Nous étions à Calais pour montrer que la ville n’appartient pas aux envahisseurs


Nous étions à Calais pour montrer que la ville n’appartient pas aux envahisseurs

48 heures après la manifestation de Calais, nous avons enfin des nouvelles de l’organisateur, Loïc Perdriel. Son témoignage sur la manifestation et les agressions policières qui l’ont marquée, est des plus parlants.

Riposte Laïque : Tu avais initié la manifestation de Calais, et avais annoncé ton intention de t’y rendre, même si elle était interdite. Pourquoi cette décision ?

Loic Perdriel : Nous n’acceptons pas que les seuls, à Calais, qui n’auraient pas le droit de manifester seraient les patriotes, quand les « No Borders » et autres envahisseurs ont tous les droits, sans jamais demander d’autorisation. Il fallait donc bien respecter mes engagements et mes convictions. Je me devais d’être exemplaire, en tant que président de Pegida France et organisateur de la manifestation. Notre devoir était d’être présents, et de montrer que cette ville n’appartient pas à ce qui ressemble à une armée d’occupation.

Riposte Laïque : Que s’est-il donc passé, pour toi, ce samedi à Calais ?

Loïc Perdriel : J’ai été repéré dès le début. J’ai subi à plusieurs reprises des contrôles d’identité, y compris sur la route, avant d’arriver. J’ai dû signer un papier attestant de ma présence à ce rassemblement interdit. A 13 heures, devant la Gare de Calais, nous étions bien 400. Nous avons lancé quelques slogans comme « La France aux Français », « Journalistes collabos », « On est chez nous », « Migrants dehors ». Le général Piquemal est arrivé. Il était très entouré. Il donnait une interview où il expliquait à la journaliste qu’il était outré que des militaires tapent sur des Français, et qu’ils devraient avoir honte d’obéir à tels ordres. A la fin de son entretien, le Général a demandé aux manifestants de se disperser, ce que tout le monde se préparait à faire. C’est à ce moment qu’il a été chargé brutalement et scandaleusement. J’étais à côté du Général, j’ai pris un violent coup au visage, et je me suis fait asperger en grosse quantité par la bombe lacrymogène d’un CRS, qui n’avait aucune raison de s’acharner ainsi sur moi. J’étais totalement aveuglé, et j’ai été sauvé d’une arrestation certaine par deux militantes venues du sud, qui m’ont rapidement pris en charge et extrait de la manifestation.

Riposte Laïque : Quelle est la nature de tes blessures, aujourd’hui ?

Loïc Perdriel : J’ai un magnifique cocard à l’oeil droit, qui est presque totalement fermé, et mon oeil gauche est bien brûlé, grâce au CRS. C’est très gênant et un peu douloureux, mais il y a pire.

Riposte Laïque : Quel est ton état d’esprit, vis-à-vis de la police ?

Loïc Perdriel : Avant je soutenais toujours la police de mon pays, quand les forces de l’ordre étaient agressées par des migrants ou autres envahisseurs (j’aime bien ce mot). Dorénavant c’est terminé. Je n’aurai plus jamais le moindre respect vis-à-vis de forces de l’ordre comme celles que j’ai vu à l’oeuvre ce samedi. Il peut leur arriver les pires choses, je m’en fous. Jamais je n’oublierai le 6 février 2016.

Riposte Laïque : Que retiens-tu de ces quinze derniers jours, entre ta demande de manifestation, son interdiction, ton arrestation et les suites qu’elle entraînera ? Plus déterminé que jamais ?

Loïc Perdriel : Nous avons eu la preuve, en quinze jours, qu’il y a dans ce pays deux poids et deux mesures. Entre ceux qui, comme nous, font les demandes dans les règles, et ceux s’autorisent dégradations et agressions, sans déposer de demande d’autorisation. Les choses sont claires, nous savons que ce gouvernement est contre les Français, et pour les migrants et leurs soutiens.

J’avais prévu de conclure mon discours, à Calais, par ces mots : « Combien de temps cela peut-il durer ? Il ne faut pas croire que la liberté, le bonheur et la vie sont des cadeaux tombés du ciel. Tout comme nos pères, eux non plus, n’ont pas reçu la France en cadeau, mais ont dû la créer eux-mêmes. Vous pouvez nous persécuter, nous tuer, nous ne capitulerons jamais. Longue vie au mouvement patriotique et vive la France ».

