Quand le Président honoraire de la cour d’Appel règle ses comptes avec Taubira…


Quand le Président honoraire de la cour d’Appel règle ses comptes avec Taubira…

l-ideologue-qui-dynamita-la-france

Depuis que Christiane Taubira a quitté son poste place Vendôme, les consciences se délient. De plus en plus de professionnels de la Justice, prennent la parole pour dénoncer le lourd bilan de l’ancienne Garde des sceaux.

Dans un précédent article : « Taubira a soigné sa sortie mais laisse un ministère sinistré …« , j’avais relayé un article de Guillaume Jeanson, avocat au Barreau de Paris et porte-parole de l’Institut pour la Justice, très sévère pour le bilan de Taubira.

Aujourd’hui, dans Valeurs actuelles, c’est Jean-Claude Magendie, premier président honoraire de la cour d’appel de Paris qui enfonce le clou des dégâts laissés par l’idéologie sans limite de madame Taubira.

Jean-Claude Magendie, premier président honoraire de la cour d'appel de Paris.

Jean-Claude Magendie, premier président honoraire de la cour d’appel de Paris.

Sa voix est d’autant plus forte du fait qu’il s’agit d’un professionnel de la justice qui s’exprime et non un adversaire politique :

L’idéologue qui dynamita la France

Politique pénale laxiste, indépendance du système juridictionnel mise à mal :
le bilan laissé par Christiane Taubira est rude.

Mme Taubira n’aura pas été pour rien dans l’enlisement du débat, devenu surréaliste, sur la déchéance de nationalité, l’idéologie qui l’animait l’ayant emporté sur la considération objective des périls qui menacent notre pays.

Force est de constater que c’est la même idéologie, à bien des égards intolérante et manichéenne, qui a régné au ministère de la justice lorsqu’elle en avait les rênes en main, aidée en cela par le Syndicat de la magistrature, l’inventeur du « mur des cons », devenu son plus fidèle soutien et le vivier de ses collaborateurs et inspirateurs ; il n’est dès lors pas étonnant que l’institution judiciaire, qui s’épanouit dans le pluralisme, en ressorte affaiblie et que les citoyens manifestent une défiance croissante envers elle.

L’idéologie s’est d ‘abord manifestée dans le domaine pénal. Partant du principe que le délinquant est d’abord une victime de la société qui le poursuit et qu’il est bien plus digne d’intérêt que sa victime, il s’est agi de mettre à bas tous les dispositifs législatifs considérés comme la manifestation d’une société répressive et injuste; c’est ainsi que la loi instaurant les peines planchers, qui mettait un terme à l’impunité de fait de multirécidivistes, a immédiatement été abrogée, avant qu’un autre texte vienne décider que le sursis assortissant une peine ne serait plus automatiquement révoqué par la commission d’une nouvelle condamnation mais nécessiterait une décision spécialement motivée.

Ce désarmement méthodique de la société s’est également traduit par l’absence de toute politique pénale générale, qui se traduit normalement par des circulaires-cadres d’action publique destinées aux parquets, comme si le ministère signifiait par là son désintérêt de cette question honteuse.

L’idéologie de la ministre n’a pas manqué de se manifester dans les projets de réforme de la justice concoctés au sein de commissions dociles. C’est ainsi que le projet de réforme « J21″, censé bâtir la justice de notre siècle, après avoir formulé des préconisations qui semblaient fondées sur la découverte de l’importance de l’informatique et de la médiation civile dans toutes les justices modernes, retenait des préconisations d’une tout autre ampleur. Elles conduisaient insidieusement à dynamiter le système juridictionnel actuel fondé sur le principe hiérarchique, la responsabilité des chefs de juridictions et l’indépendance du juge.

Au prétexte d’ « ouvrir la justice à la société », des conseils de juridiction étaient créés auprès des cours d’appel et des tribunaux de grande instance, réunissant outre les magistrats et les fonctionnaires de la juridiction, ceux de l’administration pénitentiaire, des représentants des organisations syndicales, de l’État, des collectivités locales, des professions du droit et des associations. Les priorités de la juridiction seront ainsi discutées au sein de cet organisme pléthorique, au risque d’empiéter sur l’autonomie des juridictions, qui est pourtant le corollaire de l’indépendance de la justice. Le projet prévoit que « l’amélioration de la démocratie en juridiction suppose notamment de renforcer les pouvoirs des assemblées générales ».

taubira-et-les-magistrats

La démocratie en juridiction, dont l’organisation est hiérarchique, constitue une hérésie au plan de la science administrative ; la concertation actuelle entre magistrats existe, mais ses modalités préservent les juridictions d’un régime d’assemblée qui ne manquerait pas de manifester tous les vices qui lui sont inhérents: irresponsabilité, paralysie et démagogie. Il s’agit en réalité de mettre en place le système de cogestion que le Syndicat de la magistrature réclame depuis sa création, la prochaine étape étant l’élection des chefs de juridiction.

On saura très bientôt si le legs idéologique de Mme Taubira sera ou non repris par son successeur.

