Si nous nous refusions le droit de critiquer Michel Delpech, nous serions dans une dictature


Si nous nous refusions le droit de critiquer Michel Delpech, nous serions dans une dictature

Certains commentateurs n’ont pas aimé la critique de Michel Delpech par Christine, cela m’inspire ces quelques réflexions.

Nous les Belges nous connaissons Michel Delpech et ses chansons aussi, j’ignore sa vie privée, comme celle de beaucoup de gens, des artistes en général et c’est tant mieux.
Mais je pense qu’avec un pouvoir en place aussi totalitaire que celui que nous connaissons tous ici, si les artistes veulent réussir, ils doivent forcément passer par les fourches caudines du politiquement correct et celles-ci ne laissent passer que ceux qui leur conviennent et si certains prennent d’autres directions pas souhaitables, le système peut vite les briser.

Je pense aussi que nous avons tous le droit d’avoir son avis, que cela plaise ou pas, même sur un Delpech, comme nous pouvons apprécier ses chansons, mais pas ses choix, avait il le choix? Ou faisait il semblant pour plaire au système? L’important est de pouvoir oser dire les choses librement sans être menacé par quiconque, autrement nous devenons comme le système, une dictature.

La liberté d’avoir ses opinions, sans piétiner celles des autres et réciproquement, le respect mutuel, sont l’apanage des peuples civilisés, pas celui des dictatures qui n’apportent que l’esclavage et la pauvreté.
Ce qui est certain c’est que peu d’artistes osent s’exprimer ouvertement et ce sont des signes totalitaires qu’impose le système.

Les vrais amis acceptent les opinions de leurs amis et c’est aussi un gage d’amitié, et surtout, pas de division entre nous, restons solidaire les amis, les enjeux sont trop important pour s’arrêter à de soit-disant hontes superficielles qui n’en sont pas, la vraie honte serait de laisser continuer le malheur qui nous arrive tous en ce moment.
La honte c’est le système qui nous le chante depuis des décennies à répétition leurs conneries, pas de honte entre nous les amis, soyons plus forts que çà.
Bon combat les amis.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




22 thoughts on “Si nous nous refusions le droit de critiquer Michel Delpech, nous serions dans une dictature

  1. AvatarAlix

    J’apprécie beaucoup Michel Delpech, et j’ai eu du mal avec la critique de Christine.
    J’ai lu Le suicide français de Zemmour et je connais l’analyse faîte par cet auteur sur une chanson de Delpech, cette critique sur Les divorcés je l’ai acceptée car elle semble fondée.
    Mais Eric Zemmour argumente et sa critique ne porte que sur une chanson, pas du tout sur l’ensemble de l’œuvre ni sur le chanteur. D’autant plus au vu d’une émission il me semble qu’Eric Zemmour appréciait ce chanteur.
    Alors vouloir faire du sous-Zemmour en essayant maladroitement de calquer une analyse juste du polémiste sur l’ensemble des chansons et sur le chanteur lui même, ça ne passe pas !!
    La précipitation est mauvaise conseillère.
    Maintenant ceux qui déblatèrent à propos de M Delpech, peuvent-ils me dire
    1- Qui dans ce Monde de la chanson trouve grâce à leurs yeux ?
    2- Qu’aurait du chanter Delpech ?
    PS : « j’aime » toujours Christine ))

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Chère Alix il se trouve que je n’ai pas lu le livre de Zemmour je ne sais donc pas ce qu’il a pu dire de Delpech !

  2. AvatarXtemps

    Qui est d’accord avec tout ce que dit ses parent, lèvent le doigt.
    Ne pas être d’accord sur tout avec ceux qu’on aime est normal et si nous sommes toujours ensemble, c’est que nous acceptons les bonnes critiques de chacun, c’est aussi çà la civilisation Occidental.
    Les juifs comme bien d’autres se développent en Occident, pas chez les musulmans, on ne s’enrichit pas chez eux, on s’appauvrit.
    Il y a que les gens civilisés qui se reconnaissent entre eux.