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Pierre Cassen

Fondateur de Riposte laïque


18 thoughts on “Nous étions à Calais pour montrer que la ville n’appartient pas aux envahisseurs

  1. AvatarLa Gauloise

    belle image : des policiers « représentants de l’ordre public » (???) qui gazent des hommes sans arme et non violents !! Je ne vois pas la différence avec les traitements infligés par exemple aux manifestants en Chine (le beau pays de la liberté d’expression).

  2. Avatarcatou29

    Maintenant ce qu’il faudrait c’est manifester sans autorisation, comme les « no border » puisque la loi n’est plus la loi mais l’injustice caractérisée dans notre pays. Se réunir sur un site sans déclaration préalable! Es ce que cela peut se faire ?

  3. duranduranddurandurand

    Les Français n’ont pas encore compris que minolette1° applique à la lettre et poursuit le programme que talonnette 1° avait commencé à mettre en place le métissage ou plus exactement le grand remplacement et la dissolution des peuples européens de souche .Vous avez la réponse à pourquoi les forces de l’ordre ne font rien contre les clandos et les no borders et le npa et autres partis ultra gauchiottes , et ce n’est pas prêt de finir cela ne fait que commencer , c’est maintenant qui faut agir se concerter s’organiser et prendre les décisions de reconquête et de sauvegarde de notre Patrie et protégés nos enfants et petits enfants de cette saloperie de guerre invasive
    n’oublions que plus nous allons attendre plus leur nombre grandira plus nous aurons de difficultés pour les chasser hors de notre Patrie , certains vont dire il est déjà trop tard , je dis qu’il n’est jamais trop tard pour reprendre en main les choses ,c’est sûr il va y avoir du sang des larmes des morts mais malheureusement nous sommes obliger d’en venir à ces extrémités , car la reconquête ne se fera pas pacifiquement , alors amis Patriotes et avec l’aide du peu qui reste de nos forces armées il est temps à partir de ce jour de nous mobiliser tous ceux qui aime notre France de nous ressaisir et de chasser tous ces clandos muzz et tous ceux qui les soutiennent avec tous les politocards corrompus , de les chasser de notre Patrie .
    Si certains hésitent encore je leur suggère de regarder cette vidéo , cela vous aidera peut être à comprendre le péril est déjà en marche .
    vous allez avoir peur pour l’avenir si on continue à ne rien faire ! (vidéo invisible sur les médias Français)

    https://www.youtube.com/embed/44vzMNG2fZc

  4. AvatarREM INGTON

    J’ai entendu une interview de J.M. Le Pen, il se demandait « qui étaient ces policiers dont les casques cerclés de bleu ne ressemblent en rien aux équipements des CRS GENDARMES ET POLICIERS. Donc ,un TRUC à éclaircir !!!!!

  5. Avataryoniii

    hi

    l etat et ses institution et personnel sont comme tous le monde

    l homme est faillible , l etat et ses institution et personnel de meme
    car l etat et composées d etre humain faillible

    certains etaient des resistant a l ennemi et le sont de meme aujourd hui
    d autre etaient des traitre a leur patries de meme aujourd hui

    by

  6. AvatarPUGNACITÉ

    Super!
    Mais cela change quoi quant à l’inféodation majoritaire d’un peuple inféodé et consentant en France et de surcroît dans des zones répertoriées et réelles comme zones de non droit….
    Les Calaisiens fervents défenseurs de nos valeurs sont encore et toujours trop minoritaires pour constituer des leviers propices aux changements indispensables pour notre survie sociétale.

  7. AvatarLe Chatelain

    Je découvre juste Loïc Perdriel et
    j’aime particulièrement cet article si vivant/vibrant.
    Je pense avoir gravé dans ma mémoire ses dernières lignes:
    « Vous pouvez nous persécuter, nous tuer, nous ne capitulerons jamais. Longue vie au mouvement patriotique et vive la France ». »
    Ça c’est un sacré appel patriote !

