Notre constitution ne nous protège pas car personne n’avait imaginé l’islam en France


Notre constitution ne nous protège pas car personne n’avait imaginé l’islam en France

A propos de cet article : http://resistancerepublicaine.eu/2016/02/22/naturalisent-ils-a-gogo-pour-conserver-le-pouvoir/,Coco dans un commentaire nous renvoie à cet article,  Le Peuple, un souverain sous contrôle :

http://www.droitconstitutionnel.org/congresParis/comC3/CaporalTXT.pdf

Aucune norme constitutionnelle ne protège le peuple existant contre une dilution de son pouvoir politique et économique découlant d’un élargissement des critères d’attribution de la nationalité.
(par exemple http://resistancerepublicaine.eu/2016/02/12/loi-du-28-decembre-un-etranger-ascendant-de-francais-obtient-la-nationalite-francaise-par-declaration/)
Il n’existe aucune protection d’un tel niveau contre des naturalisations permises trop facilement, ou contre l’instauration du multiculturalisme, qui modifie pourtant les conditions de vie sur le territoire peuplé.

Le peuple est une notion constitutionnelle, mais ce n’est que grâce aux conditions de l’octroi de la nationalité, posées par la loi, qu’on peut se faire une idée de ce qu’est le peuple, même si aucun texte juridique ne fait le lien entre peuple et nation, des notions qui ont évolué parallèlement. Leurs liens sont implicites.

Mon idée à partir de ce sentiment est que sur ce point, la Constitution rédigée en 1958 a mal vieilli.
Son article 3 oppose le peuple et l’individu, il refuse aussi qu’une section du peuple exerce seule la souveraineté nationale.
Il a sans doute été écrit en considérant un peuple plus homogène que celui d’aujourd’hui, qu’il n’avait pas besoin de caractériser particulièrement.

Les définitions philosophiques du peuple sont beaucoup plus incarnées. Ce que wikipedia dit des Grecs est intéressant aussi à ce sujet, avec au moins quatre mots différents, avec chacun leurs connotations et nuances, pour se référer au peuple.
Les constitutionnalistes dissertent à loisir de la distinction entre souveraineté populaire et souveraineté nationale, à l’image de votre ancien prof dans le texte que vous partagez.

Mais le peuple, substantiellement, c’est quoi ? Suffit-il d’être national pour faire partie du peuple ?
A cette question, le droit constitutionnel n’apporte pas de réponse.

Aucune norme constitutionnelle ne protège contre un législateur octroyant la nationalité française à tout va. Le seul texte qui s’en rapprocherait est l’article 5 de la Constitution, qui fait du Président de la République le « garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire ».

La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, même si elle se voulait universelle, ne prend pas non plus en compte cette dimension. Les hommes de cette époque voyaient les Français comme des conquérants pour le reste du monde, ils ne se sont pas posé plus de question à ce sujet.
Les grands textes constitutionnels ont été élaborés à des époques qui ne connaissaient pas les mêmes phénomènes migratoires qu’aujourd’hui (c’est peu dire).
Voilà ce que je voulais dire en parlant de tabou et coquille vide… on pourrait aussi parler d’angle mort de la part de ceux qui ont tenté de bâtir la République… et un accident est vite arrivé quand on ne contrôle pas ses angles morts…

Quid encore de la nation ? 

A ce sujet encore, j’ai relu le fameux discours de Renan intitulé « Qu’est-ce qu’une nation ? » (1882).
Ce grand texte sur les notions de peuple, nation et nationalité permet lui aussi de prendre conscience, après coup, de lacunes de nos fondements, ou plutôt du manque de prévision des bâtisseurs de la République par rapport aux événements que notre siècle connaît.
Le monde qu’envisage Renan dans ce texte se cantonne au monde occidental, de façon générale, et surtout un monde sans islam (il parle certes de la Turquie, mais pour en dire que tout s’y passe mal et qu’elle n’a pas su assimiler ses divers peuples).

Ainsi, pour Renan, la communauté de religion ne peut être le critère de la nation et il écrit à cet égard : « on peut être français (…) en étant catholique, protestant, israélite, en ne pratiquant aucun culte ».

