Ne rêvez pas de maquis, c’est fini, on n’est plus en 1940 !


Ne rêvez pas de maquis, c’est fini, on n’est plus en 1940 !

Nous pouvons lire dans des articles ou des commentaires paraissant sur notre site qu’il serait envisageable, ou préférable, ou même urgent de prendre le maquis. Ne nous trompons pas de stratégie, nous ne sommes plus en 1940 ! Aujourd’hui il n’y aura plus de maquis, et ce pour bien des raisons. Explication…

D’abord, qui à ce jour serait capable de prendre le maquis, c’est à dire : abandonner le remarquable confort auquel notre société civilisée et technologique nous a habitués, choisir de ne plus prendre une douche par jour, changer ses vêtements à une fréquence allongée et aléatoire, dormir n’importe-où et souvent mal, manger pareil, ne rien avoir à sa disposition que ce que l’on peut transporter avec soi ? Qui abandonnerait ses moyens de communication modernes, dont certaines des particularités techniques consistent à les rendre localisables ? Qui prendrait le risque d’évoluer en milieu variable, par tous les temps, sans connaître les ressources que la nature met à notre disposition mais dont la connaissance et la pratique ont été occultées par le consumérisme ? Qui encore se débrouillerait comme un scout des années cinquante, au temps où on apprenait aux jeunes à se débrouiller dans la nature pour s’orienter, s’abriter, faire du feu ou se nourrir ? La plupart d’entre-nous est bien loin de tout cela.

L’environnement aussi a évolué. L’urbanisation et les normalisations ont fait disparaître bien des lieux propices aux maquis, ou les ont rendus trop accessibles, soit à l’ennemi, soit à des curieux mal venus. Il n’existe plus guère d’endroits où un groupe nombreux, vivant au jour le jour, ayant des besoins logistiques, devant s’entraîner, se déplacer et mener des opérations puisse se dissimuler, surtout longtemps. Les zones boisées ont considérablement rétréci ; même s’il était reconnu qu’il valait mieux installer un maquis sur la place d’un village avec des guetteurs à dix kilomètres plutôt qu’au milieu d’un bois sans sentinelles (selon un chef maquisard) les endroits où la nature dissimule les troupes valent tout de même mieux, mais…

Il n’existe plus d’endroits où se dissimuler, justement. La Terre entière ou presque, et en tout cas la totalité de notre territoire national, sont recouverts par divers réseaux d’interception des moyens de communication. De plus, des systèmes variés, mobiles et fiables permettent de détecter toute présence humaine, même dissimulée, tels que détecteurs de mouvement (comme celui qui allume vos lampes de jardin), détecteurs infra-rouge, radars y compris géodésiques, détecteurs de sons, caméras, embarqués à bord d’aéronefs divers, satellites, drones, etc.

Et plus encore : pendant l’Occupation, de nombreux collabos étaient des opportunistes sans scrupules et sans âme, auxquels s’ajoutaient des idiots et des naïfs abusés par le discours pétainiste et la persistance à croire en un maréchal jadis vainqueur, mais devenu gâteux et poursuivant un antisémitisme personnel. D’innombrables dénonciateurs anonymes écrivant aux administrations, aux autorités d’occupation ou à la Milice étaient des gens souhaitant régler de la façon la plus perfide et la plus lâche quelques rancunes de voisinage, de jalousie, de délaissement, de ces phénomènes de la vie ordinaire dont l’évolution devenait tragique en ces temps qui n’étaient plus ordinaires. Une majorité de Français étaient pétainistes en 1940, tout comme elle est devenue gaulliste en 1944, après que le vent ait tourné.