  8. AvatarLe Chatelain

    Si je dis le Soudan aux Soudanais c’est bien ?
    Si je dis la Tunisie aux Tunisiens c’est bien?
    Si je dis la Syrie aux Syriens c’est bien ?
    Si je dis la Syrie aux Islamistes c’est pas bien ?
    Si je dis la France aux Français c’est pas bien non plus ?
    Donc les Français c’est comme les islamistes,..
    Saperlipopette, la bien pensante va se fourrer dans des endroits pas possible s’il n’est même plus possible de dire la France aux Français !!!
    C’est incroyable çà ! Ben elle est à qui ?

  9. AvatarPARA D'AVANT.

    Bonsoir. Dans les forces de l’ordre, Police et Gendarmerie, il y a ceux qui reçoivent les ordres, ceux qui transmettent les ordres et ceux qui exécutent les ordres. A chacun de ces échelons, ils y ceux qui ce soucis de leurs carrières « les lèches bottes »(passage au grade supérieur, mutation avantageuse en attente, etc…) Ceux là se contenteront d’exécuter sans rechigner. IL y a ceux qui exécuteront à contre cœur (conscience, vie d’avant à galérer et souvent compréhensifs des problèmes de gens) mais c’est obéir ou se faire punir et voir virer de l’institution.
    Puis il y a ceux qui n’en n’ont discrètement rien à foutre, qui se posent pas de question et qui font ce que leurs supérieurs commandent. Je dis pas que c’est la majorité, mais ils sont nombreux. Si j’ai un conseil à vous donner amis Patriotes, aux prochaines manifestations où vous irez, munissez vous de lunettes de piscine pour les yeux et de masques en papier (anti poussières) qu’ils vous faut légèrement humidifier. En cas de gazage, vous limiterez l’agression nocive. Porter les lunettes (sus indiquées) n’est pas une infraction ainsi que la détention de masques en papiers….Bon courage à tous, ne cédons plus, le combat ne fait que commencer. j’étais à Montpellier le 6, nous avons eu la chance que ce rassemblement ce soit bien passé. Cdlt. à tous.

    1. AvatarRita

      J’ai entendu que tromper une echarpe dans du vinaigre et de la mettre pour proteger le nez et la bouche protege aussi. Je ne sais pas si c’est vrai.

  10. AvatarChristian

    Bein c’est plus facile de gazer des patriotes non violent que des migrants armé de barres de fer et qui font reculer les crs.

  11. AvatarXtemps

    J’aimerai savoir combien de soldat vont accepter de défiler cette année 2016 avec le président Hollande.
    Les vrais soldats ne défilent pas avec des traîtres et des fascistes, personnellement je préférai la tôle que de servir le déshonneur de mon pays, à vous de voir.
    Ce qui est certain c’est que le système fasciste n’arrive plus à contrôler et sont les raisons de leurs troupes d’occupations musulmanes en Europe.
    N’hésitez pas de parler ouvertement de ce qu’ils sont réellement, on ne s’excuse pas devant ces escrocs fascistes, vous n’avez absolument rien à vous reprocher.
    Et comme dit Rita, vous n’êtes certainement pas seul, on est avec vous, et bien plus nombreux que vous sur le terrain qui est au feu, vous soutien et vous suivent, la résistance par dizaine de millions d’européens qui s’arrête pas de grandir en Europe, rien que déjà les pays de l’Est, surtout depuis les violes dans certain pays et les mensonges médiatiques à répétition, qui n’aide pas le système d’ escrocs fascistes en place, qui n’est plus crédible et mise durement en doute à chaque instant.
    Bon combat amis résistants.

  12. Avatarozone

    Le plus aberrant c’est que les français dans leur immense majorité son incapables de placer ce qui se passe a Calais sur une échelle de gravité,perso je n’aurais jamais cru qu’un gouvernement français puisse tomber a ce niveau.

    La mouche tsé-tsé médiatique est puissante,c’est contre ce mur qu’il faut aller,le gouvernement s’en fout des manif a son encontre,leur temps précieux pris par leur primaires et autres magoulles politiques.

    Mais que dire de la « drouate parlamentiste »,dans le même cas que les sociates

    Ou est tu petit Xavier….tu n’avait pas dit que t’aller arranger tout ça? Tu as là une occase en or pour baiser Sarko et les autres dans vos primaires,une occase de rêve

  13. duranduranddurandurand

    Général PIQUEMAL : « Vive la France éternelle ! »
    COMMUNIQUÉ

    48 heures de garde-à-vue, pieds nus dans une cellule humide. Même sa décoration et son alliance lui avaient été retirées. Le Général donnera prochainement des explications sur l’affaire de son arrestation. En attendant, son communiqué va rassurer et conforter tout le monde.

