, mais soyez certains que cette considération économique, pour triviale qu’elle soit au regard des dizaines de morts violentes de ce matin, n’a pas échappé aux planificateurs de ces attentats : il s’agit de saigner l’ennemi (nous) à blanc dans tous les sens du terme ; les djihadistes n’ont pas les moyens de nous abattre d’un seul coup, ils ont donc adopté la stratégie des 1 000 entailles, celle qui constitue a infliger de multiples petites blessures, jusqu’à ce que mort (ou soumission) s’ensuive. Cette stratégie est décrite dans Gestion de la barbarie par Abu Bakr Naji.

Quant aux réactions de la population locale, sans surprise, on a :

  • des « ados » qui, aussitôt après l’attentat se retrouvent à l’aéroport pour « narguer » la police,

  • des Belges qui écrivent des messages de paix (exemples : « partage ton amour », « ensemble contre la haine », …) ; une marche « contre la peur » prévue dimanche à Bruxelles ;

Les actes de guerre des djihadistes contre les peuples européens se multiplient.

A quand un DIES IRAE de la part des patriotes ?




Beatrice Bontemps

Rebelle et païenne, responsable Résistance républicaine de l'Ille et Vilaine


13 thoughts on “22 mars 2016, le chagrin des Belges n’occulte pas les vraies questions

  1. Jean Michel Gaudet

    Les démonstrations d’adolescents bien sur radicalisés contre la police , venant en complément des actions d’hostilité de la population de Molenbeek contre la police en pleine intervention , ne sauraient nous surprendre , bien au contraire !

    En revanche nous sommes abasourdis par l’inconscience irénique des bruxellois, rejoignant celle des parisiens, qui s’entêtent perpétuellement à refuser la montée de toute colère pourtant certainement légitime, pour se laisser aller à des manifestations de pacifisme échevelé, ne suscitant que le pure mépris de la part des islamistes radicaux !

    La plus grande défaite des populations occidentales, provient justement de cette incapacité à faire émerger le moindre sentiment public de révolte violente qui seule pourrait les engager sur le chemin de la résilience et de la survie , face à des tueurs déterminés et insensibles !

    Cependant je me dois de signaler que cette incapacité à la révolte , est le fruit d’années d’endoctrinement moral et de manipulation d’état ,imposant l’idée que la haine est obligatoirement condamnable, ainsi que la révolte débouchant sur la préservation de soi par la force !

    C’est la même ou nous découvrons que des réflexes effectivement éloignés de la morale chrétienne , sont adaptés à l’adoption de comportements indispensables à la survie personnelle !

    il est donc des situations ou la haine pure , et la détermination totale dans l’action , sont salvatrices !

  2. MaximeMaxime

    Merci pour ces intéressantes analyses ; vous avez eu le courage de vous intéresser à la stratégie de ce détestable ennemi.
    Face à lui, il y a au moins trois catégories de personnes :
    – ceux qui veulent en découdre ;
    – ceux qui danser sur un volcan ;
    – ceux qui, par fascination, regardent, commentent, rediffusent, veulent voir le sang, les larmes et les cris de ces scènes qui sortent de l’ordinaire.
    Lesquels sont les plus nombreux ?
    Je ne serais pas surpris que ce soient ceux qui appartiennent à la dernière catégorie.
    La passion des récits sanglants est ancienne.
    Des études littéraires y ont été consacrées, qui nous expliquent peut-être, finalement, pourquoi le « dies irae » se fait tant attendre.
    Tant que cela ne touche que les autres et pas soi-même…
    Combien sont-ils à se régaler de « canards sanglants » ?
    http://numelyo.bm-lyon.fr/f_view/BML:01DOC0014bbf2d9d5072f
    Et si, finalement, l’inertie des peuples attaqués s’expliquait aussi de cette manière ?

  3. Villeneuve

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec votre commentaire. La colère arrive, elle est là. Quant à l’explosion de colère elle passera après un échec du FN en 2017. Quand le dernier espoir aura disparu. « Non pas à la dernière heure, mais à la toute dernière heure ».

  4. Suzanne94

    très bonne analyse tout à fait cohérente, Addeslam va mener tout le monde « en bateau »et et fera « gober » des couleuvres à qui voudra bien l’écouter, ce qui aura un impact:programmer d’autres attentats dans d’autres villes d’Europe…..Mettre ce type en prison ne serait pas la bonne solution, la peine de mort pour cet homme

  5. nat13

    excellente analyse, enfin un peu de lucidité ! Ne pas se laisser endormir par les petites bougies, les mots d’amour et de paix , ce spectacle ne fait que faire rire aux éclats les barbares, et les confortent dans leurs actions meurtrières !
    Que ceux qui ont perdu un proche vivent leur deuil normal, que ceux qui ont été blesser et choqué se soignent se fassent aidé normal, mais que tout les autres, qui se sentent concernés s’unissent avec détermination et force pour dénoncer et pas avec une petite bougie à la main et le regard embué!

  6. Xtemps

    Merci pour vos pensées sincères pour les victimes, nous les belges nous ne sommes pas prêt à pardonner cette humiliation de plus de la part de nos dirigeants criminels, ils devront rendre des comptes.
    Nos gouvernements de traîtres n’auront fait qu’une chose, mettre les peuples européens en résistance et de se méfier d’eux et de leurs lâchetés.
    Ils ont laissé s’installé la haine de l’Islam en Europe, la confiance est rompue, c’est terminé pour eux.
    Et jamais je donnerai la main à ces ordures, crions Nuremberg! pour ces traîtres aux pouvoirs.

  7. Christian Jour

    Les belges auraient dû lyncher l’autre pourriture de abdelsam. Mais au lieu de tout ça on brûle des bougies, on met des mots doux et des fleurs. Les musuls doivent avoir mal au côtes à force de se tordre de rire. Mais ils espèrent quoi ses bobos les câliner à mort.
    Le monde est davantage menacé par ceux qui tolèrent le mal que par ceux qui s’emploient à le faire.
    Albert EINSTEIN

  8. Xtemps

    Ils ont beaucoup trop couvert cet Islam meurtrière, ils sont responsables des meurtres en Europe, ils doivent rendre des comptes et être condamnés pour leurs crimes, crions Nuremberg!.

Comments are closed.