Lettre ouverte d’Alexis Arette à Bayrou : figure-toi que je ne suis pas en disposition de faire des cadeaux


Lettre ouverte d’Alexis Arette à Bayrou : figure-toi que je ne suis pas en disposition de faire des cadeaux

Nous avions déjà relayé sur notre site une lettre d’Alexis Arette à François Bayrou lors de l’inauguration par celui-ci d’une allée Abd-El-Kader à Pau. Rappel de la présentation qu’en avait fait à ‘époque Jean-Paul Saint-Marc : Alexis Arrette-Lendresse est un sémillant grand-père Béarnais de 87 ans, ancien combattant d’Indochine, 4 fois blessé. C’est une plume aussi alerte que sa forme physique qui lui vaut l’honorable qualification d’ « écrivain-paysan » et la distinction de Vice-Président de l’Académie de Béarn que notre octogénaire interpelle le maire de Pau par la grâce de Juppé. 

31 Décembre 2015

Lettre ouverte sur 2016 , d’Alexis Arette Paysan à Momas (64230),

A      Monsieur François Bayrou, Maire de Pau

François,

Il est possible que dans nos souhaits de « Bonne année », nous ne mettions pas exactement, toi et moi, les mêmes priorités. Les Français non plus : Tant de rats multicolores se sont foré des trous dans le fromage politique que l’on ne sait plus très bien où est la table d’hôte et où sont leurs goguenots : Bref, les endroits qui devraient sentir la rose commencent à fleurer le fiant de métèque, et je te souhaite donc, en te produisant, de ne pas glisser sur la chose qui commence à encombrer les trottoirs. Il nous faudrait des bottes de 7 lieues…

Figure-toi que je ne suis pas en disposition de faire des cadeaux. Je viens de visionner un de ces documents que la gauche juge indécents lorsque le front National, ou Poutine les produisent, mais qui sont compatibles avec ses valeurs, lorsque les victimes de Daech, peuvent être mises sur le compte de la férocité Syrienne. La presse financièrement gauchisée suit admirablement le projet. Le Président Allende en aurait défini la fonction. Je te la rappelle, sous toute réserve cependant, (les propagandes étant ce qu’elles sont) parce qu’elle s’accorde bien avec ce que je constate : « Pour un journaliste de gauche, le devoir suprême est de servir, non pas la vérité, mais la Révolution ». Avec l’affaire Corse nous en sommes là. Les citoyens qui n’ont pas supporté que l’on exécute des pompiers seraient des racistes. C’est Cazeneuve qui l’a dit. Et ce disant, il fait son travail d’homme de gauche. Mais ce faisant, il incite les patriotes énervés à souhaiter qu’il finisse comme Allende…

Le document qui m’a mis de mauvaise humeur était un petit film destiné à terroriser les Occidentaux. L’on y voyait un enturbanné s’avancer vers un bébé d’environ 6 mois, probablement infidèle, jeté préalablement au sol, pour lui écraser la gorge de tout son poids. Un évêque Français a dit, il y a peu, qu’il fallait distinguer entre Djihad et Djihad. Les yeux du nourrisson à la gorge écrasée par le Coranique exprimaient que ce n’était pas le bon djihad. Peut-être aurait-il fallu l’écraser avec le pied gauche plutôt qu’avec le pied droit. On pourrait demander à l’évêque…

Vois-tu François, je vais te faire un aveu qui me desservira. Je n’ai pas été dans la guerre, le chevalier « sans peur et sans reproche » comme on qualifiait Bayard, car j’ai eu très peur. Mais du moins, toujours volontaire pour les missions dont ne voulaient pas les autres, suis-je absolument sans reproche. J’ai protégé les femmes et les enfants. Je n’ai pas maltraité un prisonnier. J’ai soigné tous leurs blessés. Mais si j’avait 20 ans aujourd’hui, comme je serais probablement parmi les combattants kurdes, je ne ferais pas un prisonnier, car il est des miséricordes qui ne relèvent que de Dieu. Et je ne demanderais surtout pas l’absolution à l’évêque qui veut que l’on distingue entre le bon Djihad et le mauvais Djihad…

Comme d’autres que toi ont la patience de lire ces lettres, certains avec l’irritation qu’il me plaît de leur causer, mais quelques autres avec le plaisir du partage, je voudrais te dire très clairement le bilan que je fais de notre situation, cela afin d’éclairer mes sentiments et mes ressentiments. Je réagis en cela contre le laïcisme officiel qui tente de donner aux citoyens de la République une mentalité de pantoufles vis-à-vis de l’ennemi. Or un auteur que j’apprécie a dit que « Le silence des pantoufles est parfois plus redoutable pour le pays que le bruit des bottes ». Moi je n’ai pas trouvé de pantoufles à ma pointure.

