Des milliers d’emplois à créer : des chasse-coquin en veux-tu en voilà !


Des milliers d’emplois à créer : des chasse-coquin en veux-tu en voilà !

Illustration : le dernier bedeau à l’Etoile (dans la Somme)

Les chasse-coquin furent chargés de chasser les profiteurs trop nombreux d’un système, les coquins étant différents selon les époques et les lieux.

Selon Wiktionary.org, ce sont les bedeaux qui devaient décider qui, parmi les pauvres, avait droit ou pas aux aumônes et autres distributions alimentaires et qui n’étaient pas illimitées.

Populairement, bedeau.

  • Alléchés par ces distributions, les pauvres accourent de tous côtés à Lyon, qui ne peut faire face : on affecte donc à l’Aumône des bedeaux, familièrement appelés « chasse-coquins », chargés d’expulser les indésirables. (Arlette Jouanna, La France du XVIesiècle, 1483-1598, Paris, Presses Universitaires de France, collection « Quadrige »,‎ 2012, page 130.)

Mais à Romans, à la fin du XVIème siècle, ce sont les étrangers qui faisaient une concurrence déloyale aux pauvres réduits à quia de ce fait que les chasse-coquins furent chargés de chasser.

Dr Ulysse Chevalier, Annales de la ville de Romans pendant les guerres de religions de 1549 à 1599,

Valence : Chenevier et Chavet, 1875, p. 56.

1571

26 octobre. — Les consuls signalent à la cour du parlement le grand nombre d’étrangers qui se sont réfugiés à Romans depuis les troubles et qui, presque tous sans ressources, prennent part à toutes les séditions et enlèvent les aumônes qui appartiennent aux pauvres de la ville. Ils demandent que ces étrangers soient renvoyés dans les pays dont ils sont originaires.

On nomme à cet effet un chasse coquin, aux gages de 30 sols par mois.

En argot, un chasse-coquin est un gendarme, tout simplement.

On me dira que ces emplois seraient une charge de plus pour l’Etat et qu’ils ne créeraient pas de richesses…. Au contraire ! Imaginez que dans quelques milliers de villes des Chasse-coquin veillent à ce qu’il n’y ait aucun profiteur  parmi les demandeurs de la CAF ou de Pôle emploi, parmi ceux qui font la manche dans la rue, qu’il veille à ce qu’il n’y ait pas de travail au noir pour les clandestins qui enlèvent le pain de la bouche des Français, qui chassent tous les étrangers sans visa et sans carte de séjour, les poussant droit devant eux jusqu’à l’aéroport ou la mer…

On en rêve… Certes, un pays qui interdit à un maire d’instaurer une garde citoyenne dans sa ville  n’est pas prêt à créer des emplois de chasse-coquin. C’est bien dommage, pour la France, pour les Français au chômage qui seraient très bons à ce petit jeu et pour les clandestins eux-mêmes qui seraient obligés de se prendre en main au lieu de tout attendre…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


2 thoughts on “Des milliers d’emplois à créer : des chasse-coquin en veux-tu en voilà !

Comments are closed.