Boutin n’avale pas la grâce de Jacqueline Sauvage


Boutin n’avale pas la grâce de Jacqueline Sauvage

La mégère islamophile  croit si peu au droit des femmes d’exister par elles-mêmes qu’elle a accepté d’être voilée à la télé iranienne.

D’ailleurs, elle était sur cette télé iranienne pour y critiquer Hollande… Et à présent l’imbécile heureuse s’en va pleurnichant que grâcier une femme condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué celui qui a violé ses enfants et conduit l’un d’entre eux au suicide serait un déni de justice.

Bref, pour Boutin la femme est une mère, une épouse, vouée au sacrifice d’elle-même, au nom de la « Famille » et d’une prétendue volonté divine. Elle fait partie de ces gens qui croient que l’état de nature est à envier et que, circonstance aggravante il serait l’expression de la volonté divine… si tant est que Dieu existe mais c’est une autre histoire, une histoire de croyance personnelle.

Elle est bien moins gênée quand elle milite aux côtés d’une musulmane militant pour l’application stricte des règles coraniques et donc pour la disparition de notre code pénal.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


21 thoughts on “Boutin n’avale pas la grâce de Jacqueline Sauvage

  1. AvatarOlivier de V

    C’est un sujet qui mérite discussion. Il doit y avoir justice, mais pas faite par soi même, lorsqu’il ne s’agit pas d’état de guerre en tout cas.
    Penser que c’était sa seule possibilité à mon sens tendrait à amoindrir l’idée d’égalité de l’homme et de la femme dans notre république et notamment l’égalité de droit.

  2. AvatarMaxime

    J’ai en horreur l’essentiel des idées et encore plus des comportements de Boutin.
    Néanmoins, je ne sais guère quoi penser de l’affaire Sauvage. Je suis gêné que les sites identitaires que je consulte aient cherché à monter en épingle cette affaire, notamment pour discréditer le pouvoir et spécialement critiquer la justice française. Il ne faut pas oublier qu’elle a été condamnée par des Cours d’assises, les seules juridictions ayant une composition populaire en France. Ce ne sont pas des juges fonctionnaires qui l’ont condamnée.
    Il ne faut pas oublier non plus que dans certains milieux, les relations entre parents et enfants sont troubles… Ma mère a été élevée dans une grande famille ouvrière, avec un salaire d’ouvrier pour dix personnes, l’alcool et la violence. Quand elle se blessait étant jeune enfant, elle était battue pour s’être fait mal… 50 ans après elle en fait encore des cauchemars, mais elle a renoncé à chercher à comprendre…
    Je pense qu’on ne sait sûrement pas tout non plus de cette affaire et surtout qu’on ne peut pas tout comprendre non plus, sachant qu’elle n’était pas en légitime défense…
    Ce qui est sûr, c’est que Hollande en exerçant la très archaïque grâce présidentielle a trouvé un moyen d’améliorer sa popularité. On ne peut lui reprocher vu que l’opinion publique est largement derrière lui sur ce point, mais on ne peut oublier non plus que ce pouvoir de grâce est l’héritage d’une époque qui n’est plus, celle du pouvoir royal de droit divin, et qu’on peut difficilement se réjouir de l’usage du droit de grâce et condamner le discrédit jeté par des membres du gouvernement sur la décision judiciaire dans l’affaire Goodyear. Bref je suis très réservé sur cette affaire car je pense que le contexte d’un jugement par Cour d’assises était favorable à l’accusée.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Tout à fait d’accord avec vous, Maxime, je me suis posé les mêmes questions, et c’estpourquoi j’ai délibérément choisi de ne pas parler de l’affaire, considérant que le verdict, dans le cadre d’un jury populaire était trop lourd pour que ce soit si évident. IL y a forcément des choses non dites, des horreurs, des yeux fermés pour ne pas parler de complicité par le silence. Mais que Boutin proteste avec son palmarès… c’est trop !

      1. AvatarMaxime

        J’ai trouvé très judicieux le fait que Résistance républicaine n’en parle pas plus effectivement. La surexposition médiatique de cette affaire m’interpelle aussi. Il était à peu près prévisible que cela se terminerait par une grâce présidentielle et quelques points de popularité en plus pour Hollande… on verra aux prochains sondages !