    Communiqué de Christian PIQUEMAL, Président du Cercle de Citoyens Patriotes

    Pas de volte-face…
    Pas de capitulation !
    Je ne renie rien !
    Le combat continue !

    Prochainement, j’aurai l’occasion de m’expliquer clairement et de confondre mes détracteurs !

    Je le proclame : Le 6 février, du plus profond de la France a jailli une flamme, que rien ni personne ne pourra jamais éteindre.

    VIVE LA FRANCE ÉTERNELLE !

    Fraternellement à tous.

    Général PIQUEMAL
    http://www.francepresseinfos.com/2016/02/general-piquemal-vive-la-france.html#more

    1. duranduranddurandurand

      La police de la pensée dans l’affaire PIQUEMAL
      LIBERTÉ D’EXPRESSION
      On parlera encore longtemps de la geste du général Piquemal à Calais, qui n’a pas hésité, malgré son âge et son statut, à défier les autorités pour affirmer son amour de la France : le mot « courage » vient du mot « cœur ».
      Incontestablement, le général Piquemal est un patriote, désespéré de constater que la patrie – la terre de nos pères – est mise en grand danger par l’afflux migratoire dont les premières implantations massives menacent la survie même d’une ville française : Calais.
      Les plus anciens d’entre nous se souviennent d’avoir écouté à l’école communale le récit de ce fameux épisode de la guerre de Cent Ans où Calais, assiégée en 1347 par Édouard III, roi d’Angleterre, n’a plus d’autre solution que de subir l’humiliation d’une reddition, six de ses « bourgeois » étant alors obligés, corde au cou, de remettre les clefs de la ville à l’envahisseur anglais.
      L’Histoire se répète. Cette fois, la situation est inversée, les envahisseurs (qui ne sont pas français) visent l’Angleterre, qui n’en veut pas, bien sûr. Du coup, les Calaisiens sont, pour certains, contraints de quitter leurs terres et leurs maisons sous la pression migratoire, et le « siège » perdure.
      Mais que s’est-il passé entre le moment où le général Piquemal a été jeté dans les geôles calaisiennes et celui où il a été libéré pour « regretter » ensuite dans les médias sa présence militante à Calais ?
      On se souvient de l’aventure survenue au Maire de Venelles, l’an dernier, qui souhaitait interdire l’islam en France, et qui disparut pendant plusieurs jours avant de réapparaître pour se confondre en excuses et expliquer qu’il souffrait d’un cancer de la langue et, de ce fait (?), avait tenu des propos incohérents qui l’avaient conduit logiquement en hôpital.
      On se souvient, plus récemment, des paroles de Charlotte Rampling : « C’est du racisme anti-blanc », pour s’élever contre les protestations des acteurs noirs qui se plaignaient de n’avoir reçu aucun « Oscar », et qui fit marche arrière le lendemain.
      Un militaire, un homme politique, une actrice… Tous les trois n’auraient-ils pas été victimes de manœuvres ou de pressions de la police de la pensée, cette pensée unique, maintenant mondiale, dont la puissance, infiltrée dans tous les rouages de la société, n’a désormais plus de limite ni de garde-fou ?
      Garde-fou ? On aurait parié que le militaire possédait le plus d’atouts dans son jeu pour résister au mieux au lavage de cerveau. Eh bien, non, pas plus que les deux autres.
      Pour entamer un combat décisif, héroïque, révolutionnaire, il faut un caractère déterminé mais aussi une solide formation politique et, surtout, une foi, une spiritualité transcendante pour venir à bout des obstacles d’une manière inflexible.
      Les deux derniers militaires qui ont tenu leurs engagements jusqu’au bout en sont morts : le lieutenant Roger Degueldre et le lieutenant-colonel Jean-Marie Bastien-Thiry, fusillés en 1962 et 1963 pour avoir voulu garder l’Algérie à la France.
      http://www.francepresseinfos.com/2016/02/la-police-de-la-pensee-dans-laffaire_14.html#more

    2. Christine TasinChristine Tasin

      oui « prochainement »… après avoir craché sur Pegida… on n’y croit plus au général Piquemal, qu’il aille au diable

Comments are closed.