Enfoirés ! Le tribunal administratif suspend la garde biterroise voulue par Ménard


Enfoirés ! Le tribunal administratif suspend la garde biterroise voulue par Ménard

Le juge des référés du tribunal administratif de Montpellier a « suspendu », par une ordonnance datée de mardi 19 janvier, l’exécution de la délibération du conseil municipal de Béziers (Hérault) créant une « garde biterroise » controversée.

Cette « garde », censée regrouper des volontaires et organiser des patrouilles dans les rues de Béziers, avait été annoncée par le maire proche du Front national Robert Ménard le 1er décembre. La préfecture avait déposé deux recours : un référé en urgence pour s’assurer que la décision ne s’applique pas et dont le résultat a été donné mardi ; l’autre référé demandant l’annulation de la décision municipale doit encore être examiné.

« Jurisprudence constante »

La garde en question, qualifiée de « milice » par les opposants à M. Ménard, un habitué des mesures polémiques, devait être « composée de citoyens volontaires bénévoles chargés d’assurer des gardes statiques devant les bâtiments publics et des déambulations sur la voie publique et devant alerter les forces de l’ordre en cas de troubles à l’ordre public ou de comportements délictueux », relève le juge. Ce dernier précise faire « application d’une jurisprudence constante, selon laquelle lapolice administrative constitue un service public qui, par sa nature, ne saurait être délégué ».

« Il juge ainsi que les tâches de surveillance des bâtiments publics et de la voie publique sont partie intégrante, dans les communes, de la police municipale et doivent être exercées par le maire ou par des agents placés sous son autorité, sous le contrôle du représentant de l’Etat, et que le conseil municipal de Béziers ne pouvait en conséquence légalement confier à des particuliers les missions de surveillance de la voie publique ou des bâtiments publics. »

Le juge a, en outre, rejeté la notion de « collaborateur occasionnel du service public », mise en avant par Raphaële Hiault-Spitzer, l’avocate de la ville de Béziers à l’audience du 13 janvier.

Mettant en avant « un doute sérieux sur la légalité de la délibération », le juge en ordonne la suspension et « enjoint » à la commune de Béziers de « surseoir à la mise en place opérationnelle de la “garde biterroise” » et de mettre fin à toute mesure d’information et de publicité la concernant, jusqu’à ce que le tribunal statue sur le fond de l’affaire ».

Robert Ménard doit donner une conférence de presse à 14 heures à Béziers.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/19/la-garde-biterroise-voulue-par-robert-menard-a-beziers-est-suspendue_4849770_823448.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&utm_campaign=Echobox&utm_term=Autofeed#link_time=1453203429

Bref, l’Etat n’assure plus la sécurité des citoyens, les communes auxquelles on donne des  amendes monstrueuses quand elles n’ont pas leur quota de logement pour immigrés et auxquelles on sucre également les subventions de l’Etat n’ont pas les moyens d’embaucher des policiers municipaux en nombre mais n’auraient pas le droit de faire appel à des bénévoles NON ARMES POURTANT !

Et cela au moment où le risque terroriste est majeur…

Non assistance à personne en danger. Volonté de mettre en difficulté un maire libre, trop libre… Telle est la partition du gouvernement. N’oublions jamais que c’est la Préfecture qui a saisi la justice… Le Préfet, représentant de l’Etat. Il faut donc voir la main de Valls et Cazeneuve dans la saisine, faut-il voir celle de Taubira dans cette du Tribunal ?

On attend avec impatience la conférence de presse et la contre-attaque (parce qu’il y en aura forcément une) du Maire de Béziers, notre Astérix en chef.




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


25 thoughts on “Enfoirés ! Le tribunal administratif suspend la garde biterroise voulue par Ménard

  1. DANIEL POLLETTDANIEL POLLETT

    Qu’ils continuent… puisque la police nationale est utilisée à protéger les mosquées et à radariser sans mesure, qu’une garde non armée est interdite, on arrivera forcément à des milices non officielles mais bien réelles, et qui seront armées. Ce sera peut-être ça, le début de la Résistance armée…

  2. romantique

    La justice et notre gouvernement donne plus de liberté aux délinquants. Merci cette société de pourris de vendus en France

  3. PUGNACITÉ

    Normal premier et son acolyte dont les nerfs sont à fleur de peau veulent et organisent notre inféodation puis à terme notre disparition.
    Pour ce faire ils interdisent toutes les amorces de défense et de rébellion.
    Le fascisme islamique leur fait moins peur que le peuple Français.
    J’espère que ces traitres à la patrie auront ultérieurement des comptes à rendre

  4. gaudet jean michel

    Faut il rappeler que le fait de prévenir simplement des services de police nationaux ou municipaux , en cas de constatation de délit, n’est pas le privilége d’une quelconque « milice » mais un droit naturel de n’importe quel particulier .