Mais aujourd’hui, comprenons bien cela, nous autres patriotes sommes considérés comme des fascistes (et autres expressions associées, en Allemagne ceux de Pegida sont vus comme des nazis) par cette bien-pensance instaurée depuis des décennies par les divers courants politiques. Des maquisards seraient considérés comme fauteurs de guerre civile (alors qu’elle est déjà instaurée) surtout par tous ces ignares en Histoire habitués à se gargariser des derniers trucs à la mode, dont les actions des maquis viendraient troubler le consumérisme outrancier et la tranquillité. Observons que des gens sont capables d’hypothéquer l’avenir et la vie même de leurs enfants au nom de leurs idéologies de pacotille prétendant refaire le monde, persistant dans un aveuglement suicidaire. Même quand ils auront un couteau sous la gorge, ils diront encore que « l’islam c’est pas ça », juste pour ne pas reconnaître leur tort. Alors, vous pensez bien, s’ils rencontrent des « fascistes », c’est la dénonciation assurée et même le massacre s’ils sont les plus forts ! Ces dénonciations viendraient de ceux-là qui depuis longtemps ont empoisonné le débat public issu de l’Agora et du Forum en intentant des procès dès lors qu’on exprime une idée qui ne leur convient pas, ces massacres seraient commis par leurs troupes masquées se prétendant « antifascistes ». Nous ne sommes pas à l’abri de ces horreurs, la « bavure » commise récemment dans le Nord par des flicaillons gauchistes en est un exemple. Mais point de maquis aujourd’hui, il n’y a plus ceux et ce qu’il faudrait. Il faudra passer à autre-chose, et fort heureusement ce n’est pas l’intelligence et l’imagination qui manquent aux patriotes.




Daniel Pollett

Retraité actif et patriote vigilant. Auteur du livre « Citoyens ce roman est le vôtre ». Responsable Résistance républicaine du Gard et de l'Hérault


26 thoughts on “Ne rêvez pas de maquis, c’est fini, on n’est plus en 1940 !

  1. DUSUD JEAN PIERRE

    Bonsoir Daniel, tout à fait d’accord sur ton analyse. Plus de 70 ans  » d’évolutions » en tout genre font que le maquis d’antan ont « vécu » à nous de réfléchir et d’anticiper pour s’adapter au mieux de toutes ces nouvelles technologies. Un cerveau c’est bien, mais plusieurs c’est nettement mieux !!!

  2. Castiglione

    Si nous devons entrer en guerre civile je transformerais en devise pour mon équipe éventuelle une recommandation qui était faite aux nouveaux pilotes de chasse : WATCH YOUR SIX (surveille tes arrières)

  3. Alexcendre 62

    Article lucide et réaliste ce qui fait une magnifique mise au point pour un retour au concret , moi je suis en phase sur cette vision des choses de notre ami Daniel . Merci

  4. 1143

    Je suis totalement d’accord avec vous avec la technologie actuel en 5 minutes un maquis est débusquer par contre du matériel peux être dans la verte pour le grand soir (bonjour les rg)

  5. gaudet jean michel

    Dans mes commentaires passés, j’ai indiqué que le concept de « guerre civile » connaitra une progression et des aspects multiformes .

    Dans le contexte idéologique actuel, ce sont les pouvoirs publics qui représentent notre plus grande menace , et qu’ils savent mettre en oeuvre les services de juges partiaux et dévoyés, en vue d’une démarche de répréssion envers les français de souche, qui par leurs paroles et leurs actes , opérent visiblement une résistance à cette invasion mortelle .

    Comme je l’ai dit la succession des interpellations et des condamnations pénales , doit nous inciter à rentrer dans l’ombre , ne pas preter inutilement le flanc , pour au contraire tisser patiemment des réseaux , rassembler nos ressources précieuses , et même pratiquer comme nos ennemis la taqqya , en jouant volontairement le role des idiots sans histoire , même capables d’encaisser les insultes des migrants muz sans réagir trop vivement , au risque de recevoir une convocation des flics !

    Je reconnais que cette méthode de dissimulation et d’effacement peut connaitre également ses propres limites , car en cas d’agression mortelle directe contre soi ou des membres de la familles, on est hélas obligé de réagir…MATERIELLEMENT ! avec tous les risques judiciaires que cela comporte .Cependant il faut malgré tout préferer se retrouver devant un parterre de magistrats, plutot que dans un coffre en bois, ou devoir voir sa femme violer , sans pouvoir réagir !

    Mais encore une fois , la meilleure démarche est l’évitement , consistant à rejoindre des zones rurales ,des villages de campagne ou la constitution de communautés de protection est possible, sans envisager de prendre un quelconque « maquis »dans le style des années 40 !

    Un des mes amis , ancien militaire, vivant en village assez reculé, est en train de réaliser au niveau locale , une véritable communauté de sécurité, dont l’efficacité reposera sur un niveau de cohésion trés solide ! autrement dit des « éléments allogènes » cherchant à prendre des « initiatives » trouveront des « interlocuteurs » trés « crédibles » , si vous voyez ce à quoi je pense !

