Pourquoi les survivalistes doivent-ils armer leurs femmes


Pourquoi les survivalistes doivent-ils armer leurs femmes

Il existe de bonnes raisons pour lesquelles un survivaliste doit absolument armer sa femme dans un scénario de chaos. Et parmi toutes ces raisons, une en particulier.

Vous avez une idée ? La réponse est aussi simple que sidérante, et le but de cet article est de vous la révéler, si toutefois vous ne la connaissiez pas encore.

En cette période de fêtes, on pourrait presque la considérer comme un cadeau, bien que certains développements évoqués dans cet article ne seraient malheureusement pas à ranger dans la même catégorie…

Même si deux bras armés supplémentaires constitueraient sans aucun doute une raison suffisante dans le cadre de la défense du domicile et de la famille, celle-ci n’est pas la principale ;

Même si les femmes ont prouvé leur efficacité pour la résistance et le combat tout au long de notre histoire, ce n’est pas celle-là non plus ;

 Non, la vraie raison pourrait paraître aussi surprenante que dérisoire au premier abord.

Sans plus attendre, et parce que je sais que vous brûlez d’impatience de la connaître, Survivre au Chaos vous la révèle, sans aucune exclusivité toutefois car c’est loin d’être un fait nouveau :

Pour les Djihadistes, se faire tuer par une femme empêche d’accéder aux portes du Paradis !
 Imaginez le drame pour ces empaffés lubriques ;

Imaginez leur rêve de toute une vie qui s’effondrerait en une fraction de seconde, évaporé dans l’instant d’un coup de feu salvateur…

Toutes ces longues soirées kebab à savourer d’avance la chevauchée dantesque des 72 promises, pour finalement se retrouver sous les coups de verges du malin. Et ce sera bien fait pour leur gueule, parce qu’ils ne méritent rien d’autre.

Exit les  » Houris aux grands yeux  » d’une beauté inouïe avec leurs parures de perles, reposant sur des coussins verts, des beaux tapis, dans la douce fraîcheur des jardins où couleront des ruisseaux…

Exit les  » épouses purifiées « , l’immortalité, la paresse éternelle, les bracelets d’or, les vêtements de soie, les paniers de fruits et les sofas profonds…

Exit les vergers et les vignes, les Belles aux seins formés d’une égale jeunesse, les coupes débordantes, les éphèbes qu’on enfile…

Et bienvenue en enfer pour les infortunés muzz qui auront eu la malchance de se faire dézinguer par une femme, prélude aux délices soufrés du feu éternel.

Et tant mieux pour nous, car dans un avenir qui s’annonce décidément bien sombre, le moindre petit avantage sera toujours bon à prendre.

De gauche à droite, Raparin, Roza et Deijly.

Témoins de la rafle dont sont victimes les chrétiennes yézidies qui sont vendues en Syrie pour 100 $, violées ou décapitées au nom de l’Islam, Roza, Raparin et Deijly n’ont pas hésité à rejoindre le front pour se battre contre l’Etat Islamique dans le nord de l’Irak. Pour lutter à armes égales aux côtés des hommes du PKK (Parti travailliste kurde), les trois combattantes se sont mises au maniement de la kalachnikov et des grenades.

Vêtues de l’habituelle tenue camouflage, elles sont devenues la bête noire des terroristes de l’Etat islamique comme l’explique Roza : « Quand ils savent que des femmes sont parmi les combattants, ils s’enfuient en courant. »

Quelle bravoure, n’est-ce pas ? Fanfaronner dans des vidéos d’une barbarie insupportable où on coupe au couteau les têtes de pauvres chrétiens coptes, pour détaler ensuite à la vue de simples femmes armées d’un fusil…

Quelle noblesse d’âme et de cœur ! Difficile de trouver les mots pour décrire un tel comportement, une pareille lâcheté, une telle bassesse. Pour ceux d’entre nous qui vibreraient encore aux valeurs de nos anciens chevaliers, voila ce à quoi il faut s’attendre de la part de nos ennemis.

Vous savez à présent comment il conviendra de les traiter.

Seule contre Terminator…

Que ce soit avec une compagne de la race des dures et sèches comme un coup de trique à la Sarah Connor, ou aussi voluptueuse que blonde à la Black Angel, qu’importe ! C’est votre choix, et vous le valez bien.

L’important, au-delà de toute considération que l’on pourrait qualifier d’esthétique en temps ordinaire, est que vous ayez une femme à vos côtés !

Les Anglais l’ont appris à leurs dépens en se frottant à Jeanne il y a six siècles, les nouveaux envahisseurs l’apprendront de la même manière.

Collection Survivre au Chaos
Printemps-été 2016

A défaut de femme, je m’étais dit aussi qu’on pourrait porter un jambon en bandoulière lors des assauts, ou bien un chapelet de saucisses, ou toute autre chose du même genre issue du même animal. Mais il est vrai que de tels attributs seront difficiles à trouver après quelque temps de chaos. Et puis c’est assez lourd. Sans compter que les gens normaux voudront probablement les piquer.

