On ne doit rien aux Américains pour 1944 qui nous ont imposé en échange la mondialisation


On ne doit rien aux Américains pour 1944 qui nous ont imposé en échange la mondialisation

Les Américains ne sont entrés en guerre que contraints et forcés mais avec une grosse idée derrière la tête. Et ils ont réussi partiellement en nous imposant Bretton Woods.

Les accords de Bretton Woods sont des accords économiques ayant dessiné les grandes lignes du système financier international en 1944. Leur objectif principal fut de mettre en place une organisation monétaire mondiale et de favoriser la reconstruction et le développement économique des pays touchés par la guerre.

Ils furent signés le à Bretton Woods aux États-Unis après trois semaines de débats entre 730 délégués représentant l’ensemble des 44 nations alliées. Un observateur soviétique était également présent.

Les deux protagonistes principaux de cette conférence ont été John Maynard Keynes, qui dirigeait la délégation britannique, et Harry Dexter White, assistant au secrétaire au Trésor des États-Unis, qui avaient tous deux préparé un plan d’ensemble. Le plan Keynes fut ébauché dès 1941 et préparait un système monétaire mondial fondé sur une unité de réserve non nationale, le bancor. La partie américaine mettait en avant le rôle de pivot du dollar américain et proposait plutôt de créer un fonds de stabilisation construit sur les dépôts des États membres et une banque de reconstruction pour l’après-guerre.

Finalement, c’est la proposition de White qui prévalut, organisant le système monétaire mondial autour du dollar américain, mais avec un rattachement nominal à l’or.

Deux organismes ont vu le jour lors de cette conférence, qui sont toujours en activité :

Un troisième organisme aurait dû être créé, chargé du commerce international. Mais en l’absence d’accord, il ne verra le jour qu’en 1995avec la création de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) après les cycles de négociations de l’accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT).

Source

Par ailleurs, si, certes, De Gaulle nous a sauvé du déshonneur (il nous en faudrait un autre maintenant …) ce n’est pas grâce à lui si on est dans le camp des vainqueurs.

Pour cela, il faut remercier Churchill : quand les Américains lui ont proposé le nord de la France et eux s’emparant du sud. Plus de France donc. Churchill a dit non en précisant qu’il préférait la France telle qu’elle est, française parce que c’est un ennemi que les Anglais connaissent depuis longtemps. Les Américains ont quand même tenté le coup en faisant circuler des francs-dollars, monnaie de singe dixit le général qui, pour s’en débarrasser, dira aux français qu’ils peuvent payer leurs impôts avec cette monnaie … qui a disparu dans les 3 mois suivant sa mise en circulation.

Pour ce qui est des collabos, Churchill a été le premier à reconnaître que la victoire n’aurait jamais été possible sans la Résistance, d’où le fait que pour lui, la France méritait d’être dans le camp des vainqueurs.

Ne pas oublier non plus que l’on doit à des fonctionnaires de la banque de France que Hitler trouvera les coffres vidés de leur or. Mais les Anglais et les Américains poursuivront les bateaux chargés de cet or pour nous le piquer, en vain.
J’ai déjà eu l’occasion de le dire ici : en diplomatie, il n’y a pas d’ami. De Gaulle le savait bien et si Churchill nous a en quelque sorte sauvés, ce n’est pas par amitié mais par calcul.

Et Chirac, sans le dire, avait raison en ce qui concerne l’Irak. Ne pas y aller. La chanson qu’on nous a chantée comme étant des ingrats en n’allant pas aider les Américains dans cette entreprise désastreuse pour le monde est complètement fausse. On ne leur doit rien. Ils ne sont venus que pour tout prendre. Les seuls à qui on pourrait devoir sont les pauvres GI venus mourir en terre française sur ordre de leur gouvernement. Ce que l’histoire ne dit pas, c’est que ces « libérateurs » se sont comportés en sauvages …

Pour en revenir au sujet, à terme, il n’y a que sur nous que l’on pourra compter. Daesh et les islamistes s’en prenant au monde entier, en vertu de la loi « les ennemis de mes ennemis sont mes amis », le monde entier devient nos amis. La cause n’est donc pas perdue, loin s’en faut. Fabius vient de gicler, enfin. Attendons-nous donc à un changement et, notamment, un rapprochement avec la Russie de Poutine dont Obama vient de réaliser tout à coup que c’était folie que de se mettre la Russie à dos. La nomination du prochain ministre sera une indication de ce qui peut changer.