  3. AvatarVictoria

    Chère Christine,

    hier je me suis permis d’intervenir et j’espère que je l’ai fait sans vous offenser car cela me chagrinerait compte tenu du travail remarquable et du courage qui vous animent ainsi que votre équipe
    Bien sûr que l’on a le droit de dire ce quel’on pense et cela se retrécit en ce moment comme peau de chagrin. De même on a aussi le droit de ne pas tout savoir sur quelqu’un . Il est vrai que sur le moment on peut réagir face à une presse qui ne regarde que par le petit bout de la lorgnette pour ne mettre en exergue que la partie qui les arrange et dissimuler ce qu’ils veulent en bons hypocrites qu’ils sont et surtout incultes .
    Michel Delpech avait changé et était revenu au catholicisme . Il a écrit d’ailleurs une très belle chanson en 2013 sur son retour au Père que les médias ne divulgueront jamais et que les radios ne passeront jamais sur leurs ondes
    Mais vous aviez parfaitement le droit de réagir comme vous le sentiez
    quant on aime , on peut ne pas avoir les mêmes idées sur tout seul l’amour est le ciment qui aide à ne pas se diviser et comme l’écrit le tweet au dessus restons unis plus que jamais d’autant qu’aujourd’hui je suis sûre que nous aurons tous les mêmes pensées pour regretter Michel Galabru et au contraire s’indigner contre ceux que l’on vénère in memoriam. car eux ont vraiment sali la France et ont contribué à la perte des repères et des valeurs et ce même si on condamne la façon dont toutes ces personnes ont perdu la vie car cela doit être condamné fermement On a le droit aussi de travailler dans un journal satirique mais pas le droit de s’attaquer aux religions quelles qu’elles soient et surtout au christianisme car le Christ n’a enseigné que l’amour jamais la haine ni la mort

    Bien à vous
    victoria

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Aucun souci Victoria,tout va bien ! Je ne suis pas sûre que le retour au catholicisme soit systématiquement un signe positif quand on voit le pape et les dhimmis cathos mais cela ne me pose pas de problème ! Par contre je suis en désaccrod avec vous, bien sûr qu »‘on a le droit de s’attaquer aux religions comme à tuos les dogmes ! Je ne veux à aucun prix du retour du délit de blasphème ! Et c’est bien grâce au délit de blasphème que les musulmans voudraient voir restaurer à l’échelle mondiale qu’ils veulent interdire la critique de l’islam…

      1. AvatarVictoria

        –Sur le point du délit de blasphème tout à fait d’accord avec vous
        –Sur le point de critiquer le coran tout à fait d’accord avec vous mais je ne suis pas d’accord pour qu’on utilise les moyens de Charlie Hebdo mais plutôt ceux d’universitaires ou d’islamologues à condition qu’ils soient honnêtes dans leurs examens ou bien ceux des personnes converties car elles ont fait une analyse avant leur conversion et ayant vécu le coran elles savent très bien de quoi elles parlent mais pas la caricature bête et stupide. Je pense entre autre au Père Antone Moussali ayant enseigné à la faculté de’Amiens , lui quant il parlait du coran il savait de quoi il parlait, il en extirpé les sourates les plus haineuses, les plus virulentes, les plus cruelles et ils les lisaient en arabe avant de vous en donner la traduction
        –Pour lire le vrai coran et non ceux qui sont expurgés à l’heure actuelle il faut se procurer celui qui est dans la PléÏADE (s’il est encore imprimé) dans la traduction du père de l’actuel Recteur de la mosquée de Paris et là on y voit apparaître le vrai visage du Coran
        –Pour ce qui est du retour au christianisme de Michel Delpech , je ne pense pas que ce soit du christianisme actuel car je vous l’accorde ce n’est plus du christianisme
        Je vous conseille de lire sur Média Presse Info ce matin les paroles de la chanson de Michel Delpech sur son retour au Père où il en est donné un extraiit ou même son dernier livre de mémoires dans lequel il explique son retour à la religion chrétienne mais je ne pense pas que ce soit celle de maintenant mais bien celle des traditionnalistes
        Je vous concède bien volontiers parce que je suis ecoeurée des messes actuelles (et j’en ai encore fait l’expérience à Noël où mes cheveux se sont dressés sur ma tête) que les paroles et les actes du pape actuel n’ont rien à voir avec le christianisme mais bien avec celle d’une religion mondialiste vers laquelle il veut conduire les chrétiens et dans laquelle sera concélébrée la messe en présence de toutes les religions du monde
        Mais cela a commencé avec Vatican II dont il célèbre les 50 par un jubilé de la miséricorde qui n’est en rien la profession de foi de Jésus Christ lui même ni de ses Apôtres. Cela a commencé avec l’introduction dans l’Eglise de la franc maçonnerie en la personne de Jean XXIII puis ensuite avec Jean Paul II embrassant le coran au sein du Vatican et avec sa réunion d’Assise oecuménique. Saint François lui a d’ailleurs répondu en faisant s’effondrer certaines parties de l’Eglise. Donc celui ci est dans la pure continuité mais ce n’est pas ce à quoi j’adhère (je suis traditionnaliste) ni je pense ce à quoi adhérait Michel Delpech Et je ne dis pas aujourd’hui paix à leur âme pour ceux de charlie hebdo car ils étaient partisans et haineux surtout envers les chrétiens mais je les remets entre les Mains de mon Père du Ciel et de ma Mère du ciel . A eux le jugement pas à nous
        Quant à Michel Delpech je prie pour qu’il lui soit pardonné ses égarements de jeunesse (que celui qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre comme dit le Christ dans les évangiles) et je suis sûre qu’il lui sera beaucoup pardonné car Dieu est miséricordieux . C’était je pense quelqu’un de très bon