        1. Avatarjan

          Je profite de vos coms pour donner mon avis sur cette notion de Présidence
          C’est pour moi une sorte de revanche de la monarchie face à la République.
          Car finalement un Président s’apparente à un Roi
          Avec sa cour, il exerce un pouvoir et chapeaute celui de l’Assemblée
          Finalement la République actuelle comporte en son sein ces deux pouvoirs qui sont bien visibles
          Personnellement je suis pour la suppression de la Présidence. Le chef du pays ne devrait, être que son Premier ministre
          On ferait aussi une économie d’argent..
          M’ enfin , voilà une idée qui ne plaira certainement pas aux intéressés, présent et futur ( ? )…
          Alors, on va crier, encore un bon moment je pense  » Le Roi est mort , vive le Roi ! « … mais en secret !…

  3. Avatargaudet jean michel

    Précisons ici que dans la mesure ou Christine Boutin , pousse l’islamophilie jusqu’a préconiser l’imposition de la charia, il serait selon moi possible de la mettre en défaut vis à vis de la loi française, sur le motif d’incitation et d’apologie de la violence ;

    En effet les lois de la charia , imposent des sanctions impliquant des sévices
    physique d’une grande cruauté , et faire la promotion de l’application stricte du code coranique, fait tomber quiconque sous le coup du code pénal, réprimant l’incitation à la violence. Souvenons nous de cet aspect du droit quant Madame Boutin reviendra en France , pour éventuellement continuer son oeuvre de propagande pro charia , qui logiquement , pour le motif invoqué, pourrait lui valoir des ennuis avec la justice !

    J’envisage clairement le fait que des associations féministes ou même résistance républicaine pourrait se porter partie civile contre madame Boutin pour les raisons expliquées ci dessus .

    Quant au cas de madame Sauvage, remarquons immédiatement que Hollande n’a pas vraiment gracié cette femme, mais uniquement a permis l’ouverture d’une demande de liberation , alors qu’une décision de grace ferme aurait provoqué la libération immédiate de la prisonniére .

    Donc j’estime que Hollande, malgré les louanges des merdias et de la reconnaissance verbale de la famille, ne s’est pas du tout mouillé bien au contraire, ce qui est fidéle à sa personnalité louvoyante et hypocrite à souhait !

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Boutin est plus fine que cela elle travaille avec ceux qui le demandent mais ne le demandent pas, par ailleurs elle est et vit en France j’évoquais un voyage qu’elle a fait en iran il y a 2 uo 3 ans

  4. AvatarAntimisandre

    L’affaire « Sauvage » est symptomatique de l’imposture permanente des pseudo-féministes à l’œuvre depuis des années dans ce pays, et surtout depuis leur entrée – aberrante à plus d’un titre – au gouvernement.

    Vautrées dans une victimite permanente masquant une misandrie qui ne dit pas son nom, ce ramassis de lesbiennes misandres qui ne représentent qu’elles-mêmes parvient à imposer l’idée qu’en France, les femmes seraient discriminées, victimes d’une prétendue « domination » masculine, n’envisageant les « rapports » hommes / femmes qu’à sens unique : femme forcément victiiiiiiiiiiiiiime / homme forcément coupable.

    La réalité est sensiblement différente (qu’un média s’intéresse un jour aux suicides après séparation, et l’on « découvrira » certains chiffres consciencieusement occultés), y compris d’ailleurs au cas présent. .

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Votre commentaire est beaucoup trop long et incompréhensible pour la deuxième partie. par ailleurs épargnez-nous svp le déversoir de misogynie tout aussi stupide et insupportable que la misandrie. Merci on a mieux à faire

  5. AvatarOlivier de V

    A titre personnel, je n’ai jamais soutenu les positions et mouvements de Christine Boutin, qui n’a pas de lucidité politique et n’est pas en mesure de défendre la laïcité dans la situation actuelle.
    Je ne sais pas ce qu’elle peut penser aujourd’hui, mais à mon avis elle ne peut qu’être déstabilisée après avoir pensé que le verlaman pouvait se construire une virginité par une forme d’intégration à la française et devenir ainsi une reigion respectable de gens bien comme il faut ayant des qualités morales et des vertus traditionnelles, etc…, etc…

    Non vraiment, je ne regrette pas d’avoir plutôt soutenu De Villiers de temps en temps, entre autres et je constate qu’il est bien plus à même de rester fidèle à ses idées aujourd’hui.

  6. AvatarPUGNACITÉ

    Pour ce qui me concerne je suis en total désaccord avec la décision politiquement démagogique prise par Normal Premier.
    En effet,respectant la séparation des pouvoirs et les principes institutionnels et juridiques en vigueur,je n’accepte pas qu’un seul homme aille à l’encontre de deux tribunaux successifs populaires.J’estime que cette façon de procéder est ant démocratique.En effet,les jurés disposaient de pièces de dossier que nous ignorons et sur lesquelles ils ont notamment fondé leur conviction en leur âme et conscience…tout cela est nié et balayé par Normal pas très sup.
    Par ailleurs ,nous sommes en 2016 et ce serait faire offense à la gente féminine que de penser qu’on peut donner l’impunité à une femme qui tire dans le dos d’un homme certes criminel(le viol étant un crime)mais qui n’a rien fait pour l’arrêter(recours sociaux,police,amis..)et qui a laissé violer ses enfants…en allant au bout du raisonnement,n’était elle pas pleinement ou partiellement complice…
    Pour tout cela,j’ai honte des ces femmes qui revendiquent l’égalité mais qui revendiquent leur infériorité pour obtenir gain de cause.
    Et je réitère ma déception voire mon dégoût.
    Il est déjà loin le temps où les féministes étaient courageuses ,autonomes et responsables…