Pas plus que les révolutionnaires consacrant la liberté religieuse, il n’envisage l’islam, car la question ne se posait pas à son époque. Ce n’est qu’ensuite qu’on a posé le problème de l’islam en termes de religion.
Crise migratoire et islam se rejoignent sur ce point : ceux qui ont posé les fondements de notre République, à ma connaissance, ne se sont jamais demandé si le modèle qu’ils ont proposé était adapté à la gestion des difficultés qu’ils posent.
Renan se contente de dire que « la division de l’Europe est trop grande pour qu’une tentative de domination universelle ne provoque pas très vite une coalition qui fasse rentrer la nation ambitieuse dans ses bornes naturelles ».
C’était avant le nazisme…

Quand Renan évoque le XVIIIème siècle, il écrit : « l’homme était revenu, après des siècles d’abaissement, à l’esprit antique, au respect de lui-même, à l’idée de ses droits ».

Il faut en permanence faire attention à ne pas faire le chemin inverse.
Quand vous lisez ce texte, vous comprenez qu’il n’y a rien de racialiste à poser la question de l’identité nationale, contrairement à ce que certains à gauche ont voulu nous faire croire à l’époque où Sarkozy prétendait s’y intéresser, car Renan est on ne peut plus clair sur le fait que la nation n’a aucun rapport avec la race. On le voit tout au long de son discours, pour lui ce serait l’erreur la plus grave de considérer la race comme base de la nation et il considère même que c’est le propre de la France d’avoir intégré des femmes et des hommes de races différentes (il emploie le mot en revanche sans crainte, car à cette époque, on n’avait pas peur de l’utiliser justement dans des discours universalistes à cet égard).
En revanche, pour lui, « la nation est l’aboutissement d’un long passé d’efforts, de sacrifices et de dévouements » et « ne s’improvise pas ». C’est « la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis » et une volonté de vivre ensemble dans le présent (ce qu’il appelle « plébiscite de tous les jours »).

Quand je parle de préservation de l’identité nationale comme objectif de valeur constitutionnelle, c’est à cette idée d’héritage que je me réfère. Or, vous ne trouverez sûrement aucun juriste universitaire connu ou homme politique pour faire cette proposition, car ce serait mettre en danger sa carrière dans le contexte actuel… (il suffit de voir la réaction de la communauté universitaire quand Gilles Lebreton a rejoint le FN)




Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


29 thoughts on “Notre constitution ne nous protège pas car personne n’avait imaginé l’islam en France

  1. Maxime

    petit complément sur Renan:
    Renan, intellectuel reconnu de la troisième République, en particulier pour le discours commenté, s’il était de nos contemporains, se ferait-il traîner dans la boue par les contrôleurs de la pensée ?
    A son époque, ses idées furent très respectées et son discours est une référence incontestée sur le thème de la nation.
    Dès 1903, un monument le représente aux côtés d’Athéna. Dès 1947, au lendemain de ce que l’Europe a connu de pire au XXème siècle, fut ouvert un musée en son honneur.
    http://www.academie-francaise.fr/inauguration-du-musee-ernest-renan-dans-sa-maison-natale-treguier (discours fait au nom de l’Académie française lors de l’ouverture de ce musée dont la conclusion est la suivante : l’œuvre de Renan « traduit non pas le triomphe d’un dogme sur un autre dogme, d’une passion sur une autre passion, d’une théorie sur une autre théorie, mais dans la liberté, la concorde et la fraternité, la lente ascension de l’humanité de la nuit vers l’ombre et de l’ombre vers lumière »).
    Fraternité et lumière, les deux mots que je retiendrais de ce discours…
    La page qui est consacrée à Renan sur wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ernest_Renan ) cite des propos qu’il aurait tenus sur l’islam et la « civilisation musulmane ». Je ne sais pas s’ils sont authentiques, mais certains sont très critiques.
    Ce point de vue aurait été exposé dans le discours : « De la part des peuples sémitiques dans l’histoire de la civilisation: DISCOURS D’OUVERTURE DU COURS DE LANGUES HÉBRAÏQUE, CHALDAïQUE ET SYRIAQUE, AU COLLÈGE DE FRANCE ».
    Je ne l’ai pas lu, avis aux amateurs…

  2. Agnes

    Si. Quelqu’un a imaginé l’Islam en France : Chateaubriand. Il a dit :  » Si vous chassez le Christianisme , vous aurez l’Islam. » La gauche complote depuis deux siècles pour imposer l’Islam en France.
    D’abord elle a lutté contre le Christianisme , ensuite elle a encouragé la colonisation pour gâcher l’énergie nationale en la mettant au service des colonies, après , elle a interdit à l’Eglise de christianiser les pays musulmans seulement les autres.
    Et enfin, elle a viré de bord en se disant anticolonialiste et en faisant tout pour attiser le fanatisme musulman en tant que levier du  » nationalisme arabe ». Maintenant elle veut que les anciennes nations colonisatrices fassent leur mea culpa et se laissent coloniser au nom d’une auto flagellation qu’elle leur impose. La gauche française est une vomissure de l’Histoire, une pourriture. Le jour où elle sera anéantie , je sabrerai le Champagne.