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Non il est hors de question de réserver le droit de critiquer ou de caricaturer aux spécialistes, ça me rappelle les musulmans renvoyant aux « savants » qui seraient les seuls à pouvoir parler du coran, on a besoin d’artistes, de saltimbanqsues, de caricaturistes… l’humour est chose trop précieuse pour la laisser aux universitaires

          1. AvatarVictoria

            Etre universitaire ne veut pas dire manquer d’humour cela n’a rien à voir
            Jean D’ormesson Académicien est la personne qui incarne le mieux l’humour et il n’est pas débilitant du tout même lorsqu’il parle sérieusement
            mais un universitaire sait au moins de quoi il parle parce qu’il a approfondi son sujet
            Dans mes propos il n’était aucunement question de ne laisser qu’aux universitaires le droit de critiquer . Mais l’intelligence c’est justement de savoir critiquer à bon escient quand on a des bases solides . Or eux les ont sur Radio Courtoisie où j’ai eu la chance de travailler et où j’ai rencontré nombre d’universitaires aucun ne m’a paru sans humour . Prenons jean Dutourd par exemple qui venait tous les lundis du temps de Jean Férré mon patron ce n’étai que rires et humour sur des choses pourtant très sérieuses . De même l’Abbé André Wartelle , il faut lire son éloge de l’Ecureuil et vous me direz s’il n’a pas de l’humour.
            prenon un Raymond Devos ou un Thierry Le Luron , ils savaient bien se moquer de personne simportantes sans pour autant tomber dans la pensée « crasse » par des dessins insultants
            Pour être quelqu’un agrégé de lettres , Madame, vous me faites peine à penser que les universitaires sont peu enclin à l’humour!!!!!!

          2. Christine TasinChristine Tasin

            Querelle stérile et inutile. Il y a des universitaires dénués d’humour il y en a qui en ont le problème c’est que vous puissiez imaginer de réserver le droit à la caricature à ceux qui savent, aux universitaires, ce qui est une très mauvaise idée point barre.

  4. AvatarDiogène

    On a le droit de s’attaquer aux religions et à tous les « systèmes » qui sentent le « rance » et le poussiéreux ». Les religions sont des constructions humaines : des « intersubjectivités » dont l’avantage est de souder des groupes qui en rejettent aussitôt d’autres…

    Tous les « monothéismes » sont des systèmes qui prétendent détenir la vérité.
    En celà d’ailleurs ils sont conséquents : en effet,
    quand on croit ou on est persuadé de détenir la vérité on ne peut être qu’intolérant à l’égard de ceux qui pensent autrement.
    Le christianisme, en tant que système, a eu ses heures noires : st Barthélémy, l’inquisition, Torquemada, massacres d’indiens, l’évangélisation de populations qui n’avaient rien demandé…Etc…
    Mes ancêtres protestants ont été persécutés par des catholiques parce qu’ils pensaient autrement…
    Bref attention à tous les systèmes en « isme »…Toutes ces constructions humaines, rien qu’humaines,(ne sont que des intersubjectivités, des croyances : le communisme, la psychanalyse sont des croyances) qui peuvent rassurer face au « silence déraisonnable de l’univers ». Dès qu’il y a un « système » : il y a une hiérarchie avec les « grand dominants » à la tête du système. Très vite il va y avoir ceux qui sont « bien vus » car ils respectent les lignes, les dogmes et ceux qui seront désignés comme boucs- émissaires car ils s’écartent, entrent en dissidence, sans parler de ceux hors systèmes qui sont les récepteurs, au mieux, du mépris et au pire de la haine avec ses conséquences.

