Australie : sous prétexte de lutte contre le terrorisme, l’Etat gére la certification halal


Australie : sous prétexte de lutte contre le terrorisme, l’Etat  gére la certification halal
En complément des deux remarquables articles de Maxime sur le halal en prison et  la taxe halal pour financer l’islam, un éclairage sur ce qui se passe en Australie  dans un article en anglais :
En Australie, une commission sénatoriale a essayé de prouver qu’il n’y aurait pas de lien entre halal et terrorisme, au grand dam du sénateur Bernardini qui affirme que les liens entre certification halal et organismes caritatifs soutenant le terrorisme était clairement établi.
On remarquera en passant que, sous prétexte de transparence, c’est l’Etat australien qui va organiser et financer la certification halal qui entre ainsi officiellement dans la loi australienne… Pointant du doigt en passant une prétendue xénophobie… Là-bas aussi, s’opposer à l’islam, ça n’est pas bien vu. Pas réjouissant.
Christine Tasin
 C’est d’une actualité brûlante en Australie vu la date de cet article. J’ai vu aussi lors de mes recherches également  des articles consacrés à une femme politique, Pauline Hanson, voici un article intéressant à ce sujet : http://www.abc.net.au/news/2015-04-14/fact-check-does-halal-certification-fund-terrorism/6383238. Cela se passe en Australie mais Mme Hanson évoque la France aussi (cela date d’un peu moins d’un an maintenant) qui lutte ardemment contre l’islamisation en Australie et qui est à l’origine de ces enquêtes, je crois.
La commission du Sénat Australien : pas de lien entre halal et terrorisme
 
D’après une commission du Sénat,  rien ne prouve que les produits halal financent le terrorisme, mais certains certificateurs sont douteux. 
 
La commission, dans son rapport tant attendu sur la certification des aliments, a appelé à une meilleure réglementation du système, en y incluant un étiquetage plus clair, et l’intervention du gouvernement.
 
Bien que l’enquête ait examiné les diverses formes de certification, la commission dit avoir été submergée par les réactions de gens inquiets au sujet des produits halal.
 
Certains avaient peur que la certification halal n’impose la charia aux Australiens, et beaucoup faisaient des spéculations sur un lien avec le terrorisme.
 
Mais la commission a déclaré qu’elle se fiait à l’avis de la cellule de renseignement financier du gouvernement, Austrac, selon laquelle un tel lien direct n’existe pas.
 
La prolifération des  aliments halal ne veut pas dire non plus la propagation de l’Islam, dit-elle.
 
Mais le véhément sénateur libéral Cory Bernardi a déclaré que le rapport ne va pas assez loin, et que le niveau de corruption dans cette industrie semble être « assez fort ».
 
Il a présenté des observations supplémentaires sur le «potentiel qu’ont les fonds issus de la certification halal pour trouver leur chemin vers les radicaux ».
 
Le sénateur Bernardi a déclaré qu’il y avait des preuves que les certificateurs halal fournissaient des fonds à des associations caritatives qui soutiennent des organisations terroristes, et l’extrémisme intérieur.
 
«Si je peux obtenir ça grâce à une recherche sur Google, je me demande pourquoi Austrac … n’est pas fichu de trouver ça lui-même. Si nous voulons couper la tête de l’Hydre qu’est l’extrémisme dans ce pays, nous devons déterminer d’où vient son financement. »
 
L’ancien président de la commission, Sam Dastyari, a dit que la réglementation insuffisante permettait la conduite « douteuse » de certificateurs «douteux».
 
«Il y a des certificateurs qui sont rien de plus que des escrocs »,a déclaré le sénateur au parlement.
 
La commission a émis le souhait que les produits halal possèdent une marque claire, un organisme global de certification, et que le gouvernement intervienne et surveille le système.
 
Il a déclaré que les consommateurs devraient avoir suffisamment d’informations pour faire le choix qu’ils jugent approprié, quels que soient leurs préférences ou préjugés.
 
Mais il a imploré les consommateurs de ne pas avoir recours  à un comportement violent, quand ils expriment leur mécontentement envers les entreprises qui ont choisi de certifier des produits halal.
 
Le sénateur Dastyari a déclaré que l’enquête avait rencontré beaucoup de xénophobie, à peine dissimulée sous le couvert de la liberté de choix et la liberté vis-à-vis de la religion.
 
«Je suis sûr que je parle au nom de tous les sénateurs et de leur équipe, quand je répète que nous n’apprécions pas le fait d’être directement confrontés à ce genre de points de vue extrêmes. »
 
Ce qui devrait changer dans la certification halal , d’après la commission:
 
Que le Gouvernement surveille la conformité de la certification halal, pour garantir que  les produits nationaux sont conformes aux normes d’exportation.
 
Que l’Industrie de la certification halal établisse une autorité de certification unique et une seule marque déposée nationale.
 
Que tous les produits alimentaires soient clairement étiquetés.
 
