L’enjeu de l’oléoduc, majeur, dans la guerre en Syrie


L’enjeu de l’oléoduc, majeur, dans la guerre en Syrie

Finalement, la proposition Russe sur l’intégrité territoriale de la Syrie a été rejetée au conseil de sécurité de l’ONU. Les pays qui ont voté contre sont la France, le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande, l’Ukraine et l’Espagne.

http://fr.sputniknews.com/international/20160220/1021935192/resolution-onu-syrie-russie.html#ixzz40ie0gCp4

Toutefois, François Hollande a parlé de risque de guerre entre la Turquie et la Russie et non pas entre la Russie et l’OTAN.

Il est intéressant de noter que l’alliance entre l’Iran, la Russie et la Syrie inclut aussi l’Irak dont le gouvernement chiite a changé d’orientation stratégique depuis le renversement de Saddam Hussein.

L’intérêt vital des Turcs, Saoudiens et Allemands est de faire passer l’oléoduc depuis l’Arabie Saoudite et le Qatar à travers la Syrie et la Turquie vers l’Europe. La réalisation de cet oléoduc diminuerait considérablement la dépendance énergétique de l’Allemagne et par extension de l’Europe, des ressources Russes.

En cas de victoire russe en Syrie, l’Iran et l’Irak pourront exporter en Europe leur pétrole via la Syrie, Chypre et la Grèce. En plus, dans ce cas la Russie conservera son statut de fournisseur énergétique majeur du continent européen.

L’enjeu est de taille et les Kurdes jouent un rôle essentiel en ayant une croissance démographique supérieure aux Turcs, en peuplant des régions pétrolifères extrêmement riches et aussi en restant assis sur les sources des rivières Tigre et Euphrate et donc en contrôlant l’alimentation en eau de toute la région.

KurdsMap

En réalité, les Américains ont réalisé que les Turcs, Saoudiens et Allemands ont foiré en Syrie et donc ils se retirent discrètement pour voir les cartes se redistribuer dans la région et pouvoir intervenir après pour préserver leurs intérêts.

Le rapprochement de l’Iran avec l’Occident et le double jeu des Américains avec les Turcs et les Kurdes renforcent cette dernière hypothèse.

En conclusion, le conflit est imminent et pourra être généralisé car il y a un énorme enjeu vital pour la Turquie.





6 thoughts on “L’enjeu de l’oléoduc, majeur, dans la guerre en Syrie

  1. GammaGamma

    Enfin du sérieux. Merci Parole d’un Grec. J’ajouterai que, l’occident, non content de voir la Russie se positionner en Syrie et au Proche-orient, sans aucun complexe, ils ont joué les troubles en Ukraine afin de gêner Poutine. Mais ce dernier, loin d’être impressionné, avait décrété aux journalistes que ses têtes nucléaires se tenaient au garde à vous. L’occident, au jour d’aujourd’hui, se trouve dans une posture humiliante et ne sait comment retourner la situation. A part les gesticulations d’Erdogan, la phrase niaise de Fabius que je ne cite pas fidèlement: » nous nous réjouissons du changement de politique de Poutine » ! J’en reste coi !

  2. Alexcendre 62

    On se doutait bien que ce n’était pas uniquement la liberté des peuples qui était en jeu , pendant que nous en Europe nous récupérons les dégâts occasionnés par les salopards de la mondialisation les américains tirent les ficelles dans les couloirs de l’ONU sans que Hollande ne se rend compte de rien . Ce qui s’annonce et avec les intérêts géostratégiques en jeu ne me dit rien de bon pour les prochains mois a venir , espérons que je me trompe .

    1. durandurand

      Détrompez-vous minmolette 1° sait très bien que le gouvernement us tire les ficelles partout dans le monde ,onu etc.n’oubliez pas que la chose qui nous sert de président normal a été young leader de la French American Foudation , et de plus il est franc-mac , donc il sait très bien qui manipule qui , et suit à la lettre la mise en place du N.O.M. comme sarkosette en son temps , tous des corrompus et traîtres envers le peuple et la Patrie .

  3. Xtemps

    Il est vrai que nos politiques sont dans une posture humiliante et abjecte avec les amis de tout le monde multiculturel cosmopolite obligé, mais avec tous les ennemis obligé aussi sur le territoire européen, que surtout les peuples européens doivent supporter, comme les attentats, agressions, violes et autres malheurs.
    Et comme les politiques ne sont pas prêt de changer leurs folies meurtrières et dévastateurs, nous aurons encore des attentats Bataclan, des agressions et des violes sur le territoire européens.
    Il faut se débarrasser de cette union de criminels de Bruxelles, un vrai danger publique et vive l’indépendance.

Comments are closed.