    On assiste régulièrement aux mêmes scénarios.

    Nous ne sommes pas autre chose que des singes un peu évolués (pas tous…) qui ne pensent, essentiellement, qu’à trois choses : bouffer, copuler
    et, pour les plus ambitieux : « dominer » pour oublier la vacuité de l’existence.
    Certains tentent de se réaliser sans trop emmerder autrui (les autonomes) mais ils sont finalement assez rares dans l’espèce humaine.

    Comme disait Spinoza : « Caute ».

    Il ne doit pas y avoir de délit de blasphème car notre « liberté d’expression » (terme galvaudé) déjà bien restreinte ne sera plus rien d’autre qu’un vague souvenir !

    Diogène

    1. AvatarVictoria

      Monsieur,

      vous parlez comme un livre ouvert..certes les religions ont été créées par les hommes tout au moins leurs dogmes pas les propos du Christ que l’on peut lire dans les Evangiles ou dans le Actes des Apôtres
      Vous citez les exceptions qui confirment la règle à savoir que les excès en toutes choses sont exécrables et nuisibles.Le massacre des Indiens n’a pas été perpétré au nom de la religion mais au nom de la politique de suprématie des américains sur tout être et toute chose et que voyons nous en ce moment le même scénario qui se reproduit non plus avec les indiens mais avec l’Europe toute entière par cette invasion organisée et programmée par les USA et le traité TAFTA qu’ils veulent nous imposer et la suprématie des banques américaines qui nous étouffent nous en Europe
      Torquemada était un juif converti et on sait pertinemment que les convertis sont toujours plus royalistes que le roi et nous le constatons tous les jours avec ces français convertis à l’islam et qui courent au jihad pour nous tuer nous ils sont pires que les islamistes eux-mêmes
      La résistance dans les Cévennes ou ailleurs s’est organisée après que Staline ait rompu le pacte avec Hitler . Ce sont donc des communistes qui ont résisté non pour sauver la France mais pour obéir aux ordres du parti. et leurs exactions et haine à la fin de la guerre sont une honte pour notre civilisation. Beaucoup en ont profité pour régler des comptes personnels et peut-être qu’un peu de religion les en aurait empêché
      Le Christianisme derrière lesquels certains se sont cachés pour accomplir leurs actes est la seule et unique religion de TOLERANCE ET D AMOUR
      Cependant à l’heure actuelle tellement peu connaissent les Evangiles. Quant au Bouddhisme ce n’est pas une religion mais une philosophie et elle n’enseigne pas non plus la haine ni la terreur
      La colonisation de l’Amérique du Sud avec la conversion obligatoire des tribus indiennes a été faite par des Jésuite fanatiques qui se cachaient derrière la religion mais pour mieux s’emparer de l’or et des richesses de ces populations pas pour la religion . je peux par ailleurs vous informer au cas où vous ne le sauriez pas que ces populations indiennes pratiquaient elles sous couvert de leur religion polithéiste des sacrifices humains intolérables aux yeux d’un chrétien
      la Saint Barthélémy a eu lieu car les protestants cherchaient à renverser la royauté et à prendre le pouvoir. C’était devenu un état dans l’état ce n’est pas pour une question de religion . Il est vrai que l’on n’enseigne plus l’histoire depuis belle lurette en tous cas l’histoire telle qu’elle devrait être enseignée par des historiens compétents et indépendants et il y en a encore .Je ne citerait entre autre que Jacques Heers décédé malheureusement professeur émérite à la Sorbonne , médiéviste de qualité qui a remis les pendules à l’heure à propos des Croisades car on veut encore une fois culpabiliser les Chrétiens en racontant tout et n’importe quoi sur le sujet
      la psychanalyse n’est pas une croyance mais une science enseignée et si vous faites référence à Freud ce pourrait être éventuellement discutable car il y a eu beaucoup de suicides autour de lui mais on ne peut vous laisser dire ce que vous dites quand on parle de Jung qui lui a introduit la dimension spirituelle dans la psychanalyse , ni de Bruno Bettelheim ni de Rudolf Steiner et j’en passe
      Maintenant pour ce qui est du « pouvoir » et et de la volonté de « dominer » on peut faire confiance à l’être humain car il est double de par sa nature et toujours insatiable dans sa volonté de posséder surtout les américains et notre pouvoir en place qui petit à petit nous grignote nos libertés
      De tous temps il y a eu des plaisanteries sur les religions ou les hommes politiques à preuve les belles émissions de chansonniers qu’il y avait autrefois . Je ne parle pas des horreurs des marionnettes de Canal plus qui ont réduit la fonction du Président de la République à néant. Je parle des satires grecques ou des Fables de La Fontaine ou de Molière entre autres mais rien à voir avec les immondices de charlie hebdo