    1. Maxime

      On peut sans doute effectivement retrouver ainsi quelques références, notamment grâce au travail de Jean Robin, mais dans les débats précédant l’adoption des grands textes constitutionnels, il n’y a rien à ce sujet.
      En ce qui concerne Renan, il se rattache à la gauche historique (http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/celebrations2003/renan.htm), mais selon wikipedia, il aurait écrit: « l’islam est la plus complète négation de l’Europe ; l’islam est le fanatisme, comme l’Espagne du temps de Philippe II et l’Italie du temps de Pie V l’ont à peine connu ; L’islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile ». (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ernest_Renan#L.27Islam)
      L’article dit qu’il s’était attiré les foudres de l’Eglise catholique, mais ses propos à ce sujet n’avaient rien d’aussi durs semble-t-il. C’était simplement parce qu’il était darwiniste.
      Mon impression est que ceux qui évoquaient l’islam à cette époque ne le voyaient plus en Europe mais hors d’Europe, comme si c’était définitivement acquis. C’est l’esprit des siècles qui ont suivi l’achèvement de la Reconquista (1492) et la bataille de Vienne (1683). Je ne crois pas qu’il y ait eu alors d’autres tentatives de l’islam de conquérir l’Europe ensuite avant la Révolution française, les Constitutions du XXème siècle, mais je me trompe peut-être, qu’on n’hésite pas à me reprendre…
      D’ailleurs, cela fait songer aux volontés exprimées par la suite par certains peuples de se référer aux « racines chrétiennes » dans leur Constitution, question qui s’était posée d’ailleurs, je crois, pour la « Constitution européenne »… et je me demande même si ce n’est pas inscrit dans les Constitutions de certains pays d’Europe de l’Est qui sont plus tardives, ce qui n’est pas en soi un obstacle à la laïcité. Je vérifierai.

    1. Villeneuve

      Cher Le Chatelain,
      « La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité » » (Article 2 al 4 de la constitution 1958). N’y a t il pas une illusion sur le pouvoir réel du Droit même positif ?
      Dans tous les cas, ne pensez vous pas que pour son bon fonctionnement une société ne doit pas légiférer sur tout ?
      Le droit commande ou défend. Ne croyez vous pas que pour préserver notre liberté une zone non règlementée soit nécessaire ?
      Ne pourrait on considérer que le droit est fondé sur une VALEUR qu’il s’agit non pas d ‘interdire mais de défendre ? Défendre son droit c’est SAUVER cette valeur. Ainsi, la laïcité renvoie la religion à l’individu dans son DOMAINE PRIVE. La source de la laïcité est dans la liberté de l’individu. C’est cette valeur, la liberté de penser, qui est menacée par l’islam.
      L’islam veut appréhender l’homme dans sa totalité d’où son caractère hautement totalitaire. Le désir de l’individu se confond avec « les désirs » de l’islam. Contrairement, Le Christianisme a posé la distinction du temporel et du spirituel. Cette distinction est devenue une valeur Révolutionnaire de 1789 : l’État n’a pas le droit d’appréhender toutes les activités d’un individu.
      Cette liberté n’est elle pas une valeur que l’on DOIT défendre ? Comment : en exerçant son droit. Ainsi, je cite, « Je suis islamophobe, et alors ! » est l’expression parfaite de cette défense. User de sa liberté, comme l’a fait Christine sur ce coup là, permet d’édifier la valeur que l’on veut défendre.
      Ne croyez vous pas qu’il est plus efficace de défendre l’héritage Chrétien en en prenant possession comme je le fais ci-dessus en défendant la liberté à travers la laïcité plutôt qu’en l’inscrivant sur le marbre constitutionnel ?

