Une journaliste britannique décide de ne pas dénoncer un sympathisant de l’EI


Une journaliste britannique décide de ne pas dénoncer un sympathisant de l’EI

J’ai décidé de vous soumettre cet article car les petites lâchetés sont à l’origine de grandes catastrophes. Une journaliste qui ne dénonce pas un djihadiste réel ou imaginaire malgré le risque d’attentat en Europe et ailleurs.
Certaines femmes après avoir été « embobinées » de cette façon, voire achetées (affaire magnifique) se sont retrouvées avec une ceinture d’explosifs autour des reins. On se demande, alors que nous avons affaire à une journaliste, si on ne rêve pas.

Parce qu’elle le trouve extrêmement serviable, une journaliste britannique décide de ne pas dénoncer un sympathisant de l’état islamique à la police.

par Robert Spencer, 26 février 2016.

« En outre, compte tenu de la situation actuelle, aller avertir la police est impossible chaque fois que nous rencontrons un quelconque sympathisant de l’état islamique dans la rue. Le système ne serait pas en mesure de faire face « .

Cette situation aurait dû interpeller la journaliste ainsi que d’autres personnes en Grande-Bretagne, mais ce ne fut pas le cas et ce ne sera pas le cas. Et la Grande-Bretagne continuera doucement à se voiler la face, satisfaite que ses nouveaux maîtres islamiques omnipotents soient d’aussi dignes partenaires. Melissa Kite aurait elle été à ce point perturbée, si l’homme serviable en question, au magasin de pneus, avait été un membre d’un groupe contre le djihadisme? S’il avait été un membre de, disons, LibertyGB, elle ne serait peut être pas allée voir la police, car, après tout, il n’est pas illégal en Grande-Bretagne (pas encore) d’appartenir à un tel groupe, mais il est très peu probable qu’elle aurait décrit l’agent commercial de façon si sympathique, peu importe son amabilité.

« Un homme qui travaille dans un magasin de pneus s’autoproclame être un sympathisant de l’état islamique: mais il m’a fait un très bon travail et j’ai fait une excellente affaire alors j’ai décidé de ne pas le dénoncer à la police, » par Melissa Kite, The Spectator, 27 Février 2016 [NdT : problème de date, Robert Spencer se référant à un article paru le lendemain, je suppose donc qu’il en eu la primeur] :

La dernière fois que j’ai acheté un train de pneus dans le sud de Londres, j’y suis allée en ignorant que j’étais une épouse potentielle pour un djihadiste.

Bien évidemment, je ne m’en serais jamais doutée. Si j’avais eu des preuves tangibles j’aurais certainement averti la police. Ou peut être pas. De nos jours, on est susceptible d’être catalogué pour crime de haine si on critique un adepte de la religion antinomique. Si j’étais allée à la police, que leur aurais-je dit?

« Désolée, je viens de faire changer le train de pneus de ma Volvo par un homme qui a essayé de me persuader que les combattants de l’état islamique ne méritent pas une mauvaise presse ».

Aurais-je eu l’air d’une hystérique ou d’une délirante, ou tout simplement d’être pleine de préjugés? Et sur quoi est basée ma suspicion? Sur pas grand chose.

J’ai beaucoup réfléchi, mais alors que j’étais assise avec mon épagneul dans la salle d’attente et que l’on montait mes pneus, le seul élément tangible à charge en ma possession, était un très beau jeune homme assis à son bureau, sous un énorme cadre doré contenant un extrait du coran, me déclarant qu’il ne fallait pas écouter «le battage médiatique» sur les membres de l’état islamique. Ces derniers ne sont pas les barbares que l’on nous dépeint. Il le savait puisqu’il rentrait tout juste d’une mission top-secret au Moyen-Orient, dont il ne pouvait préciser l’objet. 

Il a rajouté que je devrais envisager de me convertir et d’épouser un homme comme lui, parce que ma vie prendrait réellement alors tout son sens. J’ai dégluti et hoché la tête. Je pensais que je n’apprécierais pas d’être voilée mais j’étais dans une situation embarrassante.

