Cazeneuve offre des cibles gratuites aux islamistes : nos policiers en civil avec leur brassard…


Cazeneuve offre des cibles gratuites aux islamistes : nos policiers en civil avec leur brassard…

Le gouvernement a eu l’idée géniale de réarmer les policiers après les avoir désarmés lorsqu’ils n’étaient pas de service. Je suis rassuré d’apprendre que l’homme qui dîne à côté de moi dans mon restaurant préféré est peut-être un policier armé. Je suis content de savoir qu’il y aura peut-être 50.000 hommes prêts à me défendre au moindre bruit d’armement d’une culasse de Kalachnikov.

Enfin une mesure concrète, simple et efficace pour la protection du peuple. Je me sentais un peu en désespérance de ce gouvernement qui ne faisait rien pour moi, pour protéger ma vie et celle de mes proches, de mes concitoyens. Enfin des policiers en civil, redevenus simples citoyens lorsqu’ils ne sont pas de service, pourront porter une arme. Et pourquoi moi, simple citoyen également, je ne pourrais pas porter une arme ? Ne puis-je pas, moi aussi me défendre ? Ne puis-je pas moi aussi défendre mes concitoyens contre la terreur ? Ne puis-je pas moi aussi mettre un doute dans la tête d’un prochain agresseur de vieille dame ou du violeur de jeune femme lorsqu’il me verra porter la main à ma ceinture ? Ne puis-je pas m’opposer au terroriste qui va venir m’abattre lâchement parce qu’il sait qu’il ne risque absolument rien ? Ni de moi, ni de la justice, puisque c’est un déséquilibré favorablement inconnu des services.

Je suis rassuré, les policiers vont pouvoir de nouveau me défendre. Mais à une condition et non la moindre : ils devront être en état de légitime défense lorsqu’ils tireront !

Parce qu’ils seront armés certes mais ne pourront pas faire usage de leur arme en l’état de la législation actuelle. Ils devront être en légitime défense et l’état de légitime défense s’entend que si EUX, les policiers sont attaqués et qu’ils se défendent. Mais si c’est MOI qui suis en péril de mort, alors eux, les policiers ne seront pas en légitime défense parce qu’ils ne seront pas en danger EUX. C’est ce que retiendront les juges, et donc les policiers ne pourront pas tirer pour me défendre, à moins que je n’aie pas bien compris ? 

Mais ce n’est pas tout, les policiers pourront conserver leur arme de service à condition d’une part d’être volontaires, d’autre part de porter un brassard « POLICE » sur leur veste de ville !

Cela revient à dire qu’ils devront être visibles par tous et particulièrement par les assassins islamiques car avec cette nouvelle mesure phare du gouvernement, cela revient à coller une cible dans le dos de nos policiers afin que les porteurs de Kalachnikovs puissent s’entraîner entre deux attentats.

Plutôt que ce brassard les désignant à la mort, pourquoi ne pas les obliger à porter un gyrophare sur la tête ?

 

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKCN0T80Q820151119

Hoplite

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




18 thoughts on “Cazeneuve offre des cibles gratuites aux islamistes : nos policiers en civil avec leur brassard…

  1. Béatrice BontempsBéatrice Bontemps

    Résumons la situation : Vous et moi, simples civils, n’aurons toujours pas le droit de porter des armes ; les policiers pourront porter leur arme en dehors de leur service, à condition de le claironner, et ils n’auront pas le droit de tirer le premier !

    En supposant qu’on trouve des volontaires pour ce jeu morbide, en plus d’être des « cibles », ils deviendront une « source d’approvisionnement » : ils se feront massacrer, et piquer leur arme qui ira alimenter le trafic contre lequel Cazeneuve prétend lutter.

    On progresse…

  2. AvatarFrançois

    Vous oubliez la légitime défense d’autrui ; voir à ce sujet l’article 122-5 du code pénal :

    « N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte ». Source Légifrance.

    Cordialement.