J’ai consulté et re-consulté le Coran. Il est contradictoire dans son déroulement temporel. Et si l’on choisit certains textes, en en excluant d’autres, on peut en tirer une attitude ou méditative ou meurtrière. Cela explique qu’un de nos évêques « de progrès », puisse s’asseoir sur le cadavre d’un égorgé de façon Hallal pour méditer. Par exemple on peut méditer sur le fait qu’à la fin des temps, le Coran annonce que ce ne sera point Mahomet qui viendra juger les hommes, mais bien « Issa », c’est-à-dire Jésus, fils de Marie. Avec cela, certains Chrétiens se rassurent. Ils oublient qu’auparavant, la tradition musulmane fait intervenir le « Madhi », c’est-à-dire le grand guerrier qui doit amener l’univers tout entier à l’islam. Avec bien sûr l’argument du cimeterre.

Se sentant inspirés comme Mahomet, de nombreux chefs Coraniques ont cru être le « Madhi », et se sont livrés à des guerres fratricides envers d’autres musulmans qui ne croyaient pas à leur mission divine. Aujourd’hui, c’est « Daech » qui revendique cette mission, après avoir réussi à suborner les démocraties Occidentales grâce à l’étiquette du « Printemps Arabe ». En débarrassant les islamistes de ceux qui s’opposaient au Califat, soit en premier lieu Saddam Hussein et Muhammad Kadhafi, l’imbécillité Anglo-Franco-Yankee, a ouvert la voie à la « guerre sainte » en Syrie, laquelle est d’abord, pourrait-on dire une guerre civile religieuse.

Il en fut toujours ainsi : La guerre constitue le climat islamique, avec la certitude que : « Le Paradis est à l’ombre des épées ! ». C’est 12 ans après la mort de Mahomet, que son successeur Omar est assassiné, et son remplaçant, Othman, sera lui-même supprimé 12 ans après (656). Son successeur Ali, qui fut accusé d’avoir trempé dans le meurtre, sera exécuté de la même façon après 5 ans de règne. Finalement malgré les expéditions communes pour maintenir les bases vitales de l’islamisme, soit le pillage et la mise en esclavage des infidèles, assortis de la castration des garçons et du Harem pour les jolies filles, l’islam se divise en deux clans irréductibles, les Sunnites et les Chiites, qui ne seront guère séparés que par l’ambition clanique du Pouvoir. La situation se compliquera avec l’apparition du clan Alaouite, très minoritaire, et persécuté comme hérétique par les autres sectes, jusqu’à ce que la France, après la guerre de 14-18 reçoive mandat sur la Syrie, et se fasse craindre des barbares. Curieusement, pratiquement relégués dans les montagnes du nord de la Syrie dans un état de grande pauvreté, les Alaouites se distingueront très vite intellectuellement, et, s’appuyant sur d’autres minorités, le général Haffez al Assad, s’emparera du pouvoir. Son fils Bachar lui succèdera en 2000.

On ne sait s’il faut considérer les Alaouites comme musulmans, tellement leur religion est d’aspect syncrétique. Leur drapeau blanc ne porte pas le croissant, mais un soleil à 16 Rayons. Bien qu’ils gardent le Coran comme livre religieux, ils l’interprètent autrement que les Sunnites, ne construisent pas de mosquées, semblent n’observer le Ramadan qu’avec de Grandes licences, ne font pas le pèlerinage à la Mecque, ne parlent pas de Djihad et ont un rite de communion au pain et au vin. En sus, ils observent les fêtes Chrétiennes, Noël, l’Epiphanie, Pâques, la Pentecôte et les Rameaux. Bachar el Assad protège les Églises : On comprend donc que nos Hollandiens, plus Juppé, et quelques autres pétomanes Républicains veuillent en découdre contre lui . Ne sont-ils pas du clan spirituel de la mairesse de Paris, qui fête la fin du Ramadan, par un buffet gigantesque à nos frais, pour bien marquer que l’Islam est compatible avec la république , et que le Christianisme ne l’est pas ?