      oui on a le droit de critiquer, oui on ne doit pas tout ériger en blasphème mais non on ne doit pas jeter aux gémonies les religions car tant qu’il y en aura et qu’il y aura la peur du gendarme on pourra contenir le co^té noir de l’être humain . Mais c’est déjà trop tard !!!!!!!

      1. Christine TasinChristine Tasin

        Bigre ! Il y a dans votre commentaire de quoi occuper les débats pendant quelques jours… Voyons voir ce qui va se passer

  5. AvatarRenoir

    Merci à Diogène pour cette belle analyse du fait religieux.
    Et puisqu’il parle de ses « ancêtres protestants », rappelons que le combat des Camisards (protestants des Cévennes) n’était nullement CONTRE les catholiques ou qui que ce soit, mais pour une notion de Civilisation universelle qui s’appelle TOLERANCE et qui reste la base de toute démocratie. Tolérance entre gens de la même civilisation, cela va sans dire.
    Cette tolérance, ils l’ont mise en oeuvre pendant la dernière guerre mondiale en faisant des Cévennes un refuge pour les Juifs persécutés.
    Pouvoir de la Bible entre des mains et des esprits éclairés : des camisards aux maquisards, Tolérance s’est alliée à Résistance. Histoire emblématique que personne ici à RR ne va renier ni même critiquer, même si on en a le droit dans l’absolu.

  6. AvatarVictoria

    C’est dans le salon Beige de ce jour que j’ai trouvé les paroles des chansons de Michel Delpech et non dans Media Presse Info

  7. AvatarVictoria

    Les dessins de Chard dans Présent sont des caricatures remplies d’humour qui n’ont rien à voir avec les caricatures de charlie hebo et Chard ne peut être accusée de tomber dans les délires de ce torchon nommé plus haut. Oui on a besoin d’humour , de rire, de saltimbanques comme vous dites et comme l’était Molière avec sa Comedia del Arte mais élevons le niveau , Madame, ne l’abaissons pas aux jeux du cirque de la télé réalité . Or pour moi le journal ci-dessus mentionné est à ce niveau là et il me semble que vous devriez plutôt être de mon côté car 99% de ses attaques se font au détriment des Chrétiens et non des autres religions
    Quant aux musulmans qui prétendent laisser aux savants le droit de discuter du coran encore faudrait -il qu’ils en aient des « savants » . A ma connaissance je n’en vois aucun en dehors d’Avéroes et encore ne discutait-il pas du Coran mais de médecine puisque c’était un médecin. et cela fait si longtemps !!!!
    idem quand on nous dit qu’ils nous ont apporté les chiffres et autres balivernes . Ils sont allés les piquer ailleurs et comme ils étaient nomades ils ont fait circuler mais ce ne sont pas eux les inventeurs des chiffres que nous utilisons . il faut faire attention à ce que diffuse Wikipédia ce n’est pas toujours juste
    par contre certains de leurs mots sont passés dans notre langue comme par exemple le mot « hasard » qui signifie « la main de Dieu » et Einstein a rajouté quand il veut passer incognito……..

  8. AvatarELIANE MALTHERRE

    Moi je suis complètement d’accord avec Christine…et si cette « collaboration  » de Michel Delpech n’était pas évidente avant son décès il n’est que de voir l’hommage à mon avis surdimensionné qui lui est rendu par toute la médiasphère…d’autres plus illustres n’y ont pas eu droit….