Denis

Hermès Trismégiste est le symbole égyptien du savoir. Sans la connaissance, il ne peut y avoir de liberté ni de vérité. C'est pour cela que toutes les idéologies totalitaires commencent par s'attaquer à l'information. Toutes les dictatures manipulent la connaissance et abolissent le sens critique. En sens inverse, l'information est le principal ennemi des dictatures. Les Grecs donnent le nom de leur dieu Hermès à la divinité égyptienne Thot.


19 thoughts on “On ne doit rien aux Américains pour 1944 qui nous ont imposé en échange la mondialisation

  1. SCHOVING

    « Les libérateurs se sont comportés en sauvages » : on parle beaucoup des viols commis par l’armée russe en Allemagne en 1945, mais pas du tout des dizaines de milliers de femmes allemandes violées par nos amis américains au même moment.

    1. roaide

      et les russes !!! ont mettaient les mongols en premières lignes avec tout ce que çà comporte !!!ces gens étaient des sauvages qui la plupart du temps n’avaient jamais vus de blancs avant!!! mais en ce qui concerne les femmes boches il n’y avaient pas de raison qu’elles y échappent!!!!au moins elles savaient ce que c’étaient !!et dieu à dit œil pour œil dent pour dent c’est la loi de la guerre!!

  2. DUVAL Maxime

    De Gaulle et le Débarquement américain en Normandie.

    » Pourquoi De Gaulle refusa-t-il toujours de commémorer le débarquement du 6 juin ?

    Pourquoi De Gaulle n’a jamais commémoré le 6 juin : Euro-Synergies

  3. Asher Cohen

    Aucun pays ne va sacrifier ses hommes, ni dépenser des milliards de dollars, pour libérer un autre pays sans contrepartie. Business is Business. Les Américains débarqués en AFN dès novembre 1942, n’étaient aucunement pressés de libérer la France, dont dès mai 1943 ils en avaient annoncé l’Amgot et le partage de l’Empire Colonial. A leur place, les Français n’en auraient-ils pas fait autant?Je pense qu’après octobre 1944, les Américains ont considéré que la disparition de la France et la dislocation de son Empire Colonial allaient créer des troubles difficiles à gérer dans leur sphère d’influence qui allait être établie à Yalta. C’est pourquoi ils ont maintenu à flots la France moribonde. Une seule question: sans la Plan Marshall, qui aurait financé la reconstruction de la France?

    1. Pouf

      Il faut être réaliste : quand cela ne va pas…on retrousse ses manches ! Voilà comment aurait été financée la reconstruction ! ( Le même problème nous guettent quand nos collabos seront virés…)

      Maintenant, les Américains ne se sont engagés certainement pas pour nos beaux yeux…mais pour leurs intérêts…et cela a été notre grande chance, leurs intérêts étaient de notre côté !

      Certes les Allemands de l’époque nazie sont responsables de cette guerre mais le sont, pour moi du moins, tout autant tous les Politiques de l’époque : quand on a un voisin qui a écrit « Mein Kampf » et qui arme à outrance, on ne reste pas les bras croisés ! Seulement quand on veut les « Ors » de la République, on caresse dans le sens du poil son électorat…et on l’envoie en vacances…avant d’aller au casse-pipe…

      1. Asher Cohen

        @Pouf
        S’il avait fallu compter sur le patriotisme des Français, la reconstruction du pays n’aurais jamais eu lieu. Elle a été réalisée par l’imposition du Communisme dès 1945 et le financement du Plan Marshall par le Big Brother, le Libérateur devenu tuteur de la France.

        Pour le reste, Blum a fait voter une Loi en 1936 qui imposait aux entreprises de payer 12 jours de congés annuels à des employés ayant de grandes chances de mourir de maladie professionnelle ou d’accidents du travail. Que les ouvriers crèvent de silicose, asbestose, tuberculose, du gaz, dans la mine ou.. à la guerre, quelle était la différence? Malheureusement, en 1936 il était déjà trop tard et personne ne pouvait empêcher la chute dans l’abîme. En septembre 1939, Dalladier savait pertinemment que la France, archi-corrompue, allait s’effondrer, mais que la guerre n’était plus que la seule issue, avec toutes ses conséquences.

  4. coco

    http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/remaniement-retrouvez-la-composition-du-nouveau-gouvernement/ar-BBpoyNa?li=BBoJIji

    Ben en fait…. Rien de nouveau sous le soleil…. La dynastie Valls continue tel un roman Hollywoodien, Ayrault ressuscite et on est débarrassé de Taubira.