    1. hoplitehoplite

      @François,
      Merci de ce rappel que j’avais effectivement oublié mais pour être en défense il faut qu’il y ait eu attaque. Est-ce le cas si l’agresseur présumé n’a pas encore tiré? A mon avis, le « tir administratif » suppose d’être en « mode riposte » pas en « mode préventif ». Pouvez-vous nous éclairer sur ce point?
      Merci à vous

      1. AvatarFrançois

        Toute la difficulté consiste à répliquer simultanément…
        Ensuite la reconnaissance de la légitime défense (de soi-même ou d’autrui) pour le policier reste à la discrétion du magistrat en fonction de l’enquête qui est menée systématiquement.
        Concernant le port du brassard, celui-ci devra être exhibé après l’action, avant l’arrivée d’autres policiers, eux-même en service, afin d’éviter toute confusion.
        Il serait dommage qu’un policier hors service, ayant sauvé des vies humaines, soit abattus par ses collègues sur une méprise…
        Cordialement.

  3. deniauddeniaud

    Les premiers assassinats à Alger en 1956 ( je crois) étaient des policiers français en uniforme,isolés, tués dans le dos, toujours dans le dos, au couteau ou arme à feu.

  4. AvatarColomba

    Je ne pense pas qu’il y ait des volontaires ! Un policier HS se balade incognito, seul il est trop vulnérable. D’ailleurs il ne veut pas en général qu’on sache qu’il est policier dans son voisinage, c’est pour cela qu’il met la tenue au Commissariat. Les policiers sortent au moins en binôme en service. Seul, avec un brassard, il s’expose au grand jour et c’est une véritable cible, même armé. Ce gouvernement marche vraiment sur la tête ! Enlevez ce brassard !!!

  5. AvatarNagau06

    Et en plus sous réserve qu’il y ait un policier en civil qui dîne à côté de moi…donc il va falloir chacun inviter au resto un policier pour être sûr d’en avoir un sous la main en cas de besoin 😉

  6. Avatargentilitas

    Et c’est toujours la même histoire qui se répète à l’infini : Cette propension qu’a l’Etat à vouloir tout le temps ménager la chèvre et le chou afin de prévenir l’écart de conduite, la « bavure » éventuelle, tant et si bien qu’au final, à force de chercher à plaire à tout le monde on finit par contenter personne et aucune décision digne de ce nom n’est prise, seulement des demi-mesures.
    C’est un peu comme devant le lait qui va bouillir, on se contente de baisser le feu, mais sans prendre la responsabilité de l’éteindre ou de retirer la casserole. Surtout, pas d’initiative partisane ou préférentielle qui laisserait transpirer quelques gouttes de ce chauvinisme de bon aloi : certaines susceptibilités s’en trouveraient froissées…
    Si on brassarde la police, c’est peut-être pour atteindre un effet visuel de dissuasion immédiat, sauf que la police s’annonce en amont avec autant de discrétion que si elle mettait les sirènes en marche. Pourquoi ?
    Pourquoi considère-t-on la prévention plus efficace que l’effet de surprise ?
    L’explication n’est-elle pas à chercher dans le fait que tenus à l’affichage évident du brassard, le champ d’action des policiers s’en trouvent alors réduit à une prestation de pure forme les condamnant à ne pouvoir intervenir que dans les règles imposées par l’administration ? Dit autrement : pas de « cow-boys » anonymement noyés dans la masse qui pourraient dégainer de leur propre initiative, même si cela s’avérait indispensable, non, rien que des fonctionnaires docilisés obéissant dans le cadre stricte de ce qui leur est permis de faire, c’est à dire rien sans une autorisation.
    On laisse passer les décérébrés qui veulent notre mort, et on muselle ceux qui sont sensés nous en défendre, parce qu’il ne faut surtout pas courir le risque d’apprendre que des policiers, au nom du principe de précaution, ont arbitrairement coincés d’innocents barbus qui revenaient des allocations familiales habillés comme dans le désert, et provoquer ainsi des émeutes de quartiers que l’Etat est incapable de stopper net..
    On n’est pas sorti de la merde…

  7. Avatarhathoriti

    Comment, par quelle aberration mentale, a-t-on pu se laisser réinstaller aux commandes de la France , la gauche, le socialisme avec à sa tête, le plus nul parmi les nullissimes nullités qui existent, le dugland 1er ? Immonde, nullard, con, et moche par dessus le marché, sans élégance ni morale, ni physique, sans charisme, sans prestance, sans coeur, bredouillant, se croyant au-dessus de tout…mais vous vous rendez compte de Ce qui nous gouverne ? Le nabot sarko était imbuvable, mais celui que nous subissons est pire que tout ! Le pire chef d’état de la France depuis Clovis !!! Et l’on s’étonne de voir notre pays passer à la vitesse grand V dans sa descente vers l’enfer ? On s’étonne que ces criminels, lui et ses complices, désarment les français au profit des charognes islamistes ? Quant à ceux qui l’entourent…n’en parlons même pas ! Débarrassons-nous de cette lie, et vite !