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        L’islam est totalitaire parce qu’il répond à la définition du totalitarisme posée par plusieurs philosophes.

        L’islam divise le monde en deux: EUX (à liquider) et NOUS.

        La terre de la mécréance (« dar al kufr » et en conséquence de la guerre : « dar al arb ») et la terre où règne l’islam (« dar al islam ») …

        1. Maxime

          Les media ne cherchent-ils pas à gommer l’opposition bien connue entre la terre de la mécréance (« dar al kufr », « dar al harb ») et la terre où règne l’islam (« dar al islam ») ? Quitte à opérer un glissement sémantique de la terre au sens figuré à la terre au sens propre…
          Certains vont peut-être chercher à nous convaincre du passé musulman de la France… en fouillant bien, ils finiront peut-être pas trouver quelque chose à se mettre sous la dent.
          Sur le site du monde, on peut lire ainsi qu’une « découverte importante » (je cite…) aurait été faite par des chercheurs annonçant « la mise au jour de trois sépultures musulmanes à Nîmes », qui dateraient du haut Moyen-Âge.
          http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2016/02/25/des-tombes-musulmanes-du-haut-moyen-age-decouvertes-a-nimes/
          En bon naïf, j’ai souvent gobé religieusement tout ce qui émanait d’archéologues et assimilés, jusqu’à ce que je voie il y a quelques jours ce documentaire d’Arte sur le disque de Phaistos :
          http://www.arte.tv/guide/fr/057844-000-A/le-disque-de-phaistos?autoplay=1
          Quel rapport entre le disque de Phaistos et ces tombes qualifiées de « musulmanes », alors qu’a priori, l’un est aux antipodes des autres ?
          Selon le documentaire d’Arte, des chercheurs pensent désormais que le disque a été réalisé au vingtième siècle et ne daterait donc pas du deuxième millénaire avant Jésus Christ. Il aurait été commandé auprès d’un artisan très talentueux par l’archéologue prétendant en être l’inventeur pour servir ses intérêts.
          Je suis donc un peu moins ingénu depuis que j’ai vu ce documentaire, qui m’a fait prendre conscience que même l’archéologie peut être prétexte à manipulation médiatique…
          En ce qui concerne l’article publié sur lemonde.fr, je ne peux me prononcer sur la valeur des indices relevés, faute de compétence, tout est question d’interprétation et de souci de neutralité et exactitude scientifiques.
          Quand je lis un article, je fais toujours attention à la conclusion de celui-ci car je sais qu’elle renferme souvent le message que son auteur veut faire passer, s’il en a un (souvent d’ailleurs, je ne lis que la conclusion). L’article se termine ainsi : « cette découverte tend à montrer qu’un rapport de cohabitation a pu s’instaurer avec la population locale ».

          1. AntiislamAntiislam

            Bonjour,

            Merci de votre réponse.

            J’ai déjà donné sur le site de RR le compte-rendu hallucinant d’une émission de France-Culture (émission « le Salon Noir ») qui visait à exalter « le passé archéologique musulman » (sic) de la France.

            Ces braves s’extasiaient sur trois broutilles (une bourse de monnaies arabes du IX ème retrouvée à Aurillac, des fours de Marseille d’un modèle connu en Orient et deux ou trois tombes du même style que celles que vous citez).

            S’extasier sur le fait qu’il y ait des tombes de conquérants musulmans en France, c’est risible.

            Vouloir en tirer des conclusions sur l’héritage musulman dont hériterait la France, c’est encore plus risible.

            Il doit bien se trouver en Corrèze quelques tombes des cruels d’Azerbaïdjanais, sous uniformes allemands, qui terrorisaient les maquis en 43-44 : va-t-on en conclure à un passé azerbaïdjanais de la France ???
            Ces Musulmans du huitième siècle étaient de cruels envahisseurs,pillards,violeurs et meurtriers.

            Et on devrait en faire des créanciers de l’Histoire française ???

            2)J’ai regardé l’émission sur le disque de Phaïstos.

            C’est un vieux souvenir d’enfance : mon père, qui était un scientifique, avait passé son mois de vacances d’été à essayer d’en tirer quelque chose.

            Il n’avait abouti, évidemment, à rien !

            Cela dit l’émission était un peu nuancée à la fin.

            Il reste que son très bon état de conversation est, en effet, assez suspect.