Le plus simple serait peut-être des masques de Nif-Nif, Naf-Naf et Nouf-Nouf. Vous savez, les 3 petits cochons… Plutôt qu’un masque d’airsoft à la Dark Vador ou de zombie, qui ne font plus peur à personne.

Vous trouverez d’excellents modèles en suivant les clics : lien 1, lien 2, lien 3,lien 4. Certains sont particulièrement réalistes. Personnellement, je trouve celui de la photo ci-contre plutôt bien adapté (Horror pig en latex – à partir de 13 euros sur l’amazone). De quoi semer une vraie terreur chez les barbus…

Tout cela est très sérieux.

Et tant que vous y êtes, vous devriez aussi (et surtout) prévoir le nécessaire pour équiper la petite, notre faune allogène ayant démontré à maintes reprises un attrait tout particulier pour la chair fraîche. Faut dire que l’exemple vient de haut.

Même dans mes rêves les plus fous, je n’ose imaginer la tête d’un Mohamed qui verrait débouler une gamine de 9 ans, du genre de celles qu’il aime à violer en temps ordinaire, armée jusqu’aux amygdales, hurlant « Dieu est grand et vive son divin Fils le Petit Jésus ! ». Un sacré moment en perspective. Presque il me tarderait d’y être.

Et je sais que je n’aurai pas trop à attendre, parce qu’il est évident que nous y serons bientôt. Les attentats qui ont endeuillé le pays au soir du 13 novembre ne sont que le début des plaies qui doivent s’abattre sur la France ; les prémisses d’une longue série, à laquelle ceux qui dirigent et nous autres qui subissons n’ont aucun moyen de mettre un terme. L’ennemi est à l’intérieur. Il est français grâce aux bons soins des traîtres qui nous ont précédé ; il peut agir à sa guise. Il a des milliers de sbires, des réseaux, des caches, des armes… Bien plus que n’auront jamais la plupart des survivalistes.

La fermeture des frontières n’est qu’une pitrerie de plus, un coup d’épée dans l’eau. Même si nous en avions effectivement les moyens, ainsi que la volonté, cela ne servirait à rien puisque le ver est dans le fruit depuis longtemps déjà.

Mes amis, avec cette nouvelle année qui s’annonce, vous devez vous attendre au pire, où que vous viviez, et en particulier sur les territoires de France et de Belgique, car ce sont les deux qui sombreront en premier. Les peuples du Nord commencent à s’ouvrir aux dures réalités du Vivre ensemble, mais il leur reste encore un peu de marge. L’Angleterre est déjà perdue, sans compter la vague de Calais qui les submerge un peu plus chaque jour.

Sans doute connaissez-vous cette vidéo qui a fait le tour des sites de la dissidence, entre autres, et sur laquelle on peut voir des marées humaines de migrants avancer comme autant de rouleaux-compresseurs, brisant tout sur leur passage. C’est cette vidéo, plus la traduction d’une interview particulièrement pertinente donnée par un colonel russe à propos des attentats de Paris, qui m’a fait pleinement réaliser ce à quoi nous serons un jour confrontés. Et je ne crois pas me tromper, malheureusement.

Je crois que les images de cette vidéo donnent une idée parfaite de ce qui va se passer le jour où les lumières vont s’éteindre, si la crise économique ou quelque météorite ne nous ont pas frappés avant.

Je vois la faune des grandes villes, amassée dans les banlieues jusqu’alors, descendre en meute vers le centre et envahir les rues.

Je vois des centaines, des milliers de zombies de toutes les couleurs se rassembler en colonnes infernales, pour fondre comme un seul homme sur les derniers blancs terrés dans leurs demeures ; Des milliers de lutins armés de Kalachnikov, de barres de fer et de battes en bois, hurlant leur cri de guerre, pour la gloire de leur maître le Très-Bas.

Je vois les blancs acculés dans leurs appartements, leurs immeubles, leurs quartiers, luttant jusqu’au dernier souffle avant d’être massacrés devant femmes et enfants, et que leur tour ne vienne à eux aussi.

Que faire pour se protéger ? J’avoue qu’il y a des moments où je ne sais plus, lorsque je regarde un peu trop les nouvelles et que le désespoir m’envahit. Que peuvent valoir un 12 et une 22 face à des foules de voyous déferlant de tous bords, animées du seul désir de vous prendre ce que vous avez, ou vous tuer, juste pour le plaisir, par haine ou par  » vengeance  » ?

Se terrer dans une cave jusqu’à ce que les masses se dispersent ou s’entre-tuent ? Évacuer aux premiers signes vers une retraite à la campagne ? Tout abandonner pour finalement ne conserver qu’une seule chose, la plus précieuse de toutes, sa vie et celle de sa famille…

Combien de villes entières vont ainsi tomber ? Je n’ose même pas faire le compte. Des dizaines sans doute, et toutes les plus grandes. Lyon, Paris, Toulouse, Montpellier, Marseille, Saint-Etienne, Bordeaux, Roubaix, etc. Toutes celles infestées jusqu’aux entrailles de barbus et de bobos.