Que le Gouvernement envisage d’exiger des organismes de certification qu’ils enregistrent leurs opérations sous des marques déposées de certification.
 
Une marque unique aiderait à indiquer qu’un produit est d’une qualité particulière, ou répond à certaines normes.
Traduction Steve Preve



Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


8 thoughts on “Australie : sous prétexte de lutte contre le terrorisme, l’Etat gére la certification halal

  1. xrayzoulou

    Quand nous allons dans un pays arabe : nous sommes obligés de manger hallal. (il en est de même en Israël où vous ne trouvez que des produit casher !)
    Pourquoi serions- nous obligé de suivre leurs « mode » ? dans les pays « libres » (ni Hallal, ni casher), ils n’ont qu’à se plier aux règles du pays. Qu’est-ce que c’est ces manières de nous imposer leurs modes culinaires et leur manière de vivre (les juifs ne font quand même pas tant d’histoire).
    Ces mécréants d’arabes veulent nous imposer leur mode de vie !

  2. Xtemps

    Encore et toujours des accommodements raisonnables pour les mêmes par des dirigeants, ce qui rend toujours plus que suspect les dirigeants, et là c’est plus qu’une question de pétrole, il y à quelques chose de très malsain derrière tout çà.
    Comme d’habitude, les musulmans font montrer une façade dite honnête pour couvrir les trafiquants des instances dirigeantes, mais savent ce qui passe pour le halal et le terrorisme.
    Vous n’allez pas me dire que les dirigeants ne le savent pas.
    Et c’est encore le bon peuple lambda qui doit prévenir des dangers que représente cette communauté chez lui, c’est un comble.
    Et pourquoi toujours imposer l’immigration contre la volonté des peuples, pourquoi! plus les musulmans que les autres communautés, qui posent déjà d’énormément problèmes, vu avec les observatoires de l »ONU et autres organismes de contrôle dans les pays d’Orients, principalement musulmanes.
    Pourquoi ces attitudes totalitaires de la part des dirigeants, représentants du peuple, leurs butes ne sont ils pas d’être à l’écoute du peuple, les inquiétudes légitimes et sa protection de la part des instances dirigeants, représentants du peuple et pas celui des autres, les autres ne les regardent pas, les autres si les peuples le veulent.
    Il est plus que légitime de mettre en doute ces gouvernements de leurs représentativités du peuple par leurs basses manoeuvres, et toujours un peu plus de liberté en moins, ajoutés et renforcés subrepticement avec des lois et des accords liberticides, décidés en dehors des peuples.
    Les mêmes problèmes se passe partout dans le monde entier avec ces gouvernements là, qui montre bien qu’ils obéissent tous à un pouvoir centralisateur.
    Ils doivent arrêter de menacer les peuples du monde avec leurs accords liberticides et criminels.
    Les peuples ont le droit de dire non!.( voilà un slogan )

  3. la justice Française ne fait que d' assigné le FN mais jamais les autres !!!

    Je suis actuellement en Australie au Sud de Sydney et je fais mes courses ce qui veut dire que jamais je n’ ai vu dans les boucheries le mot Halal ce qui signifie que la viande halal n’ existe pas dans le domaine public car des amis Australiens m’ ont confirmé que jamais ils n’ ont vu ni entendu que la viande pouvait être Halal ce qui est tout l’ inverse de la France qui sans afficher le mot Halal une grande quantité des viandes nous est imposée Halal sans nous en informer….Quand j’ ai dit ça aux Australiens tous ce sont mis à rigoler grâvement car pour eux c’ est une horreur du coup il m’ ont demandé si la France était maintenant en Afrique !!! Salut à vous du pays des kangourous ! Ici c’ est l’ été il fait super beau … et même trop chaud !!!

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Ici aussi pas d’étiquette halal mais la viande l’est dans 70% des cas… Il me semble que pas mal de viande halal notamment de mouton vient d’Australie, congelée, il serait étonnant que vous n’en mangiez pas sans le savoir également

      1. la justice Française ne fait que d' assigné le FN mais jamais les autres !!!

        Comme je suis en Australie je reviens à l’ instant de faire mes courses à la boucherie du village qui est sélectionnée très efficace pour la qualité de ses viandes, du coup je me suis permis de discuter un peu avec le serveur qui m’ a dit que la viande Halal n’ était pas la politique en Australie et que jamais j’ en trouverai dans son magasin… et que si certaines boucherie en présentaient dans leur magasin ils devraient afficher le HALAL… ce qui prouve encore une fois la raison pour laquelle je n’ ai jamais ce mot Halal nul part… Je suis en Australie et je précise ce que je vois ! CQFD

        1. Christine TasinChristine Tasin

          très bien, ça signifie que l’Australie a imposé l’étiquetage halal que nous réclamons et qui nous est refusé pour ne pas « stigmatiser les musulmans » si cet épicier est vraiment au courant….

Comments are closed.