  9. AvatarDiogène

    Chère Victoria,

    Je vais tenter de répondre, partiellement, sans prétention à l’exhaustivité, à votre long commentaire, dont je suis le destinataire, et ce, dans le désordre.

    D’abord je réitère mes propos : on a le droit de critiquer des institutions et même si ce droit n’était pas reconnu il est, pour l’instant, impossible d’empêcher les gens de penser à peu près librement…

    Ensuite je maintiens, par ailleurs, que la psychanalyse n’est pas une « science ».
    Cette discipline est classée dans le domaine de la philosophie.
    En effet, comme Karl Popper l’a brillamment démontré, la psychanalyse utilise des affirmations non vérifiables, non falsifiables.
    La science émet des hypothèses et les valide par des expériences.
    Certes certaines affirmations de la psychanalyse sont des intuitions fort intéressantes mais elles ne peuvent pas être vérifiées (exemple : le complexe d’oedipe).
    Reste que Freud est assurément un grand homme qui a fait progresser l’humanité (même s’il est descendu en flèche par Michel Onfray dans son livre « le crépuscule d’une idole ») par sa cure par la parole (antiphon, le grec antique, pratiquait déjà cet art).

    Je reviens à la religion, la vôtre en l’occurrence.
    En premier lieu je tiens à vous préciser que je respecte vos croyances.
    Je suis très largement un ignorant et je ne détiens pas la vérité.
    Dans ma critique du christianisme j’ai vu l’aspect institutionnel, hiérarchique, fonctionnarisé, pétrifié. Tout objet à de multiples facettes et on ne peut tout percevoir de cet objet, j’en suis bien d’accord.

    J’ai lu les évangiles et aussi l’ancien testament mais partiellemment.
    Les évangiles contiennent de très belles choses auxquelles je suis sensible, je cite de mémoire : »nous avons appris de lui que Dieu est amour »,
    à la fin de l’épître de Paul I Corinthiens XII: « maintenant ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour si vous n’avez pas l’amour vous n’êtes rien… »
    Je suis, en ce 6 janvier 2016, plutôt athée (non militant) agnostique mais sensible à la beauté du message des évangiles.
    S’il était possible de remonter le temps j’aimerais bien rencontrer jésus et entendre son message initial.
    Victoria: Ne croyez-vous pas qu’il est possible d’être non-croyant et d’avoir un tout petit fond de croyance, du moins d’adhérer au fait que ce qui vaut le coup dans la vie c’est l’amour au sens large (mais nul besoin de religion pour arriver à cette conclusion, un peu de bon sens suffit) ?
    De même vous arrive-t-il de douter ? Et de vous demander si votre religion n’est pas qu’une illusion ? Vous croyez vraiment à la vie éternelle ? Au paradis ?
    Pour les primates dérisoires et pathétiques que nous sommes tous…?
    N’est-ce pas trop beau pour être vrai ? Et terriblement égocentrique ?

    Victoria : les religions ont permis de structurer des individus en communauté et ont établi des lois. Cependant l’évolution des sociétés entraîne une mise à distance des croyances. Sans renier un patrimoine on peut aspirer à une certaine autonomie de la pensée.

    Je vais tenter de m’expliquer sur le fait que je me méfie des systèmes, des institutions.
    D’abord pour une raison assez personnelle : je n’aime pas « l’enfermement ».
    Permettez-moi un peu d’ironie :Magdi Allam a renié sa religion initiale (l’islam) pour se convertir au catholicisme. ça m’inspire la réflexion suivante :
    il a quitté une prison pour aussitôt se mettre dans une autre prison, à priori nettement moins totalitaire, mais avec sa hiérachie et son prêt-à-penser…
    L’enfermement est un thème qui me préoccupe : ainsi on peut être prisonnier d’une relation qui met en présence deux névroses (dans une relation dite amoureuse) et s’en libérer par la rupture pour, malheureux, se remettre aussitôt avec une personne avec laquelle la période rose ne durera pas infiniment.
    Pareil dans le boulot : on peut être prisonnier d’une routine et la quitter (quand on peut) pour une autre routine…
    Nous sommes tous, plus ou moins, prisonniers et je préfère l’être moins que plus et c’est pour cette raison que je ne fais partie d’aucune religion.
    On peut être laïc et avoir autant, si ce n’est plus, de chaleur humaine que le plus religieux des plus religieux…

    Et permettez moi une petite pirouette : si Dieu il y a (aucune preuve suffisante pour/ aucune preuve suffisante contre…) et s’il est amour (idée magnifique) je pense qu’il ne se préoccupe guère de religion.

