Le Rapex, arme anti-viol, fait fureur en Afrique du Sud, bientôt en Europe ?


Le Rapex, arme anti-viol, fait fureur en Afrique du Sud, bientôt en Europe ?

Afrique du Sud : Rapex, le préservatif à dents « anti-viol » de la chercheuse Sonette Ehlers

Inventé par la chercheuse sud-africaine Sonette Ehlers, le Rapex est un préservatif doté d’épines en guise de dents qui permet de lutter contre le viol.

Retour sur cette ingénieuse invention qui fait trembler plus d’un dans le monde des violeurs. À la base de cette invention, une promesse faite par l’inventrice à une victime de viol en 1959. «J’ai rencontré au service transfusion où je travaillais une jeune fille d’ethnie tswana qui avait été violée. Elle m’a dit : ‘’Si j’avais eu des dents à cet endroit !’’ J’ai alors promis de faire quelque chose un jour pour empêcher ce genre de choses. Deux ou trois semaines plus tard, j’ai rencontré près d’un théâtre, deux médecins venus aider un homme qui s’était coincé le pénis dans la fermeture éclair de son pantalon. Il ne pouvait pas bouger et criait de douleur. C’est comme ça que j’ai eu l’idée de créer quelque chose qui empêche de courir et de bouger et qui ne peut être enlevé qu’à l’hôpital», raconte Sonette Ehlers. Tout a donc commencé par là. Mais à l’époque, il n’y avait pas la technologie nécessaire pour inventer un instrument du genre. La chercheuse a donc poursuivit ses recherches jusqu’en 2005, quand elle lance enfin le RapeX. Un dispositif de sécurité à usage unique qui se place comme un tampon hygiénique à l’aide d’un applicateur spécial. Lorsque le violeur pénètre sa victime, il ne sent rien, mais au moment de s’en retirer, son pénis est accroché par de très fines épines en plastique dur. «La douleur est si vive qu’il ne s’occupe plus de sa victime qui peut donc s’enfuir. Le violeur souffrira beaucoup et ne pourra plus uriner tant que le RapeX ne sera pas retiré et sera obligé de se rendre à l’hôpital. Les autorités sauront alors que c’est un violeur.», explique l’inventrice. En Afrique du Sud où est commercialisé le dispositif, on estime qu’une femme est violée toutes les 26 secondes. L’ampleur du phénomène est d’une telle ampleur dans la nation arcen-ciel qu’elle épargne de moins en moins les enfants et même les nouveau-nés. ‘’Le produit intéresserait déjà l’Europe et la Malaisie’’ a indiqué récemment Sonette Ehlers.

 

Note de Christine Tasin

Cette invention ne vaut, à mon sens, que par ce qu’elle nous apprend du nombre de prédateurs sexuels qui augmente de façon hallucinante, au point de devoir imaginer de nouvelles ceintures de chasteté… défensives.

Je suis dubitative sur l’usage du Rapex, ne voyant pas les femmes françaises se munir chaque jour de cet engin, ne serait-ce que lorsqu’elles sortent tard mais un jour viendra peut-être où il faudra que toutes les femmes y passent…





8 thoughts on “Le Rapex, arme anti-viol, fait fureur en Afrique du Sud, bientôt en Europe ?

  1. Restons Français

    L’inspiration est peut-être bonne, mais cet engin est tout aussi grotesque qu’incommode. On s’imagine difficilement que madame et Mlle toutlemonde voudra ou pourra se mettre un de ces machin là à tous les jours juste au cas où. À usage unique ça veut dire un neuf à tous les jours?

    Un viol, d’habitude c’est imprévisible et ça arrive quand la victime ne s’attend pas à être attaquée. La vigilence et le bon sens empêchera sûrement plus de viols que cet immonde gadget. Il doit bien y avoir des moyens plus pratiques que ça non?

    1. Agnes

      C’est un dispositif à usage unique donc inapproprié pour les viols collectifs. Je pense qu’un dispositif un peu semblable mais qui coupe serait préférable : d’une part, parce qu’il pourrait rester en place pour plusieurs  » candidats » et d’autre part, si c’est coupé, ce sera hors d’usage donc cela fera un violeur de moins . Quel bienfaiteur de l’humanité pourrait inventer un tel dispositif ?

  2. Nagau06

    C’est ce que vivent les chats lorsqu’ils copulent…le mâle reste coïncé par des épines le temps que mademoiselle soit satisfaite..ayons une pensée émue pour nos pauvres chats…ceci étant, effectivement..j’imagine bien mon homme tous les matins.. »Hé chéri as tu pensé à mettre ton rapex? »…l’idée reste bonne quand même, mais effectivement les agressions étant tellement imprévues. Et j’imagine la jeune femme qui se rend à une soirée où il peut y avoir un risque, s’équiper de ce truc…c’est à dire que psychologiquement elle est déjà prête à se faire attaquer…c’est un cauchemar en fait..

  3. hoplitehoplite

     » Il doit bien y avoir des moyens plus pratiques que ça non? »

    oui, virer toutes ces merdes de notre terre!!!

    Simple, efficace et sans douleur pour les femmes

  4. Diogène

    Etonnant : le mieux est, bien sûr, que la victime ne se fasse pas approcher.
    D’où l’intérêt des bombes lacrymogènes, des matraques électriques.
    A mon avis les chiffres d’affaires et les bénéfices des boutiques de sécurité doivent monter en flèche en ce moment !

  5. Louvois

    « Lorsque le violeur pénètre sa victime, il ne sent rien »

    Il suffit agrémenter le dispositif avec 2 lames de rasoir en croix proches de l' »entrée »…

Comments are closed.