    Enfin…. On a l’habitude maintenant, le gros de l’Elysée arrive sur tous les plateaux de télé, nous annonçant le gouvernement du siècle et nous nous retrouvons encore avec les fonds de casseroles…..

  5. Bernard Trefcon

    Les troupes americaines liberatrices ont viole aussi des milliers de jeunes francaises sur leur passage.je me souviens de mon grand-pere,maire d´une petite commune de Picardie a cette epoque.En quatre ans,il ya eu un seul cas de viol par l´armee allemande dans la commune,qui a ete sanctionne de suite.Lors de la liberation
    plus d´une dizaine de tels cas ont ete deploree sans aucune mesure disciplinaire
    de la part des autorites militaires americaines.

  6. La Gauloise

    ma grand-mère, normande près d’Arromanches et qui tenait un bar/épicerie, m’a toujours dépeint les américains comme des sauveurs, de gentils garçons loin de chez eux. Ma mère, qui n’était qu’une enfant, m’a raconté que les américains offraient des chevwings gum aux enfants et elle était monté dan un des camions, manquant même de partir avec eux… un soldat canadien a sauvé une de mes tantes, bébé à l’époque, alors qu’un soldat allemand tenté de l’étrangler… de mes vacances en Normandie, je n’ai eu que des récits élogieux concernant tous ces jeunes soldats… le business ou les contreparties n’étaient pas les motivations des simples soldats, ce sont les commandeurs qui font du business, les politiques… pour ma part, je serai toujours reconnaissante envers les américains, pour tous ces jeunes soldats morts sur un sol qui n’était pas le leur !

  7. Jehan MOREL

    Les Américains ne nous ont pas libéré pour »nos beaux yeux », mais pour éviter que leurs rivaux Soviétiques ne s’emparent de la France ( et de l’Europe occidentale,)………
    qu’ils n’auraient alors pas pu vassaliser et exploiter…. comme ils l’ont fait..,le font et le feront toujours!!

  8. Xtemps

    Je me suis toujours posé la question, comment un pays comme l’Allemagne avec la crise de 29 à 1000 % d’inflation pouvait se payer une armé aussi incroyable et aussi dominant, Sadam Hussein n’avait pas eu autant de chance lui.
    L’Allemagne avait été financé et aidé de l’extérieur, certains parlent de l’organisation criminel en place actuellement et même bien d’autre guerres.
    Touts avaient été calculé, planifié et voulu, comme nous pouvons encore le voir aujourd’hui.
    J’appel cela le butin de guerre de l’organisation criminel, je ne suis pas le seul à en parler, voir les sources sur les sites de ré informations comme Naomi Klein, Révolution An instruction Manual et bien d’autres qui en parlent déjà de cette organisation criminel pour vous donner une idée.
    Il existe une contre organisation que l’organisation criminel connait, qui reste à l’ombre obligé pour le moment, sans pouvoir informer les populations, et agit déjà depuis un certain moment, vous n’estes pas seul.

  9. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Du haut de ma génération, qui n’a pas connu la guerre, j’ai, exactement comme l’auteur de l’article, une très mauvaise idée du rôle des USA.

    Mais il me faut bien reconnaître que mes parents avaient une reconnaissance folle pour le soutien américain à la libération du territoire.

    Je n’en n’ai pas, malheureusement, assez discuté avec lui mais mon père, ennemi de tout fanatisme idéologique, avait intégré un mouvement de Résistance (« l’Armée Secrète » du Limousin) lié aux Américains.

    Car il était scandalisé que les parachutages venant de Londres se fassent exclusivement sur les zones contrôlées par les FTP (organisation du Parti Communiste).

    FTP dont il voyait qu’ils s’employaient, principalement, dans les villages, à, déjà, éliminer de petits notables locaux de Droite ou de Gauche non-communiste (SFIO, Radicaux) , étrangers à toute collaboration, notables qui auraient pu leur faire de l’ombre politiquement dans les mois suivants.

    1. roaide

      si cela vous intéresse je peux vous donner beaucoup de renseignements sur la dernière guerre ,je suis passionnée d’histoire ,et pourrait vous en raconter bien d’autre sur nos chers amis américains,et vous seriez surpris sur leurs motivations!!en outre mes parents étaient de cette génération ,et eux m’ont beaucoup parlé de cette période des plus troubles.

Comments are closed.