Ce sont des Noirs qui vandalisent la statue de Schoelcher, qui a fait abolir l’esclavage…


Ce sont des Noirs qui vandalisent la statue de Schoelcher, qui a fait abolir l’esclavage…

Illustration : statue de Schoelcher vandalisée en Martinique

COMBATTRE LE RACISME OU PROMOUVOIR SA PETITE PERSONNE ?

Le « combat contre le racisme » ne serait-il, pour certains qu’une opération de promotion de soi ?

Le barouf mené par Spike Lee et d’autres artistes « noirs » autour des Oscars pourrait en être une illustration claire. Euh… Pardon, nette.

Pourquoi bouder une telle polémique en France ? Certains ne s’en sont pas privés :

« Qu’il s’agisse des Oscar ou des César, la situation est tout à fait semblable des deux côtés de l’Atlantique. La seule différence, c’est que le racisme fait scandale aux États-Unis, alors qu’en France, il passe inaperçu », a déclaré le président du CRAN, Louis-Georges Tin.

Un petit coup de clairon ne pouvait manquer de la part de ceux qui se rassemblent au nom de leur couleur et se définissent comme victimes d’un rejet de leur « différence ». Et pourtant :

« Cette différence est bien peu de chose ; elle n’existe que dans la couleur. »

Qui dit cela ? Spike Lee et ses affidés peut-être ? Non, il est de ceux et de celles qui TIENNENT à ce que la couleur fasse une différence.

Qui alors ? Une Européenne du XVIIIe siècle, on ne disait pas encore une « Occidentale » avec toute la charge accusatrice que ce mot comporte aujourd’hui. Une Blanche, quoi. Qui devançait de deux siècles et demi les « antiracistes » de paillettes, de pacotille et de contrebande d’aujourd’hui…:

J’ai nommé Olympe de Gouges, auteur de la première pièce dont deux esclaves noirs sont les protagonistes… en 1783 !

Elle fit déclamer sur la scène de la Comédie française un vrai plaidoyer pour la libération des esclaves noirs et osa proclamer l’égalité universelle.

Sans aucun profit pour elle-même.

« L’esclavage des nègres est une injure à la dignité humaine, parce que l’intelligence de l’homme noir est parfaitement égale à celle de l’homme blanc »

Qui écrit cela ? Christiane Taubira  ? Non, elle ne s’abaisserait pas à affirmer que son intelligence est égale à celle des Blancs. La phrase est de Victor Schoelcher qui mena le combat pour l’abolition de l’esclavage en 1848… sans aucun profit pour lui-même.

schoelcher-vandalise-martinique

On ne peut en dire autant de Christiane Taubira dont le combat d’arrière-garde – un siècle et demi après l’abolition !- pour la qualification de « crime contre l’humanité », n’a rien apporté de concret à personne… mais a constitué un tremplin à SA propre carrière.

Et il y en a d’autres, de ces Blancs qui ont combattu pour une cause qui n’était pas étroitement, égoïstement, la leur, celle de leur petit intérêt à court terme : Albert Camus écrivant, dès 1935, en faveur de la justice pour les Arabes dans Alger républicain, le préfet Jean Moulin refusant d’accréditer l’accusation portée sur des soldats noirs par les troupes d’Occupation, Albert Schweitzer luttant 40 années au Congo contre la maladie…

On n’a pas manqué, pour nombre d’entre eux, de vouloir réduire leurs actes à un infect « pa-ter-na-lisme », on s’est employé à leur attribuer des « propos racistes »… Yacine et Ibrahimi jettent le soupçon sur Camus, Schweitzer, tant aimé des vieux Gabonais, est vilipendé par les jeunes, de même qu’aux Antilles de nos jours, il n’est pas rare d’entendre la caste universitaire dénigrer l’action de Schoelcher dans l’espoir tenace d’établir un jour que les esclaves noirs se sont libérés sans lui !

Comme c’est bon de « dénoncer », de « démythifier », c’est le sport du siècle ! Pourquoi pas, la parole est libre.

Mais agir, concrètement, pour améliorer le sort d’autres hommes ? Qui, parmi les rouspéteurs de l’anti-blanchitude  relève le défi de Schweitzer « Que chacun s’efforce dans le milieu où il se trouve de témoigner à d’autres une véritable humanité » ?

On attend toujours des engagements concrets aussi forts de la part des revendicateurs attitrés de la cause des minorités, on cherche ceux qui agiront vraiment pour la justice, sans aucun profit pour eux-mêmes…!

Il n’est pas trop tard.

On les encourage bien fort :

Allez , messieurs du Cran, un peu de cran pour « dénoncer » les injustices faites à telle catégorie qui n’est pas la vôtre, qui n’est pas celle de votre étendard, celle que vous vous êtes choisie, pour, sous prétexte de la défendre, cajoler l’orgueil de votre petite personne !…

Allez, Spike Lee, vite un film pour soutenir une minorité opprimée qui ne soit pas de l’unique couleur qui a la faveur de votre prédilection « en tant qu’artiste » !…

Montrez-nous que vous valez mieux que vos obsessions au nom d’une seule couleur, toujours la même, et prouvez-nous, comme le vieux romain Térence, né à Carthage deux siècles avant Jésus-Christ, que « rien de ce qui est humain ne vous  est étranger ».