L’engagement des épiscopes roses pour l’extermination de Bachar est-elle plus surprenante ? Mais non. L’Eglise de France, a toujours connu des tendances « idéalistes », comme celle, mal interprétée, d’Ozanam, de « passer aux barbares ! », histoire de les convertir bien sûr. Ce n’est pas pour rien si, dans mon village, on profita du Concile pour enlever du chœur les statues de Jeanne d’Arc et de St Michel, et le drapeau tricolore frappé du Sacré-Cœur dont le Christ avait demandé l’adoption à Claire Ferchaud pour donner en 1918 la victoire à nos armées… Ce qui a fait passer la pratique de 90% à 5%. Et encore, par beau temps !

Si la haine des Islamistes contre les hérétiques Alaouites suffirait à expliquer leur volonté de détruire l’Etat Syrien, il est une autre raison qui est d’une extrême importance : Il existe en effet un « Hadith », c’est-à-dire une parole directrice de Mahomet, qui ferait d’une petite localité du Nord de la Syrie nommée Dabiq, le lieu où les armées musulmanes livreront la bataille finale. Cette localité a été conquise par Daech, avec l’habileté que l’on sait de présenter ce combat « eschatologique » comme un soulèvement contre la dictature du président Alaouite. Je ne sais toujours pas si c’est Monsieur le Driant qui a fait livrer au groupe « Al Nosra » les fusils d’assaut français qu’il utilise et qui tuent Alaouites, Kurdes et Chrétiens. Encore un dossier à constituer pour le jour où il faudra juger les collabos de l’immonde. Pour l’instant, on peut s’attendre à quelques hécatombes autour de Dabiq. Mais rassurez-vous pour les fils de nos hollandiens. Comme le disait en 39 je crois Emmanuel Berl à propos des Rothschild, « Il est des noms qui mettent à l’abri des balles ! »

Tout cela devrait se simplifier si tout immigré, et bien sûr tout candidat à la naturalisation, était tenu de jurer, sur notre territoire, qu’il rejette formellement le Djihad, et que tout Coran soit expurgé, et des ordres meurtriers, et des alinéas qui minorisent la femme. J’entends bien que la plupart des musulmans en France n’obéissent pas aux ordres meurtriers du livre. Ce en quoi, ils sont de mauvais musulmans, et un imam rigoureux peut le leur rappeler, et les inciter à se repentir de leur tiédeur en faisant le sacrifice de leur vie pour rentrer dans la fidélité.

J’attends que les Socialistes, les « Républicains », les Centristes, disent haut et fort, que le Coran actuel est incompatible avec notre constitution. Sans prendre ce parti, tout citoyen est objectivement complice des égorgeurs de Daech. Nous en aurons les conséquences et ce sera bien fait.

Aujourd’hui, le régime continue à tonitruer sur le changement climatique, la mobilisation de l’armée pour protéger les églises, l’ouverture des archives de l’occupation, et les gigantesques saisies de drogue. On ne parle plus de nos exploits militaires, car il paraît que nos avions ont replié leurs ailes depuis qu’ils ont épuisé le stock des 680 missiles dont nous disposions, et nous n’avons pas les moyens d’en fabriquer d’autres. On ne parle pas non plus des exploits mariniers du Charles de Gaulle, qui paraît-il, est devenu une sorte de Snack-bar flottant où se vient goberger l’État-major Allié, reconnaissant que notre cuisine est plus performante que notre arsenal.

Avec sa prétention de jouer dans la cour des grands avec des roupies de sansonnet, et traité en conséquence par Poutine, notre Président Normal tente un renversement des alliances, qui lui permettrait de se glisser, entre les frères ennemis des Républicains, pour instaurer un « Centrisme » composite avec les saute-au-rabbe de tout bord, illustrés par M. Estrosi et Bertrand. Et je vois très bien Monsieur Raffarin dont la rondeur de l’échine est prometteuse, céder à la promesse de ce pacs pour sauver la république de ses extrêmes.

Bien sûr, monsieur Valls n’a pas épuisé ses pompeuses formules à la Milord l’Arsouille, et même si l’on est Hollande on peut je crois commencer à redouter ce mélange de Matamore, et de St Just, signé Furax. Si, le 22 juin 2015, il avait dit comme on le rapporte sur Internet : « Il faut aider l’islam à grandir et à se solidifier ! » n’était-ce pas un peu osé, dans le même temps où les Islamistes raccourcissaient leurs victimes de leur tête ? Bien sûr, je laisse à Audiard la responsabilité du commentaire : « Les cons, ça ose tout. Et c’est même à ça qu’on les reconnait ! »

Je me demande tout de même si, à ce degré, la déchéance de la nationalité Française ne s’imposerait pas…

Alexis Arette.