    L’exemple concret que je viens de citer , est précisément le cadre type que nous devons tenter de suivre , pour rassembler nos moyens humains et matériels , en vue d’améliorer considérablement notre résilience , qui parfois passera par la constitution de zones d’exclusion

    A titre d’autre exemple en Afrique du sud ,suite aux multiples massacres dont fut victime la population blanche aprés la fin de l’apartheid, des familles blanches se sont regroupées en communauté pour fonder une ville baptisée ORANIA! ou la présence de toute personne de couleur est impossible, pour des raisons de sécurité et d’élémentaire survie !

  6. yoniii

    hi

    il est evident que le maquit de 40 et obsolette

    ceci dit , les strategie utilisées lors de la guerre froide … par les dissident et parfaitement exploitable

    piont besion du maquit , nos ennemi peuvent etre defait de l interiuere ..

    SUN TZU L ART DE LA GUERRE et un livre precieux a ce sujet

    piont besion de detriure l ennemi d une autree place forte , ont peut le detriure a l interiure meme de la citadelle de l ennemi liu meme .

    par ailleurs

    tous les detecteur , toutes les haute technologie militaires .. ont des failles ,

    l hommes et faillible , donc tous ce que fait l hommes est faillible
    exploiter ses failles et un moyen fiable et peu couteux de survivre

    sans compter que

    certainnes strategie exploitée a travers le temps ancien et surtout lors de la guerre froides par les deux armées russes et us
    son d une redoutable efficacité et peuvent toujour nous etre utile et contre ce genre de stratgei , aucune contre mesure scientifique et technologique n existe

    un livre a lire

    http://ecx.images-amazon.com/images/I/416X77EP62L.jpg

    http://www.amazon.fr/Espions-psi-Lhistoire-lespionnage-extrasensoriel/dp/2268054284

    les scientifique siuvant sont aussi interressant

    russel targ
    harold puthoff
    brenda dunne
    etc

    il ne faut pas voir ce qui peut géner un patriotes ,mais ce qui peut le renforcer

    les failles de l ennemi , son notre avantage

    sun tzu
     » la force et une faiblesse ,
    la faiblesse est une force »

    by

  7. Jean Pierre

    C’est vrai que le territoire francais a change et les hommes aussi. J’ai du mal a imaginer par exemple, une revolte de jeunes issus de la « generation Tanguy ». Quant aux vieux (ou seniors) comme moi eleves a la dure, je ne vois rien d’autre a faire que de voter utile pour Marine Le Pen.

  8. DUVAL Maxime

    Oui, il me semble que l’expression « Prendre le maquis », soit plus s’inscrire dans une démarche intellectuelle de résistance, que de s’apprêter à s’enfoncer dans la jungle impénétrable de la forêt de Brocéliande.

    Les Monts d’Arrées ne sont pas les Aurès non plus. Et vouloir vivre l’aventure exaltante du « Sentier Lumineux » pas une meilleure perspective.

    Maintenant, il est évident que les évènements puissent prendre une tournure qui voit s’instaurer la guerre entre nous tous sur notre territoire. Entre frères et soeurs, voisins et amis… Muzz allogènes et Français de papier … Le Liban, la Yougoslavie… l’Ulster, l’Algérie… les exemples ne manquent pas de ces déchirements. Sans remonter à l’Histoire de France et la Saint-Barthélémy ou les Guerres de Vendée.

    Armons nous, mais surtout mentalement pour le pire qui nous est imposé. Pour le reste, chacun trouvera la réponse en offrant ce qu’il peut de ses talents suivant ce qu’imposerait la situation. Mais ce qui est important c’est la communauté d’esprit, la possibilité d’unir.

    Nous avons tous sur ce blog un énorme défaut, nous avons en nous l’Humanité encrée en nous . Aucun d’entre nous n’est capable de se livrer à quelque exaction que ce soit. Alors, évitons par le verbe de nous discréditer, de jouer les méchants féroces soldats auprès de lecteurs qui ne cherchent précisément que le « détail » si je puis me permettre, qui tue.

