Comment je suis devenu une machine à tuer et pourquoi je fais des cauchemars


Comment je suis devenu une machine à tuer et pourquoi je fais des cauchemars

Je suis navré de vous contredire, Jean Allemand, mais je n’ai pas de don pour l’écriture, j’ai juste cinq filles dont il faut bien surveiller les leçons, et, l’aînée ayant presque 12 ans, je suis simplement repassé plusieurs fois par toutes les étapes qui vont du CP à la sixième jusqu’à présent. (Et il m’en reste une en maternelle et une autre qui à 1 an à peine… Elle, l’école elle n’y pense pas encore.)

Un don c’est quelque chose qui vient tout seul, moi j’étais juste un Commando Légionnaire Parachutiste (REP) qui a eu la chance de rencontrer la bonne personne au bon moment, en l’occurrence ma femme, sans elle je serais très certainement à l’asile à l’heure qu’il est.

Et elle a supporté d’être l’épouse d’un type qui n’était jamais là, dont elle ignorait bien souvent où  il allait et quand il allait revenir, sans oublier que durant bien des missions on ne pouvait même pas s’écrire… Puisque théoriquement, et bien, je n’étais même pas parti ! (Toutes les Opex ne sont pas déclarées il s’en faut de loin, enfin, en ce qui me concerne, mais c’est un autre sujet).

Concernant le karma, laissez moi vous dire que je pense avoir été un idiot.
Étant de la dass, je pensais être redevable à la France, donc, sans tenir compte de l’avis du père de ma famille d’accueil, j’ai signé au 13e RAP de Tarbes dés mes 17 ans.

L’ennui, c’est qu’ayant été placé chez eux à 9 ans, le grand-père avait largement eu le temps de m’initier à la chasse, à l’art de pister de lire un terrain… et d’utiliser des armes même si c’était totalement illégal.

J’ai donc signé à 17 ans et 2 jours …
Il a suffi de 3 mois pour qu’on me propose de tenter de devenir tireur d’élite.
Mais j’avais à peine commencé ma formation qu’on m’a envoyé en Opex, oh, une Opex classique, je n’étais pas censé y jouer un autre rôle que d’aider à l’armurerie mais un jour les gars de la patrouille sont revenus sans notre Sergent Chef !

Patrouille de routine, ils étaient partis avec de l’équipement plutôt léger, rien ne laissait prévoir une attaque, le Chef à été blessé, il a donné ordre aux gars de foutre le camps …
Ils étaient disciplinés, ils ont obéi pour aller chercher du renfort.

Est-ce que j’ai le karma du guerrier ? J’en sais rien !
Je savais juste que faire décoller un hélicoptère ou envoyer d’autres hommes ça allait être bien trop long !

Étant affecté à l’armurerie j’ai pris ce qu’il fallait, j’ai « emprunté » un véhicule -j’avais même pas le permis- et je pense avoir roulé plus vite pour aller aider mon Sergent Chef et risquer ma peau que les autres qui avaient fait l’inverse.

Courage ? Folie ? Sais pas !
Je savais juste que les autres avaient déclaré que sa blessure n’avait pas l’air tellement grave mais qu’il était trop loin du véhicule pour le rejoindre …
D’où son choix de se mettre en défense mais de leur ordonner de partir j’imagine. (Le terrain était à son avantage, mais il était quand même seul)

Ce fut la première insubordination d’une série qui allait devenir très longue pour moi, mais, je refusai d’attendre c’était au dessus de mes forces.

Une fois sur zone, à deux et avec ce que j’avais amené comme matériel, on pouvait résister plus efficacement.

Lui, à l’arme automatique pouvait faire barrage, mais guère plus.
Moi, j’avais embarqué un fusil de précision, FR-F1, merci aux Belges, mais j’avais jamais tiré sur autre chose que des cibles.

Mais quand j’ai repéré un ennemi mal caché …
La seconde suivante j’étais devenu un tueur !

Et quand les renforts sont arrivés, mettant l’ennemi en fuite, j’étais un tueur multiple !

Après ça, rester Para posait un problème.
Oui j’avais aidé à sauver notre Sergent Chef …
Mais sans ordre !
Oui j’avais été décoré …
Mais j’avais aussi pris 6 mois de trou !

