Destruction d’un foyer – vide- destiné à des réfugiés à Dresdes : ce n’est pas raciste de s’en réjouir


Destruction d’un foyer – vide- destiné à des réfugiés à Dresdes : ce n’est pas raciste de s’en réjouir

Ils vont nous en faire un coucou, naturellement.

https://fr.news.yahoo.com/allemagne-badauds-joie-devant-lincendie-dun-futur-foyer-185320860.html

A nous de ne pas jouer les bégueules et de dire que, vu ce que l’on impose à nos peuples, il n’y a rien de scandaleux de voir des gens se rejouir devant un centre de réfugiés qui devait bientôt ouvrir en feu.

Les peuples d’Europe ne veulent pas qu’on leur impose les réfugiés, ne veut pas qu’on leur impose le grand remplacement, ne veut pas qu’on leur impose l’islamisation. Or leurs dirigeants le font sans les consulter, sans même tenir compte des sondages qui disent suffisamment nos choix.

Et on leur ferait grief de se défendre, avec les moyens du bord ? Sans qu’il y ait mort d’homme ?

On se souviendra de la haute geste de Paul Mercieca, maire de  Vitry sur Seine, avait assumé en 1980, a posteriori l’initiative de quelques militants communistes qui, armés d’une pelleteuse, avaient détruit l’escalier d’accès à l’immeuble où « on » imposait 300 arrivants maliens. Immeuble destiné originellement aux jeunes travailleurs de Vitry.

Le 24 décembre 1980 au matin, 300 travailleurs maliens quittèrent le foyer qu’ils occupaient sur le territoire de la commune de Saint-Maur et furent transportés pour être hébergés dans un bâtiment en cours de rénovation à Vitry-sur-Seine. Commençait alors la fameuse affaire dite du « bulldozer de Vitry ».
À la demande du maire de Saint-Maur, le gestionnaire du foyer avait accepté de débarrasser cette commune résidentielle de ses occupants encombrants. L’immeuble de Vitry était en pleins travaux, pour une bonne part financés par la mairie et devait accueillir en contrepartie, des jeunes travailleurs dont la liste était d’ailleurs arrêtée.
La section du PCF Vitry, informée, réagit par une action de commando où quelques militants, « armés » d’une pelleteuse s’employèrent à écrouler un escalier extérieur pour empêcher les nouveaux occupants d’y rentrer. Le maire de Vitry, Paul Mercieca, mis devant le fait accompli, et en désaccord avec la méthode, accepta pourtant de l’assumer politiquement. Noël passé, se déclencha alors une formidable campagne médiatique contre le PCF visant à le faire passer pour intrinsèquement raciste.

Je fus sollicité par la direction du PCF pour assister, en tant qu’avocat, Paul Mercieca, au centre de la tourmente. Je garde le souvenir du caractère absolument effarant du déferlement médiatique et de la pression quasi physique que l’on pouvait ressentir si l’on essayait de résister. Je garde également celui de la souffrance de Paul Mercieca, fils d’immigrés maltais, profondément blessé par l’accusation de racisme. Il y avait de quoi… A en croire les médias et les commentateurs politiques unanimes, il aurait lui-même conduit le bulldozer et détruit de fond en comble le « foyer » alors que les « résidents » maliens étaient à l’intérieur.
Il essaya alors, en pure perte, d’expliquer, soutenu par la direction nationale du PCF, que son intention était de refuser que se constituent dans les banlieues ouvrières de véritables ghettos, de nature à affecter des quartiers déjà frappés par la pauvreté. Le slogan des maigres manifestations de soutien au maire était d’ailleurs : « Mercieca a raison, pas de ghetto à Vitry ». En vain. Le coût politique fut très élevé pour le Parti communiste.

http://www.causeur.fr/bulldozer-de-vitry-et-si-le-pcf-avait-raison-19545.html

 

Le pire ? C’est que nos élites, au lieu d’entendre les cris des nôtres, essaient de les dissuader par la coercition de même simplement oser  dire non aux migrants, jusqu’où iront-ils ?