  5. Alain de Catalogne

    Ce qui dérange chez robert Ménart c’est qu’il a des arguments irréfutables, et ça ennuie considérablement nos intellos bobos gauchos

  6. gege34

    Juge de merde, justice de merde. J’y croyais pourtant, et pas que moi. Vendredi dernier, sur le marché j’ai discuté avec trois policiers municipaux, et eux pensaient aussi que notre maire allait gagner. Maintenant si la justice se fout de la sécurité des Français, il va falloir assurer nous même notre sécurité, créer des milices. Samedi, j’ai fais la démarche auprès de « voisins vigilants » pour créer un groupe « voisins vigilants » dans mon quartier. Tout le monde doit être attentif a ce qui se passe, prévenir les autres voisins et ensuite la police. Surtout a la campagne ou les maisons sont pas collées les unes aux autres, et assez dispersées. Bon on attend encore la décision finale.

  7. Xtemps

    Cela montre bien que la séparation des pouvoirs par Montesquieu n’ existent plus et par une tyrannie en place ( çà sent le mur des cons par très loin ).
    Nous voyons bien à Calais et ailleurs, les grandes difficultés de la police et de la gendarmerie, curieusement pas de justice!, aucun dirigeants! qui devrait pourtant interpeller! et attirer l’attention!, inquiéter les autorités, rien!
    Nos pouvoirs sont infiltrés par des gens très douteux et pas très honnêtes, vite l’article 35 de la déclaration des droit de l’homme et du citoyen, dû aux manquement graves des dirigeants, de la justice et mises en danger d’autrui et des biens publiques, qui mérite un examen, ce pouvoir dangereux là doit être destituer très vite.
    Voir les démarches dans notre cas, pour la France et l’Europe, une étude à faire par des magistrats et avocats honnêtes anti mur des cons, car tout se tien, il y a volonté de destruction de notre civilisation.

  8. Sylvaine

    Par contre, les églises « protégées » par des salafistes, ça c est tolérable! Soutien à Mr Ménard.

    1. PUGNACITÉ

      Les dhimmis chrétiens de l’église concernée n’ont pas honte de leur inféodation et d’être des lèches babouches .

  9. Aetius

    Cette décision des magistrats était prévisible. Cette institution judiciaire, que les Français appellent encore « la Justice » par habitude et par ignorance, n’est plus qu’un ramassis de franc-macs et de crypto-trotskystes, truands bien à l’image de leur garde des sceaux, la Taubi-rat, et quotidiennement occupés comme elle à la destruction de notre pays.

  10. canari

    c est plus facile au Texas .tu jure sur la bible et le sheriff te donne une etoile et une winchester et tu flingue tout ce qui bouge …mais bon ,on est en france

  11. Alain de Catalogne

    Encore une fois Robert Ménart est attaqué

    Pourtant sa constitution de volontaires pour la sécurité de Béziers était simplement un appui citoyen à la police et certainement pas une « milice », comme celles conçues par les musulmans : ces « polices de la charia » sont inadmissibles en Europe et doivent être interdites sine die, cela inclus également ces attroupements qui se font quand un policier constate une atteinte à la loi comme par exemple une femme portant la burka. Bref il faut immédiatement réagir : comme dans le film les choristes vis-à-vis d’enfants turbulents : action : réaction ! Pour cela bien sûr il faut une police conséquente, police nationale, police municipale, il faut en donner les moyens financiers aux administrations locales, ou faire intervenir l’armée pour qu’il n’y aie plus de « territoires perdus de la République » ce qui est très grave. Gravité que nos dirigeants essaient –avec grande difficulté- de cacher. Vivant dans leur confort doré nos bobos-gauchos ne sont pas encore confrontés à la réalité, mais patience, ça viendra.
    Les milices armées se constitueront sans demander aucune permission si des situations telle que celle de Calais se multiplient en France, et l’ont pourra accuser en les nommant les traîtres qui ont mis notre patrie dans cet état !