L’affaire a pu être étouffée (mais vous faites erreur sur le lieu) mais il me restait quoi ?
Jamais je n’aurais pu rester Parachutiste, pas après un tel comportement, les Paras peuvent être « dingues » mais pas à ce point !

Sitôt sorti de cellule j’ai eu la surprise de me retrouver face à un Commandant du 2e REP qui avait eu vent de l’affaire et qui avait été envoyé pour me dire que mon indiscipline la Légion saurait bien la casser !

À 18 ans je suis donc devenu « diable Vert » …
Mais ils n’ont jamais réussi à casser mon indiscipline !

Le paradoxe étant que toutes mes insubordinations …
Nous ont donné la victoire !

Et j’ai fini par avoir une telle réputation que j’ai été le plus jeune Légionnaire Parachutiste à recevoir le grade de Lieutenant dans les Commandos de Choc.

Mais pas un gradé d’école, j’en ai fait aucune.
Un gradé de terrain, un gradé de sang, un gradé qui partait avec ses hommes.

Je respecte Saint-Cyr, mais on ne peut pas -c’est ma conviction en tout cas- faire de n’importe qui un chef…
Pour devenir le chef il faut garder à l’esprit qu’on ne vaut pas plus que ses hommes, au contraire, celui qui devra courir devant vers l’ennemi ça devra être vous, car ça sera à vous de montrer aux gars qu’ils peuvent compter sur vous comme si vous n’étiez PAS un officier justement.

Si je peux être un exemple pour certains, et je le suis dans la Légion, tant mieux.

Mais si j’écris ici, c’est qu’un jour, Christine m’a demandé si elle pouvait transformer un de mes commentaires en article et que j’ai dit oui.

Ce que j’écris chez moi, mes souvenirs, tout ce dont je n’ai pas le droit de parler…
C’est pour m’en débarrasser !

Mes filles, ma femme, savent que j’ai tué des gens, avec ma gueule, mes cicatrices, mes brûlures… J’aurais du mal à prétendre avoir eu une carrière ordinaire, et comment expliquer que j’ai été décoré par des pays alliés ? (C’est plutôt rare)

Mais ce que personne ne semble comprendre ici, c’est la difficulté de voir que je me suis battu …
Pour RIEN !

Est-ce que nous avons apporté la paix dans le monde arabo-musulman ?

On était là bas pour ça oui, n’empêche que les guerres y continuent !

Et je n’ai jamais fait de tir de guidage. Dans ma lunette j’ai toujours eu des hommes !

Ennemis c’est un fait ! Mais des hommes !

Et il faut vivre avec !

S’il faut refaire une guerre de plus …
Je la ferai, mais pour éviter à des jeunes de devoir devenir ce que je suis.

Et mon rêve, ça serait un monde où des types comme moi deviendraient totalement inutiles …
Car le monde serait enfin en paix !

Navré pour cette réponse bien trop longue, mais personne ne réussira jamais à me rendre fier de ce que j’ai fait, car nos élus ont rendu tous nos efforts inutiles.

J’aurais dû devenir routier vers 18 ans …
Je serais moins « riche » aujourd’hui …

Mais je ne ferais pas autant de cauchemars !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Philippe Le Routier

LE Routier de Résistance républicaine, ayant combattu pour la France pendant presque 3 lustres et prêt à recommencer s'il le faut.


22 thoughts on “Comment je suis devenu une machine à tuer et pourquoi je fais des cauchemars

  1. AvatarBALVAY

    BRAVO! BRAVO! Il faudrait envoyer nos politiques dans ces même conditions sur le terrain , assurément la PAIX viendrait plus vite !
    Michel