    D’autre part, et pour enfoncer le clou, ne faisons pas semblant d’ignorer que ceux qui nous feraient face ne sont pas que des traîtres pour une part et des combattants de l’islam pour l’autre partie. Ils ont des femmes et des enfants, et qui d’entre nous serait capable d’avancer sur sa pelleteuse sur un de ces courageux, femme ou enfant, qui lui barrerait le chemin de ses bras…Gagner la guerre n’est peut-être pas facile, mais assurer la paix et surtout celle des esprits et des coeurs ensuite n’en parlons pas…

    « Ils » sont combien de millions femmes et enfants ici à présent, et qui n’en a pas dans sa propre famille ?

    Alors, armons nous… de bonnes intentions surtout, pour le reste, c’est à chacun d’apprécier en supplément le choix des armes.

    C’est en gros comme ça que je vois les choses.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      pas d’accord Maxime si la guerre est déclarée et que c’est eux ou nous on n’aura pas le choix, on sait par l’exemple de Gaza qu’ils constituent des boucliers humains avec femmes et enfants, alors il nous faudra avancer et tirer sur tous, femmes et enfants compris si on ne veut pas que ce soit nos femmes et nos enfants qui y passent parce qu’en face ils ne feront pas de quartier

      1. DUVAL Maxime

        Rebonjour et bon dimanche …

        Quand je parle d’assurer la paix dans les consciences, c’est un peu faire référence à un article paru hier sur Ouest-France, consacré à la veuve du Gal De la Bollardière, à leurs vies et combats et les cicatrices et rancoeurs ravivées sans cesse;

        Retrouvé sur le net un article consacré à la disparition du Gal Aussaresse et de la Grande Histoire qui les avait lié (Bollardière-Aussaresse) pour le meilleur puis le « pire » en Algérie.

        http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2013/12/04/mort-du-general-aussaresses-figure-de-la-guerre-d-algerie_3524928_3382.html

        Il faudrait sûrement en parler à ceux qui sont revenus ici en métropole et ne sauront jamais qu’ils sont des rescapés d’un attentat qui fut évité grace à des méthodes qui répugnent.

        Les années à venir décanteront le sujet pour ce qui nous occupe.

  9. Henri de Montfort

    Les maquis « à l’ancienne  » seront différents!. Connaissez-vous la guérilla urbaine? Vous en aurez bientôt une sur le dos! C’est la plus sanglante et la plus dure. Si vous pensez vraiment que toute résistance est impossible, vous avez le choix : la valise ou le cercueil! Je vous conseille la valise et de quitter l’Europe occidentale tantqu’il en est encore temps, surtout pour vos enfants.Il vaut mieux perdre ses biens que de vivre terrorisé,volé et violé!

  10. Sénèque

    Analyse parfaitement lucide. Donc, et comme disait le camarade Vladimirrr’Illitch : »Que faire? » Pour moi , le préalable à toute résistance organisée est l’entrée en clandestinité, nonobstant évidemment le rappel qui a été fait à juste titre des moyens technologiques inouïs dont dispose le système et qui dépassent largement ce qu’Orwell avait imaginé dans « 1984 » (lire aussi le »1984″ actualisé paru vers les années 2000 « Globalia »)…

    Nous attendons des réseaux comme RR , RL ,Minurne et autres de susciter des réunions locales physiques , afin d’organiser le tri préalable (il y aura évidemment des taupes) , les contacts avec les nations amies (Hongrie, Russie , Serbie ,Chine peut-être , qui pourront être un appui plus qu’utile ds la logistique …) .

  11. Pouf

    La France perd ses guerres depuis longtemps et j’entends encore le commentaire des anciens : « on est toujours en retard d’une guerre »…
    Voilà pourquoi j’apprécie cet article qui nous dit : ne proposez pas des solutions du passé !
    Dans un combat, tout est utile et l’entraînement proposé par nos amis est capital pour la sauvegarde en cas d’attaque mais il faut plus…Il nous faut inventer des solutions pour s’imposer en milieu hostile. À force d’y réfléchir, la lumière finira par jaillir !

    1. Christine TasinChristine Tasin

      merci Gentilitas pour ce court mais clair résumé je confisque pour publication ce soir

  12. rosso

    Cet article est premièrement très pessimiste,et deuxièmement défaitiste!
    Tout d’abord on peut agir sans prendre le maquis mais il ne faut pas confondre maquis et clandestinité…..
    Quand à généraliser sur le confort ,etc,c’est mettre tous les français dans le même panier.
    Je pense exactement le contraire,c’est que la résistance de 40 est l’exemple à suivre;quand aux traçages et aux repérages inévitables ils démontrent une totale méconnaissance de l’auteur.
    Ce n’est pas avec de tels discours qu’on gagnera la guerre qui nous est déclarée par l’islam:c’est au contraire pousser au découragement,à l’inaction,et à servir la soupe aux terroristes!