J’étais assise dans sa salle d’attente et ma voiture était sur le pont sans ses roues. Je ne pouvais pas dire à voix haute : « Maintenant, écoute-moi, mon pote! Je suis une catholique romaine. Jésus est le sauveur! Et pendant que nous discutons, je tiens à te dire que les suffragettes ont lutté bec et ongles pour que j’obtienne le droit de vote, et je te dis, dégage! ».

J’ai été obligée de hocher la tête et de dire s’il vous plaît et merci et  »oh, comme c’est intéressant!« . La situation était délicate, car ses hommes s’étaient énormément démenés pour trouver à ma Volvo le meilleur train de pneus que je n’ai jamais eu, à un rapport qualité prix abordable. En réalité, après quelques secondes de conduite, il était évident que la voiture n’avait jamais été aussi parfaite sur la route. C’était bien mieux que la dernière fois où j’ai changé le train de pneus, lorsque mon petit ami bricoleur a amené la voiture à un de ses amis, lequel m’a refilé des pneus rechapés.

Certains évènements comme celui ci vous compliquent terriblement la vie. Je me suis aperçue que je pouvais avoir affaire à un gars, à qui on aurait donné le bon dieu sans confession et qui pouvait monter des pneus [casse-gueule] sur ma voiture sans même équilibrer les roues correctement.

Ou avoir affaire à un gars qui évolue dans le pire groupe terroriste que l’humanité ait connu et qui peut monter quatre magnifiques pneus continental à un bon rapport qualité-prix.

Que devais-je faire ? 

J’ai examiné sous tous ses aspects le corps du délit que j’aurais eu fournir à la police, et j’ai finalement conclu que je ferais mienne la vieille maxime de ma mère: « il faut prendre les gens comme ils sont« . Le gars dans le magasin de pneus a été courtois, affable, patient, honnête, digne de confiance, efficace, habile et fiable. Il m’a rendu un excellent service et j’ai fait une affaire inespérée.

Il était peut être un combattant de l’état islamique de retour du djihad. Ou peut être m’en a-t-il trop raconté pour essayer de m’impressionner. Il est tout à fait possible, après tout, que notre pays soit dans un tel capharnaüm bizarroïde que le fait de se vanter d’être en relation avec l’état islamique est un moyen de « courir les filles », auquel un nombre croissant d’hommes ont recours pour impressionner les dames.

En outre, compte tenu de l’état dans lequel nous nous trouvons maintenant, nous ne pouvons pas aller « pleurer chez les flics » chaque fois que nous croisons un quelconque sympathisant de l’état islamique dans la rue. Le système ne serait pas en mesure de faire face …

Traduit de l’anglais par Lavériétriomphera.

Source : http://www.jihadwatch.org/2016/02/uk-journalist-decides-not-to-report-islamic-state-sympathizer-to-police-because-he-was-so-nice




Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j'ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J'estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


11 thoughts on “Une journaliste britannique décide de ne pas dénoncer un sympathisant de l’EI

  1. Le Chatelain

    Désolé (Encore que non) mais lire çà, me fait perdre toute ma retenue habituelle !
    et si ce beau jeune homme est aussi efficace pour poser des bombes et détruire des centaines de vie, elle en pense quoi cette C…?

  2. Le Chatelain

    Franchement, heureusement que Christine et nos amies patriotes sont là pour relever le niveau, parce qu’en ce moment entre les femmes politiques, les pseudo féministes, la femen qui squatte les sites pour raconter son histoire de cul avec un migrant soudanais et cette journaliste, il y a de quoi s’arracher les cheveux !

  3. pirlouit

    en voilà une qui se vend pour 4 pneus de marque continental posés à bas pris et un travail bien fait dit elle(à voir )il serait donc impossible de trouver à londres des garagistes anglais de souche pour faire ce travail ?ou bien son article est une forme de propagande et elle est en phase de conversion.pauvre imbécile.et au passage traite à ton pays.