  2. Avatargentilitas

    Je ne vais pas me faire que des amis, je le sens, mais quand quelque chose m’agace, je veux pouvoir le dire.
    Ce que j »écris ici s’éloignera de la droite ligne des éloges dithyrambiques adressés à Philippe le Routier.
    Philippe,
    En relatant comme vous le faites certaines pages de votre vécu de soldat, vous ne pouvez pas ne pas savoir que la plupart de ceux qui vous lisent ne vous situeront plus qu’à partir de ce que vous dites avoir été. L’impact de vos interventions est plus que pédagogique : il est influent, et je pense que quelqu’un doit vous le dire. Dans le filigrane de ce que vous écrivez, vous allumez des feux sur lesquels certains semblent s’être jetés avec jubilation, sans doute convaincus d’ y trouver la chaleur réconfortante d’une consolation réparatrice. Et bien moi, je vous dis Philippe, faites attention ! Il existe un danger latent à laisser la bravoure – incontestée – de ses exploits militaires dérouter la modestie de destins plus conventionnels. Un danger réel qui prend appui sur le principe comparatif du contraste. Soyons honnêtes : combien, en vous lisant, ne se sont pas mis à fantasmer sur un passé qui ne sera jamais le leur ? Il y a là une perspective illusoire qu’il me semble pour le moins maladroit d’entretenir, illusion qui précipite inévitablement les lucioles sur le verre de lampe. Le jour où des ailes brûleront de déconvenue, où les lucioles tomberont pour avoir confondu la lampe avec la lumière du jour, dans quelle mesure le passé militaire saura t-il supplanter la dure réalité du moment ?

    1. AvatarPhilippe le Routier

      Je suis d’accord à 100% avec vous !

      Pourquoi croyez-vous que j’insiste sur les cauchemars que je passe mon temps à faire, sur les souffrances que j’ai enduré ?

      Ma maladresse c’est de ne pas trouver les mots et je regrette que vous soyez le seul jusqu’à présent à avoir écrit ce que vous avez écrit.

      Navré, je manque de temps là, mais j’espère que d’autres vont vous lire et comprendre que ce que vous dites est juste.

    2. Olivia BlancheOlivia Blanche

      Permettez-moi de vous répondre, Gentilitas, que les fictions TV sont bien plus nocives et pernicieuses que les récits de Philippe : crimes tous les soirs de la semaine avec les séries policières, visites inévitables, pour ne pas dire obligatoires, dans les morgues, commentaires des légistes, visions cauchemardesques des victimes : sang, tortures, sévices de toutes sortes, etc…. Voilà ce que nos jeunes voient à longueur d’années… Exit les belles soirées avec des tragédies classiques, les rendez-vous avec l’Histoire, notre Histoire ! Ils vont me faire regretter les programmes imposés par le Général de Gaulle ! Et je ne parle pas du cinéma, des vidéos et de tout le fatras !!! Certains savent faire la part des choses, entre le virtuel et la réalité, d’autres non. Et je pense aussi que bien peu de jeunes s’attardent à lire les commentaires sur RR ! Les vocations se créent toutes seules, notamment après le choc du 13 novembre : de nombreux jeunes ont voulu se faire recruter par l’Armée. Et je ne pense pas que Philippe y soit pour quelque chose.

    1. AvatarPhilippe le Routier

      Non le FR F1 est français, vous avez raison, c’est ma phrase qui induit en erreur ainsi que ce putain de « correcteur orthographique »

      « Aux belges » ça aurait dû être au singulier, c’était le surnom du type auquel j’ai « emprunter » cette arme.

      J’écris trop vite…
      … Et je ne me relis pas assez !

      Merci pour votre œil de lynx.

  3. Alain de CatalogneAlain de Catalogne

    Vous êtes certes digne d’admiration Philippe, et je pense que tous nous comprenons que c’est dur à porter, vous avez vécu un enfer sur terre, mais personnellement vous avez eu un jour des commentaires très profonds d’homme éminemment bon, alors que j’avais fait un laudatif sur l’hôpital qui m’avait soigné. A mon tour je souhaite que vous soyez soigné et chouchouté par vos fille et votre femme..

  4. AvatarGODICHEAU

    Philippe le Routier, vous avez raison de témoigner. Et gentilitas a tort. Ceux qui font passer le devoir avant tout ont toujours raison. Vous avez voulu sauver votre sergent-chef et vous l’avez sauvé: vous avez eu raison. Le chef, c’est celui qui va devant, c’est le leader.
    Au niveau des chefs, je vous recommande la biographie de de Lattre de Tassigny par Pierre Péllissierr: vous la méritez, vous verrez ce qu’a été un vrai chef!
    Dans un autre ordre d’idée je vous recommande « Victoires perdues » du maréchal allemand Manstein ou comment les victoires d’un grand général ont été gaspillées par un politique qui ne méritait pas de le commander.
    Quant à moi, j’ai écrit un livre « Economie ou socialisme: il faut choisir » où je montre où se trouve la faille chez les politiques et pourquoi beaucoup de gens se battent pour des résultats qu’ils trouvent décevants.
    Après le baroud, voilà 3 livres que vous méritez de lire, avant, peut-être, d’y retourner un jour.
    Joyeuses fêtes!
    Un Français reconnaissant.