    1. Christine TasinChristine Tasin

      non ça n’a rien de défaitiste au contraire puisqu’il s’agit juste d’inciter chacun à réfléchir et à imaginer une autre sorte de maquis

    2. romulus

      une petite réflexion à ce sujet: soit en gros les trois groupes: « islam »/ »français de souches »/ »collabos ».
      Chaque groupe se dit victime ou victimise l’autre, fait peur ou a peur de l’autre, avec plus ou moins d’intensité. Sans guerre civile déclarée, c’est le statu-quo et c’est le quasi-équilibre, bien qu’en sous-sol les lignes bougent continuellement, imperceptiblement (on sait dans quel sens) et comme les pour les plaques tectoniques qui glissent imperceptiblement, de temps à autre un tremblement de terre survient, en général quand c’est calme plat trop longtemps puisque tout se passe sans visibilité, la diplomatie et la clandestinité jouant leur rôle.
      Bref, là n’est pas vraîment le sujet. Ou je veux en venir, c’est que l’attaque frontale contre l’Islam, en vue de déséquilibrer ces trois forces, me semble aller vers ce qu’il faut éviter (au moins dans un premier temps) car étant susceptible de causer d’énormes dégâts. Donc une autre solution est de couper le soutien par l’attaque-harcèlement des collabos.Comment le faire, étant donné que le moyen le plus doux serait d’attendre le basculement des collabos vers le camp des Français de souche. Cela certes avance mais trop lentement car pendant ce temps-là l’Islam se renforce dangereusement. Il faudrait donc à mon avis monter des espèces de Commandos anti-collabos, par la ruse au besoin puisque si trop frontal le pouvoir intervient par la force (voir Général Piquemal), être courtois mais ferme. Un des talons d’achille des collabos est la peur de « l’extrème droite »(le FN pensez-vous!) Il vaudrait mieux faire intervenir des citoyens assez »neutres » pour saboter les réunions libéro-socialos (je viens de l’appliquer sans résultat tangible mais je ne suis pas fait traité d’extrème n’étant pas répertorié dans cette mouvance. Ainsi ma voix a t-elle peut-être plus portée qu’un militant très marqué. Car actuellement 70% des français sont opposés à l’immigration mais ils restent silencieux, croyant toujours que quelqu’un va faire le boulot à leur place, surtout le FN puisqu’il est désormais bien visible.
      Voilà, c’est juste une piste.

  13. Pierre 978

    Je viens de lire l’article de Daniel. Il est vrai que nous ne sommes plus en 1940, mais nous ne devons pas ignorer pour autant le passé. Ce qui nous attend, c’est un mélange de guerre à la fois conventionnelle, guérilla urbaine. Le maquis tel que nous le comprenons semble dépasser par rapport à notre époque car nous vivons dans un monde technologique et apparemment nous ne pouvons pas quitter cette habitude sans en perdre nos repères. Les muzzs dans leurs combats utilisent les deux méthodes pour arriver à leur fin. Il faut bien comprendre qu’à notre époque la technologie est un atout mais aussi une faiblesse. Notre ennemi ne nous fera aucun cadeau et il l’a très bien compris. Il faut s’attendre à une perte partielle ou totale des moyens de communications moderne car cela fait partie de la guerre moderne et cela permet de déstabiliser l’adversaire. Ce qui nous rend vulnérable aujourd’hui à nous, les vrais FDS, c’est d’une part le manque de lucidité intellectuelle de la plupart de nos compatriotes et le confort moderne sous tout ses angles. Il faudra prévoir et introduire dans notre stratégie l’hypothèse d’une totale destruction des moyens technologiques. Plus de portable, peu ou plus d’électricité, le manque d’eau, d’essence etc…. donc nous revenons en partie en 1940 et il faudra bien s’adapter si nous voulons gagner cette guerre. Une armée est forte grâce à son nombre de soldats, à la chaîne de commandement, aux moyens logistiques, à l’état psychologique des troupes, à la manière de s’adapter à l’ennemi et l’environnement etc…. j’explique avec mon modeste avis le fait que notre passé historique pour être utile, le maquis n’est peut être pas la meilleure solution mais nous devrons sûrement utiliser en partie certains moyens techniques fiable pour battre notre ennemi. Une chose est certaine, en se disant que la technologie va nous sauver face à l’ennemi nous nous trompons, cela aide sans aucun doute mais cela peut s’arrêter à tout moment.
    Maintenant je peux faire erreur sur mon analyse, ce n’est qu’un avis parmi tant d’autre. Nous avons de toute façon raison de nous préparer et aussi à devoir perdre le confort moderne tel que nous le connaissons temporairement, pour vaincre notre ennemi si bien étendu nous voulons gagner.
    Ne doutons pas de nos capacités à nous adapter face à l’ennemi.