  4. BeateBeate

    Il y a plus ou moins une vingtaine d’année, une jeune femme irlandaise (il me semble) non-musulmane, jeune mariée radieuse et enceinte de cinq mois, devait prendre l’avion seule. Son mari, un charmant jeune homme musulman, devait la rejoindre quelques jours plus tard.
    À la douane, la jeune femme a répondu à quelques questions de routine. À l’époque il n’y avait pas de scan automatique des sacs. On lui a demandé ce qu’elle transportait dans son sac. Elle a répondu que ce n’était pas le sien mais celui de son mari et qu’il lui avait confié parce qu’il en aurait besoin plus tard lorsqu’il la rejoinderait
    Immédiatement les services de sécurité ont appelé les démineurs qui ont trouvé une bombe cachée dans le sac. Le mari a été arrêté. La jeune femme a réalisé que son charmant mari était un terroriste qui l’avait courtisée, épousée, mise enceinte dans le seul objectif de commettre un attentat. La bombe devait exploser en plein vol, tuant toutes les personnes à bord. Ce charmant jeune homme, mari attentionné, heureux futur papa était en fait un terroriste musulman qui sert la cause de l’Islam et donc… tue les mécréants

    J’ai gardé la coupure de journal (quelque part dans mes cartons d’archives) et depuis ce fait divers, j’ai décidé de ne jamais faire confiance aux muslmans, même s’ils sont extrêmement sympathiques.

  5. Mag

    Cette femme est pathétique. ….il aurait été préférable qu’ elle garde ça pour elle si c’est pour faire part de son aventure de cette manière. ..
    En final elle fait de la pub à l état islamique et des gentils comparses

    1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

      À mon avis, elle a bien fait d’en parler car sa réaction suscite un intèrêt. Entre autre nous savons qu’il est dangereux de minimiser certains propos même si par ailleurs ils sont banalisés d’une façon ou d’une autre (il aurait tenu ce discours pour la frime!).
      Je me demande si le fait de ne pas avoir signalé ce sympathisant de l’EI à la police n’est pas contraire à la loi, du moins en France (je pense que non). Maxime a peut être la réponse.

  6. Xtemps

    Pendant la seconde guerre mondial, les modérés Nazis et Fascistes n’existaient pas, c’était ennemis point barre!.
    Les musulmans sont des pratiquants d’une meurtrière Islamique depuis 1400ans qui peuvent tuer à tout moment, recommandé dans leurs livres saints de l’Islam, et le coran est rempli de tasfir, des appels aux meurtres contre tous les mécréants dans le monde et toutes les ruses pour tromper les ennemis non musulmans sont autorisés.
    Les musulmans sont tous sympathiques, même les intégristes.
    Méfiez vous aussi pour vos enfants à l’école qui sont en contact avec d’autres enfants musulmans, qui peuvent les islamiser à l’insu des parents, c’est arrivé en Belgique à Bruxelles et combien nous ne savons pas, et des enfants qui se retournerons un jour contre vous et moi et leurs propres parents pour l’Islam dans le futur, doit aussi faire partie de notre combat à tous.
    Les musulmans ne s’entendrons jamais avec les autres qui ne sont pas musulmans, à cause des versets meurtriers de l’Islam, une obligation divine pour tous les musulmans.
    Nous devons laisser aucune place à l’Islam dans nos territoires européens, si nous voulons encore sauver le reste du monde de cette saleté de la haine démoniaque islamique.
    Rien pour l’Islam et tout pour la liberté!, car le vrai Dieu n’enferme pas dans des croyances, il les en libères par le libre arbitre que nos avons tous droits. Une vraie religion ne s’impose pas et n’a pas de croyances, seulement l’amour.
    Il y a que les hommes libres comme Jésus qui peuvent aimer.

Comments are closed.