  5. AvatarFauchon

    Tu n’as rien à regretter Philippe, tu as fait plus que ton devoir quand il le fallait. Faire plus ne relève plus de l’action d’un seul homme. Continue à t’occuper de tes filles et aime ta femme avec qui tu as l’air heureux. Je trouve que dans l’armée française, le suivi psychologique a l’air léger. on préfère réserver les psychologues et assistantes sociales à nos innombrables cassos, dommage. Je connais quelqu’un dans ton cas, malheureusement il boit pour oublier, il a divorcé deux fois inconsolable. Seul un soin psychologique sérieux peut aider, parce que personne ne pourra te comprendre s’il n’a pas vécu la même chose ou s’il ne peut pas guérir le traumatisme

  6. AvatarPARA d'Avant.

    Philippe Le Routier…(pseudo je présume et vous faites bien!!). Philippe vous n’avez pas à avoir des remords, vous avez fait votre devoir de Soldat. Si nos hommes politiques qui ont dirigé et dirigent actuellement le pays avaient votre sens du devoir, la France ne serait pas dans la « merde » dans laquelle elle se trouve actuellement. Des hommes comme vous il en faut et il en faudrait beaucoup. Je suis persuadé moi aussi, ancien Militaire de Carrière que nous avons accompli des missions pour « RIEN »… Mais nous aurons bientôt une mission commune et importante, : »sauver la France ». Nous aurons à combattre sur notre propre sol et là je souhaite que beaucoup de gens comme vous et bien d’autres se joindront à ce mouvement patriotique. J’aime mon pays, j’aime la Marseillaise, j’aime nos coutumes et traditions et j’ai mal de voir disparaître tout cela petit à petit avec la complicité de nos dirigeants qui ne respectent plus la voie du peuple. Il nous faudra bientôt « crier » AUX ARMES CITOYENS…

  7. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Philippe, je pense que vous avez bien fait de suivre votre instinct plutôt que la discipline. Vous avez sauvé ainsi votre supérieur ! La suite n’est qu’un enchaînement logique, vous avez été pris dans l’engrenage, malgré vous… Comment faire autrement quand l’ennemi vous harcèle, fait face ?

    Mais, le pire pour vous est dans le fait avéré que ces tueries ont été vaines, que vous êtes devenu un « tueur » pour Rien, puisque nous le constatons tous, la situation au Moyen Orient est inchangée. Et cette réalité vous empoisonne la vie. On peut comprendre votre désespoir. Nous serions dans le même cas si on constatait que tout le travail de notre carrière n’a servi à rien ni à personne.

    Par conséquent, il est normal que vous fassiez des cauchemars… Je me permets de vous demander si vous avez envisagé une thérapie ? Coucher ses souvenirs sur le papier c’est déjà un soulagement mais parler c’est aussi se libérer du fardeau de souvenirs insupportables. Un soutien, autre que familial vous aiderait, j’en suis convaincue depuis longtemps. En espérant que ma suggestion ne vous offensera pas. En toute amitié.