    1. gaudet jean michel

      Mais oui! cette « garde bittéroise  » envisagée par Robert Ménard, ne constituait pas du tout une « milice » au sens traditionnel . Le maire de Béziers , souhaitait tout simplement réunir d’anciens professionnels retraités , ayant une certaine expérience des questions de sécurité, en vue de leur confier des taches d’observation et de surveillance excluant toute notion d’intervention matérielle

      Les personnes concernées devaient limiter leur intervention à une seule constatation d’une situation anormale , et possédant des moyens de communication , provoquer la venue des services compétents , un point c’est tout ! autant dire que ces retraités de la police ou de l’armée , n’auraient menacé la sécurité de personne , étant dépourvus de tout armement , ce qui contredit totalement les allégations mensongères et diffamatoires de l’opposition politique locale ,et des instances administratives préfectorales , dont l’aveuglement et l’incompétence, sont ici évidemment manifestes , dans cette affaire pénible et ridicule !

      La claire hypocrisie et la mauvais foi , des représentants socialos et les autorités préfectorale se révèle ici de manière très crue, aux yeux des populations locales, qui continuent à soutenir leur courageux maire R Ménard, avec un mérite exemplaire !

      Je vais d’ici demain rédiger moi même une lettre personnelle à Mr Ménard, dans le but de le conseiller, dans la démarche me semblant la plus adaptée aux circonstances présentes,

  12. Sébastien95

    Tiens… Tiens…

    La proposition de Robert Ménard de créer une « garde biterroise » est donc totalement « inacceptable » pour « la meute professionnelle des indignés » de « la raie publique » !

    Idée nauséabonde « uniquement » lorsqu’elle vient d’un « Homme » (il mérite amplement un grand H) catalogué FN.

    Pourtant, sa parfaite copie conceptuelle a bien été reprise par Jean-Christophe Cambadélis, en changeant le nom en « garde nationale citoyenne » pour la forme, mais sur le fond : c’est exactement la même chose !

    La preuve :

    http://www.valeursactuelles.com/societe/jean-christophe-cambadelis-reclame-une-garde-nationale-citoyenne-58401

    Et là, le miracle se produit : l’idée devient par un coup de baguette sophistique totalement compatible avec les valeurs de la gauche !

    Le tout, par ceux-là même qui la conspuait deux mois auparavant ?
    Oui ! Oui ! Qu’est-ce qu’ils sont fort à gauche, c’est à peine concevable…

    1. Le Chatelain

      Merci Sébastien95 pour ce partage du lien !
      Camba le menteur et ses complices n’ont aucune morale !!!
      Il y a bien une justice a 2 vitesses et une volonté de nuir !

    2. gaudet jean michel

      Sébastien 95

      Excellente réaction d’esprit de nous avoir communiqué le lien de l’article sur Camp _ bat d’Hélice réclamant la création d’une garde nationale citoyenne qui dans sa présentation succincte , se trouve être une formule identique à l’initiative de Robert Ménard , qui fut lourdement sanctionné par le pouvoir administratif, alors que sa « garde biterroise » se limitait à de simples particuliers se prétant à de rudimentaires actions d’observation et d’information , sans aucune vélléité d’intervention directe .

      La mesure administrative sévére dont est victime la municipalité de Béziers est donc une action purement vexatoire , puisque une proposition similaire émanant d’un chef socialo , ne fut pas elle frappée de censure officielle!

      Nous sommes donc bien devant un vrai déni de justice ! et il faut que Mr Ménard puisse invoquer les prises de position du chef du PS, pour justement faire appel de la décision devant le conseil d’état !

  13. coco

    P’te qu’y a un moyen de contourner la loi…..
    Embaucher des policiers municipaux qui feront don de leur salaire à leur commune… = Garde biterroise totalement légale et intouchable juridiquement…. CQFD!

  14. hathoriti

    Je pense également que des milices armées vont s’organiser partout dès que les « migrants » vont commencer à « emmerder » les braves citoyens dans nos campagnes…Inutile d’épiloguer sur cette forfaiture qui, une fois de plus frappe Ménard, c’était tout vu ! Organisons-nous et faisons comme au Texas !

  15. Chris2aChris2a

    L’Etat a tendance à se débarrasser sur le Maire de missions régaliennes qui sont normalement les siennes.
    La responsabilité qui pèse sur le Maire, notamment dans le domaine de la sécurité de ses administrés est mise en cause régulièrement.
    L’Ami Rober Ménard devrait avoir beau jeu de soutenir que si le Préfet restreint sa liberté du choix des moyens, ce dernier aura à prendre à sa charge, à ses lieu et place, l’obligation de résultat que lui confère son mandat d’élu …
    La démonstration de l’existence d’une dictature des cancres omniprésente se vérifie une nouvelle fois avec cette affaire.

Comments are closed.