   Ancien Président Fédéral de l’A.C.J.F. Combattant volontaire.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


16 thoughts on “Lettre ouverte d’Alexis Arette à Bayrou : figure-toi que je ne suis pas en disposition de faire des cadeaux

  1. Avatarmaury

    Bayrou comme toute la clique qui s ‘est distinguée aux régionales n’est pas fiable !comme tous les centristes et l’umps sont « interchangeables » ce spectacle lamentable de cette cuisine politicarde nous a bien démontré qu’ils sont complices comme coquins en foire pour tromper le bon peuple , garder leurs privilèges i,si le peuple pouvait mettre en place un comité de salut public et juger ces énergumènes d’avoir pactisé avec l’ennemi avec la responsabilité de meurtres d’innocents! En Lybie ,en Syrie mais aussi sur notre sol ce ne serait que justice!

  2. Laurent CLaurent C

    Merci Alexis pour cet article, à lire et à relire.

    A la lecture du commentaire de Maury, je me suis demandé qui de nos politiciens, dans la fête du réveillon, avait gagné au jeu de chaises musicales?

  3. AvatarAetius

    Tout est dit dans cette lettre d’Alexis Arette à Bayrou, lequel, gros idiot à tête de chou, bien représentatif de notre classe politique, n’a pas dû y comprendre un traître mot.

  4. Olivia BlancheOlivia Blanche

    On peut s’interroger sur le fait qu’il faille puiser, dans notre pays, auprès des plus anciens, pour avoir le plaisir d’entendre des paroles d’un patriotisme authentique ! Quand ils auront disparus qui restera-t’il pour parler vrai ?

    Au moins, voici la preuve qu’Alexis Arette, paysan, peut-être « non diplômé » n’a pas subi le « décervelage », le matraquage dont souffrent tant nos étudiants des petites et grandes écoles. Car à défaut de leur apprendre à lire on leur inocule bien la haine de soi et l’amour insensé pour tout ce qui n’est pas la France.

    Quant à cette lettre je suis ravie qu’elle s’adresse à Bayrou. Depuis longtemps j’en ai marre de ses grimaces, de ses renoncements, lui, un amoureux de la langue française, lui le spécialiste d’Henri IV ! De sa part, on pourrait s’attendre à davantage de clairvoyance sur l’avenir de notre pays. Son aveuglement est d’autant plus grave qu’il est un Français de souche ! Sa bêtise est impardonnable.

  5. Avatarhathoriti

    Mais il est extraordinaire, le papounet ! 87 ans ! Quel humour ! Quelle verve ! Un mousquetaire, un d’Artagnan de la plume caustique ! Merci à lui de nous avoir si bien renseigné sur les allaouites. Je ne m’étonne plus que Bachar soit un tyran à faire tomber !!! Son analyse de la politique de l’andouille de l’Elysée est cinglante, quant à valls…il a raison le papounet ! Dans certains cas la déchéancde la nationalité s’impose !

  6. Avatarmarcello

    Vous souvenez vous de la campagne présidentielle de ce clown qu’est « bhêêê roue ». Je ne sais plus dans quelle émission c’était, ce pitre étalait sa culture en récitant des poèmes et lorsqu’un journaleux lui demanda ce qu’il pensait de l’abattage rituel il répondit d’un air exaspéré comme si le sujet le gavait: <>.
    Depuis je le hais ce connard, si un jour, (j’en rêve) il sera jugé comme les autres traîtres, et que je sois l’élu pour les exécuter je me délecterais du plaisir de le lui rappeler.
    Je sais je suis un grand rêveur.

  7. AvatarPatriote

    Bravo et merci a Mr Alexis Arette , tout est dit . Ce bayrou est un fourbe comme tous les autres ,avec son air débonnaire il a fait son beurre comme tous les autres politicards et quand la situation va tourner au vinaigre ils seront tous a l’abri bien au chaud , quand je vois que les médias sont en train de présenter juppé ( encore un repris de justice ) comme le futur sauveur je n’ai plus envie de rire , ça me révolte .

  8. Avatarcarlesen

    Merci Mr Alexis Arette pour ce texte à l’humour décapant qui devrait toucher nos politichiens s’ils avaient une once d’honnêteté et de d’honneur.

  9. Avatarxrayzoulou

    Superbe votre article Monsieur Alexis Arette, Je me suis délectée à sa lecture. Je vos suis à 200% (même plus !).
    Je vais me permettre de le faire suivre, car il mérite d’être lu par un maximum de Français.
    Bravo vous avez dit tout haut ce que beaucoup pensent.
    Vivement un bon coup de pied dans la fourmilière (un coup d’état) pour exterminer ces vermines de droite et de gauche……

Comments are closed.