  8. AvatarPouf

    Poignant retour sur un pan de vie ! Le problème est le cauchemar : je ne pense pas que ce soit les conséquences mortelles qui te hantent car si tu y réfléchis 2 secondes, c’était toi ou eux et si cela n’avait pas été toi, cela aurait été l’un d’entre nous ou eux, non j’y vois plutôt la résurgence de toutes les situations de stress que tu as vécues. Quand tu étais « au feu », c’était le risque maximum donc tu en gardes des traces dans ton cerveau et il les évacue comme il peut. Chacun à notre niveau, même petit, nous avons vécu des événements douloureux… ils ressortent la nuit ( l’optimisme les adoucit, c’est mon cas, le pessimiste les revit en les amplifiant, c’est le cas de mon épouse)… Ce n’est que mon observation…je ne suis pas médecin ! Maintenant je serais confronté à ton problème, je ferais mon analyse seul car nous avons beaucoup de ressources ignorées et à défaut j’irais voir un bon toubib…Tu as beaucoup de bonnes cartes en main : tu es courageux, tu as une épouse aimante et aimée et surtout tu as 5 enfants ! Maintenant ils, ou plutôt, elles sont là et donc tu as un autre combat à mener ! Le passé, c’est le passé, il n’y a pas à revenir dessus : les décisions, on les a prises avec les conditions du moment, en reparler de nos jours avec des conditions différentes, cela ne veut rien dire !
    Sur le fond, pense quand même, à voir les actualités, que ceux que tu as envoyés sous terre, sans toi, auraient violé, tué, torturé au nom d’un hypothétique dieu qui ne sert qu’à cacher leurs instincts. Toi, tu as défendu l’être humain, son droit naturel à une vie libre. À chaque mort qui te hante, met en face des dizaines de gens qui rient, dansent, se disputent comme des chiffonniers mais se retrouvent dès qu’il le faut. Tu n’as qu’à imaginer les jeunes et moins jeunes du Bataclan…heureux et assassinés lâchement, voilà ce que tu as évité à certains ! Même si les politiques gâchent l’action sur le terrain, ponctuellement les hommes comme toi ont sauvé des vies.

  9. Avatargentilitas

    Je ne dis pas que Philippe a tort parce qu’il témoigne. Bon sang, il faut écrire en quelle langue ?
    Je dis que ses témoignages, aussi terribles soient-ils, et parce qu’ils le sont, sont inévitablement à l’origine d’une méprise au nom de laquelle certains d’entre nous ont franchi la frontière symbolique de l’écran pour évoluer dans une atmosphère où une réalité fantasmé a pris le pas sur le virtuel.
    Ainsi s’adresse t-on à lui comme si on le connaissait physiquement depuis toujours. Certains, au travers de leurs commentaires, lui vouent très ostensiblement un véritable culte et lui offrent d’ors et déjà une allégeance sans faille, précisant qu’ils se sentent près au combat si c’est à ses cotés ! S’est-on seulement demandé si c’était une position qu’il souhaitait tenir ? On va même jusqu’à lui conseiller de rester aux cotés de ses enfants plutôt que de céder à l’appel d’un éventuel retours sous les drapeaux…Mais de quoi je me mêle ?
    Et puis merde, je balance la sauce : j’ai lu la dernière intervention de Templier s’adressant à Philippe. Désolé Templier, mais je vous ai trouvé pénible, pour ne pas en dire davantage. Un peu plus, et on basculait dans la déclaration d’amour. Faut quand même pas pousser ! Un peu de tenue, que diable ! On peut être admiratif et pour autant rester debout. Le pire, c’est qu’ à force de pratiquer l’idéalisation du « guide », on finit par pratiquer en interne une forme de dhimmitude à la personne qu’on dénonce tant au dehors. Et on va dire que c’est moi qui déconne ?
    Comme beaucoup, je lis les témoignages militaires de Philippe et je suis impressionné. Sincèrement. Mais ça ne me suffit pas pour traverser l’écran et en faire mon ami ! Il va m’en falloir un peu plus, quand même…
    Quand un type se présentera devant moi et me dira : voilà mon projet, on risque ça et ça, je prend les commandes, es-tu des nôtres ? A ce moment-là, je verrai peut-être un chef devant moi. Mais c’est parce qu’il se sera choisi lui-même comme tel. C’est fondamental. Car un type élu sur les seuls fantasmes de baroude qu’il inspire malgré lui est dans une très fâcheuse posture…

    1. AvatarGODICHEAU

      Je suppose que vous voulez dire qu’il ne faut pas confondre un militaire et un politique? Allors, je suis d’accord. Un politique a un programme, un militaire fait la guerre: 2 jobs différents, mais où les 2 doivent être efficaces!