          2. Maxime

            Cher Anti-islam,
            Ce que vous écrivez est comme toujours très intéressant, j’avais déjà lu le texte que vous aviez écrit et auquel vous faites référence, il y a effectivement de quoi rire quant à ce supposé héritage.
            J’avais été ému en revanche lors de la découverte de la tombe celtique de Lavau. http://www.sudouest.fr/2015/03/05/archeologie-une-tombe-princiere-celtique-exceptionnelle-decouverte-en-france-1849198-4776.php
            Quant à l’article du Monde, il était, si je ne me trompe pas, parmi les plus partagés sur facebook il y a quelques jours (c’est indiqué sur la colonne de droite de leur site en temps réel)… malheureusement… Il suffit de le mettre un peu en avant sur la page d’accueil du site et le troupeau suit le mouvement…

      2. Le Chatelain

        @Villeneuve
        Je suis entièrement d’accord avec votre analyse, toutefois les racines chrétiennes sont historiquement liées à la France et en tant qu’agnostique, je préfère que l’on se réfère à ces valeurs chrétiennes plutôt qu’à celles de l’islam qui ne sont que crimes et châtiments !
        Bien cordialement cher patriote.

        1. Christine TasinChristine Tasin

          on peut malgré tout préférer se référer à notre civilisation d’origine greco-romaine parce que la base de nos institutions y est….

    2. Maxime

      En tant que telle, cette référence n’est pas normative, c’est une déclaration et donc effectivement, cela ne change pas grand chose. Cela révèle l’état d’esprit du pouvoir constituant au jour où il élabore la Constitution, comme pour la Constitution hongroise de 2011 :
      http://www.lefigaro.fr/international/2011/04/18/01003-20110418ARTFIG00599-la-hongrie-adopte-une-constitution-tres-controversee.php
      Il est d’ailleurs sans doute préférable de parler de racines judéo-chrétiennes pour éviter toute ambiguïté.
      Cependant, à mon avis cette référence aurait pu par exemple éviter les critiques adressées à la loi de 1905 et les prétentions à voir réviser le Concordat en Alsace-Moselle. En effet, la portée de la loi de 1905 est très discutée, la balance penche plutôt, dans les analyses que j’ai pu lire, dans le sens d’une valeur simplement légale, et non constitutionnelle : http://resistancerepublicaine.eu/2015/06/29/bail-emphyteotique-administratif-pour-les-mosquees-un-espoir-de-les-faire-annuler/

      1. Maxime

        je voulais juste ajouter qu’il faut se méfier des déclarations dans les textes juridiques. Souvent, on ne leur accorde aucune importance car elle sont rédigées à l’indicatif et non à l’impératif. Mais beaucoup de textes juridiques rédigés à l’indicatif ont une portée impérative. C’est ainsi qu’il a fallu attendre les années 1970 pour que la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen n’a été reconnue comme source de règles juridiques qu’à partir des années 1970. Il a fallu du temps pour lui donner une telle portée, mais on y est arrivée et elle est désormais un texte majeur de notre système juridique. C’est pourquoi il faut beaucoup nuancer l’affirmation selon laquelle déclarer que la France a des racines judéo-chrétiennes dans une Constitution ne serait porteur d’aucune norme (obligatoire, impérative par définition). Il faut juste se méfier à ne pas tomber alors dans la théocratie, la laïcité doit rester primordiale, mais cela peut expliquer qu’on admette que soient préservés des lieux de mémoire issus de ce passé, de ces racines.

        1. Christine TasinChristine Tasin

          oui c’est pourquoi je préfère quant à moi que la mention de nos racines chrétiennes ne figure pas dans notre constitution même si je les défends systématiquement. Et je ne voudrais pas à cause de l’islam tomber dans la tentation d’imposer à tous, au nom de ces racines chrétiennes des interdits qui ne sont que chrétiens et non pas ceux des hommes comme l’avortement, l’euthanasie, le mariage homo, 3 avancées importantes à mes yeux et auxquelles je ne veux pas renoncer ; on ne parlera pas du divorce qui commence à être accepté mais des zozos pourraient bien vouloir aussi revenir dessus !