Aujourd’hui c’est un foyer vide qui brûle, hier à Calais c’était des anti-migrants avec de simples bombes lacrymos défensives qui sont arrêtés. Demain le peuple risque bien de sortir pioches et fourches, et même les fusils pour se débarrasser de gens qu’ils considèrent comme indésirables, qui leur prennent aides, logements, travail, quand leurs femmes ne risquent pas d’être agressées…

On croirait que les dirigeants en rêvent…

 




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “Destruction d’un foyer – vide- destiné à des réfugiés à Dresdes : ce n’est pas raciste de s’en réjouir

  1. REM INGTON

    Pas de « conditionnel », Christine Tasin !!! Ces GROS CONNARDS de dirigeants ne font pas qu’en rêver, non, ils obéissent aux ordres de leurs bailleurs de fonds et ORGANISENT cette « migration » invasive. Le Grand Remplacement est EN MARCHE. Les Bédouins et les Grands Financiers Mondiaux, fournissent le fric,les réseaux, les pays « d’accueil » dont les « dirigeants » DOIVENT TOUT FAIRE pour que ces populations prennent la place des autochtones. Quand ce sera fait, les dites populations « nouvelles » seront les esclaves SOUS PAYÉS DES MAÎTRES DU NOUVEL ORDRE MONDIAL !!! LE TOUT SOUS LE « PARRAINAGE » DE THE UNCLE SAM !

  2. Diogène

    Bonjour Christine,

    Hier soir, lors du journal de TF1, diffusé à 20 h, un bref reportage, très simpliste, stigmatisait « l’extrême droite » en montrant des gens hostiles à un groupe de migrants en car (en Allemagne), en montrant l’incendie du foyer et aussi des images de suédois battant des migrants à coup de baton dans une gare.
    Le récent mouvement de protestation contre la jungle de Calais a également été « dénoncé », fustigé, comme mouvement d’intolérance…

    Parlez-moi de la neutralité des journalistes et j’explose de rire !

    Surtout le sujet n’a fait que survoler, très superficiellement, les événements sans jamais aborder les raisons qui peuvent pousser des gens à se révolter…Encore et toujours les clivages simplistes : les salauds d’un côté et les victimes de l’autre.
    Et ceux qui n’ont pas le temps, ni peut-être les moyens, de penser : boivent ces informations comme du petit-lait !

    L’idée que les « peuples » européens puissent décider de l’accueil de migrants, ou du moins être consultés sur ce thème, n’est pas même évoquée…

    Par ailleurs ce matin j’écoutais « radio-classique ».
    Luc Ferry, philosophe et ex-ministre de l’Education nationale, parlait du dernier livre d’Emmanuel Carrère (que je considère comme un grand écrivain contemporain) dans lequel celui-ci consacre 5 pages sur la problématique des migrants en expliquant qu’il est logique que les gens refusent cet accueil compte tenu des risques qui y sont liés (avec référence à Renaud Camus et son grand remplacement) mais aussi que si, nous, nous étions dans la même situation que ces migrants nous ferions la même chose en fuyant notre pays en guerre et en venant en Europe.
    Il parlait de deux logiques avec la dernière précitée qui est finalement la plus légitime.

    Oui si j’étais dans un pays en guerre (ouverte) et sous les bombardements je ne ferais pas le « fier » et je serais mort de peur et, bien sûr, que je voudrais sauver ma peau et celle de mes proches.

    Cependant, encore et toujours, pourquoi est-ce à l’Europe d’accueillir des populations avec des croyances et un mode de vie antagonistes ?

    Pourquoi les merveilleux pays de la conférence islamique n’accueillent-ils pas, en masse, leurs coreligionnaires ? Au lieu d’acheter des châteaux en France et des équipes de foot-ball ?

    D’autre part l’argument de Carrère, repris et défendu par Ferry, me semble contestable.
    Si une femme est violée on peut aussi parler de deux logiques : celle de la victime outragée qui ne veut pas être agressée et celle du violeur qui veut du plaisir, qui veut jouir du corps d’une femme même sans son consentement…
    Qui pourrait oser dire que c’est le violeur qui est « légitime » ?