    2. Avatarcoco

      Bonsoir Gentilitas,

      Je trouve que vous dites des choses très vraies, cependant, il est aussi très clair que les français attendent leur leader… Je suis souvent frappée par beaucoup de commentaires, qui mettent en lumière tous les maux de la France, mais je crois que nous ne devons pas oublier que nous ne sommes finalement qu’une équipe de bras cassés, et que la France n’a que nous pour la défendre…..

      Des résistants, nous ne devons pas en attendre d’autres que ceux qui sont ici, et de gré ou de force, nous allons devoir devenir des héros, chacun à notre place. Nous allons devoir apprendre à faire avec…. Avec ceux qui ne voient pas les choses comme nous, qui déclament leur amour à Philippe le Routier, avec ceux qui ne vont plus voter…. Avec ceux dont nous sommes certains qu’ils n’iront pas jusqu’au bout….

      Des résistants, le Bon Dieu ne nous en enverra pas d’autres que ceux qui sont ici….. Et nous devons apprendre à faire avec…..

  10. Avatarcoco

    Regardez Philippe…. Vous n’avez pas perdu toutes ces années…..
    http://www.valeursactuelles.com/rouen-un-homme-seme-la-panique-en-hurlant-allahou-akbar-58056

    Vous semblez juste oublier que le temps de la France n’est pas le même que celui des hommes….La guerre qui commence à s’ouvrir risque d’être bien pire que celle que vous avez connue et qui n’était j’en suis absolument certaine qu’une préparation à ce que nous allons bientôt vivre.

    C’est à juste titre que beaucoup comptent sur vous, car comme vous pouvez le voir, la France est mal barrée….. Au moindre « allah abkar », les français détalent ventre à terre là où il faudrait faire demi tour et coller son poing dans la figure à tous ces petits merdeux de DAESCH!

    J’espère que vous savez faire des miracles, car vous allez avoir du pain sur la planche pour transformer tous ces pleutres en valeureux guerriers…. Heureusement que nous avons tous nos réservistes qui se sont battus pour rien dans les déserts moyen-âgeux des descendants de châmeliers, et qui sont aujourd’hui fins prêts et surtout très remontés contre leurs élites qui les ont pris pour des imbéciles….
    Vous avez l’étoffe d’un grand chef Philippe…