Jean-Claude Magendie pour Valeurs actuelles.

http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/category/partialite-de-la-justice/




Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j'ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J'estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


12 thoughts on “Quand le Président honoraire de la cour d’Appel règle ses comptes avec Taubira…

  1. hathoriti

    Au fait, elle a disparu dans la nature le grosse ? <que nous prépare-t-elle encore ? Sa haine de la France est telle que je m'en méfie comme de la peste et du choléra assemblés. Son silence est très suspect…

  2. Roland l'Alsacien.

    Bravo à ce Monsieur Jean-Claude Magendie Président de la cour d’appel de Paris ,
    Dite cher monsieur le Président , vous avez le moyen de le faire vu la position que vous occuper ne serez t’il pas possible de rouvrir la Guyane Française et mettre cette Taubira enchaîner avec un boulet au pied et a vie pour faire des travaux forcées suite haute trahison à la France et à la fonction qu’elle occuper ? et la faire aussi reposer et dormir après les travaux forcées dans la carcan des violeurs qu’elle a toujours aimer et libérer ? je veut bien être le Directeur général de la nouvelle ouverture de Guyane et par la même occasion envoyer moi tout les terroristes qui auront un bâton de Dynamite dans le C..L et les reste seront donner a manger aux crocodiles ,vous voyez quand ont veut trouver des solutions ont en trouve ,d’ailleurs Monsieur le Président faite faire une recherche sur ces finances de la Taubira en Guyane Françaises et faite vérifier les terrains qu’elle a acqui dans son pays en Guyane Française et je pense que résultat sera là ! voilà encore une raison de l’envoyer aux travaux forcées surtout qu’en oint est au pouvoir et ont l’utilise à ces propres fins , Piste à vérifier ,elle mérite une sacré punition pour avoir fait ce qu’elle a fait quand elle était au pouvoir et sachez que beaucoup de Français pensent pareil ! donc la DGSE pourra certainement vous fournir des preuves suite que les habitants de là bas ne la supporte pas et délieront leurs langues pour ce venger d’elle parce que elle n’a pas sio bonne réputation en guyane Française et faite verifier les terrains acquis qui ont été transmit aux membres de sa familles et des amies ! un citoyen qui en marre qu’ont le met dans la tambouille quand cela en haut lieu pendant ce temps nous volent et trahissent notre culture et pays ,il est grand temps de nettoyer ce pays avec ces cafards qui ce croient tout permis et pense qu’ils sont des intouchables.Roland l’Alsacien .

  3. Xtemps

    Si les consciences se réveillent au niveau de la haute hiérarchie de la magistrature, c’est que les événements sont très graves et au niveau de la France est gravissimes pour les millions de victimes.
    Cela démontre bien par Taubira qu’il n’y à plus de séparation des pouvoirs de Montesquieu.
    Que le peuple France comme tous les peuples européens reprennent le pouvoir hors des mains des dirigeants corrompus, reprendre le pouvoir c’est reprendre notre avenir.

  4. Le Chatelain44

    Désolé de plomber l’atmosphère mais..
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/03/15/31003-20160315ARTFIG00084-sous-pretexte-d-economies-urvoas-fait-du-taubira.php

    ANALYSE – Très calmement, le nouveau garde des Sceaux va encore plus loin que son prédécesseur sans que cela n’engendre de vagues dans l’Hémicycle.
    En France, nécessité fait loi. Jean-Jacques Urvoas a trouvé l’argument imparable pour faire passer en douceur ce que les provocations verbales de Christiane Taubira transformaient en combat idéologique mettant l’opinion publique au bord de la crise de nerfs. Le nouveau garde des Sceaux se contente, lui, de dire très calmement que la justice française n’a plus les moyens de ses ambitions. La conséquence est toute simple: il faut donc moins juger et moins incarcérer. L’ex-garde des Sceaux ne disait pas autre chose.
    De quoi surtout désespérer les victimes pour qui le procès ne sera plus qu’une fiction
    En bon connaisseur du travail parlementaire, le ministre de la Justice a réussi à aller plus loin que son prédécesseur sans que cela n’engendre de vagues dans l’Hémicycle – qui, il est vrai, était vide – et encore moins dans l’opinion publique.

      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        En principe, je vous ai fait parvenir l’article en entier sur votre boîte Mail.
        Amitiés.

  5. libel.hule

    Bien sur, qu’elle mérite perpète avec boulets aux pieds, mais, pas qu’elle,le diable de Tasmanie( sarkolius), aussi,et la jupette, et pasquoua, le traite à la France, qui a fait volé par les corses l’arsenal militaire(sans effraction?) et fabius et tous les autres qui vendent ou donnent notre cher PAYS à tous les escrocs du monde, sans compter notre chère justice ,où certains présidents de tribunaux écrivent des livres, pour honorer les magouilles de la magistrature,pour que les enfants de ceux-ci rentre dans le système( voir « la magistrature sans âme, ni conscience », et « la justice crée l’insécurité ».

  6. Villeneuve

    Ce Monsieur m’écœure. Il ne mérite aucunement notre considération. Comme il est bien dit en intro : « Depuis que Christiane Taubira a quitté son poste place Vendôme »… Tout est dit. Un Général Piquemal version justice !

    Il s’est couché devant Taubira et s’il se lève maintenant qu’elle est passée c’est parce qu’il veut prendre position pour obtenir le poste de garde des sceaux dans le futur gouvernement de droite en 2017 qu’il pense être Les Républicains !
    Les gens de son espèce militent pour l’effacement des juridictions au profit d’arbitrages façon arbitrage entre copains comme dans l’affaire Tapie !!!
    Il s’agit d’un valet « du grand capital » à la solde d’un Claude Bébéar ou d’un Sarko. Un valet rien d’autre !

  7. John silver

    La taubira la pire anti française
    Une arriviste qui était. Contre l’État français pour l’indépendance de son pays….

Comments are closed.