    Faut-il laisser nos territoires se faire envahir ? Le chaos se répandre comme à Calais où la situation s’embourbe ?

    Pourquoi serait-il interdit de fermer les frontières et de renvoyer les clandestins vers leurs pays d’origine ? Pourquoi est-ce au contribuable de prendre en charge des mineurs arrivés illégalement en France ?

    Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes,
    Le droit des peuples à choisir qui ils veulent ou peuvent accueillir…
    Le droit des peuples au respect de leur mode de vie et de leur culture…

    Que fait-on de ces droits ? Le référendum ne doit-il pas être appliqué pour de telles questions ? Qu’est la démocratie lorsque une dirigeante, unilatéralement, décide,telle une reine au pouvoir absolu, d’accueillir plus d’un million de migrants dont la plupart vivait sans menace en turquie ?

    Il semble bien que les peuples européens, dirigés majoritairement par des politiques mous du ciboulot, n’aient qu’un seul droit : celui de subir et de se coucher !
    Au train où vont les choses c’est le musellement qui nous attend !

    Alors, avant, gueulons de toutes nos forces !

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Oui Diogène gueulons de toutes nos forces, ils n’ont pas le droit de faire ce qu’ils font. Si je voulais fuir un pays en guerre je n’irais pas dans un pays musulman ; aucune raison pour que les musulmans aillent dans un pays non musulman sauf à vouloir en faire un pays musulman. si je voulais fuir un pays en guerre je demanderais l’autorisation d’entrer dans un pays je ne resterais pas dans un pays l’ayant refusé le droit d’asile comme font la plupart des migrants.

  3. hathoriti

    La mayonnaise monte…Espérons que des manifestations semblables se multiplient en France. Mais le seul recours que nous ayons, c’est de renverser le gouvernement et le gros qui nous dirige…Au fait, hier, la téloche nous présentait le centenaire de Verdun, de ce carnage où des dizaines de milliers de pauvres gosses ont été sacrifiés…pour qui ? Et où il était le libidineux élyséen qui aurait dû être en 1e ligne pour honorer la mémoire de ces héros ? Hein? Il était en Polynésie !!!! Il est allé faire la danse du ventre ? Il nous là le mépris qu’il a pour l’Histoire de France, ce gros con !

  4. Xtemps

    C’est le vrai visage d’un état fasciste, insulter de raciste n’est rien d’autres que d’interdire le peuple de déjà dire non et l’obliger de dire oui, qui laisse pas le choix et vous devez accepter de force, que cela plaise ou pas par nos représentants fascistes infiltrés, c’est claire.
    Insulter de raciste n’est pas seulement pour les opposants de l’immigration, mais aussi tout le peuple avec, également ceux qui sont pour l’immigration aussi, en cas où ils auraient l’envie de refuser.
    Par contre le véritable racisme n’est pas combattu, il est même encouragé par le métissage raciste qui porte atteinte contre toutes les races mondial, principalement noirs, blancs et asiatiques, le multiculturel cosmopolite pour la destruction de tous les habitats culturel ethnique et traditions mondial, pour le nouvel ordre mondial fasciste et les peuple du monde entier obéissants.
    Pour plus qu’une seul race, le métisse planétaire supérieur aux autres, une seul religion et pas l’Islam, une seul monnaie mondial qu’ils veulent électronique, bonjours le Delete pour ceux qui refusent et contrôle sur tous les humains du monde, une seul armé avec une police mondial et bien d’autres absurdités incontrôlables de l’état fasciste mondial.
    Bref, le K.O perpétuel, comme aux états unis qui marche déjà bien aujourd’hui.
    L’intérêt des peuples du monde est de tout faire pour préserver leurs spécificités racial, ethnique et religion et leurs propres pays qui repose toutes ces richesses, est de s’unir contre cet état criminel fasciste mondial de repérer les états collabos, même le sien, et leurs faire résistance, le désobéir de rien lui accepter.
    Le pouvoir aux peuples mondial! et libre! de l’esclavage mondial et non! à la prison planétaire.

Comments are closed.