    A partir de 12mn25:
    https://www.youtube.com/watch?v=M_x2uy-BUBA

  11. TEMPLIERTEMPLIER

    bonsoir GENTILITAS….
    normalement,j aurai pas du etre chez moi ce soir….mais c est vrai que la station de MERIBEL n étant pas très loin de mon domicile…en 45 minutes,je suis sur ALBERTVILLE…
    je remonte pour 2 jours de chantier …et après…les vacances…
    je vais oublier un peu le batiment…
    ce soir,je vous ai lu..je garde le sourire…
    des modèles….j en ai eu plein dans ma vie….et je continue a en avoir….
    tous les exemples choisi de plein gré….je ne suis jamais arrivé a les égaler.
    je cite quelques exemles…
    mon père…mon propre père…revenu tourmenté des guerres coloniales en INDOCHINE ET ALGERIE…..
    je n ai pas voulu épouser une carrière militaire parce que j ai eu peur de finir comme lui..(he oui)j ai flippé….
    et pourtant,il voyait en moi un engagé dans la MARINE…
    mais a l age de 14/15ans….mon père me faisait peur avec la guerre….
    je n ai vécu que 5 années avec mes parents….sinon ,je suis issu de l assistance publique…
    mon deuxième modèle était enseignant…cet enseignant nous a appris le sens de la cammaraderie …j ai idéalisé longtemps cet enseignant…
    le troisième,c était les indiens contre les cow boys….j adorai jouer aux indiens….mais je n étais pas un indien….
    -le quatrième..était le guitaristeJIMI HENDRIX…j avais 17 ans…je voulais devenir son égal…alors,j ai acheté une guitare électrique et commencé a gratouillé des accords bidon me prenant pour mon idole JIMI…
    j ai rapidement compris que je ne deviendrai l équivalent de mon maitre JIMI.
    alors je voulais devernir JOURNALISTE DE ROCK…mon modele qui est toujours d ailleurs dans cette univers et notamment dans le magasine ROCK&FOLK depuis des decennies….
    PHILIPPE MANOEUVRE…
    puis j ai découvert PATRICK EDLINGER juste avant le service national…
    LE MAITRE INCONTESTE DE LA GRIMPE EN VERTICAL EN SOLO SANS ASSISTANCE ..ses exploits dans les gorges du VERDON sont a ce jour inégalées….personne ne la battu….
    alors,je me trouvais des petites parois verticales AUX ALENTOURS DE DIJON et secrètement,je me prenais pour P.EDLINGER..mais je ne pouvais pas devenir COMME LUI par manque de talent…
    il y a eu aussi ma période étant gamin…ma période BRUCE-LEE…
    ha quand je l ai découvert la toute première fois….la révélation….avec les copains,on buvait une ou deux limonades,quelques mouvements puis on se prenait pour BRUCE…,on se tapait dessus…
    -le tennis de table ou j ai pratiqué la compétition niveau régional 1 et joueur clasé que j ai éte….
    mes modeles de l époque…
    JACQUES SECRETIN…CLAUDE BERGERET…BRIGITTE THIRIET…PATRICK BIROCHEAU….
    les photos des meilleures mondiaux dans le gymnase ou nous nous entrainions…c est a dire les CHINOIS….
    LE SKI ALPIN EVIDEMMENT avec comme référence de l epoque FRANK PICCARD…CAROLE MERLE….LUC ALPHAND…et dans mon enfance ..des filles comme FABIENNE SERRAT …PERRINE PELEN…
    mon niveau actuel…..quelque part entre le CHAMOIS DE VERMEIL ET LE CHAMOIS DE BRONGE….des remplacements des des ecoles de ski aux ARCS.LA PLAGNE.AVORIAZ.VALLOIRE…
    LE SKI EXTREME DANS LES COULOIRS D AVALANCHE QUE JE CONTINUE TOUJOURS A PRATIQUER MAIS DE FACON MOINS DURE QU AVANT PARCE QUE J AI PLUS LA TROUILLE MAINTENANT DE ME TUER…..
    MES MAITRES…..PATRICK VALLENCANT….PIERRE BOIVIN…PIERRE TARDIVEL…..
    -la formule 1 avec mes idoles PROST ET SENNA…..SURTOUT SENNA….
    -je suis loin d etre un sage….je suis loin d etre bien catho tous les jours…
    néanmoins,je possede mes maitres a penser dans le domaine spirituel…
    parfois,jai eu envie de devenir un SAINT….c est au dessus de mes forces..
    mais j ai des modeles et je ne suis qu un humble disciple….
    ……………………………………………………………………………………………….
    RESISTANCE REPUBLICAINE AVEC A SA TETE CHRISTINE…..
    represente pour moi l idéal d informations militantes et d opposition a l islam….
    PHILIPPE LE ROUTIER….
    REPRESENTE POUR MOI L IDEAL A ATTEINDRE POUR DE PROBABLES CONFLITS A VENIR SUR LE SOL DE FRANCE…
    je ne suis pas du niveau de CHRISTINE OU PHILIPPE…
    MAIS JE LES IDEALISE…C EST COMME CA….
    mais j idealise des tas de personnes que j ai l habitude de lire aussi… notamment par exemple……..
    AGNES…POUF…PARACHUTITE…EVA…BEATE…OLIVIA BLANCHE…YONNII…CLAUDE LAURENT…..XTEMPS…..
    ETC ETC ETC …..
    PEUT ETRE VOUS AUSSI QUI SAIT……
    baaaaaaaaa….prenez moi comme je suis GENTILITAS…..
    JE VOUS PREND COMME VOUS ETES….
    c est pas le tout mais….encore 2 ptis jours de boulot….
    d un seul coup…je baille et j en ai marre d écrire….c est crevant….
    bonne nuit et JOYEUX NOEL….

  12. Jean AllemandJean Allemand

    Philippe je suis ravi que mon commentaire vous ait choqué … ce qui nous vaut un autre passionnant article .

    Je suis de la même race que vous et on aurait pu être frères d’armes , à la différence que la culpabilisation distillée par nos ennemis n’a aucune prise sur moi et ne peut donc y produire les ravages qu’elle suscite en vous .