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




10 thoughts on “Ce sont des Noirs qui vandalisent la statue de Schoelcher, qui a fait abolir l’esclavage…

  1. AvatarPhilippe le Routier

    La dernière photo prouve déjà qu’ils n’ont pas « aqueri » les notions les plus élémentaires de l’orthographe !

    Et le « cette homme » … Qui devient donc une femme finalement… C’est pas mal non plus !

    Bon, moi ça me fait rire mais c’est parce que mon meilleur Ami (et ex camarade de la Légion et parrain de ma fille aînée) est aussi noir que du charbon -c’est lui qui le dis- m’a encore fait rire cet après midi en me disant que c’était dur d’être noir…
    … J’ai été étonné, interloqué, il ne se plaint jamais, donc, je lui demande pourquoi…
    … Et ce con me répond en faisant semblant de pleurer,
     » cet été toi tu vas encore bronzer, moi j’y arrive jamais !  »

    Mais franchement, que des noirs vandalisent la statue de Victor Schoelcher ça prouve bien qu’en plus de l’orthographe il n’ont pas « aqueri » non plus le moindre cour d’histoire.

    1. Avataragathe

      Templier, comme vous, j’ai de très chers amis chocolat plus ou moins foncé, plus ou moins caramélisé, avec lesquels je peux rire de tout et notamment de la « couleur ». Entre eux et moi la « différence  » n’existe tout simplement pas et ils ont la même aversion que moi envers les Martiniquais racistes qui rabâchent les souffrances de l’esclavage. Ils sont saturés de ces c…ies. Heureusement !

  2. Avataragathe

    Cette haine raciste n’était pas spontanée chez les Noirs antillais, elle est le résultat du travail de sape de leurs élites qui, depuis des années jouent le double jeu :
    1) avec les Antillais, chauffer les esprits en ressassant les crimes liés à l’esclavage et prétendre que c’est dans la même continuité que la Métropole (= les Blancs) oppresse les Antillais ‘(on dit « la culture antillaise », comme si cela se confondait avec la culture d’une seule « race »).
    2) Vis-à-vis des Métropolitains influents (institution, jurys de prix littéraires, milieu universitaire, éditeurs, médias parisiens) tenir un discours apparemment humaniste (le « métissage culturel » prétendûment ouvert à tous) et tirer le maximum d’argent pour vivre comme des nababs.

  3. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Merci Agathe, c’est bien « envoyé » et j’espère que le CRAN vous lira !

    Et, oui, les fautes d’orthographe prouvent qu’il peut être difficile pour un patron d’employer quelqu’un, quel qu’il soit, d’où qu’il vienne, qui ne maîtrise pas la langue ! Comment faire confiance à de tels ignares ? Et par de tels actes, leurs auteurs, signent non seulement leur ignorance en tout, mais leur bêtise et leur ingratitude…

    En ce qui concerne la polémique des Oscars, elle n’a pas lieu d’être car toutes les fictions américaines font la part belle aux noirs américains. Si vous avez regardé la série : « FBI, portés disparus », vous avez pu vous rendre compte que les acteurs noirs y sont omniprésents et dans les meilleurs rôles : chef de la police, etc…. Il est d’ailleurs notable que lorsqu’un noir occupe un poste hiérarchique élevé, dans ces fictions, il n’hésite pas à humilier ses subalternes blancs, à se comporter d’une manière tellement autoritaire qu’elle appellerait la condamnation si elle provenait d’un individu blanc ! Qu’en est-il dans la vraie vie ? Les fictions sont-elles le reflet des comportements des minorités dans la vie réelle ?
    Pour ce qui concerne la France, nous sommes également très gâtés par les fictions TV. Plus un seul téléfilm sans la présence de la diversité, avec messages sous-jacents à la mixité – et pire – à la culpabilisation des Français envers les « minorités » (je mets entre «  » parce qu’il faudra dire bientôt dire : « majorité »…
    Pour conclure : « ils » nous saoulent avec leurs revendications mais tant que ça marche pourquoi ne pas continuer ? Il y aura toujours des bobos pour approuver et les soutenir.

  4. AvatarXtemps

    Et pourtant c’est grâce à des personnes comme Schoelcher que ces noirs sont à l’université aujourd’hui et libres.
    Ces noirs là confondent entre ceux qui les avaient sorti de l’esclavage et les esclavagistes.
    Ces gens là devraient écouter le noir Africain Sénégalais Tidiane N’ Diaye et son livre  » Le génocide voilé ou La traite négrière  » ils auraient un peu plus l’aire universitaires.
    Encore des gens qui ne sont pas renseigner, curieusement sauf contre les blancs et contre notre civilisation Occidental comme chez nous.
    Sont ils eux pour l’égalité et la liberté, auraient ils sorti de l’esclavage des blancs ou des Asiatiques autres que des noirs.
    S’ils veulent montrer de l’intelligence, c’est pas la meilleur manière pour le prouver, et il y a beaucoup à dire.

  5. AvatarCaughnawaga

    Certaines personnes finissent par salir tout ce qu’ils touchent. Leurs âmes sont tellement laides qu’ils ne voient que la laideur.

  6. hoplitehoplite

    « ce-sont-des-noirs-qui-vandalisent-la-statue-de-schoelcher-qui-a-fait-abolir-lesclavage »

    ça prouve seulement qu’ils sont cons

Comments are closed.