    Je me méfie des hommes et de leurs hiérachies qui peuvent vite se transformer en système oppressif.
    Souvent la religion infantilise et subordonne des fidèles : exemple dans les sectes protestantes les pasteurs incitent les fidèles, au cours de leurs sermons lavage de cerveaux, à donner 10 % de leurs revenus; par ailleurs ils les culpabilisent en les traitant de « bébés spirituels » et en leur disant qu’ils n’en font pas assez …Et mettre « Dieu » à toutes les sauces est fatigant.
    Aux USA ils ont aussi le cerveau pollué par leurs dogmes protestants et leur croyances puériles dont le fameux « créationisme »…

    La liberté (il faudrait bien définir ce terme) n’existe pas mais je « crois » (encore la croyance ! décidément on n’en sort pas !) qu’il est possible d’accéder à une certaine « autonomie de pensée » et je préfère être malheureux en me débarrassant des illusions(l’homme a une capacité inouïe à se raconter des histoires et à prendre ses désirs pour des réalités)) plutôt qu’être un imbécile-heureux qui se berce d’illusions….

    Pardonnez-moi, soeur humaine, si je vous ai heurtée.
    En effet dans un cadre convivial (réunion de famille par exemple) on sait bien que deux sujets sont à éviter : parler de politique et parler de religion.
    Mais l’authenticité de l’échange, entre personnes civilisées et ouvertes d’esprit, est aussi un vrai plaisir.

    Pour conclure : je ne sais pas grand-chose – si ce n’est que j’arrive du néant que je m’agite un peu sur la terre et que bientôt je vais retourner dans le néant- mais je refuse l’enfermement dans les sectes mêmes celles qui ont « réussi » c’est-à-dire les religions.

    Quant à la mort je ne fais pas le fier devant elle, bien sûr, car j’aime la vie, mais mis à part la souffrance, c’est un faux problème car comme disait Epicure : « quand on en parle on y est pas et quand on y est on ne peut plus en parler ».

    Allez j’arrête de vous saouler de phrases : bonne continuation Victoria.

    Diogène

    1. AvatarPouf

      Très intéressant commentaire…
      Maintenant je pense que certains ont besoin de ce que vous appelez « illusion » et qu’eux appellent « vérité » pour vivre : c’est ainsi…Nous n’avons pas tous la même capacité à « survivre ».
      Nous avons très souvent des discussions avec mon épouse sur le sujet. Je suis agnostique et elle, elle est persuadée que notre monde est tellement remarquable, tellement beau ( quand l’homme ne le détruit pas ) que c’est la preuve de l’existence de quelque chose qui nous transcende…et qui de fait est hors de notre portée…Cela se défend ! Alors pour certains, mettre un Dieu bien identifié les rassure, pour d’autres les règles ( de bonne conscience ) leur servent à mener une vie honorable..Bref chacun y trouve ce qu’il veut y trouver…Pourquoi les en priver ?
      Le seul problème est que chacun doit rester dans son idée mais sans imposer aux autres sa propre vision et malheureusement, les religions sont aux mains des hommes et donc de leurs ambitions de domination naturelles d’où tous les excès qui en ont résulté et en résultent…C’est là que la vigilance doit être active et surtout que chaque individu prenne bien conscience que notre liberté s’arrête où commence la liberté des autres. La religion doit donc rester du domaine privé et en dehors de l’aspect « folklorique » ne doit pas sortir de ce domaine !

  10. AvatarDiogène

    Je viens de lire votre texte Christine que je trouve fort intéressant et bien formulé.

    Dans mon long commentaire j’ai marqué : « I corinthiens 12″ (faute de frappe)
    mais cest » I corinthiens 13″, bien sûr !Oups !

  11. AvatarDiogène

    Très bien Pouf : je suis d’accord les croyances religieuses sont d’ordre privé
    et l’espace public ne doit pas être envahi par des « provocations » religieuses ou identitaires. Les gens qui ne supportent pas la laïcité ont toujours la possibilité de partir et d’aller, par exemple, dans l’un des merveilleux 57 pays de la conférence islamique. Je ne doute pas qu’ils s’y épanouiront.

Comments are closed.