    Nous Vaincrons !!!!!
    Vive la FRANCE et les FDS !!!!

  14. Cavalier

    Daniel,
    Tout cela est finement observé.
    Je suis d’une famille de résistants et de fusillés, de morts pour la France qui leur à bien mal rendue…
    Ayant passé une partie de ma vie dans le « métier des armes » je me permets de donné mon avis, qui je l’avoue n’apportera sans doute rien au débat, mais qui posera peut-être des questions.

    Capacités, moyens, déterminations et cohésions.

    1) Si, et je dis bien si, nous devrions être confronté aux barbares en avons-nous tous l’aptitude? Entre, vouloir et faire il y a une différence. Ça, c’est pour la Capacité.

    2) Avons-nous assez de ressources d’appuis de logistique pour engager et tenir un ou des combats, ne pas oublier que ce sera sans doute une guérilla urbaine. C’est pour les moyens

    3) Serons-nous tous résolus, déterminés à en finir avec l’ennemi, donner la mort ce n’est pas rien. C’est là où se juge la capacité d’une troupe; être sûr de l’homme que l’on a à côté de soi est primordial, autrement dit, avoir confiance les uns envers les autres.
    J’ai participé à des simulations de combat ( embuscades ) ou l’effet de surprise était tel que des gars se cachaient en attendant que ça se passe; le combat ce n’est pas un jeu vidéo pour scouts du XIe siècle ni pour Rambo de sous-préfecture. Voilà pour la détermination et la cohésion.

    Ceci étant dit, le point important est: quand et comment?
    À quelle occasion et à quel moment commencera l’affrontement?
    Élection, attentat?
    Cela fait beaucoup de questions, et beaucoup de paramètres que nos adversaires et nous mêmes ne maitrisons pas et ignorons.

    Ce qui est certain c’est que les « autres » sont prêts, ils l’ont démontré, sporadiquement certes, mais les faits sont là.

    Il faut un événement fédérateur qui rassemblera les patriotes, lequel ? Je l’ai écrit plus haut, nous l’ignorons. Donc, attendre et voir.

    Je terminerai par cette citation reprise au film « Robin des bois »

    « Dressez-vous et dressez-vous encore jusqu’à ce que les agneaux deviennent des lions ».

