Ohé les féministes où êtes vous ?


Le silence des feministes est toujours aussi assourdissant !!!!
http://www.bvoltaire.fr/richardhanlet/ohe-feministes-etes-passees,231270
Ohé, les féministes ! Où êtes-vous donc passées ?

Les pétroleuses qui voient partout du machisme ont une extinction de voix collective quand leurs gentils migrants déchargent leur trop-plein de testostérone.

Richard Hanlet
Médecin
Silence, on égorge !Pas une journée sans une nouvelle (mauvaise) idéeLa magistrature guyanaise nous rend un grand service…
Un récent contributeur faisait remarquer que si les sites parallèles d’information n’existaient pas, jamais les médias n’auraient dit un mot des agressions de femmes à la Saint-Sylvestre dans de nombreuses villes d’Europe : plus de 500 plaintes pour la seule ville de Cologne. On imagine les conférences de rédaction des informateurs « autorisés » du système : « Désolé, les gars, mais ça fait trop le buzz… on va être obligé d’en parler. Mais attention, pas d’amalgames ni allusion à la religion des auteurs… »
Plus étonnant est le mutisme des féministes professionnelles devant ces violences faites aux femmes. Voyons Clémentine Autain, dont on sait que le viol à 23 ans est pour beaucoup dans ses combats : aucune occurrence sur Internet. Néant sur les sites de Ni putes ni soumises ou d’Osez le féminisme… Mais où sont-elles donc passées ? Je sais bien que c’était la trève des confiseurs, mais quand même !
On aurait pu croire qu’impliquée aussi assidûment dans l’antisexisme que dans l’antiracisme, une Rokhaya Diallo aurait sauté sur l’occasion de stigmatiser des bandes ethniques s’attaquant sauvagement à de blondes Brunehilde. Mais non, rien non plus de ce côté-là : la défense du migrant est apparemment comme l’association de Rokhaya – « Indivisible »… Quant aux Chiennes de garde, leur dernière action éclatante depuis trois mois est d’avoir fait retirer du métro la pub du Palais Omnisports de Bercy : « Le seul lieu où les femmes sont à vos pieds. » Elles ont les dents drôlement émoussées !
Lire aussi : Cologne, ou l’aveuglement criminel du microcosme qui nous dirige
Force est donc de constater que les pétroleuses qui voient partout du machisme et hurlent dans des mégaphones à la moindre main baladeuse ont une extinction de voix collective quand leurs gentils migrants déchargent violemment leur trop-plein de testostérone…
Alors, je me suis tourné vers les politiques. Le député Sandrine Mazetier, par exemple. Vous ne connaissez pas ? C’est normal, son seul fait d’armes, alors qu’elle remplaçait un jour le président au perchoir de l’Assemblée nationale, fut de mettre à l’amende un collègue qui s’obstinait – selon le bon usage – à l’appeler madame LE président. Eh bien, chez le député Sandrine non plus, pas la moindre réaction à ces outrages aux Teutonnes. Il faut dire que les occurrences la concernant sur Internet sont à peu près aussi nombreuses que les poissons dans la mer Morte. On en trouve une, toutefois, puisque cette élue était à la tête de la vingtaine de députés qui voulaient ajouter à l’état d’urgence « la possibilité de contrôler toute publication, […] assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature ainsi que celui des émissions radiophoniques, des projections cinématographiques et des représentations théâtrales ».
Ceci explique peut-être cela…
Richard Hanlet

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Alain de Catalogne

Responsable Résistance républicaine Espagne


3 thoughts on “Ohé les féministes où êtes vous ?

  1. AvatarPUGNACITÉ

    J’ai malheureusement apposé mon commentaire concernant ce sujet sur un autre article..désolée
    Je disais:où sont les féministes Halimi et Badinter si prolixes habituellement
    La première porteuse de valises revendiquée .wQuant à la seconde…nous n’avons plus de peine de mort à opposer à des invidus qui éliminent des êtres par centaines ,milliers et peut être bientôt millions.
    Surtout restons civilisés…par rapport à des animaux tueurs sans limite aucune.
    Merci à votre époux Madame.

Comments are closed.