  8. AvatarChristian

    Il faut quoi à casevide pour qu’il comprenne qu’il est totalement con , des policiers mort. Autrefois les costumes des soldats de 1870 étaient rouge et bleu clair pour que l’ennemie puisse les voir de loin et ne pas les manquer. Je vois que casevide n’a pas beaucoup évoluer.

  9. AvatarJeff

    Flicard de base depuis 10 ans, spécialisé motard depuis 6, permettez moi chez Hoplite de rétablir la vérité.

    Non, le flic hors service n’a pas à mettre son brassard police lorsqu’il se ballade avec son arme. Ce serait vraiment du n’importe quoi, et aucun collègue n’accepterait ça. Il se ferait immédiatement défoncer par les nombreuses chances pour la France qu’il croiserait, piquer son arme et sans aucun doute tirer dessus, comme ce qui s’est passé dans un train de banlieue il n’y a pas si longtemps.

    Il serait plutôt susceptible de le revêtir lorsqu’il interviendrait arme à la main sur un « événement », pour ne pas être confondu.
    De plus, et comme l’a fort justement rappelé François, la légitime défense s’applique pour quiconque est menacé de mort, qu’il soit flic ou pas, et n’importe qui peut alors intervenir.

    La légitime défense prévoit le tir préventif lorsqu’il y a une menace réelle et actuelle, contre la vie de quelqu’un. On peut tirer sur une personne armée qui en vise une autre (et qui n’a pas encore tiré), et être reconnu dans son bon droit.

    Mais au moindre doute, il n’y aura rien à attendre de cette « justice », ceux qui auront tiré sans que la LD ne soit retenue auront la satisfaction d’avoir sauvé leur peau, voir celles de quelques autres, et perdront leur boulot aussi sûrement qu’ils seront condamnés.

    J’invite ceux qui n’en ont pas eu connaissance à lire le communiqué du syndicat de la magistrature, ça laisse rêveur.

    « On laisse passer les décérébrés qui veulent notre mort, et on muselle ceux qui sont sensés nous en défendre, parce qu’il ne faut surtout pas courir le risque d’apprendre que des policiers, au nom du principe de précaution, ont arbitrairement coincés d’innocents barbus qui revenaient des allocations familiales habillés comme dans le désert, et provoquer ainsi des émeutes de quartiers que l’Etat est incapable de stopper net.. » Tout est dit!

    Et que ceux qui disent que c’est la guerre, comme nos politiques tiens, veuillent bien me répondre : contre qui? Facile quand l’ennemi est hors de nos frontières, mais comme il est dedans et bien français…

    Mes salutations les plus respectueuses à l’ensemble de la sphère patriote.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Merci Jeff pour cette mise au point, nous avons les mêmes ennemis, et le syndicat de la magistrature en fait partie !

  10. AvatarMounec

    Mais arrêtez un peu, le brassard sera sorti que pour nous identifier « pendant l action » ni avant ni après, on va pas aller faire les courses à carreouf avec le brassard sur nos vestes et les gosses dans la caddie !!!!! Quant à la légitime defense l article a été sorti plus haut, si la menace est sur des gens près d un flic en civil on saura engager le combat. Du moins on fera au mieux avec ce qu on a

  11. hoplitehoplite

    Je propose donc de retirer mon article qui est nul et non advenu.
    Avec mes excuses pour ne pas avoir pris le temps de la réflexion.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Non on le le retire pas, ily a eu justement grâce à cet article un débat et on a appris des choses, si on supprime l’article les commentaires disparaissent dans la foulée ce serait dommage

Comments are closed.