Devons-nous baisser les bras pour autant ? Non, bien sûr que non, car à la fin nous vaincrons. Mais bon sang, que d’épreuves et de souffrances en attendant. Il a fallu sept siècles à l’Espagne pour se débarrasser des Maures ; combien de temps nous faudra-t-il ?

A moins que nous ne soyons déjà une légende, les derniers de la race.

Je vous souhaite une Bonne Année à tous, quand même, ainsi qu’à vos familles, en espérant vous retrouver aussi nombreux en 2016…

Pierre Templar

https://plus.google.com/114059969531284635933/posts

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “Pourquoi les survivalistes doivent-ils armer leurs femmes

  1. Avatarcoco

    On est encore trop nombreux pour envisager ce scénario…. Il y aura d’abord une longue série d’attentats de masse. Il nous faut un miracle, car sans cela, personne n’en sortira vivant.

    1. EVAEVA

      Chère Coco,

      Des miracles, il y en aura, vous inquiétez pas, d’ailleurs il y en a tous les jours: nous opérons un petit miracle à chaque fois que nous arrivons à ouvrir les yeux d’un non-musulman au sujet de l’islam.
      Ce travail de ré-information est nécessaire pour éviter une guerre, et pour nous faire gagner cette guerre, si elle devait se produire.

      Cette année qui débute sera celle où ne voulons plus nous justifier d’aimer la France, d’oeuvrer pour son nom, pour son salut, pour nos enfants, pour ceux que l’islam persécute, comme les Français seront persécutés un jour si nous laissons faire.

      Bonne Année à vous Coco, et à Madame Tasin, à notre ami Luc, et à tous les islamo-résistants de Résistance Républicaine.

      Eva.

  2. AvatarPhilippe le Routier

    Juste une petite précision.
    Selon votre gabarit mesdames, votre force physique n’est que très peu plus faible que celle d’un homme -mais bien souvent votre force morale est bien supérieure- …
    … MAIS ! Choisissez bien votre arme, faites vous conseiller par un pro (les clubs de tirs ça sert à ça)

    Ma femme, qui achète ses souliers au rayon ados et ses vêtements bien souvent aussi -1,58m environ 50kg- à commencé le tir avec un neuf millimètres Bereta (900gr, fiable, plutôt précis …elle était douée)

    Mais un jour elle a voulu tester mon tokaref ! (2,900kg, modifié par mes soins) …
    … Elle a bien visé, elle a tiré …
    … Et elle a pris l’arme en plein visage avant de se retrouver le cul par terre deux mètres en arrière à cause du déséquilibre causé par le recul !

    Aujourd’hui on en plaisante, elle ne s’est pas blessé il n’y a pas eu de drame quoi.

    Mais en situation réelle il convient d’être capable de rester debout, c’est préférable pour le tir suivant !

    Maintenant elle le maîtrise ce monstre capable d’arrêter un rhinocéros en pleine course, mais ça prend du temps (elle maîtrise bien pire même)

    Préparation donc, car, comme je le dis à mes filles quand elles se découragent face à quelque chose, un bébé apprend d’abord à marcher… Courir ça vient après.

  3. AvatarPARA d'Avant.

    Ce qu’à décrit Pierre Templar n’est malheureusement pas le scénarisé d’un film, mais la bien triste future réalité. Je pense comme vous Templar et si nous avons encore quelques années (pas beaucoup à mon avis) je conseil aux compatriotes de se prémunir de moyens de se défendre.

  4. AvatarBreizlande

    oui nous pouvons nous aussi les femmes nous défendre
    mais cela dépend d’ ou nous sommes ( villes village quartier famille )
    et avec qui nous serons .

    des armes il faut en avoir au moins une mais aussi savoir ou s’ en procurer
    je sais que je n ‘en aurait pas , alors il me restera une hachette à trancher ,
    mais je saurai m’ en servir je ne suis pas une femelette loll
    je vous souhaite à tous un bon bout de l ‘an
    à l ‘année prochaine
    kénavo

  5. Avatarphiliberte

    Et pourquoi tous les combattants ne se déguiseraient-ils pas en femmes? ce serait marrant de voir détaler tous ces terroristes!

  6. Laurent P.Laurent P.

    Je ne voudrais pas paraître prétentieux en m’auto-citant mais je préfère passer pour un pédant et permettre ne serait-ce qu’à un(e) résistant(e) de sauver sa vie et/ou protéger ses biens plutôt que de ne rien faire par timidité, alors je vous invite à me relire :

  7. Avatargracia

    ¨Pour ceux qui ne le connaissent pas encore acheter le livre de Piero San Giorgio
    RUES BARBARES ou FEMMES AU BORD DE LA CRISE. Pour les femmes qui souhaitent comprendre le survivalisme et se prendre en charge afin de survivre à un climat de plus en plus hostile.
    San Gorgio est un survivaliste qui travaille sur la création d’une BAD base autonome durable. Le but est de devenir le plus autonome possible face à notre système économique.

Comments are closed.