Main d’oeuvre et chute de Rome ou l’extraordinaire apport de Rome au continent européen


Main d’oeuvre et chute de Rome ou l’extraordinaire apport de Rome au continent européen

http://resistancerepublicaine.eu/2016/02/29/lhistoire-se-repete-lempire-romain-setait-effondre-a-cause-de-flux-migratoires-importants/

Merci pour tous ces développements très intéressants. J’avais aussi à l’automne dernier rendu compte d’un texte de Moses Finley intitulé « Main d’oeuvre et chute de Rome » à ce propos.

Actuellement, Arte diffuse, toujours sur ce thème fondamental, en trois épisodes, un documentaire historique intitulé « Les Romains en Germanie ». Les trois peuvent être vus en ligne :
http://www.arte.tv/guide/fr/056770-001-A/les-romains-en-germanie-1-3?autoplay=1

Je n’ai pas tout regardé pour l’instant, mais ce que j’ai vu est passionnant et fait prendre conscience de l’apport de la Rome antique au continent européen de façon générale.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


5 thoughts on “Main d’oeuvre et chute de Rome ou l’extraordinaire apport de Rome au continent européen

    1. Maxime

      Bonjour,
      heureux de vous l’avoir fait découvrir !
      Le documentaire en trois épisodes date de l’année dernière, donc a été élaboré alors que la crise migratoire avait commencé.
      Ayant finalement regardé les trois épisodes, j’ai eu l’impression que l’ensemble était tout à fait honnête, qu’il n’y avait aucune volonté notamment de nous apitoyer sur le sort des migrants du monde arabo-musulman de nos jours en faisant des rapprochements qui seraient malvenus.
      Il est seulement question de réfugiés dans le deuxième épisode, vers la 30ème minute, s’agissant de populations déplacées du côté de la rive gauche du Rhin quand les Alamans ont progressé dans leur conquête de l’Empire romain. Ce fut trop bref pour qu’on puisse y voir une tentative pour nous apitoyer sur les migrants venant actuellement du monde arabo-musulman et, de toute façon, l’analogie est impossible puisque les peuples déplacés étaient alors romains, comme c’est exposé dans le documentaire. Un professeur (Jean-Yves Marc) explique alors qu’il ne faut pas parler, pour cette époque, d’invasion barbare, mais « de pression migratoire sans cesse renouvelée », les barbares ayant été intégrés légalement, donc ces migrants n’étaient pas des barbares, contrairement aux assaillants de l’Empire.
      Je me suis à rêver à une ré-instauration d’un « limes » ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Limes ) tout autour des frontières françaises voire européennes…
      Le troisième épisode est davantage consacré au christianisme, Constantin rétablissant la liberté de culte pour les chrétiens, les juifs et les païens (polythéistes) en 313, avant l’édit de Thessalonique… qui provoqua des protestations et une répression qu’il faut espérer ne jamais revoir en Europe.
      Finalement, les causes de la chute de l’Empire ne sont pas vraiment développées, ce qui peut sembler décevant.
      En ces temps troublés, ces rappels historiques sont cependant revigorants et j’ai réalisé l’abîme de mon ignorance parfois… ces lacunes sont désormais comblées (grâce aussi au complément de Parole d’un Grec, merci) !

  1. Parole d'un GrecParole d'un Grec

    Quintilius Varus, rends-moi mes légions!!!

    Ces émissions sont une version allemande de l’histoire romaine en Germania sans doute pour réconcilier et justifier la continuité de l’empire romain et du Saint-Empire romain de la nation teutonique appelé aussi Saint-Empire romain germanique.

    En réalité, dans l’histoire l’empire romain et les peuples germaniques (allemands) étaient en conflit perpétuel. Les peuples germaniques avaient par plusieurs fois tenté de passer le Rhin, causant de graves destructions dans les provinces gauloises.

    La tentative d’annexion définitive de cette terre sauvage, couverte de forêts et de marais, occupée par une population difficile à contrôler car résidant non dans de grands centres urbains, mais au contraire dans de petites communautés de 50 à 100 habitants, échoua lorsque l’armée envoyée pour diriger la nouvelle province de Germanie, fut anéantie dans la bataille de la forêt de Teutobourg, en l’an 9 sachant que la campagne d’invasion romaine avait commencé l’an 12 av JC.

    Toutes acquisitions territoriales effectuées en vingt ans furent compromises quand en 7 ap. J.-C. Auguste envoya en Germanie Publius Quintilius Varus, dépourvu de talents diplomatiques ou militaires tout autant qu’ignorant du pays et de ses gens.

    En l’an 9, une armée de 20 000 hommes composée de trois légions (la XVII, la XVIII et la XIX), de nombreuses unités auxiliaires (3 ailes de cavalerie et 6 cohortes d’infanterie) et de nombreux civils, furent massacrés lors de la bataille de Teutobourg par Arminius, citoyen romain d’origine germanique.

    Le découragement après cette déroute subite était tel que Suétone rapporte :

    « on dit qu’Auguste fut tellement consterné de ce désastre, qu’il laissa croître sa barbe et ses cheveux plusieurs mois de suite, et qu’il se frappait de temps en temps la tête contre la porte, en s’écriant :  » Quintilius Varus, rends-moi mes légions ». L’anniversaire de cette défaite fut toujours pour lui un jour de tristesse et de deuil. »

    — Suétone, Vie des douze Césars II, 23.

    Les romains n’ont jamais plus mis le pied en Germania…

  2. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Maxime me pardonnera, j’espère, d’introduire un texte qui n’est pas en rapport avec le sien. Mais je ne savais pas où faire paraître ce qui suit. Je pense que Christine saura y mettre bon ordre.

Comments are closed.