    Comme vous êtes un homme de résilience et de ressources vitales vous avez compris que verbaliser ce qui vous hante sur ce forum ami , est infiniment plus efficace , plus gratifiant et beaucoup moins cher , que de s’allonger sur le canapé d’un psychanalyste …

    Si ce sentiment perturbant vous avez déjà infecté à l’époque ( confer le sida mental dont je parle souvent ) vous auriez été paralysé et vous n’auriez jamais sauver votre camarade de combat , tout comme aujourd’hui notre peuple en danger de perte de ses libertés est paralysé par la rhétorique culpabilisatrice infantile mais efficace de l’ennemi …

    Votre erreur est de penser que nos intervention extérieure doivent ou peuvent changer les mentalites de populations façonnées depuis des millénaires par une géographie et un climat qui ne sont pas les nôtres …

    Si cela sert à contenir leur délire prosélyte d’exporter et de nous imposer par la terreur leur esclavage mental fossoyeur de libertés et de joie de vivre , c’est déjà un grand succès …
    Mais surtout cela sert à à aguérrir nos guerriers en condition de combat réel , seul garant de leur efficacité maximal en conditions de défense territorial … car des soldats aussi équipés soit-ils reste des Charlots s’ils ne sont pas aguerris au front en situation réelle .

    À cet égard la débandade des milliers de soldats Irakiens à Mossoul face à une poignée de bras cassé de Daesch aguerri au feu , restera une reference emblématique dans les écoles de guerre du monde entier .

    1. Jean AllemandJean Allemand

      J’ai omis d’ajouter que c’est pour cela que je suis un fervent partisan de nos opérations extérieures , non pas pour les illusoires prétextes moralisateurs qui nous sont vendus par la propagande , mais bien pour la véritable raison qui est le maintien de l’excellence maximale de ceux de nos enfants qui ont et auront la vocation du guerrier et de la défense du pays de leurs Pères .

  13. Jean AllemandJean Allemand

    Et c’est pour cela également que je pense que lorsque la fraction des hypocrites crypto musulmans modérés qui nous haïssent se décidera à jeter le masque et à nous attaquer en grand , grisée et abusée par notre apparente faiblesse , ils auront l’immense surprise de trouver face a eux une formifable résistance inattendue , rassemblée , motivée et formée , par des milliers de chefs de valeur , notamment ceux aguerris au combat dans nos opérations extérieures et restés jusqu’à lors invisible et « en réserve de la République » .
    Nos ennemis les « modérés complexés » , même encadrés par nos bras cassés de banlieue de retour de Syrie , et équipés de bazookas et de leur cruauté native culturelle de barbares … auront alors mis le doigt dans l’engrenage qui nous en débarrassera pour les 1000 ans à venir , comme ce fut le cas au temps de Charles Martel quand leur prétention ‘civilisatrice » fut corrigée pour des siècles à Poitiers par la redoutable supériorité de la détermination française à ne pas se laisser imposer une culture du désert aussi différente de la sienne …

  14. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Réponse à Jean Allemand :
    – parler à un thérapeute ne se fait pas obligatoirement en s’allongeant sur un divan, pendant 10 ans… Je déplore votre ton méprisant à une proposition qui peut aider Philippe, j’en suis persuadée – d’autant que je ne pense pas à un « psychologue », non remboursé par la S.S. mais à un thérapeute fournissant des feuilles maladie… Le côté financier peut empêcher certaines personnes de franchir le pas.
    Si vous croyez que de « parler ici » suffira à Philippe pour évacuer ses cauchemars vous êtes bien naïf.

  15. Avatarxrayzoulou

    Philippe, j’ai lu tous les post et en particulier le vôtre : bel exemple de courage ! j’ai servi mon pays pendant 20 ans 1/2 dans l’Armée de l’air. et malgré mon âge je suis prête à rendre encore service à mon pays.
    Quand on se trouve dans la même situation que celle où vous vous trouviez, il n’y a pas deux solution : tuer ou être, ainsi que vos camarades, être tué.
    Vous avez sauvé des vies, vous avez fait vôtre devoir. Soyez en paix avec vous même.
    Nul ne peut vous juger sinon Dieu. Et il vous regarde avec tendresse.

Comments are closed.