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      En effet Pugnacité ce sont de très justes remarques. Je crois que cette affaire a pris cette ampleur parce que la justice Taubira est devenue folle et que l’affaire GS a été vue comme le symbole de Taubira, qui privilégie les coupables aux dépens des victimes. Je crois moi aussi que la mère a été complice ne serait-ce qu’en se taisant, par peur, par peur de se retrouver seule, par perversité, que sais-je, mais supporter un homme qui viole vos enfants, vous viole etc pendant 40 ans ce n’est pas possible je l’aurais tué au premier viol de l’un de mes enfants, je pense, sans aucune hésitation. Comme je l’ai dit plus haut c’est la raison malgré l’emballement sur les réseaux sociaux et les sites de réinformation je n’ai pas traité le sujet, je ne voulais même pas en parler, mais Boutin qui, au lieu d’argumenter comme vous ou moi jette un pavé dans la mare, ça n’est pas possible.

    2. AvatarPouf

      Comme vous le dites : on ne connaît pas toutes les pièces du dossier mais il faut noter :

      – Premièrement, elle n’est pas réellement graciée mais bénéficie d’un aménagement de peine donc l’acte est toujours pénalement reconnu.
      – Elle avait été acquittée au premier procès alors quelle est donc la juridiction populaire qui a raison ? Cela pose un vrai problème ( destiné à « démolir » cette expression populaire ? ).
      – Tout individu n’a pas forcément la force de caractère pour réagir, ni l’intelligence pour envisager une bonne issue à son problème.
      – Je suppose que la mise en place d’une telle violence ne se fait pas du jour au lendemain, c’est le grignotage qui use et annihile toute résistance.
      – La société ne fait pas toujours bon accueil aux plaintes des femmes…( la misogynie, ça existe ! )
      – On ne connaît pas l’environnement familial ascendant de cette femme ! Je suis toujours très étonné de constater que des femmes restent avec un mari alcoolique ou violent…Mais quand on n’a pas de repli ??? Que fait-on ???

      Pour toutes ces raisons, je trouve au contraire que le président a été bien conseillé…pour une fois !

        1. AvatarPouf

          Errare humanum est…
          Je ne sais pas avec quelle autre affaire j’ai confondu…mais elle avait bien été condamnée à 10 ans en première instance…

  7. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

    On reproche à la mère de ne pas avoir porté plainte comme si c’était facile et sans risques. La mari apprenant qu’il y avait une plainte aurait bu puis, devenu fou de rage, aurait tué tout le monde. Fallait-il prendre ce risque?
    D’autre part, elle a tué son mari après le suicide de son fils pour protéger ses filles et leur éviter la solution du suicide, elle a bien fait.
    Quant aux jurys populaires, cela dépend sur qui on tombe. S’il y avait des musulmans dedans, c’est sûr que ceux là ont condamné la femme, l’homme ayant obligatoirement toujours raison et devant être protégé en toutes circonstances. Ces voix musulmanes ont fait pencher la balance vers la sévérité en s’ajoutant à celles des esprits dogmatiques à courte vue toujours présents dans un groupe.

  8. Avatarveverre

    Boutin est restée a l’age de pierre,quelle honte de voir sa tête de soumise avec son foulard.on est loin de la femme moderne,quelle horreur.

  9. Avatarveverre

    celui qui n’a pas vécu dans une famille ou le père buvait par habitude ne peut pas comprendre les problèmes au journalier dans ces conditions,madame a le droit de vivre le reste de sa vie dans la tranquillité.et je sais de quoi je parle,j’ai 66 ans et beaucoup vont se reconnaitre.

  10. Avatarrions précédentes : italiens, polonais, arméniens, juif d'Europe centrale, espagnols, portugais

    Texte corrigé
    Oui, que son mari a été odieux personne n’en disconvient, mais il ne faut pas banaliser le meurtre surtout lorsque ça n’est pas dans des circonstances de légitime défense. Vu ce qu’elle et ses enfants ont subi qu’on ne l’envoie pas en prison, je peux comprendre et d’ailleurs on aurait pu lui éviter les 3 ans de préventive se doutant bien qu’elle n’allait pas s’enfuir à l’étranger, mais elle aurait pu être condamnée à une peine de prison avec sursis ou alors à plusieurs années de TIG (travaux d’intérêts généraux).
    De même ce qui met un peu mal à l’aise dans cette affaire, c’est que même si c’est beaucoup plus rare il peut y avoir des hommes victimes de violence de la part de leur compagne. Dans un tel cas je ne suis pas certain, que le droit de grâce aurait été accordé en faveur d’un homme âgé ayant tué sa femme car subissant des violences de sa part. Qu’on ne s’y méprenne pas je ne suis pas anti féministe mais j’estime qu’il ne doit pas y avoir de différence de perception selon que la personne qui commet un homicide est un homme ou une femme.

Comments are closed.