          1. Maxime

            A vrai dire, je ne me réjouirais pas non plus d’une référence aux racines (judéo) chrétiennes dans la Constitution dans le contexte actuel, j’y faisais référence pour souligner le fait qu’on ne s’est posé la question de son opportunité qu’après la rédaction de nos textes fondamentaux, notamment dans la Constitution impulsée par Orban dont on sait quelles fortes déclarations il a faites ensuite dans la cadre de la crise migratoire.
            Je pense que cette référence ne serait judicieuse que si elle était bien comprise de tous, ce qui vraisemblablement ne sera pas le cas parce que des ennemis de la laïcité subsistent toujours en nombre et sont particulièrement hargneux sur ces différents points (à l’époque de la MPT, je me suis déjà entendu dire « je suis catholique et je t’emmerde » ; je ne suis pas rancunier…).

  3. maxi-procès

    tout ce qu’importe dit Islamique/Islamisme/Revendications/Croyance;
    RIEN, en fait écho ladite Loi de 1905

  4. Marc

    La constitution a été beaucoup bricolée cette dernière décennie, et ce qui est très grave, sans consulter le peuple français. C’était pourtant le pilier de notre démocratie et du droit en général.
    Personnellement je ne vois pas de demi-mesure possible et je pense que c’est Donald Trump qui réfléchit le mieux : Pas de composition possible avec les musulmans. Ils sont arrivés dans notre pays avec l’Algérie. Aujourd’hui l’Algérie a repris son autonomie…nous n’avons pas a conserver de musulmans ni a accepter qu’ils nous imposent leur loi, comme à Mayotte. Cette religion ne doit pas interférer avec la qualité de citoyen français et seule une modification de la constitution peux régler légalement ce désordre gravissime qui asphyxie le quotidien de la vie politique et sociale de notre nation.

  5. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    L’explication de Maxime est la bonne.

    On pourrait l’illustrer par un peu de philosophie des sciences très schématique.

    Thomas Kühn a montré qu’à un moment des avancées ne permettaient plus de cadrer avec une théorie scientifique : à ce moment la théorie (ancienne) explose pour laisser place à une nouvelle théorie radicalement autre.

    Ce qu’il nommait un changement de paradigme.

    C’est cela aussi avec la « théorie islamique », elle ne ne peut pas entrer dans le cadre de « notre théorie judéo-chrétienne » sans la faire exploser parce que ses concepts ne peuvent cadrer avec notre civilisation, même au prix de petits ajustements (ce que l’on nomme des « accommodements raisonnables »).

    C’est bien pour cela que jamais une constitution européenne n’avait envisagé la présence de l’islam chez nous parce que la présence de l’islam supposait, aux yeux de nos anciens, l’explosion de notre civilisation, de notre nation.

    La seule solution, totalement contraire aux idées libérales qui nous gouvernent, est l’interdiction pure et simple de la « religion » mahométane dans notre pays: fermeture des mosquées, interdiction des réunions de musulmans, interdiction du voile etc etc

    1. Maxime

      Bonjour Anti-islam,
      merci pour cet éclairage scientifique. Le recours à la théorie des sciences est une excellente idée.
      En droit aussi, la notion de paradigme est souvent utilisée. De plus en plus souvent, on s’inspire aussi de ce que font les sciences dures pour faire évoluer la science juridique. Je connais même un professeur d’Université en droit qui était autrefois professeur de mathématiques dans l’enseignement secondaire.
      De ce point de vue, d’ailleurs, le droit anglo-saxon et le droit musulman entretiennent des similitudes car ils mettent au défi nos paradigmes :
      http://resistancerepublicaine.eu/2015/12/07/comment-hollande-et-juncker-trahissent-notre-identite-en-pietinant-notre-droit-issu-du-droit-romain/
      On pourrait dire la même chose du droit allemand.
      Les systèmes avec lesquels nous avons le plus d’affinités et de proximité sont en fait de moins en moins nombreux dans le monde, le droit espagnol par exemple était très proche du droit français, il l’est de moins en moins pour se rapprocher du modèle allemand. Là aussi, l’influence française recule.
      Cependant, un juriste occidental peut facilement s’habituer aux techniques et philosophies des autres droits occidentaux, il lui faut juste un certain temps d’adaptation.
      En revanche, je ne comprends pas et je sais que je ne comprendrais jamais le droit musulman car ses concepts et ses raisonnements me sont totalement étrangers.