  15. Xtemps

    Et vous croyez sincèrement qu’avec dix millions de pauvres en France qui savent pas se payer un dentier, ni prendre une douche tous les jours, qui profitent des derniers cris de la technologie.
    Vous pensez dans votre sale de bain, GSM et votre télévision ou quoi.
    Vous ne croyez pas que des arabes aujourd’hui comme Eva ne font pas de la résistance et qu’il n’y a pas de maquis.
    Et qu’il n’y a pas d’endroit pour se cacher en France!.
    Et comment les musulmans croyez vous qu’ ils font en France!.
    A c’est sûr qu’ à l’époque des Romains c’était encore différent.
    C’est certain que nous aurons pas la même résistance qu’en 1940 contre les boschs.
    Certaines choses de l’époque peuvent être intéressant, les bonnes vieilles méthodes sans files, pas d’électronique et autres, mais qui peuvent être utile dans d’autres occasions, le marché noir et autres à revoir, puisque nos gouvernements nous volent et enrichi l’ennemi avec.
    Nous devons avoir une France forte pour combattre et pas affaibli et à genoux.
    L’ennemi a toujours pris les ressources du pays et l’assiéger.
    Un bon stratège c’est d’abord un bon observateur pour en tirer les avantages.
    Pensez avec les moyens d’aujourd’hui, et n’oubliez pas, les sabotages chez l’ennemis n’est pas une option en résistance, il font parti du combat.
    Moi j’ai vu des Maghrébins à Bruxelles poser contre un mur en fumant leurs cigarettes, observer les alentours, ils chouffe, et deux jours après, plusieurs appartements avaient été cambriolé.
    Toujours des maghrébins, un qui commandait les autres pour attaquer des passants, porte feuilles et sac à mains, avec menaces, couteaux prêt à l’emplois, comme leur prophète leur beau modèle, voleur de caravanes dans les déserts, ils s’organisent que voulez vous.
    Je pense qu’ en France vous avez déjà vu ce genre de petit manège, pas besoin de vous expliquer et encore moins à Eva.
    Les musulmans sont des occupants et des ennemis, pas des immigrés, et ils se comportent comme des occupants ennemis, avec carte d’identité du pays, un ennemi autorisé par l’état, et eux depuis 1400 ans.
    Croyez en vous, c’est déjà le plus important, et organisez vous, et bien sûr il y a toujours une première, et des erreurs vous en ferez( le moins possible de préférence ) et arrêter d’être poli et gentil, pas de plaintes, c’est la résistance amis résistants et jamais baisser les bras, car nous n’avons pas le droit de perdre.
    Et vous avez les capacités, et bien plus que vous croyez, et n’oubliez pas les crétins d’antifas Fascistes et les autres pouvoirs fascistes, qui n’arrêtent pas de trahir le peuple français de le voler.

  16. Fauchon

    C’est un très bon article qui calme les va-t’en-guerre du clavier qui se débineraient en cas de conflit mais c’est aussi « la charrue avant les bœufs » puisqu’avant de passer au mode « Résistance » il faut reconnaître ceux de son camp et ce n’est pas sous pseudo mais dans le quotidien qu’on reconnaît les vrais résistants. Je suis gérant de commerce en quartier sensible (en devenir) et multiculturel avec une forte proportion d’immigrés et d’assistés sociaux de tous genres à la lisière d’une zone résidentielle pavillonnaire plutôt riche. Depuis peu je sens un revirement favorable à mon égard de personnes qui avant me méprisaient (c’était réciproque). Cela va de la fausse blonde sarkoziste à Mercedes qui va porter ses enfants dans l’école privée d’à côté, et qui stresse pour leur avenir car elle redoute avant tout qu’ils soient déclassés et se retrouvent à habiter la zone où se trouve mon magasin. Au bobo propriétaire de maison qui a le malheur de constater que sa demeure va perdre de sa valeur car le quartier est le théâtre de cambriolages récurrents. La première vous fait un beau sourire, en rentrant dans le magasin…Pour la première fois. Le second, client un peu plus habituel, vous dit qu’il écoute la même musique que vous. J’ai plein d’autre exemples à vous citer. Nouveau succès pour mon commerce, charme tardif du commerçant, me diriez-vous, je ne pense pas. Essai timide de se serrer les coudes, c’est sûr. Ces personnes-là rejoindront notre camp. Par contre, mon propriétaire habitant juste au dessus du magasin qu’il loue (fort cher d’ailleurs) tatoué et immatriculé FN et qui au moment de la tuerie de Charlie Hebdo part pour trois jours à la campagne en catimini car il a peur que le quartier se soulève n’est qu’un futur traître même s’il installe après un coûteux système de vidéosurveillance parce que « le quartier a changé » !! Une fois cette étape de reconnaissance passée, on se parle, on a des enfants (ils jouent ensemble), des valeurs, un pays…Parlons-en du pays, ils sont inquiets et ils pensent comme vous ! Et voilà, dans votre quartier, vous pouvez compter sur eux. Voilà pour la première étape. La seconde consiste à étoffer ce réseau et à les amener à mettre à disposition toutes sortes de moyens et dans la plus grande discrétion, à s’entraîner, à s’entraider etc…La troisième, c’est se mettre en contact avec des réseaux plus importants. En fait, faire comme les ennemis en quelque sorte !

  17. robertr

    prendre le maquis (c’est résister et défendre nos valeur)les formes peuvent être différente la fin justifie les moyen!

Comments are closed.