  6. Cril17

    Si je comprends bien, et compte tenu de l’analyse très lucide de la situation que vous faites, au fil des jours, chère Madame la Présidente de RR, le titre de cette tribune serait-il une invitation subliminale pour les Français patriotes qui vous lisent, à se poser une question ultime sur la Constitution elle-même, avant la grande bascule qui vient :
    *** soit dans le vide et l’inconnu le plus complet …
    *** soit dans une rupture épistémologique qui pourrait peut-être apporter le salut à notre Patrie ? …

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Pas deu tout cher Cril17, désolée si j’ai pu vous laisser un doute (heureux pour vous) je crois plus que jamais en la République et je hais la royauté en digne héritière de 1789. Nous sommes d’accord sur l(islmam et en désaccord sur le reste mais l’essentiel est de travailler au coude à coude contre l’islam

      1. Cril17

        Très chère Dame Blanche de la République, et Présidente de RR, vous avez dit  » travailler au coude à coude  » ?

        Mais pour atteindre quel objectif ?

          1. Cril17

            Très chère Présidente de RR,

            Je crains fort que la suite de notre échange ne vous aille pas !
            En effet, ayant appris, pratiqué et enseigné ce qu’était un objectif en terme de  » management dit opérationnel  » , pour qu’un objectif puisse obtenir l »adhésion pleine et entière du manager ( ici en l’espèce, c’est vous ) et du managé ( ici votre malheureux serviteur appartenant à une galaxie disparue dans les abysses de l’Histoire ) il faut qu’il réponde à un certain nombre de conditions sine qua non, dont la fixation d’une date précise à laquelle il doit être atteint n’est pas la moindre ! …

            Salut et fraternité, avec mes hommages royalistes, devant votre courage et votre lucidité, chère Dame Blanche de la République !

          2. Christine TasinChristine Tasin

            Cher survivant, les objectifs nous les avons, c’est la date qui ne dépend pas entièrement de nous, elle dépend de facteurs qui ne sont pas les nôtres mais si nous avions encore quelques mois pour nous préparer on serait contents

        1. Cril17

           » … si nous avions encore quelques mois pour nous préparer on serait contents  »
          ====
          Alors contentons-nous de nous préparer en regardant cet excellentissime clip vidéo … où il est question d’objectif vers 5 ‘

          François Ruffin appelle à renverser l’oligarchie sur Europe 1 et s’en prend au patron de son interviewer

          http://www.ndf.fr/nos-breves/25-02-2016/francois-ruffin-appelle-a-renverser-loligarchie-sur-europe-1-et-sen-prend-au-patron-de-son-interviewer#.VtAWDJzhBsc

  7. Xtemps

    Si la république ne vous protège pas, comme la démocratie et autres d’ailleurs, c’est à cause des escrocs manipulateurs aux pouvoirs, vous pensez bien, et qui va s’étonner, et non à cause de la république française ou de la démocratie et autres, c’est justement là la tromperie et là est le piège.
    La république française avait été conçu pour les français, pas pour les musulmans, qui étaient inconnus, car les musulmans n’ étaient pas prévu dans la constitution française et donc les musulmans sont inconnu pour la France et les musulmans n’ont rien à faire en France ni en Europe.
    Et démontre bien la trahison des traîtres manipulateurs aux pouvoirs, et les européens pris au dépourvu, sans être prévenu et pris aux pièges, sachant très bien que les européens auraient refusés l’Islam, comme tout le reste d’ailleurs, que seul les dictatures peuvent se permettre çà.
    Ce qui normalement vous protège, c’est la démocratie réellement appliqué et les lois républicaines françaises par des vrais représentants du peuple et non par des traîtres du peuple, si les escrocs n’étaient pas aux pouvoirs bien sûr, qui ont défait toutes les défenses des peuples européens, pour imposer leurs dictatures fascistes aux peuples d’Europe, surtout pour l’Islam.
    Avec l’Islam c’est le retour de l’inquisition en permanence en Europe, l’Islam de la haine dehors!.
    Tous les dirigeants doivent être poursuivi en justice pour non respect des droits de l’homme, les vrais droit de l’homme appliqués, non respect démocratique et libertés des droits publiques inhérent aux peuples européens, non respect de la laïcité, avec trahison, abus de pouvoir et la volonté de nuire aux peuples européens, et la liste est très longue.
    Vous n’avez pas à vous s’excuser devant ces escrocs, c’est des traîtres qui ont tout falsifié.
    Vite Nuremberg!

Comments are closed.